L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Hagiographie de Saint Guillaume

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Le Dogme - The Dogma
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Cathelineau
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 21 Fév 2015
Messages: 1610

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 1:02 am    Sujet du message: Hagiographie de Saint Guillaume Répondre en citant

Citation:
    Hagiographie de Saint Guillaume



    Guillaume Pinchon fut évêque de Saint-Brieuc, il est célèbre pour avoir contribué à la sauvegarde de l'Eglise Bretonne ainsi que pour ses actions en faveur des pauvres.


    Naissance, début de sacerdoce, opposition Duc de Bretagne et exil

    Guillaume Pinchon est né à Fleur d’Aulne, un domaine situé sur la rivière de la Flora dans la paroisse de Saint–Alban dépendant du comté de Penthièvre, en 1184. Sa grande piété le désigne très vite pour les Ordres et il rejoindra le séminaire de Saint-Brieuc ou il sera remarqué par l'Evêque Josselin. Après avoir été ordonné par ce dernier, il deviendra son secrétaire puis chanoine de la cathédrale et gardera jusqu'à la mort de l'évêque un lien très proche avec celui ci. Il conservera ses fonctions avec les successeurs de Josselin et en 1220 le clergé Briochin demandera au Pape Honorius III de le nommer Evêque de Saint-Brieuc. Une fois consacré évêque, il fit en sorte d'ouvrir son palais épiscopal aux pauvres afin de les nourrir et de leur donner un toit. Il entreprendra à cette époque le gigantesque chantier de la cathédrale.

    En 1225 un conflit éclate à Rennes avec le Duc de Bretagne Pierre Mauclerc au sujet des fortifications de la ville, le Duc veut s'emparer des terrains de l'Eglise, ce qui provoque la colère de l'Evêque de Rennes. Le Duc n'hésite pas ensuite à s'attaquer au clergé en supprimant plusieurs droits épiscopaux, il sera un persécuteur du clergé et destructeur d'édifices religieux. Guillaume se dressera contre lui avec une indomptable fermeté pour la défense des droits de l'Eglise allant jusqu'à excommunier le Duc de Bretagne. La ville de Saint-Brieuc fut alors durement traitée. Des commissaires y vinrent pour exécuter les décrets ; mais Guillaume, quoique menacé de mort, arracha plus d’une fois de leurs mains ses prêtres et ses serviteurs, quand on les conduisait en prison. Pour épargner aux siens de plus grands malheurs, il consentit à s’exiler.


    Exil en France

    Ayant quitté Saint-Brieuc, il ira s'installer à Poitiers un temps où l’Evêque était alors accablé d’infirmités et ne pouvait vaquer aux soins du ministère. Il reçut avec joie Guillaume, qui se chargea de toutes les fonctions épiscopales et s’en acquitta avec le plus grand zèle. Il se rendra également à Tours ou il rencontrera l'Archevêque afin de le conseiller.

    Puis il se rendit à Rome avec l'Evêque de Rennes afin de rencontrer le Pape Grégoire IX qui confirma l'excommunication du Duc et plaça la Bretagne sous interdit en 1228. La colère gronda parmi le peuple et le Duc Pierre Mauclerc fut vivement inquiété par le Pape et par le roi Louis IX, aussi il se rendit à Rome afin de se soumettre au Pape et rendre la paix religieuse à la Bretagne en 1230.


    Retour à Saint-Brieuc

    Une fois le Duc soumis, son excommunication fut levée, la Bretagne n'est alors plus sous interdit et Guillaume prit désormais le chemin du retour. Il s'arrêta à Angers ou il récupéra les restes de St-Brieuc, qui y sont depuis les incursions Normandes en Bretagne. Dès son entrée en Bretagne, il fut salué par les fidèles de l'ensemble des diocèses Bretons, et fut acclamé à Saint-Brieuc. Lors de son retour d'exil, il fit une procession dans la ville où il fut accueilli par l'ensemble des fidèles du pays de Saint-Brieuc. Il faut dire qu'il ramenait au pays les restes de Brieuc, le Saint-Fondateur.

    Après avoir traversé la vallée du Gouedic afin de rentrer dans Saint-Brieuc, un rayon de soleil vint éclairer le coffre qui contenait les restes puis du bruit se fit entendre dans le coffre. Ce signe fut interprété comme la joie du saint fondateur, heureux de retrouver sa ville. Par la suite le chantier de la cathédrale reprit son cours. Guillaume se rendit lui même dans les rues pour recevoir des dons afin d'aider au chantier. Le 29 juillet 1234, à l'age de 53 ans et après 17 ans d'épiscopat, il se sent de plus en plus fatigué. Il réunit alors son clergé, célèbre une messe puis toujours dans la cathédrale, débute une prière. A ce moment il ferma les yeux du corps pour ouvrir ceux de l'âme. Il repose désormais dans la cathédrale qu'il a lui même fait construire. Très vite les Briochins vinrent s'agenouiller devant sa tombe, et dès lors des signes apparaissent, générosité, guérison. Des restes sont alors affichés au dessus de sa tombe, vénérés tels des reliques.


    Guillaume et les Briochins

    - Après être revenu de son exil en France, il déclarera aux Briochins au sujet de la cathédrale : "mort ou vif je l'achèverai".Ce qui s'avèrera quasiment exact puisque à sa mort il ne restera que quelques finitions à effectuer.

    - Guillaume fit de son palais episcopal « la maison du Très Haut ». Il recevait lui-même tous les pauvres et maintes fois on le vit activer le feu pour faire bouillir la marmite. L’année 1225 fut particulièrement terrible. Les groupes qui venaient chaque jour au manoir épiscopal s’accrurent. Guillaume fit face dans la mesure de ses ressources. Ses greniers se vidèrent ; il emprunta du blé à son chapitre. Lorsque la famine devint plus pressante, il se fit mendiant et alla à travers la ville quêter le pain de ses enfants. Désormais la marmite est dans la cathédrale de Saint-Brieuc, elle réutilisée chaque 29 juillet afin de nourrir les pauvres en souvenir de Guillaume.

    Sa marmite est conservée dans l'Eglise de Saint-Brieuc.
    Il est fêté le 29 juillet.



Code:
[quote][list][b][size=18][color=#000099]Hagiographie de Saint Guillaume[/color][/size][/b]

[img]https://i62.servimg.com/u/f62/19/85/50/37/guilla10.png[/img]

[b]Guillaume Pinchon fut évêque de Saint-Brieuc, il est célèbre pour avoir contribué à la sauvegarde de l'Eglise Bretonne ainsi que pour ses actions en faveur des pauvres.[/b]


[color=#000099][b]Naissance, début de sacerdoce, opposition Duc de Bretagne et exil[/b][/color]

Guillaume Pinchon est né à Fleur d’Aulne, un domaine situé sur la rivière de la Flora dans la paroisse de Saint–Alban dépendant du comté de Penthièvre, en 1184. Sa grande piété le désigne très vite pour les Ordres et il rejoindra le séminaire de Saint-Brieuc ou il sera remarqué par l'Evêque Josselin. Après avoir été ordonné par ce dernier, il deviendra son secrétaire puis chanoine de la cathédrale et gardera jusqu'à la mort de l'évêque un lien très proche avec celui ci. Il conservera ses fonctions avec les successeurs de Josselin et en 1220 le clergé Briochin demandera au Pape Honorius III de le nommer Evêque de Saint-Brieuc. Une fois consacré évêque, il fit en sorte d'ouvrir son palais épiscopal aux pauvres afin de les nourrir et de leur donner un toit. Il entreprendra à cette époque le gigantesque chantier de la cathédrale.

En 1225 un conflit éclate à Rennes avec le Duc de Bretagne Pierre Mauclerc au sujet des fortifications de la ville, le Duc veut s'emparer des terrains de l'Eglise, ce qui provoque la colère de l'Evêque de Rennes. Le Duc n'hésite pas ensuite à s'attaquer au clergé en supprimant plusieurs droits épiscopaux, il sera un persécuteur du clergé et destructeur d'édifices religieux. Guillaume se dressera contre lui avec une indomptable fermeté pour la défense des droits de l'Eglise allant jusqu'à excommunier le Duc de Bretagne. La ville de Saint-Brieuc fut alors durement traitée. Des commissaires y vinrent pour exécuter les décrets ; mais Guillaume, quoique menacé de mort, arracha plus d’une fois de leurs mains ses prêtres et ses serviteurs, quand on les conduisait en prison. Pour épargner aux siens de plus grands malheurs, il consentit à s’exiler.


[color=#000099][b]Exil en France[/b][/color]

Ayant quitté Saint-Brieuc, il ira s'installer à Poitiers un temps où l’Evêque était alors accablé d’infirmités et ne pouvait vaquer aux soins du ministère. Il reçut avec joie Guillaume, qui se chargea de toutes les fonctions épiscopales et s’en acquitta avec le plus grand zèle. Il se rendra également à Tours ou il rencontrera l'Archevêque afin de le conseiller.

Puis il se rendit à Rome avec l'Evêque de Rennes afin de rencontrer le Pape Grégoire IX qui confirma l'excommunication du Duc et plaça la Bretagne sous interdit en 1228. La colère gronda parmi le peuple et le Duc Pierre Mauclerc fut vivement inquiété par le Pape et par le roi Louis IX, aussi il se rendit à Rome afin de se soumettre au Pape et rendre la paix religieuse à la Bretagne en 1230.


[color=#000099][b]Retour à Saint-Brieuc[/b][/color]

Une fois le Duc soumis, son excommunication fut levée, la Bretagne n'est alors plus sous interdit et Guillaume prit désormais le chemin du retour. Il s'arrêta à Angers ou il récupéra les restes de St-Brieuc, qui y sont depuis les incursions Normandes en Bretagne. Dès son entrée en Bretagne, il fut salué par les fidèles de l'ensemble des diocèses Bretons, et fut acclamé à Saint-Brieuc.  Lors de son retour d'exil, il fit une procession dans la ville où il fut accueilli par l'ensemble des fidèles du pays de Saint-Brieuc. Il faut dire qu'il ramenait au pays les restes de Brieuc, le Saint-Fondateur.

Après avoir traversé la vallée du Gouedic afin de rentrer dans Saint-Brieuc, un rayon de soleil vint éclairer le coffre qui contenait les restes puis du bruit se fit entendre dans le coffre. Ce signe fut interprété comme la joie du saint fondateur, heureux de retrouver sa ville. Par la suite le chantier de la cathédrale reprit son cours. Guillaume se rendit lui même dans les rues pour recevoir des dons afin d'aider au chantier. Le 29 juillet 1234, à l'age de 53 ans et après 17 ans d'épiscopat, il se sent de plus en plus fatigué. Il réunit alors son clergé, célèbre une messe puis toujours dans la cathédrale, débute une prière. A ce moment il ferma les yeux du corps pour ouvrir ceux de l'âme. Il repose désormais dans la cathédrale qu'il a lui même fait construire. Très vite les Briochins vinrent s'agenouiller devant sa tombe, et dès lors des signes apparaissent, générosité, guérison. Des restes sont alors affichés au dessus de sa tombe, vénérés tels des reliques.


[color=#000099][b]Guillaume et les Briochins[/b][/color]

- Après être revenu de son exil en France, il déclarera aux Briochins au sujet de la cathédrale : [b][i]"mort ou vif je l'achèverai"[/i][/b].Ce qui s'avèrera quasiment exact puisque à sa mort il ne restera que quelques finitions à effectuer.

- Guillaume fit de son palais episcopal « la maison du Très Haut ». Il recevait lui-même tous les pauvres et maintes fois on le vit activer le feu pour faire bouillir la marmite. L’année 1225 fut particulièrement terrible. Les groupes qui venaient chaque jour au manoir épiscopal s’accrurent. Guillaume fit face dans la mesure de ses ressources. Ses greniers se vidèrent ; il emprunta du blé à son chapitre. Lorsque la famine devint plus pressante, il se fit mendiant et alla à travers la ville quêter le pain de ses enfants. Désormais la marmite est dans la cathédrale de Saint-Brieuc, elle réutilisée chaque 29 juillet afin de nourrir les pauvres en souvenir de Guillaume.

[b]Sa marmite est conservée dans l'Eglise de Saint-Brieuc.
Il est fêté le 29 juillet.[/b][/list]
[/quote]

_________________


Ne gomzont ket ar pesked peogwir e oaront pep tra
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cathelineau
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 21 Fév 2015
Messages: 1610

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 1:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:



Guillaume Pinchon was bishop of Saint-Brieuc, he is famous for having contributed to the safeguarding of the Breton Church as well as for his actions in favor of the poor.

Birth, beginning of priesthood, opposition Duke of Brittany and exile

Guillaume Pinchon was born in Fleur d'Aulne, an estate located on the river Flora in the parish of Saint-Alban dependent on the county of Penthièvre, in 1184. His great piety designates him very quickly for the Orders and he will join the seminary of Saint-Brieuc where he will be noticed by Bishop Josselin. After being ordained by the latter, he will become his secretary and then canon of the cathedral and will keep until the death of the bishop a very close link with this one. He will retain his functions with the successors of Josselin and in 1220 the Briochin clergy will ask Pope Honorius III to appoint him Bishop of Saint-Brieuc. Once consecrated bishop, he made sure to open his episcopal palace to the poor to feed them and give them a roof. He will undertake at this time the gigantic construction of the cathedral.

In 1225 a conflict broke out in Rennes with the Duke of Brittany Pierre Mauclerc about the fortifications of the city, the Duke wants to seize the grounds of the Church, which causes the wrath of the Bishop of Rennes. The Duke does not hesitate then to attack the clergy by suppressing several episcopal rights, he will be a persecutor of the clergy and destroyer of religious buildings. William will stand against him with indomitable firmness for the defense of the rights of the Church, even excommunicating the Duke of Brittany. The city of Saint-Brieuc was then treated harshly. Commissioners came there to execute the decrees; but William, though threatened with death, tore his priests and his servants more than once, when they were taken to prison. To spare his people greater misfortunes, he consented to leave the country.


Exile in France

Having left Saint-Brieuc, he will go to live in Poitiers at a time when the Bishop was then overwhelmed with infirmities and could not go to the care of the ministry. He joyfully received William, who undertook all the episcopal duties and acquitted himself with the greatest zeal. He will also go to Tours where he will meet the Archbishop to advise him.

Then he went to Rome with the Bishop of Rennes to meet Pope Gregory IX who confirmed the excommunication of the Duke and placed Brittany under ban in 1228. Anger rumbled among the people and the Duke Pierre Mauclerc was deeply worried by the Pope and by King Louis IX, he also went to Rome to submit to the Pope and restore religious peace to Britain in 1230.


Back to Saint-Brieuc

Once the Duke submitted, his excommunication was lifted, Britain is no longer under prohibition and Guillaume now took the way home. He stopped at Angers where he recovered the remains of St Brieuc, which have been there since the Normandy incursions into Brittany. As soon as he entered Brittany, he was greeted by the faithful of all the Breton dioceses, and was acclaimed in Saint-Brieuc. When he returned from exile, he made a procession in the city where he was welcomed by all the faithful of the country of Saint-Brieuc. It must be said that he brought home the remains of Brieuc, the Holy Founder.

After crossing the valley of Gouedic in order to return to Saint-Brieuc, a ray of sunshine came to light the trunk that contained the remains and then noise was heard in the trunk. This sign was interpreted as the joy of the holy founder, happy to find his city. Subsequently the building site of the cathedral resumed its course. Guillaume went himself to the streets to receive donations to help the site. On July 29, 1234, at the age of 53 and after 17 years of episcopacy, he feels more and more tired. He then gathered his clergy, celebrated a mass and always in the cathedral, began a prayer. At that moment he closed the eyes of the body to open those of the soul. He now rests in the cathedral he built himself. Soon the Briochins came to kneel before his grave, and from then signs appear, generosity, healing. Remnants are then displayed above his grave, venerated as relics.


William and the Briochins

- After returning from his exile in France, he will declare to the Briochins about the cathedral: "dead or alive I will finish it" .This will prove to be almost exact since at his death there will remain only a few finishes to perform.

- William made his episcopal palace "the house of the Most High". He himself received all the poor and many times he was seen to activate the fire to boil the pot. The year 1225 was particularly terrible. The groups that came daily to the Episcopal Manor increased. William faced as far as his resources. His granaries were emptied; he borrowed wheat from him. When the famine became more urgent, he made himself a beggar and went through the city to beg the bread of his children. Now the pot is in the cathedral of Saint-Brieuc, it reused every July 29 to feed the poor in memory of William.

His pot is kept in the Church of Saint-Brieuc.
It is celebrated on July 29.




Code:
[quote]
[img]https://i62.servimg.com/u/f62/19/85/50/37/guilla10.png[/img]

[b]Guillaume Pinchon was bishop of Saint-Brieuc, he is famous for having contributed to the safeguarding of the Breton Church as well as for his actions in favor of the poor. [/b]

[color=darkblue][b]Birth, beginning of priesthood, opposition Duke of Brittany and exile[/b][/color]

[i]Guillaume Pinchon was born in Fleur d'Aulne, an estate located on the river Flora in the parish of Saint-Alban dependent on the county of Penthièvre, in 1184. His great piety designates him very quickly for the Orders and he will join the seminary of Saint-Brieuc where he will be noticed by Bishop Josselin. After being ordained by the latter, he will become his secretary and then canon of the cathedral and will keep until the death of the bishop a very close link with this one. He will retain his functions with the successors of Josselin and in 1220 the Briochin clergy will ask Pope Honorius III to appoint him Bishop of Saint-Brieuc. Once consecrated bishop, he made sure to open his episcopal palace to the poor to feed them and give them a roof. He will undertake at this time the gigantic construction of the cathedral.

In 1225 a conflict broke out in Rennes with the Duke of Brittany Pierre Mauclerc about the fortifications of the city, the Duke wants to seize the grounds of the Church, which causes the wrath of the Bishop of Rennes. The Duke does not hesitate then to attack the clergy by suppressing several episcopal rights, he will be a persecutor of the clergy and destroyer of religious buildings. William will stand against him with indomitable firmness for the defense of the rights of the Church, even excommunicating the Duke of Brittany. The city of Saint-Brieuc was then treated harshly. Commissioners came there to execute the decrees; but William, though threatened with death, tore his priests and his servants more than once, when they were taken to prison. To spare his people greater misfortunes, he consented to leave the country.[/i]

[color=darkblue][b]Exile in France[/b][/color]

[i]Having left Saint-Brieuc, he will go to live in Poitiers at a time when the Bishop was then overwhelmed with infirmities and could not go to the care of the ministry. He joyfully received William, who undertook all the episcopal duties and acquitted himself with the greatest zeal. He will also go to Tours where he will meet the Archbishop to advise him.

Then he went to Rome with the Bishop of Rennes to meet Pope Gregory IX who confirmed the excommunication of the Duke and placed Brittany under ban in 1228. Anger rumbled among the people and the Duke Pierre Mauclerc was deeply worried by the Pope and by King Louis IX, he also went to Rome to submit to the Pope and restore religious peace to Britain in 1230.[/i]

[color=darkblue][b]Back to Saint-Brieuc[/b][/color]

[i]Once the Duke submitted, his excommunication was lifted, Britain is no longer under prohibition and Guillaume now took the way home. He stopped at Angers where he recovered the remains of St Brieuc, which have been there since the Normandy incursions into Brittany. As soon as he entered Brittany, he was greeted by the faithful of all the Breton dioceses, and was acclaimed in Saint-Brieuc. When he returned from exile, he made a procession in the city where he was welcomed by all the faithful of the country of Saint-Brieuc. It must be said that he brought home the remains of Brieuc, the Holy Founder.

After crossing the valley of Gouedic in order to return to Saint-Brieuc, a ray of sunshine came to light the trunk that contained the remains and then noise was heard in the trunk. This sign was interpreted as the joy of the holy founder, happy to find his city. Subsequently the building site of the cathedral resumed its course. Guillaume went himself to the streets to receive donations to help the site. On July 29, 1234, at the age of 53 and after 17 years of episcopacy, he feels more and more tired. He then gathered his clergy, celebrated a mass and always in the cathedral, began a prayer. At that moment he closed the eyes of the body to open those of the soul. He now rests in the cathedral he built himself. Soon the Briochins came to kneel before his grave, and from then signs appear, generosity, healing. Remnants are then displayed above his grave, venerated as relics.[/i]

[color=darkblue][b]William and the Briochins [/b][/color]

- After returning from his exile in France, he will declare to the Briochins about the cathedral: [b][i] "dead or alive I will finish it" [/i] [/b] .This will prove to be almost exact since at his death there will remain only a few finishes to perform.

- William made his episcopal palace "the house of the Most High". He himself received all the poor and many times he was seen to activate the fire to boil the pot. The year 1225 was particularly terrible. The groups that came daily to the Episcopal Manor increased. William faced as far as his resources. His granaries were emptied; he borrowed wheat from him. When the famine became more urgent, he made himself a beggar and went through the city to beg the bread of his children. Now the pot is in the cathedral of Saint-Brieuc, it reused every July 29 to feed the poor in memory of William.

[b]His pot is kept in the Church of Saint-Brieuc.
It is celebrated on July 29. [/b]

[/quote]

_________________


Ne gomzont ket ar pesked peogwir e oaront pep tra
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Le Dogme - The Dogma Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com