L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Dépôts pour Office de l'Index/Deposits for Office of Index

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
caton



Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 370

MessagePosté le: Lun Avr 23, 2018 2:01 pm    Sujet du message: Dépôts pour Office de l'Index/Deposits for Office of Index Répondre en citant

Citation:
Veuillez déposer icelieu tout document provenant de la CSI ayant trait à
-une mise sous interdit
-une excommunication
-autre cas nécessitant un enregistrement à l'Office

S'il vous plait, n'oubliez pas la traduction en ANGLAIS. Cela facilite l'archivage après (tout le monde ne parle pas italien, français ou autres langues.)

Merci de votre compréhension

Le Préfet.


Citation:
Please deposit any document from the CSI relating to
-betting banned
-an excommunication
-other case requiring registration at the Office

Please do not forget the translation into ENGLISH. This facilitates archiving after (not everyone speaks Italian, French or other languages.)

thank you for your understanding

The Prefect.


Citation:
Si prega di depositare qualsiasi documento dalla CSI relativa a
-bancanza vietata
-una scomunica
-altre caso che richiede la registrazione presso l'ufficio

Si prega di non dimenticare la traduzione in inglese. Ciò facilita l'archiviazione dopo (non tutti parlano italiano, francese o altre lingue).

Grazie per la vostra comprensione

Il prefetto


Citation:

Bitte hinterlegen Sie ein Dokument des CSI in Bezug auf
-Betspielen verboten
Exkommunikation
-andere Fälle erfordern eine Registrierung beim Amt

Bitte vergessen Sie nicht die Übersetzung in ENGLISCH. Dies erleichtert die Archivierung nach (nicht jeder spricht Italienisch, Französisch oder andere Sprachen.)

Vielen Dank für Ihr Verständnis

Der Präfekt.


Citation:
Por favor, deposite cualquier documento de la CSI relacionado con
-betting prohibido
-una excomunión
-otro caso que requiere registro en la Oficina

Por favor, no olvides la traducción al INGLÉS. Esto facilita el archivo después (no todos hablan italiano, francés u otros idiomas).

Gracias por su comprension

El prefecto.

_________________


Préfet de l'Index - Recteur du séminaire Thomiste - Diacre itinérant - Esclave Arnarien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
caton



Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 370

MessagePosté le: Lun Avr 23, 2018 2:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Estrella.Luna a écrit:
Citation:




    Fiat justicia pereat mundus
    Commissionnement pour les Archevêchés d'Auch et de Bordeaux





    Nous, Estrella Luna de Lancaster y Valyria, infante de Castille et Léon, duchesse impériale de Westphalie, Dame de Zahara, Commandeur de l'Ordre pontifical de Nicolas V, officier de l'Ordre William I de Castille, Vice Chancelière de Castille et Léon, Ambassadrice auprès du royaume de France, du marquisat de Provence et du Saint Siège de l'Eglise Aristotélicienne Romaine, rectrice de l'Académie Hispanique des Arts et des Lettres, Préfet Officier-Héraut, héraut es généalogie et experte héraldique des Collèges pontificaux de l'Hérauderie de Rome, Vice commissionnaire de la Pénitencerie, Pénitencier et Missus Inquisitionis de la Sainte Inquisition, professeur et consultante en langue hispanique du séminaire inquisitorial international, Oblate du Sacré Ordre de l'Étoile de Christos,

    En tant que Vice-Commissionnaire de la Pénitencerie Apostolique,



      Actons l’ouverture d’une enquête à l’encontre Monseigneur Venumz de Bazas et de l'Abbé Bardieu de Sainte-Illinda, suite à des accusations de malversations financières de la part de ceux-ci lors de l'instruction du cas du Diacre NRV auprès de la Pénitencerie Apostolique. Ceci découle et résulte d'une prime plainte, déposé par le Duc Angat de Guyenne, en date du 19 mars 1466.

      Considérons que les accusations à l’encontre de Monseigneur Venumz de Bazas et de l'Abbé Bardieu de Sainte-Illinda sont trop graves pour être ignorées et que, si les faits sont bien avérés, ceux-ci ont lourdement entaché l'image de Rome en Guyenne et les provinces environnantes. Ainsi, la Pénitencerie dépêche sur place Monseigneur Estrella.Luna de Lancaster y Valyria, Vice-Commissionnaire, et Frère Zwentibold, Pénitencier affecté au dossier, pour réaliser l’enquête.

      Demandons le concours complet des Archidiocèses d'Auch et de Bordeaux durant l'enquête.

      Décrétons, de par l'article du Droit Canon 4.V.B.36, la mise sous suspension a divinis de Monseigneur Venumz de Bazas, et de l'Abbé Bardieu de Sainte-Illinda, et ce pour le temps nécessaire afin que toute la lumière soit fait sur cette affaire.

        «Article 36 : Par délégation du Souverain Pontife, il est prérogative de la Pénitencerie Apostolique, de la Rote Romaine et du Tribunal Suprême de la Signature Apostolique de prononcer la suspense a divinis à l’encontre des clercs fautifs. Un clerc sous enquête peut se faire suspendre durant les procédures.»

    Ad majorem Dei gloriam,

    Rédigé, signé & scellé à Rome, le vingt-deuxième jour du mois d'Avril de l'An de Grâce MCDLXVI, sous le pontificat de SS Innocent VIII.



    Monseigneur Estrella Luna de Lancaster y Valyria





Code:
[quote]
[img]http://img11.hostingpics.net/pics/817994CSIentete.png[/img]


[list][color=darkred][b][i][size=20]Fiat justicia pereat mundus [/size][/i]
[size=16]Commissionnement pour les Archevêchés d'Auch et de Bordeaux[/size][/b][/color]




[color=black][b]Nous, Estrella Luna de Lancaster y Valyria, infante de Castille et Léon, duchesse impériale de Westphalie, Dame de Zahara, Commandeur de l'Ordre pontifical de Nicolas V, officier de l'Ordre William I de Castille, Vice Chancelière de Castille et Léon, Ambassadrice auprès du royaume de France, du marquisat de Provence et du Saint Siège de l'Eglise Aristotélicienne Romaine, rectrice de l'Académie Hispanique des Arts et des Lettres, Préfet Officier-Héraut, héraut es généalogie et experte héraldique des Collèges pontificaux de l'Hérauderie de Rome, Vice commissionnaire de la Pénitencerie, Pénitencier et Missus Inquisitionis de la Sainte Inquisition, professeur et consultante en langue hispanique du séminaire inquisitorial international, Oblate du Sacré Ordre de l'Étoile de Christos,

En tant que Vice-Commissionnaire de la Pénitencerie Apostolique, [/b]


[list][b]Actons [/b] l’ouverture d’une enquête à l’encontre Monseigneur [b]Venumz [/b]de Bazas et de l'Abbé [b]Bardieu[/b] de Sainte-Illinda, suite à des accusations de malversations financières de la part de ceux-ci lors de l'instruction du cas du Diacre NRV auprès de la Pénitencerie Apostolique. Ceci découle et résulte d'une prime plainte, déposé par le Duc Angat de Guyenne, en date du 19 mars 1466.

[b]Considérons [/b] que les accusations à l’encontre de Monseigneur [b]Venumz [/b]de Bazas et de l'Abbé [b]Bardieu[/b] de Sainte-Illinda sont trop graves pour être ignorées et que, si les faits sont bien avérés, ceux-ci ont lourdement entaché l'image de Rome en Guyenne et les provinces environnantes. Ainsi, la Pénitencerie dépêche sur place Monseigneur [b]Estrella.Luna [/b]de Lancaster y Valyria, Vice-Commissionnaire, et Frère [b]Zwentibold[/b], Pénitencier affecté au dossier, pour réaliser l’enquête.

[b]Demandons [/b] le concours complet des Archidiocèses d'Auch et de Bordeaux durant l'enquête.

[b]Décrétons[/b], de par l'article du Droit Canon 4.V.B.36, la mise sous suspension [i]a divinis[/i] de Monseigneur [b]Venumz[/b] de Bazas, et de l'Abbé [b]Bardieu[/b] de Sainte-Illinda, et ce pour le temps nécessaire afin que toute la lumière soit fait sur cette affaire.

[list]«Article 36 : Par délégation du Souverain Pontife, il est prérogative de la Pénitencerie Apostolique, de la Rote Romaine et du Tribunal Suprême de la Signature Apostolique de prononcer la suspense a divinis à l’encontre des clercs fautifs. Un clerc sous enquête peut se faire suspendre durant les procédures.»
[/list][/list]
[b][i]Ad majorem Dei gloriam,[/i][/b]

Rédigé, signé & scellé à Rome, le vingt-deuxième jour du mois d'Avril de l'An de Grâce MCDLXVI, sous le pontificat de SS Innocent VIII.[/color]

[color=red]
[b]Monseigneur Estrella Luna de Lancaster y Valyria[/b][/color]

[img]https://i62.servimg.com/u/f62/17/21/94/67/estrel13.png[/img][img]http://i60.tinypic.com/j67wuq.png[/img]
[/list][/quote]

_________________


Préfet de l'Index - Recteur du séminaire Thomiste - Diacre itinérant - Esclave Arnarien


Dernière édition par caton le Lun Avr 23, 2018 5:44 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
caton



Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 370

MessagePosté le: Lun Avr 23, 2018 2:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arnarion a écrit:
Soit.

N'oubliez pas de communiquer les résultats de l'enquête une fois à terme.

_________________


Préfet de l'Index - Recteur du séminaire Thomiste - Diacre itinérant - Esclave Arnarien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
caton



Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 370

MessagePosté le: Lun Avr 23, 2018 2:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et le brun lorrain, nettoyeur arnarien officiel, vint prendre les document à la suite
_________________


Préfet de l'Index - Recteur du séminaire Thomiste - Diacre itinérant - Esclave Arnarien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Iaudas
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 09 Juin 2018
Messages: 2458

MessagePosté le: Jeu Nov 21, 2019 1:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et un colis fut déposé ici par un messager.

Citation:
[rp]

A la Reine de France, à tout le peuple, à tous les fidèles, à tous ceux qui liront ou se feront lire

Depuis quelques jours, l'état des relations entre l'Eglise et la Reine de France s'est considérablement aggravé, malgré les efforts que la diplomatie de l'Église a déployés pour le bien des fidèles et du clergé, sa seule raison d'être ainsi que la sauvegarde de la vraie Foi.

Mais, loin de propositions ou d'un souhait d'échanges, pendant les réunions diplomatiques les paroles de la Reine et de son entourage n'ont été qu'une succession de mises en accusation qui devaient manifestement servir à justifier la prise des différents diocèses.
A aucun moment il n'a été question pour la Couronne d'essayer de travailler avec nous ou d'essayer de comprendre notre position, tandis que nous lui avons répondu, expliqué, démontré, avec la patience et la clarté de notre mission pastorale.

Même pendant qu'elle était assise à la table de discussion, la Reine a mobilisé l'ensemble de ses forces pour accentuer sa politique de force et d'agression contre nos diocèses, poussée dans un délire annexionniste déraisonnable dont on ne sait où il peut mener et quelles pourraient être les raisons.

Ce qui devient de plus en plus clair, ce sont les conséquences de ces décisions: le risque de désespoir de la population, déjà harcelée, la responsabilité d'une grave escalade de la violence, le danger d'une guerre qui punirait les innocents pour l'ambition et la haine d'une seule personne.

L'Eglise, qui a toujours affirmé ses volontés pacifiques, qui a, en ces tragiques derniers mois, toujours donné des consignes de modération malgré l'attitude négative de la Reine, qui a multiplié ses efforts pour maintenir la paix, s'est elle-même préparée à toutes les éventualités.
Elle doit se résoudre, dès maintenant, hélas, à prendre les premières dispositions indispensables à sa sauvegarde.

Soucieuse de sa responsabilité, sentant qu'elle manquerait à son devoir sacré si elle laissait les choses en l'état, l'Eglise entend prendre les décisions que la situation impose: elle appelle à une alerte résolue et déterminée l'ensemble des aristotéliciens les plus sincères et les plus attachés à la paix contre la politique d'aventures de la Reine. Il faut que la Reine prenne conscience qu'elle a franchi une ligne rouge et qu'un mur de vaillance est prêt à se dresser en face d'elle pour arrêter ses folles entreprises.

Forte de son ardent désir d'aboutir à une solution pacifique, l'Eglise, à l'abri de ces précautions nécessaires, continuera ses efforts diplomatiques pour le maintien de la paix. Elle compte sur le sang-froid de la population et du clergé français pour que la Reine n'entre pas dans l'entreprise de destruction des terres que le Très-Haut lui a confiée, et elle retrouve, à la place, la raison.
Aujourd'hui, la guerre ou la paix ne dépendent que d'elle et uniquement elle. C'est elle qui a le destin de son peuple entre ses mains, qu'elle y prenne garde et y réfléchisse à deux fois avant de commettre l'irréparable.

Nous réitérons, en conclusion, que le texte sur le conseil religieux sera mis dans l'index à côté de l'ordonnance de Tours, et que quiconque se joindra à ce conseil sera coupable de schisme et d'apostasie avec l'excommunication latae sententiae qui en résultera.
L'Église, composée de ses Assemblées épiscopales, Consistoires, Curie, Congrégations, parle d'une seule voix et agit d'une seule main, avec justice mais avec fermeté.

Ecrit et scellé à Rome ce vingtième jour de novembre A.D. MCDLXVII.

Pour la Congrégation des Affaires du Siècle
Son Eminence Fenice Maria Helena Deversi-Aslan Borgia
Cardinale-chancelière de la Congrégation





Pour le Consistoire Pontifical Francophone
Son Eminence Ercole Iaudas de Nanteuil

[/rp]


Citation:
[center]

Conseil des Cultes Religieux

De Leyah de Varenne, Reine de France
A tous ceux qui liront ou se feront lire,

Salutations et Paix.[/center]


    Suite aux récentes et nombreuses affaires à propos de diocèses repris des mains de spéculateurs organisés, est advenue la nécessité de Nous entourer pour confier la gestion des questions religieuses françaises.

    Ce jour, Nous créons donc le Conseil des Cultes Religieux, dont les missions seront d'études et de médiations. Ce conseil sera la référence pour tous les cultes religieux souhaitant un arbitrage royal, car si le temporel et le spirituel sont bien distincts, Nous ne saurions plus imaginer Nos sujets dans le désarroi lorsqu'une Église leur tourne le dos, pour quelque raison que cela soit.

    Le Conseil des Cultes Religieux permettra, Nous l'espérons, plus de dialogue, d'entente et de fluidité entre la Couronne et les diverses Églises qui parsèment le royaume de France. Qu'il soit su néanmoins que le Conseil des Cultes Religieux n'est pas une arène dans laquelle chacun défend ses intérêts, mais la Justice et le bien des ouailles, ainsi que le veut la Vertu.

    Par la création de ce Conseil, Nous ouvrons également les premières candidatures en tant que membres du Conseil des Cultes Religieux, qui seront à Nous faire parvenir.

    Que le Très-Haut garde la France.

    Fait et scellé le seizième jour du mois de novembre de l'an de grâce 1467.


[center] [/center]

Citation:

[center]CONSEIL DES CULTES RELIGIEUX[/center]

    MISSIONS

      Le Conseil des Cultes Religieux (CCR) a pour but d'aider le Souverain à prendre des décisions dans le domaine religieux tout en tenant compte des multiples religions présentes en France. Il a autorité en matière religieuse dans le Royaume.

      Il peut se voir confier différentes missions ponctuelles en plus des missions fixes suivantes :
      • Validation des prises de diocèses ;
      • Médiation dans les vacances des diocèses depuis plus d'un mois ;
      • Médiation dans les cas de véto ;
      • Médiation pour tout abus des points de cette ordonnance.


    ORGANISATION

      Pour faire partie du Conseil des Cultes Religieux, il faut répondre à différents critères :
      • Être voie de l'Église ;
      • Habiter en France ;
      • Appartenir à une Église et être en poste au sein de celle-ci (curé, pasteur, héro, ...) que ce soit In Gratibus ou Res Parento ;
      • Être désigné par son Église comme représentant.


    NOMINATION & RÉVOCATION

      Le Conseil des Cultes Religieux est une instance royale, les membres sont donc nommés et révoqués sur volonté royale. Le nombre de personnes présentes dans ce conseil est laissé à discrétion du Souverain.

      Les différents courants religieux doivent être représentés au sein du Conseil des Cultes Religieux dans la mesure où ils ont présenté un candidat.


    SECRÉTAIRE

      Le Conseil des Cultes Religieux peut se doter d'un secrétaire mais il ne s'agit pas d'une obligation.


    VALIDATION DES PRISES DE DIOCÈSES

      Afin de pouvoir valider une prise de diocèse, il faut qu'un dossier argumenté soit présenté au Conseil des Cultes Religieux (pas de screen).

      La validation par le Conseil des Cultes Religieux se fait par un vote à la majorité simple des membres votants.



Code:
[quote][rp][img]https://i.postimg.cc/yYm9NR1z/CAS-entete-zps0xeb2nyk.png[/img] [img]http://i.imgur.com/lVhevRz.png[/img]

[b]A la Reine de France, à tout le peuple, à tous les fidèles, à tous ceux qui liront ou se feront lire[/b]

Depuis quelques jours, l'état des relations entre l'Eglise et la Reine de France s'est considérablement aggravé, malgré les efforts que la diplomatie de l'Église a déployés pour le bien des fidèles et du clergé, sa seule raison d'être ainsi que la sauvegarde de la vraie Foi.

Mais, loin de propositions ou d'un souhait d'échanges, pendant les réunions diplomatiques les paroles de la Reine et de son entourage n'ont été qu'une succession de mises en accusation qui devaient manifestement servir à justifier la prise des différents diocèses.
A aucun moment il n'a été question pour la Couronne d'essayer de travailler avec nous ou d'essayer de comprendre notre position, tandis que nous lui avons répondu, expliqué, démontré, avec la patience et la clarté de notre mission pastorale.

Même pendant qu'elle était assise à la table de discussion, la Reine a mobilisé l'ensemble de ses forces pour accentuer sa politique de force et d'agression contre nos diocèses, poussée dans un délire annexionniste déraisonnable dont on ne sait où il peut mener et quelles pourraient être les raisons.

Ce qui devient de plus en plus clair, ce sont les conséquences de ces décisions: le risque de désespoir de la population, déjà harcelée, la responsabilité d'une grave escalade de la violence, le danger d'une guerre qui punirait les innocents pour l'ambition et la haine d'une seule personne.

L'Eglise, qui a toujours affirmé ses volontés pacifiques, qui a, en ces tragiques derniers mois, toujours donné des consignes de modération malgré l'attitude négative de la Reine, qui a multiplié ses efforts pour maintenir la paix, s'est elle-même préparée à toutes les éventualités.
Elle doit se résoudre, dès maintenant, hélas, à prendre les premières dispositions indispensables à sa sauvegarde.

Soucieuse de sa responsabilité, sentant qu'elle manquerait à son devoir sacré si elle laissait les choses en l'état, l'Eglise entend prendre les décisions que la situation impose: elle appelle à une alerte résolue et déterminée l'ensemble des aristotéliciens les plus sincères et les plus attachés à la paix contre la politique d'aventures de la Reine. Il faut que la Reine prenne conscience qu'elle a franchi une ligne rouge et qu'un mur de vaillance est prêt à se dresser en face d'elle pour arrêter ses folles entreprises.

Forte de son ardent désir d'aboutir à une solution pacifique, l'Eglise, à l'abri de ces précautions nécessaires, continuera ses efforts diplomatiques pour le maintien de la paix. Elle compte sur le sang-froid de la population et du clergé français pour que la Reine n'entre pas dans l'entreprise de destruction des terres que le Très-Haut lui a confiée, et elle retrouve, à la place, la raison.
Aujourd'hui, la guerre ou la paix ne dépendent que d'elle et uniquement elle. C'est elle qui a le destin de son peuple entre ses mains, qu'elle y prenne garde et y réfléchisse à deux fois avant de commettre l'irréparable.

Nous réitérons, en conclusion, que le texte sur le conseil religieux sera mis dans l'index à côté de l'ordonnance de Tours, et que quiconque se joindra à ce conseil sera coupable de schisme et d'apostasie avec l'excommunication [i]latae sententiae[/i] qui en résultera.
L'Église, composée de ses Assemblées épiscopales, Consistoires, Curie, Congrégations, parle d'une seule voix et agit d'une seule main, avec justice mais avec fermeté.

Ecrit et scellé à Rome ce vingtième jour de novembre A.D. MCDLXVII.

[b]Pour la Congrégation des Affaires du Siècle
Son Eminence Fenice Maria Helena Deversi-Aslan Borgia
Cardinale-chancelière de la Congrégation[/b]

[img]https://i.postimg.cc/fyx978wZ/Nuova-firma-manoscritta.png[/img]
[img]https://i.postimg.cc/DZJCgv5W/giallo.png[/img][img]https://i.postimg.cc/xT6dwwph/Fgiallo.png[/img]

[b]Pour le Consistoire Pontifical Francophone
Son Eminence Ercole Iaudas de Nanteuil[/b]
[img]https://www.zupimages.net/up/19/37/c5r6.png[/img][/rp][/quote]

[quote][center][img]https://nsm09.casimages.com/img/2019/06/02/19060201065315003916259550.png[/img]

[color=royalblue][i][b][size=18]Conseil des Cultes Religieux[/color][/size][/b][/i]

De[b] Leyah de Varenne[/b], Reine de France
A tous ceux qui liront ou se feront lire,

[b]S[/b]alutations et Paix.[/center]


[list][b]S[/b]uite aux récentes et nombreuses affaires à propos de diocèses repris des mains de spéculateurs organisés, est advenue [b]la nécessité de Nous entourer pour confier la gestion des questions religieuses françaises.[/b]

[b]C[/b]e jour, [b]Nous créons donc le Conseil des Cultes Religieux[/b], dont les missions seront d'études et de médiations. Ce conseil sera [b]la référence pour tous les cultes religieux souhaitant un arbitrage royal[/b], car si le temporel et le spirituel sont bien distincts, Nous ne saurions plus imaginer Nos sujets dans le désarroi lorsqu'une Église leur tourne le dos, pour quelque raison que cela soit.

[b]L[/b]e Conseil des Cultes Religieux permettra, Nous l'espérons, [b]plus de dialogue, d'entente et de fluidité entre la Couronne et les diverses Églises[/b] qui parsèment le royaume de France. Qu'il soit su néanmoins que [b]le Conseil des Cultes Religieux n'est pas une arène[/b] dans laquelle chacun défend ses intérêts, mais la Justice et le bien des ouailles, ainsi que le veut la Vertu.

[b]P[/b]ar la création de ce Conseil, [b]Nous ouvrons également les premières candidatures[/b] en tant que membres du Conseil des Cultes Religieux, qui seront [b]à Nous faire parvenir[/b].

[b]Q[/b]ue le Très-Haut garde la France.

[i]Fait et scellé le seizième jour du mois de novembre de l'an de grâce 1467[/i].[/list]

[center][img]https://zupimages.net/up/19/22/dvga.png[/img] [/center]

[quote]
[center][color=darkslateblue][b][size=24]C[/size][size=20]ONSEIL DES[/size] [size=24]C[/size][size=20]ULTES[/size] [size=24]R[/size][size=20]ELIGIEUX[/size][/b][/color][/center]

[list][color=saddlebrown][b][size=16]M[/size][size=13]ISSIONS[/size]  [/b][/color]

[list]Le Conseil des Cultes Religieux (CCR) a pour but d'aider le Souverain à prendre des décisions dans le domaine religieux tout en tenant compte des multiples religions présentes en France. Il a autorité en matière religieuse dans le Royaume.

Il peut se voir confier différentes missions ponctuelles en plus des missions fixes suivantes :
[list][*]Validation des prises de diocèses ;
[*]Médiation dans les vacances des diocèses depuis plus d'un mois ;
[*]Médiation dans les cas de véto ;
[*]Médiation pour tout abus des points de cette ordonnance.[/list] [/list]

[color=saddlebrown][b][size=16]O[/size][size=13]RGANISATION[/size]  [/b][/color]

[list]Pour faire partie du Conseil des Cultes Religieux, il faut répondre à différents critères :
[list][*]Être voie de l'Église ;
[*]Habiter en France ;
[*]Appartenir à une Église et être en poste au sein de celle-ci (curé, pasteur, héro, ...) que ce soit In Gratibus ou Res Parento ;
[*]Être désigné par son Église comme représentant.[/list][/list]

[color=saddlebrown][b][size=16]N[/size][size=13]OMINATION &[/size] [size=16]R[/size][size=13]ÉVOCATION[/size]  [/b][/color]

[list]Le Conseil des Cultes Religieux est une instance royale, les membres sont donc nommés et révoqués sur volonté royale. Le nombre de personnes présentes dans ce conseil est laissé à discrétion du Souverain.

Les différents courants religieux doivent être représentés au sein du Conseil des Cultes Religieux dans la mesure où ils ont présenté un candidat.  [/list]

[color=saddlebrown][b][size=16]S[/size][size=13]ECRÉTAIRE[/size]  [/b][/color]

[list]Le Conseil des Cultes Religieux peut se doter d'un secrétaire mais il ne s'agit pas d'une obligation. [/list]

[color=saddlebrown][b][size=16]V[/size][size=13]ALIDATION DES[/size] [size=16]P[/size][size=13]RISES DE[/size] [size=16]D[/size][size=13]IOCÈSES[/size]  [/b][/color]

[list]Afin de pouvoir valider une prise de diocèse, il faut qu'un dossier argumenté soit présenté au Conseil des Cultes Religieux (pas de screen).

La validation par le Conseil des Cultes Religieux se fait par un vote à la majorité simple des membres votants.  [/list][/list] [/quote][/quote]

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Iaudas
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 09 Juin 2018
Messages: 2458

MessagePosté le: Ven Nov 29, 2019 1:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Et deux excommunications transmises...

Citation:

    ........

    Exsurge Domine





    Sixtus Episcopus, Servus Servorum Dei, Ad perpetuam rei memoriam



    Levez-Vous, Seigneur, et jugez de votre propre cause. Rappelez-Vous vos reproches à ceux qui sont remplis de la folie de la bête sans-nom. Écoutez nos prières car des loups féroces ont surgi cherchant à détruire la Cité, Communauté vivante de salut éternel, dont vous avez posé les fondements. Pour sauver et conduire l'Humanité, Vous avez confié le soin, la règle et l'administration de Votre troupeau rassemblé dans l'Amour, une image de l'Église Triomphante, à Votre Second Prophète et au premier de ses Apôtres, Titus, en tant que la Tête et le Vicaire ainsi qu’à ses successeurs. Le sanglier de la forêt vise à la détruire et toutes les bêtes sauvages assaillent Votre troupeau.

    Levez-vous, Titus, et remplissez cette charge pastorale qui vous a été divinement confiée des mains du Prophète Christos! Prêtez attention à la cause de la Sainte Église Romaine, Mère de tous Ses enfants et Maîtresse de la Foi, que vous avez consacrée par Votre Sacrifice sur l'ordre de Dieu. Le deuxième Prophète avait prévenu au sujet des faux prophètes et leurs enseignements fourbes contre l'Église Romaine et la Vraie Foi, de leurs essais d'établir des sectes déviantes vouées à attiser sur elles-mêmes le châtiment de la damnation éternelle. Leurs langues sont de feu, d’un mal sans repos, pleines de venin morte, ils ont un zèle amer, de la discorde dans leur cœur, et se vantent et mentent contre la Vérité. Et comme les fourmis, ils reviennent toujours.

    Nous vous prions aussi, Paulos, de vous lever. C’était vous qui avez éclairé et illuminé l'Église par votre doctrine et votre épîtres de Vérité. Maintenant un nouveau prêtre païen lève son couteau contre Christos et son successeur. Les menaçant, en violation de son enseignement au lieu de les implorer, elle n’a pas honte de les attaquer, de les déchirer et, quand elle désespère de sa cause, elle s’abaisse dans les insultes. Certains, en mettant de côté sa véritable interprétation du Livre des Vertus, sont aveuglés en esprit par le père du mensonge. Sages à leurs propres yeux, selon l'ancienne pratique des hérétiques, ils interprètent ce même Livre autrement que l'enseignement des Prophètes le demandent, inspirés seulement par leur propre sens de l'ambition et et de l'avarice.

    Que toute cette Sainte Église de Dieu, se lève, et avec les bienheureux Apôtres intercède auprès de Dieu Tout-Puissant pour purger les erreurs de Ses brebis, pour bannir toutes les hérésies des terres des fidèles et pour qu’Il daigne maintenir la paix et l'unité de Sa Sainte Église. Car nous ne pouvons guère exprimer, dans notre détresse et notre douleur de l'esprit, ce qui atteint nos oreilles depuis un certain temps selon le rapport d’hommes fiables et la rumeur générale et, hélas, nous avons nous-mêmes vu de nos yeux et lu les nombreuses et diverses erreurs qui ont déjà été condamnées par la Sainte Église et contiennent même expressément l'hérésie gallicane que l'anti-roi a promu avant de s'écraser dans l'Enfer Lunaire.

    Ces erreurs ont, à la suggestion de la race humaine, été relancées et récemment propagées au sein du Royaume de France avec une nouvelle force qui leur est donné par la digne héritière de l'anti-roi, la concubine du sans nom et servante de l'hérésiarque de Tours. Nous pleurons davantage que ce soit arrivé là parce que nous et nos prédécesseurs avons toujours tenu cette nation au sein de notre affection, l'ayant toujours estimée la fille aînée de la Sainte Église.C'est précisément à cause de cette affection pour le peuple de France, que la Sainte Mère a tenté à plusieurs reprises de ramener Leyah de Varenne sur le droit chemin des Vertus, par le biais de notre Nonciature Apostolique, du Primat de France, de plusieurs éminents évêques et même de simples croyants et fidèles français, afin qu'elle renonce à son comportement hérétique, apostasique et schismatique.

    A chaque demande de dialogue, elle a répondu par la calomnie ; à chaque offre de compromis, par la violence contre le Très-Haut, Ses temples et Ses serviteurs ; aux explications de ses erreurs, avec la vénération de l'hérésie inculquée par sa vraie maîtresse. C'est clair que cette femme, à cause de son comportement pécheur, ne marche plus dans le chemin de l'homme au coeur droit, tourmentée par le péché elle se retrouve dans cette fosse infernale sans issue, erre dans ses erreurs, son âme aura beau chercher un échappatoire qu'il lui sera toujours difficile de trouver une fin à son tourment ravageur. Victime d'elle-même, elle halète à cause de ses efforts infructueux, au point de baisser les bras par paresse et manque total de volonté de revenir sur le chemin des justes.

    En vertu de notre fonction pastorale qui nous a été confiée par faveur divine, nous ne pouvons en aucune circonstance tolérer ou ignorer plus longtemps le poison pernicieux des erreurs ci-dessous sans disgrâce à la religion Aristotélicienne et sans blessure à l'orthodoxie de la Vraie Foi. Nous avons décidé d'inclure certaines de ces erreurs dans le présent document ; leur substance est la suivante :

    • L'ordre de profaner et de s’emparer par les armes des cathédrales de Limoges, Reims, Rouen, Sens, Beauvais, Orléans et Mans, les soustrayant au seul contrôle légitime de la Sainte Eglise et pour lesquelles elle s'était déjà rendue coupable de blasphèmie et d'apostasie, ansi se frappant elle-même d'excommunication latae sententiae ;

    • La revendication du pouvoir, accordée par le Très-Haut Lui-même uniquement au Saint-Siège, de nommer des évêques, se posent en opposition à la Sainte Église et s'en rendant coupable une fois de plus de blasphèmie, apostasie et schisme ;

    • La promulgation d'une ordonnance hérétique, déjà incluse dans l'Index des Livres Interdits, par laquelle elle réaffirme son intention blasphématoire, hérétique, apostatique et schismatique de soumettre la Sainte Eglise à son autorité, de statuer dans les domaines religieux, de profaner et de s’emparer par les armes des cathédrales françaises, s'appuyant à cet égard sur toutes sortes d'hérétiques, de païens et de schismatiques, qui devraient composer cette assemblée hérétique et illégitime, et sur leurs opinions pernicieuses et fallacieuses ;

    • L'ordre de profaner et de s’emparer par les armes des cathédrales de Bordeaux, Agen, Périgueux, Angoulême, Cahors et Bazas, encore une fois les soustrayant au seul contrôle légitime de la Sainte Eglise. en s'appuyant sur des accusations publiques fausses et diffamatoires de spoliation de comtés et duchés, réfutées par elle-même et ses complices ;

    • La revendication renouvelée de pouvoir nommer des évêques, se vantant de la nomination de l'hérésiarque Stilton comme évêque de Paris, sans égard pour l'archevêque légitime de Paris et révélant ainsi une fois de plus sa soumission totale au sans-nom et à sa prêtresse, vraie maîtresse et marionnettiste de cette pseudo-reine qui a vendu son âme pour une couronne de mensonges et de servitude à l'hérésie.


    Aucun roi, aucun comte, aucun duc, aucune personne dans le mondene peut se rendre coupable coupable d'autant et aussi graves crimes et espérer rester impuni. Cette pseudo-reine a poussé ses erreurs à l'extrême en organisant ses idées hérétiques dans le but d'instituer une secte mêlant pouvoir spirituel et pouvoir temporel au simple profit du pouvoir personnel de sa vraie maîtresse, l'hérésiarque de Tours, et du sans-nom. Par conséquent, nous avons décidé de séparer le bon grain de l'ivraie, en prononçant officiellement l'excommunication latae sententiae de Leyah de Varenne aux motifs présentés ci-dessus, état dans lequel elle s'est plongée elle seule en acceptant de répondre favorablement aux séductions du sans-noms et à ses séides. Elle sera privée de l'état de Grâce jusqu'à ce qu'elle répare ses erreurs et décide de renoncer à ses hérésies. De plus, à cause de la gravité de son acte visant à faire affront le Très-Haut et Sa Sainte Église en nommant faussement et illégitimement une hérétique excommuniée à le siège archiépiscopal de Paris, nous la frappons également d'anathème. Qu'elle s’abstienne de ses erreurs pernicieuses afin qu’elle puisse nous revenir, nous saurons lui offrir la charité et l'amour paternelles inspirées de la Miséricorde Divine. Si, malgré nos avertissements et nos prières, elle ne se rachète pas, son âme sera condamnée à la damnation éternelle dans l'Enfer Lunaire et son corps, signe putrescent de la corruption du sans-nom, sera condamné à rester sans sépulture terrestre. Quiconque la suivra dans sa folie hérétique sera passible des mêmes sanctions.


    Donné à Rome, sur la tombe vénérée de Saint Titus Prince des Apôtres, le vingt-cinquième jour du mois de novembre, le lundi, de l'an de grâce MCDLXVII, le premier de Notre Pontificat.[/size]




Citation:


    Constatation et prononciation d'excommunication latae sententiae de Lotx de Fayolle



    Nous, Cardinaux du Consistoire Pontifical Francophone, devant le Tout Puissant et sous le regard de Ses deux Saints Prophètes, Aristote et Christos, par le grâce de Sa Sainteté Sixte IV, Souverain Pontife et Pape de l'Église Universelle, faisons savoir :


      Qu'il n'est rien de plus abominable lorsqu'un un prêtre ordonné par l'Église Aristotélicienne & Romaine, ose violer une sanction disciplinaire imposée par Notre Sainte-Mère l'Église car il se parjure dans l'ensemble de ses voeux prononcés.

      Conformément à la bulle pontificale Exurge Domine & au Can. 19.B.V.4; à cause de sa tentative d'apporter une aide spirituelle par le moyen du saint sacrement du mariage à l'excommuniée Leyah l'Hérésiarque qui de par son excommunication n'est en aucun cas autorisée à recevoir de sacrement, Lotx de Fayolle se rend lui-même coupable d'apostasie, d'hérésie et de schisme pour son attitude blasphématoire visant à tolérer y compris à participer à l'édification de l'Hérésie Gallicane inspirée de l'intelligence du Sans-Nom,

      Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons la constatation et la prononciation de l'excommunication latae sententiae de
      Lotx de Fayolle [Lotx].

      Par ses actions, il s’est exclu lui-même de la Communauté Aristotélicienne. Il ne peut pas recevoir la messe ni les sacrements, y compris l'enterrement dans un lieu consacré.

      Compte-tenu de son statut de prêtre ordonné avant la présente prononciation d'excommunication, tout éventuel sacrement donné de ses mains est ipso facto frappé de nullité, et de toute évidence, le faux sacrement du mariage donné à Leyah l'Hérésiarque.

      Pour rappel, chaque croyant devra l'éviter et lui refuser toute aide, matérielle ou spirituelle, ceux qui l'accompagnent sont susceptibles d'encourir les mêmes peines.

      Notre Saint-Mère l'Église, dans son infinie miséricorde, invite ce fils perdu à se racheter et à faire pénitence, afin de rejoindre la Communauté des croyants.


    Ad Maiorem Dei Gloriam



    Donné auprès de Saint-Titus, le vingt-septième jour du onzième mois de l'An de Grâce MCDLXVI, le premier du pontificat de Sa Sainteté Sixte le quatrième.


    Pour le Consistoire Pontifical Francophone,
    Ercole Iaudas de Nanteuil, Cardinal-diacre de Saint-Yves-des-Bretons.




_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
caton



Inscrit le: 05 Fév 2014
Messages: 370

MessagePosté le: Ven Nov 29, 2019 4:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le préfet prend le tout pour emmener à gestion, validation, classement et enregistrement
_________________


Préfet de l'Index - Recteur du séminaire Thomiste - Diacre itinérant - Esclave Arnarien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alessandro Della Scala



Inscrit le: 15 Sep 2015
Messages: 1262
Localisation: Where God and the Church says to me

MessagePosté le: Lun Jan 06, 2020 2:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
[center]


Messa al bando di Enton_muzaka[/center]


A tutti i fedeli!
Alle autorità temporali veneziane,

Noi, Sua Eminenza Reverendissima Monsignor Alessandro Anguissola Della Scala, per grazia di Dio e di Sua Santità Papa Sisto IV Cardinale di Santa Romana Chiesa, Primate delle Venezie, Patriarca di Venezia, Prefetto Romano, Prefetto della Prefettura dei Musei Pontifici,

A SEGUITO di attente e meticolose indagini da parte delle autorità ecclesiastiche competenti, avendo riscontrato nelle parole e nelle azioni di Enton_muzaka comportamenti contrari al Dogma, alla Dottrina ed un atteggiamento ostile e ribelle contro l'autorità ecclesiastica, che ha provocato un grave turbamento della comunità dei fedeli,

PRESO VISIONE del libro numero quattro del Codice di Diritto Canonico, parte V, sezione E, il quale regola le sanzioni applicabili contro gli infedeli che attaccano la Comunità Aristotelica,

VISTO il comportamente reticente e disinteressato per le proprie azioni da parte dell'individuo coinvolto,


[center]PROCLAMIAMO, ORDINIAMO, DELIBERIAMO[/center]


La messa al bando di Enton_muzaka ai sensi della Giustizia della Chiesa.

Per effetto della quale:

Citation:
Articolo 57: la messa al bando esclude la persona in colpa dalla comunità aristotelica e dalla Chiesa. È quindi privata della Messa e dei sacramenti, in particolare del battesimo, per l'intera durata del suo esilio.

Articolo 58: Inoltre, per garantire l'ortodossia e l'armonia all'interno della comunità aristotelica, ogni fedele è obbligato a evitare la persona che è stata messa al bando e a negargli qualsiasi aiuto, materiale o morale.


Ogni fedele aristotelico che a lui si accompagnerà o associerà in qualsiasi forma, che gli presterà aiuto e sostegno materiale o morale, sarà soggetto alla Giustizia della Chiesa.

Trasmettiamo copia di questo atto alla Cancelleria Pontificia per la presa d'atto e la registrazione del presente documento.

Possa Dio avere pietà della sua anima,

+ Reverendissimum Dominum Alexander Sanctae Romanae Ecclesiae Cardinalis Angusoli Scaligero



Documento redatto e sigillato a Venezia, presso il Palazzo del Patriarca, il VI giorno del I mese dell'anno di Grazia MCDLXVIII


"Mise au ban pour Enton_muzaka"
_________________
Father Alessandro Anguissola Della Scala
On the way of redemption
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Iaudas
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 09 Juin 2018
Messages: 2458

MessagePosté le: Ven Fév 14, 2020 8:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quelques papiers parvinrent au dépôt de l'index.

Citation:


    Constatation & excommunication latae sententiae de la secte "Église Aristotélicienne Poneysque"



    Nous, Cardinaux du Consistoire Pontifical Francophone, devant le Tout Puissant et sous le regard de Ses deux Saints Prophètes, Aristote et Christos, par le grâce de Sa Sainteté Sixte IV, Souverain Pontife et Pape de l'Église Universelle, faisons savoir :


      Que de nombreux pamphlets remontés au Consistoire Pontifical Francophone font état de la création dans les comtés du Périgord-Angoumois et en Limousin et la Marche d'une secte prétendument nommée "Église Aristotélicienne Poneyesque" dont le vocable Poneysque a pour seule rime inspirante : grotesque, nous laisse perplexe quant à l'orthodoxie et le sincère attachement à la Seule et Unique Vraie Foi, l'Église Aristotélicienne & Romaine.

      Après examination de chaque torchon, nous en sommes arrivés à la conclusion que cette croyance dévoyée tend à tourner en dérision Notre Sainte-Mère l'Église par des qualificatifs aussi blasphématoires qu'impertinents, indignes même à l'intelligence humaine. Pire encore, cette secte se développe de manière institutionnelle autour de son gourou fantasque en la personne de l'excommunié Lotx de Fayolle.

      Par conséquent, nous prononçons & constatons l'excommunication de tous les membres de cette groupuscule du caniveau de la croyance qui s'excluent d'eux-mêmes de la Communion, conformément aux Can.19.B.V4 et Can.20.B.V4, car ceux-ci s'éloignent sciemment du droit chemin en commettant des actes de schisme et d'apostasie comme leur propre gourou déjà exclu pour des faits similaires.

      À l'avenir, tout dissident partisan de cette supercherie sectaire fera l'objet d'une constatation d'excommunication latae sententiae en vertu du présent communiqué.

      Nous invitons les adeptes de cette secte à abjurer leurs idoles poneys et toutes leurs croyances honteuses afin de se mettre en règle avec Dieu.


    Ad Maiorem Dei Gloriam



    Donné auprès de Saint-Titus, le septième jour du douzième mois de l'An de Grâce MCDLXVI, le premier du pontificat de Sa Sainteté Sixte le quatrième.


    Pour le Consistoire Pontifical Francophone,
    Ercole Iaudas de Nanteuil, Cardinal-diacre de Saint-Yves-des-Bretons.





Code:
[quote]
[list][img]http://i.imgur.com/lVhevRz.png[/img]
[size=18][color=darkred][b]Constatation & excommunication [i]latae sententiae[/i] de la secte "Église Aristotélicienne Poneysque"[/b][/color][/size]



[b]Nous, Cardinaux du Consistoire Pontifical Francophone, devant le Tout Puissant et sous le regard de Ses deux Saints Prophètes, Aristote et Christos, par le grâce de Sa Sainteté Sixte IV, Souverain Pontife et Pape de l'Église Universelle, faisons savoir :[/b]


[list][color=black]Que de nombreux pamphlets remontés au Consistoire Pontifical Francophone font état de la création dans les comtés du Périgord-Angoumois et en Limousin et la Marche d'une secte prétendument nommée "Église Aristotélicienne Poneyesque" dont le vocable Poneysque a pour seule rime inspirante : grotesque, nous laisse perplexe quant à l'orthodoxie et le sincère attachement à la Seule et Unique Vraie Foi, l'Église Aristotélicienne & Romaine.

Après examination de chaque torchon, nous en sommes arrivés à la conclusion que cette croyance dévoyée tend à tourner en dérision Notre Sainte-Mère l'Église par des qualificatifs aussi blasphématoires qu'impertinents, indignes même à l'intelligence humaine. Pire encore, cette secte se développe de manière institutionnelle autour de son gourou fantasque en la personne de l'excommunié Lotx de Fayolle.

Par conséquent, nous prononçons & constatons l'excommunication de tous les membres de cette groupuscule du caniveau de la croyance qui s'excluent d'eux-mêmes de la Communion, conformément aux  Can.19.B.V4 et Can.20.B.V4, car ceux-ci s'éloignent sciemment du droit chemin en commettant des actes de schisme et d'apostasie comme leur propre gourou déjà exclu pour des faits similaires.

À l'avenir, tout dissident partisan de cette supercherie sectaire fera l'objet d'une constatation d'excommunication [i]latae sententiae[/i] en vertu du présent communiqué.

Nous invitons les adeptes de cette secte à abjurer leurs idoles poneys et toutes leurs croyances honteuses afin de se mettre en règle avec Dieu.
[/color][/list]

[i][b]Ad Maiorem Dei Gloriam [/b][/i]



[i]Donné auprès de Saint-Titus, le septième jour du douzième mois de l'An de Grâce MCDLXVI, le premier du pontificat de Sa Sainteté Sixte le quatrième.[/i]


[i]Pour le Consistoire Pontifical Francophone,
Ercole Iaudas de Nanteuil, Cardinal-diacre de Saint-Yves-des-Bretons.[/i]
[img]https://www.zupimages.net/up/19/41/jnok.png[/img]
[/list]
[/quote]


Citation:


    Constatation d'excommunication latae sententiae de Theodoric & Theo..



    Nous, Cardinaux du Consistoire Pontifical Francophone, devant le Tout Puissant et sous le regard de Ses deux Saints Prophètes, Aristote et Christos, par le grâce de Sa Sainteté Sixte IV, Souverain Pontife et Pape de l'Église Universelle, faisons savoir :


      Considérant la publication du Consistoire Pontifical Francophone en date du 7 décembre 1467 qui a constaté l'excommunication de l'"Église Aristotélicienne Poneyesque" & a averti de son intention de prononcer la constatation d'excommunication contre les éventuels hérétiques affiliés à cette secte, nous sommes dans l'obligation de poursuivre l'assainissement du bon troupeau des brebis aristotéliciennes pour en éviter sa contamination.

      Attendu que nous avons pu lire & entendre les continuels blasphèmes comme à leur habitude obscènes, grotesques & puérils qui rabaissent chaque jour le rôle de notre Sainte Foi en le faisant d'une manière inqualifiable afin de détourner les bons fidèles aristotéliciens du droit chemin ainsi que de l'essence même du message de nos Prophètes Aristote & Christos.

      Attendu que cette secte s'arroge le droit immuable de Notre Sainte-Mère l'Église de se constituer un clergé en nommant des cardinaux, des légats, des curés & des diacres, & pire encore le pouvoir inaliénable de Notre Seigneur Tout-Puissant de juger les âmes au moment de leur Jugement.

      Par conséquent, nous avons statué & ordonné, & par notre présent édit perpétuel & définitif, disons, statuons & ordonnons la constatation & la prononciation de l'excommunication latae sententiae de Théodoric de Walburghe-Chambertin [theodoric_] & Theo [theo..].

      Par leurs actions répétées d'apostasie & leur persistance dans la voie schismatique, ils s'excluent eux-mêmes de la Communauté Aristotélicienne. Ils ne pourront plus recevoir la messe ni les sacrements, y compris les funérailles dans un lieu consacré. Toute personne aidant matériellement ou spirituellement ces hérétiques est passible de s'exclure elle-même de la Communion.

      Les éventuels sacrements, si tant est qu'ils soient sacrés, qui pourraient être donnés de leurs mains hérétiques sont ipso facto frappés de nullité & non reconnus par l'Église Aristotélicienne & Romaine.

      Nous invitons les adeptes de cette secte à abjurer leurs idoles poneys & toutes leurs croyances honteuses afin de se mettre en règle avec Dieu.

      Pour rappel, cette secte " Église Aristotélicienne Poneyesque" illégalement constituée n'est en rien liée à Notre Église, & nous combattrons cette hérésie jusqu'à ce qu'elle soit éradiquée.


    Ad Maiorem Dei Gloriam



    Donné auprès de Saint-Titus, le douzième jour du deuxième mois de l'An de Grâce MCDLXVIII, le deuxième du pontificat de Sa Sainteté Sixte le quatrième.


    Pour le Consistoire Pontifical Francophone,
    Ercole Iaudas de Nanteuil, Cardinal-diacre de Saint-Yves-des-Bretons.




Code:
[quote]
[list][img]http://i.imgur.com/lVhevRz.png[/img]
[size=18][color=darkred][b]Constatation d'excommunication [i]latae sententiae[/i] de Theodoric & Theo..[/b][/color][/size]



[b]Nous, Cardinaux du Consistoire Pontifical Francophone, devant le Tout Puissant et sous le regard de Ses deux Saints Prophètes, Aristote et Christos, par le grâce de Sa Sainteté Sixte IV, Souverain Pontife et Pape de l'Église Universelle, faisons savoir :[/b]


[list][color=black]Considérant la publication du Consistoire Pontifical Francophone en date du 7 décembre 1467 qui a constaté l'excommunication de l'"Église Aristotélicienne Poneyesque" & a averti de son intention de prononcer la constatation d'excommunication contre les éventuels hérétiques affiliés à cette secte, nous sommes dans l'obligation de poursuivre l'assainissement du bon troupeau des brebis aristotéliciennes pour en éviter sa contamination.

Attendu que nous avons pu lire & entendre les continuels blasphèmes comme à leur habitude obscènes, grotesques & puérils qui rabaissent chaque jour le rôle de notre Sainte Foi en le faisant d'une manière inqualifiable afin de détourner les bons fidèles aristotéliciens du droit chemin ainsi que de l'essence même du message de nos Prophètes Aristote & Christos.

Attendu que cette secte s'arroge le droit immuable de Notre Sainte-Mère l'Église de se constituer un clergé en nommant des cardinaux, des légats, des curés & des diacres, & pire encore le pouvoir inaliénable de Notre Seigneur Tout-Puissant de juger les âmes au moment de leur Jugement.

Par conséquent, nous avons statué & ordonné, & par notre présent édit perpétuel & définitif, disons, statuons & ordonnons la constatation & la prononciation de l'excommunication [i]latae sententiae[/i] de [b]Théodoric de Walburghe-Chambertin[/b] [size=9][theodoric_][/size] & [b]Theo[/b] [size=9][theo..][/size]. 

Par leurs actions répétées d'apostasie & leur persistance dans la voie schismatique, ils s'excluent eux-mêmes de la Communauté Aristotélicienne. Ils ne pourront plus recevoir la messe ni les sacrements, y compris les funérailles dans un lieu consacré. Toute personne aidant matériellement ou spirituellement ces hérétiques est passible de s'exclure elle-même de la Communion.

Les éventuels sacrements, si tant est qu'ils soient sacrés, qui pourraient être donnés de leurs mains hérétiques sont [i]ipso facto[/i] frappés de nullité & non reconnus par l'Église Aristotélicienne & Romaine.

Nous invitons les adeptes de cette secte à abjurer leurs idoles poneys & toutes leurs croyances honteuses afin de se mettre en règle avec Dieu.

Pour rappel, cette secte " Église Aristotélicienne Poneyesque" illégalement constituée n'est en rien liée à Notre Église, & nous combattrons cette hérésie jusqu'à ce qu'elle soit éradiquée.
[/color][/list]

[i][b]Ad Maiorem Dei Gloriam [/b][/i]



[i]Donné auprès de Saint-Titus, le douzième jour du deuxième mois de l'An de Grâce MCDLXVIII, le deuxième du pontificat de Sa Sainteté Sixte le quatrième.[/i]


[i]Pour le Consistoire Pontifical Francophone,
Ercole Iaudas de Nanteuil, Cardinal-diacre de Saint-Yves-des-Bretons.[/i]
[img]https://www.zupimages.net/up/19/41/jnok.png[/img][/list]
[/quote]

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jenah



Inscrit le: 19 Déc 2009
Messages: 289
Localisation: Luxeuil

MessagePosté le: Sam Fév 15, 2020 1:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La sous-préfète réceptionna les derniers documents.
_________________
Archidiaconesse de Besançon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jenah



Inscrit le: 19 Déc 2009
Messages: 289
Localisation: Luxeuil

MessagePosté le: Mer Juin 10, 2020 11:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

La sous-préfète poursuivit la mise à jour du registre 1468.

Citation:



    Fiat justicia pereat mundus
    Verdict de l'affaire Flory..


    Nous, Son Éminence Ercole Iaudas de Nanteuil, Cardinal-prêtre de Saint-Louis-des-Français, Archevêque de Lyon, Préfet du Saint-Office & Cardinal-Inquisiteur de la Foi, faisons savoir :


    Vu le Chap.V « Le roi du péché » du Livre de la Pré-Histoire ayant trait au vol & à l'avarice;
    Vu le Chap. VI « Le maître » du Livre I Dialogues où Aristote établit le bien & l'harmonie de la cité basé sur les capacités de l'homme à faire le bien;
    Vu la Logion XVII de Christos qui commande la Foi de combattre les complices des forces du Mal;
    Vu les Can.13.A.I & Can.5.II relatifs au crime de l'hétérodoxie & les hétérodoxes ;
    Vu les Can.4.A.V.4 & Can.51.E.V.4 relatifs aux peines ferendae sententia & la mise au ban pouvant être adressée aux infidèles;
    Vu le Can.58.E.V.4 relatif à l'interdiction à tout fidèle d'apporter aide matérielle ou morale à une personne mise au ban;
    Vu le Can.19.VI.4 qui prévoit la condamnation systématique de tout suspect convoqué ne comparaissant pas devant le Tribunal de l'Inquisition;
    Vu le Can.10.B.V.4 relatif à la prononciation de l'excommunication;
    Vu les rapports d'enquêtes inquisitoriales publiés le 23 janvier 1468, le 24 janvier 1468 & le 9 février 1468;
    Vu les multiples injonctions invitant la suspecte à venir s'expliquer auprès de la Sainte-Inquisition aux dates de 8 février 1468 & le 11 février 1468;

    Considérant ce qui suit :

    1. Que l'hérétique notoire Leo se trouvait déjà frappé de la mise au ban ferendae sententiae pour son appartenance à la groupuscule hérétique des Lions de Juda.

    2. Que le vol perpétré dans les caisses de la paroisse de Saint-Claude par l'hérétique notoire dénommé Leo a été un péché nuisible au bien & à l'harmonie de la Cité aux dépens des âmes de la cure de Saint-Claude & de l'archevêché métropolitain de Lyon.

    3. Que ledit péché a été commis avec l'assistance de la Duchesse Floriane de Gambiani Valrose et Montestier qui a apporté son aide à l'hérétique Leo en l'aidant à se déplacer, d'après les différents témoignages rapportés grâce à l'enquête inquisitoriale dépêchée.

    4. Qu'en apportant son aide matérielle & en faisant intelligence avec l'hérétique Leo, la Duchesse Floriane de Gambiani Valrose et Montestier a compromis ipso facto l'orthodoxie de sa Foi en raison de sa fréquentation avec un hétérodoxe.

    5. Que la suspecte a été jugée par contumace puisqu'elle ne s'est pas présentée lors de son propre procès inquisitorial le 15 février 1468, et que du fait de cette absence à son procès, la Duchesse Floriane de Gambiani Valrose et Montestier se condamne conséquemment pour hérésie.

      Concluons :
      — À la condamnation de la Duchesse Floriane de Gambiani Valrose et Montestier dicte Flory.. pour hérésie & intelligence avec un hérétique.

      Déclarons l'accusée :
      — COUPABLE.

      Préconisons :
      — La prononciation d'excommunication de la Duchesse Floriane de Gambiani Valrose et Montestier dicte Flory.. en vertu du Can.10.B.V.4.



    Donné à Rome, le vingt-septième jour du mois d'avril de l'An de Grâce du Seigneur mille quatre cent soixante-huit, la deuxième année du pontificat de Sa Sainteté Sixte IV.





Citation:




    Fiat justicia pereat mundus
    Levée d'interdit de Vera von Bretzel





    Nous, Son Éminence Ercole Iaudas de Nanteuil, Cardinal-prêtre de Saint-Louis-des-Français, Préfet du Saint-Office & Cardinal-Inquisiteur de la Foi,


      Considérons, après avoir auditionné Soeur Vera von Bretzel concernant son interdit prononcé en date du premier jour de mars en l'An de Grâce du Seigneur 1467, que nous estimons recevable son repentir faisant acte de pénitence dans sa lettre qui proclame :

      • La reconnaissance des crimes qui lui ont été reprochés
      • La demande d'excuses sincères envers Notre Sainte-Mère l'Église
      • La volonté de réparer ses erreurs passées
      • L'appartenance pleine et entière à Notre Sainte-Mère l'Église


      Décrétons, au regard des Can.32.B.V.4 & Can.33.B.V.4 , que la pénitente Vera von Bretzel est pleinement disposée à se réconcilier avec le Seigneur au travers du saint sacrement de la confession qui lui permettra ainsi d'absoudre ses péchés & enfin recouvrer l'entièreté des ses droits de baptisée.



    Donné à Rome, le onzième jour du mois de mai de l'An de Grâce du Seigneur mille quatre cent soixante-huit, la deuxième année du pontificat de Sa Sainteté Sixte IV.


    Son Éminence Ercole Iaudas de Nanteuil, Cardinal-Inquisiteur Francophone.







Citation:

De Véra Von Bretzel, Comtesse de Comborn, représentante du diocèse de Limoges,
A vous, Votre éminence Iaudas, Cardinal représentant de l'Inquisition,

Je vous prie de m'excuser si le titre n'est pas le bon,

A l'ensemble du peuple de Rome, à la Très Sainte-Eglise aristotélicienne romaine,

Salutations & Paix,


Par la présente,

Je reconnais m'être égarée en me laissant aveugler par les péchés de l'orgueil et de la colère.
Je reconnais avoir insulté Monseigneur Griffes.
Je ne reconnais pas avoir insulté Monseigneur Feuilllle.

Je n'ai pas renié pour autant l'église Aristotélicienne encore moins Dieu, je lui suis restée fidèle, que si Elle a pu se sentir reniée, je lui adresse mes plus sincères excuses.

Je reconnais avoir marié In Gratibus du monde en ayant été nommée diaconesse sacristine en 1465 par Monseigneur Griffes, je pensais en avoir le droit c'était très explicite et détaillé sur ma nomination à l'époque.

Je reconnais avoir dit que j'étais à l'aise dans le prêche peu importe les endroits où je peux les faire, tant que je peux atteindre la foi des fidèles et avoir des chances d'en convertir.

Je prie la Sainte Église aristotélicienne romaine donc de bien vouloir m'excuser, comme le Très Haut sait être plein de miséricorde, je compte sur Elle pour accepter de me pardonner mes égarements.


J'affirme bien entendu, que ma Foi appartient à l'église aristotélicienne,
ma croyance en le Dogme, au Droit Canon et aux doctrines, que je ferais tout le nécessaire pour en acquérir les connaissances et les partager en entretenant la foi des fidèles et en tâchant de faire revenir les âmes égarées sous son aile ( celle de l'église).

Je déclare et reconnais devant tous :

Qu'il n'y a pas d'autre prophète qu'Aristote et Christos ;
que la symbiose de leur Révélation constitue le Message Divin, parfait et immuable, et que leur message est complémentaire et indispensable pour la compréhension des autres et de la Foi Aristotélicienne ;
Que la Sainte Église a été établie par le Messie Christos, Deuxième Prophète du Créateur, et que Sa Sainteté le Pape, ainsi que Saint Titus, est Son Vénérable Successeur, placé à la tête de l'Église par volonté divine et chargé de représenter Dieu sur terre comme Son Vicaire ;
Que la Sainte Église a été bâtie avec les Apôtres, dont les seuls successeurs sont les évêques et les cardinaux de la Sainte Église Aristotélicienne, ainsi que Christos avait prévu et voulu qu'il soit
Qu'il n'existe, en vertu de cette succession apostolique, qu'une et universelle Eglise Aristotélicienne seule détentrice du ministère divin, pour la promotion, la diffusion et l'application de la volonté divine. Qu'elle est indivisible, et qu'aucune autre église ne peut prétendre être Aristotélicienne.
Que le Livre des Vertus est la base du Dogme aristotélicien et de la saincte doctrine de l'Église ; que le Dogme est incontestable, inaliénable, indivisible et impérissable ;
Que le salut des âmes ne s'obtient que par une vie vertueuse, telle qu'enseignée par le clergé, et par l'intercession des sacrements qu'il célèbre ;
Que le droit canon est la sainte loi de la communauté aristotélicienne et est le produit de la volonté divine ; il ordonne et réglemente la sainte Église et la communauté des fidèles selon le Dogme et tout Aristotélicien doit s'y conformer afin de se conformer aux vertus.

Respectueusement,


Qu'Il veille sur nous tous et qu'Il nous guide.

Fait à Rome, le 7 mai 1468,
Véra Von Bretzel.


pamelita a écrit:
Citation:



    Fiat justicia pereat mundus
    Prononciation d'excommunication de Flory..



    Nous, S.Em.Rev.mgr Alexandra Pamela Cagliostro d'Altavilla detta "Pamelita", Cardinale-évêque, Chancelière de l'Inquisition, Archevêque de Milan, Abbesse de l'Abbaye Cistercienne de Fornovo

    par la Grâce de Dieu, devant le Très-Haut, sous le regard d'Aristote et au nom de notre Sainte Mère Église, au nom de la Sainte Inquisition,

    en vertu des pouvoirs qui nous sont garantis par le Droit Canonique, y compris la coordination et la surveillance de la justice extraordinaire,

    Vu le verdict présenté en date du 27 avril 1468 par S.Em.Rev.mgr Ercole Iaudas de Nanteuil, Cardinal-Inquisiteur Francophone,

    Considérant que :

    - le Tribunal de l'Inquisition a reconnu coupable Floriane de Gambiani Valrose et Montestier dicte Flory,
    - le Tribunal de l'Inquisition s'est prononcé en faveur d'une excommunication pour hérésie et intelligence avec un hérétique,
    - la Communauté Aristotélicienne doit être préservée de la contamination par l'hérésie,

    ORDONNONS

    La prononciation d'excommunication, par ses actions, Floriane de Gambiani Valrose et Montestier [IG: Flory..] se place d'elle-même à l'état d'excommuniée. Cette prononciation résulte du constat fait par la Sainte-Inquisition que Florianne refuse la Communauté Aristotélicienne.


Signé et scellé le 12 mai à Rome, en l'An de Grâce de grâce MCDLXVIII.

Dans la foi,


_________________
Archidiaconesse de Besançon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jenah



Inscrit le: 19 Déc 2009
Messages: 289
Localisation: Luxeuil

MessagePosté le: Jeu Juin 11, 2020 5:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


[center]
Diocèse de Rodez[/center]


[center]Latulipe Mis sous Interdit[/center]


[center][/center]



    A tous les Fidèles et les Pèlerins de l’Église Aristotélicienne,
    A tous ceux qui liront ou se feront lire,



      Paix et Bénédiction,

        Aujourd'hui, il est possible à n'importe quelle personne de diriger une Eglise in gratibus. Pour cela, il doit récolter des "prières" pour pouvoir être choisi. S'il est choisi, il aura donc accès à l'Eglise de la paroisse et pourra donc engager des Confesseurs et pourra effectuer deux messes par semaine. Il sera donc appeler Curé in gratibus mais il se nommera Administrateur Paroissial. Si la personne choisie pour diriger l'Eglise est un prêtre, il se fera appeler Presbytre. Toute la composante des appellations se trouve sur le Droit Canon.

        Beaucoup de fidèles se posent des questions sur la foy. En règle général, l'Administrateur paroissial (ou le Presbytre) de la Paroisse est le premier maillon à servir les fidèles. Celui-ci doit être le garant de la foy aristotélicienne. Si le garant de la foy n'est pas dans le droit chemin, il va donc guider les fidèles dans le mauvais chemin. Chaque Administrateur paroissial, ou Presbytre, se doit de connaître les livres saints. De même, il doit les faire respecter.

        Néanmoins, il en va de la responsabilité de l’Évêque de s'assurer que les églises sont bien entretenue et correspondent à la foy aristotélicienne.

        Récemment, un dénommé "Latulipe" s'est vu octroyé la gérance de l'Eglise de Millau. Celui-ci a profité de l'absence de responsable religieux pour dispenser "sa" foy. Nous avons tenter, a notre arrivée, de discuter avec lui. Cette discussion n'était pas constructive parce que l'homme ne se dit pas Aristotélicien. L'homme se prétend "Prêtre" d'une religion non reconnue par Rome.

        Nous allons donc expliquer nos choix récents et notre décision futur.

        L'homme se dit être Prêtre. Un Prêtre est un fidèle ayant reçu le sacrement de l'Ordination. L'homme n'a jamais reçu l'ordination. Il a simplement été baptisé: Latulipe par Tibere de Montefeltro, à Fribourg le 1er janvier 1468.

        Ensuite, nous pouvons distinguer sur un panneau de bois la mention d'un exorcisme à l'eau bénite de Saint Bitton ainsi qu'une relique du même nom. Le saint en question n'existe pas dans la religion Aristotélicienne. Il nous a pourtant assurer, lors de notre discussion, qu'il était Aristotélicien.

        Il apparaît, après une courte enquête de notre part, que l'homme dénigre la foy Aristotélicienne. De même, il aime visiblement la compagnie des dames ainsi que l'alcool. A foison il semblerait. Cela n'est pas digne d'un homme d'église.



        En vertu des Articles 23,24 et 26 du Droit Canon, nous décidons que le dénommé "Latulipe" est mis sous interdit de notre Diocèse pour une période d'une année.

        La mise sous interdit suspend la personne fautive de ses droits de baptisée. Elle est donc privée de messe et de sacrements pour toute la durée de sa mise sous interdit. Idem, et suivant les clauses concordataires particulières, la personne fautive est suspendue des droits temporels en dépendant.

        L’interdit est définitivement levé après l’absolution des fautes commises et la réconciliation du pénitent avec Dieu et la Sainte Eglise à travers le sacrement de la confession et l’accomplissement de sa pénitence.

        En conséquence de cet interdit, nous l'interdisons également de gérer une paroisse de notre Diocése.

        Que le Très Haut et les Prophètes nous accompagne dans notre mission.


      Pour le rayonnement de la fraternité dans le monde,
      Que le Très Haut vous couvre de sa bienveillance éternelle !


[center][/center]


[center]
    Rédigé en les locaux de la Cathédrale de Rodez
    En le onziéme jour du sixième mois de l'an de grâce MCDLXVIII
    - Le 11 Juin 1468 -

    Monseigneur Enora d'Azana
    Évêque du Diocèse de Rodez.

[/center]


_________________
Archidiaconesse de Besançon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jenah



Inscrit le: 19 Déc 2009
Messages: 289
Localisation: Luxeuil

MessagePosté le: Sam Juin 13, 2020 10:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


    Constatation d'excommunication latae sententiae de Raimbaut_dmda


    Nous, Cardinaux du Consistoire Pontifical Francophone, devant le Tout Puissant et sous le regard de Ses deux Saints Prophètes, Aristote et Christos, par le grâce de Sa Sainteté Sixte IV, Souverain Pontife et Pape de l'Église Universelle, faisons savoir :

      Dans l'indult consistorial « Du sacre & de l'onction des souverains » publié le 4 avril 1468, soit avant le prétendu « sacre » du roi de France, le Consistoire avait formellement tranché sur les conditions sine qua non permettant à un souverain de bénéficier des bienfaits de l'onction royale. Pour rappel, le Consistoire s'était prononcé sur la chose suivante : nul roi ne peut recevoir l'onction des rois si des cathèdres sont victimes de profanations par sa propre autorité, de même nul roi ne peut recevoir l'onction des rois si des lois hérétiques & schismatiques persistent dans son royaume.

      Attendu que l'Église avait rappelé une première fois à l'ordre le fils Raimbaut en lui faisant comprendre d'une part, que les élections schismatiques l'ayant permis d'usurper le siège de l'archevêché de Tours sont nulles et non-avenues, considérant qu'elles consistent une violation directe au Droit Canonique. En effet, nul (arch)évêque ne peut être considéré comme tel si il n'a été agréé par l'Assemblée Épiscopale compétente ou le Saint-Père en personne. D'autre part, nous lui avions tendu la main pour qu'il puisse faire pénitence de ces erreurs susmentionnées dont il faisait preuve afin de l'aider à sauver son âme de la damnation éternelle.

      Attendu qu'il ne s'est pas contenté de délaisser notre proposition d'aide mais que le pire crime hérétique a été commis contre la Foi, à savoir attribuer illégalement la sainte onction des rois sans même en avoir l'autorité épiscopale pour l'accorder ni l'assentiment du Consistoire, et qu'en dépit de notre dernière et récente monition visant à le laver ses péchés, Raimbaut préfère continuer à persister dans l'hérésie.

      Nous avons averti une fois, deux fois.

      Ne pouvant en toute conscience ni tolérer, ni dissimuler tant d'excès, nous avons décidé par conséquent de dénoncer publiquement cet intrus de la chair apostolique, usurpateur de la première dignité de l'Église & par notre présent édit perpétuel & définitif, disons, statuons & ordonnons la constatation & la prononciation de l'excommunication latae sententiae de Raimbaut di Maggio d'Astralgan [Raimbaut_dmda].

      Par ses actes répétés d'apostasie & sa persistance dans la voie schismatique, il s'est exclu lui-même de la Communauté Aristotélicienne. Il ne peut plus recevoir la messe ni les sacrements, y compris les funérailles dans un lieu consacré. Toute personne aidant matériellement ou spirituellement cet homme est passible de s'exclure elle-même de la Communion.

      Nous rappelons que tout éventuel sacrement, si tant est qu'ils soient sacrés, qui pourraient être donnés de ses mains hérétiques sont ipso facto frappés de nullité & non reconnus par l'Église Aristotélicienne & Romaine.

      Nous invitons une dernière fois Raimbaut abjurer ses hérésies pour revenir dans les bras miséricordieux de Notre Sainte-Mère l'Église.



    Ad Maiorem Dei Gloriam



    Donné à Rome, auprès de Saint-Titus, le douzième jour du sixième mois de l'An de Grâce MCDLXVIII, jour de la vigile du Corpus Christi, le deuxième du pontificat de Sa Sainteté Sixte le quatrième.


    Pour le Consistoire Pontifical Francophone,
    Ercole Iaudas de Nanteuil, Cardinal-prêtre de Saint-Louis-des-Français.





_________________
Archidiaconesse de Besançon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jenah



Inscrit le: 19 Déc 2009
Messages: 289
Localisation: Luxeuil

MessagePosté le: Sam Juil 04, 2020 11:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:





    Reintegrazione di Roano


    Noi, Arduino Della Scala, Cardinale Decano del Sacro Collegio, per volontà e decisione di Sua Santità Sisto IV, Sommo Pontefice e Papa della Chiesa Universale, dinnanzi all'Onnipotente e sotto lo sguardo dei Suoi Due Profeti, Aristotele e Christos,


    Facciamo annuncio della reintegrazione di Roano [Roano] in seno alla Comunità dei Fedeli. Dopo aver ricevuto e studiato la sua lettera di abiura e pentimento, Sua Santità ha deciso che fosse giunto il momento per la Santa Chiesa di riaprire le proprie braccia a questo figlio penitente. Pertanto, il Santissimo Padre, Sisto IV, per la Sua Suprema Autorità Apostolica, ha deciso e ordinato, e attraverso questo editto perpetuo e definitivo, dichiara, statuisce e ordina la rimozione della scomunica apostolica comminata al suddetto Roano e il suo pieno reintegro nei diritti di battezzato.

    Quale ultima penitenza e per redimere se stesso innanzi all'Altissimo, Sua Santità ha prescritto per lui l'obbligo di donare 100 ducati alla sua Diocesi di appartenenza, seguire il corso di Pastorale Base presso un Seminario riconosciuto e, infine, confessarsi presso il proprio Arcivescovo. Una volta adempiuta quest'ultima penitenza, egli tornerà pienamente in comunione con l'Altissimo e la Sua Santa Chiesa. Possa egli sempre vivere d'ora innanzi nella Luce dell'Altissimo e secondo gli insegnamenti della Sua Santa Chiesa.


    Ad Maiorem Dei Gloriam



    Fatto a Roma, il II giorno del VII mese dell'Anno di Grazia MCDLXVIII, secondo del pontificato di Sua Santità Sisto IV.



    In nome di Sua Santità, Papa Sisto IV,
    Arduino Della Scala, Cardinalis Sacri Collegii Decanus.



Citation:



    DICHIARAZIONE DI ABIURA E PROFESSIONE DI FEDE DI ROANO

    A Sua Santità, il Santissimo Padre Sisto IV, Sommo Pontefice, Suprema Autorità Terrena
    Alla Congregazione della Santissima Inquisizione,
    A chiunque leggerà o si farà leggere queste parole
    Saluti

    Io, Roano
    Mi presento in questo giorno al mondo e all'universalità dei fedeli, riuniti nella Santa Chiesa Aristotelica Romana, come un penitente estremamente contrito e obbediente;
    Non potendo più sopportare le tenebre in cui mi costringe il mio allontanamento dalla Vera Fede;
    Consapevole delle mie passate azioni e della scomunica che con esse io stesso ho generato;
    Desiderando fare ammenda per i miei innumerevoli errori e ritornare nella chiara purezza della Grazia Divina;

    Affermo pubblicamente in questo giorno di avere abiurato le mie incongruenze ed erronee credenze che sono all'origine della mia condotta riprovevole e che esse sono solo errori che mi hanno portato alla colpa suprema dannando così la mia anima all'Inferno Lunare. Pertanto, davanti all'Altissimo e per mezzo della Sua Santissima Chiesa Aristotelica Romanaavanti all'Altissimo e per mezzo della Sua Santissima Chiesa Aristotelica Romana, desidero pentirmi dei miei errori, dei miei crimini e delle mie trasgressioni ed in particolare:

    Di essere venuto meno ai miei doveri di fedele e ai miei obblighi verso la Comunità Aristotelica, avendo frequentato persone che appartenevano a una setta eretica, priva di ogni legittimità dinnanzi all'Altissimo e all'Unica Vera Fede, condannando alla dannazione la mia anima;


    Dichiaro e ammetto dinanzi a tutti:

    Che non vi è altro profeta all’infuori di Aristotele e Christos;
    Che la simbiosi della loro Rivelazione costituisce il Messaggio Divino, perfetto e immutabile e che il loro messaggio è complementare ed indispensabile per la comprensione degli altri e della fede aristotelica;
    Che la Santa Chiesa è stata istituita dal Messia Christos, Secondo Profeta del Creatore, e che Sua Santità il Papa, così come San Titus, è il Suo Venerabile Successore, posto a capo della Chiesa per volontà divina e incaricato di rappresentare Dio sulla terra come Suo Vicario;
    Che la Santa Chiesa è stata costruita insieme agli Apostoli, i cui unici successori sono i vescovi e cardinali della Santa Chiesa Aristotelica così come Christos aveva previsto e voluto che fosse;
    Che in virtù di questa successione apostolica esiste un’Unica, Vera, Santa e Universale Chiesa Aristotelica, unica detentrice del ministero divino, per la promozione, diffusione e applicazione della volontà divina. Che Essa è indivisibile e che nessun'altra chiesa possa pretendere di essere aristotelica o di essere l’Istituzione dell’Altissimo;
    Che il Libro delle Virtù è la base del Dogma Aristotelico e della Santa Dottrina della Chiesa; che il Dogma è indiscutibile, inalienabile, indivisibile e imperituro;
    Che la Salvezza delle Anime si ottiene solo attraverso una vita virtuosa, così come insegnata dal clero, e attraverso l’intercessione dei Sacramenti da esso celebrati;
    Che il Diritto Canonico è la Santa Legge della Comunità Aristotelica ed è il prodotto diretto dalla Volontà Divina; che esso ordina e regola la Santa Chiesa e la Comunità dei Fedeli secondo il Dogma e che ogni aristotelico deve attenervisi per conformarsi alle Virtù.

    Avendo pubblicamente riconosciuto i miei errori e peccati;
    Affermando di avere piena coscienza delle loro conseguenze;
    Poiché credo e professo la mia convinzione nella Verità della Rivelazione Divina e nella Santa Chiesa incaricata di vegliarLa e conservarLa.


    Dichiaro di implorare Dio di perdonare le mie trasgressioni, la Santissima Inquisizione e la Santa Chiesa tutta di valutare la mia abiura e il mio sincero desiderio di far di nuovo parte della Comunità dei Fedeli Aristotelici ritrovando me stesso, da ora e per sempre, in grazia di Dio a Lui piacendo. Possa l'Altissimo guidare d’ora in poi tutti i miei passi e far scendere la Sua misericordia su di me.

    Fatto a Roma il 14 Giugno 1468


    L’umile penitente Roano

    Roano


    Garante compassionevole della conformità della presente dichiarazione al Dogma, alla Dottrina e al Diritto Canonico, Sua Eminenza Alexandra Pamela Cagliostro d'Altavilla,


_________________
Archidiaconesse de Besançon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jenah



Inscrit le: 19 Déc 2009
Messages: 289
Localisation: Luxeuil

MessagePosté le: Sam Juil 04, 2020 11:03 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:





    Reintegrazione di Attle Malaspina


    Noi, Arduino Della Scala, Cardinale Decano del Sacro Collegio, per volontà e decisione di Sua Santità Sisto IV, Sommo Pontefice e Papa della Chiesa Universale, dinnanzi all'Onnipotente e sotto lo sguardo dei Suoi Due Profeti, Aristotele e Christos,


    Facciamo annuncio della reintegrazione di Attle Malaspina [Attle] in seno alla Comunità dei Fedeli. Dopo aver ricevuto e studiato la sua lettera di abiura e pentimento, Sua Santità ha deciso che fosse giunto il momento per la Santa Chiesa di riaprire le proprie braccia a questo figlio penitente. Pertanto, il Santissimo Padre, Sisto IV, per la Sua Suprema Autorità Apostolica, ha deciso e ordinato, e attraverso questo editto perpetuo e definitivo, dichiara, statuisce e ordina la rimozione della scomunica apostolica comminata al suddetto Attle e il suo pieno reintegro nei diritti di battezzato.

    Quale ultima penitenza e per redimere se stesso innanzi all'Altissimo, Sua Santità ha prescritto per lui l'obbligo di donare 600 ducati alla sua Diocesi di appartenenza e alla sua Arcidiocesi, pregare in ogni parrocchia del Ducato di Modena, ripetere, presso un Seminario riconosciuto, tutti i corsi richiesti per i suoi passati offici e, infine, confessarsi presso il proprio Arcivescovo. Una volta adempiuta quest'ultima penitenza, egli tornerà pienamente in comunione con l'Altissimo e la Sua Santa Chiesa. Possa egli sempre vivere d'ora innanzi nella Luce dell'Altissimo e secondo gli insegnamenti della Sua Santa Chiesa.


    Ad Maiorem Dei Gloriam



    Fatto a Roma, il II giorno del VII mese dell'Anno di Grazia MCDLXVIII, secondo del pontificato di Sua Santità Sisto IV.



    In nome di Sua Santità, Papa Sisto IV,
    Arduino Della Scala, Cardinalis Sacri Collegii Decanus.



Citation:



    DICHIARAZIONE DI ABIURA E PROFESSIONE DI FEDE DI ATTLE

    A Sua Santità, il Santissimo Padre Sisto IV, Sommo Pontefice, Suprema Autorità Terrena
    Alla Congregazione della Santissima Inquisizione,
    A chiunque leggerà o si farà leggere queste parole
    Saluti

    Io, Attle Malaspina
    Mi presento in questo giorno al mondo e all'universalità dei fedeli, riuniti nella Santa Chiesa Aristotelica Romana, come un penitente estremamente contrito e obbediente;
    Non potendo più sopportare le tenebre in cui mi costringe il mio allontanamento dalla Vera Fede;
    Consapevole delle mie passate azioni e della scomunica che con esse io stesso ho generato;
    Desiderando fare ammenda per i miei innumerevoli errori e ritornare nella chiara purezza della Grazia Divina;

    Affermo pubblicamente in questo giorno di avere abiurato le mie incongruenze ed erronee credenze che sono all'origine della mia condotta riprovevole e che esse sono solo errori che mi hanno portato alla colpa suprema dannando così la mia anima all'Inferno Lunare. Pertanto, davanti all'Altissimo e per mezzo della Sua Santissima Chiesa Aristotelica Romanaavanti all'Altissimo e per mezzo della Sua Santissima Chiesa Aristotelica Romana, desidero pentirmi dei miei errori, dei miei crimini e delle mie trasgressioni ed in particolare:

    Di essere gravemente venuto meno ai miei voti sacerdotali, ai miei doveri come pastore e ai miei obblighi verso la Comunità Aristotelica avendo io organizzato illegittimamente una cerimonia di benedizione contro i divieti posti dai miei superiori;
    Di essere ulteriormente venuto meno ai miei voti , ai miei doveri come pastore e ai miei obblighi verso la Comunità Aristotelica avendo io proceduto illegittimamente alla detta cerimonia di benedizione nonostante fossi stato giustamente sospeso a divinis a causa delle mie precedenti violazioni;
    Di aver progettato, guidato e realizzato uno scisma dalla Santa Chiesa Aristotelica, una e indivisibile, condannando alla dannazione la mia anima e quelle di quanti ho convinto a seguirmi, al solo fine di ottenerne vantaggi puramente personali e politici;
    Di aver fondato e aver contribuito a fondare una autoproclamata chiesa, detta del Patto di Oane, che altro non è che una setta eretica e scismatica priva di ogni legittimità dinnanzi all'Altissimo e all'Unica Vera Fede;
    Di aver predicato, promosso e diffuso le false credenze, manifestamente contrarie ai Libri delle Virtù e agli insegnamenti dei Profeti, abbracciate dalla setta eretica e scismatica da me fondata in diretta e aperta opposizione all'Unica Vera Fede e alla Santa Chiesa dell'Altissimo;
    Di aver celebrato dei falsi sacramenti, privi di valore dinnanzi all'Altissimo e alla Sua Santa Chiesa, nonostante mi fossi attirato la scomunica separandomi dalla Comunità Aristotelica e avessi così rinunciato ai miei diritti di battezzato e, soprattutto, al contatto con l'Etere, legame con il Divino indispensabile per la celebrazione di qualunque sacramento;
    Di essermi illegittimamente appropriato dell'Abbazia di Nonantola e di averla blasfemamente adibita a luogo di ritrovo della setta eretica e scismatica da me fondata.


    Dichiaro e ammetto dinanzi a tutti:

    Che non vi è altro profeta all’infuori di Aristotele e Christos;
    Che la simbiosi della loro Rivelazione costituisce il Messaggio Divino, perfetto e immutabile e che il loro messaggio è complementare ed indispensabile per la comprensione degli altri e della fede aristotelica;
    Che la Santa Chiesa è stata istituita dal Messia Christos, Secondo Profeta del Creatore, e che Sua Santità il Papa, così come San Titus, è il Suo Venerabile Successore, posto a capo della Chiesa per volontà divina e incaricato di rappresentare Dio sulla terra come Suo Vicario;
    Che la Santa Chiesa è stata costruita insieme agli Apostoli, i cui unici successori sono i vescovi e cardinali della Santa Chiesa Aristotelica così come Christos aveva previsto e voluto che fosse;
    Che in virtù di questa successione apostolica esiste un’Unica, Vera, Santa e Universale Chiesa Aristotelica, unica detentrice del ministero divino, per la promozione, diffusione e applicazione della volontà divina. Che Essa è indivisibile e che nessun'altra chiesa possa pretendere di essere aristotelica o di essere l’Istituzione dell’Altissimo;
    Che il Libro delle Virtù è la base del Dogma Aristotelico e della Santa Dottrina della Chiesa; che il Dogma è indiscutibile, inalienabile, indivisibile e imperituro;
    Che la Salvezza delle Anime si ottiene solo attraverso una vita virtuosa, così come insegnata dal clero, e attraverso l’intercessione dei Sacramenti da esso celebrati;
    Che il Diritto Canonico è la Santa Legge della Comunità Aristotelica ed è il prodotto diretto dalla Volontà Divina; che esso ordina e regola la Santa Chiesa e la Comunità dei Fedeli secondo il Dogma e che ogni aristotelico deve attenervisi per conformarsi alle Virtù.

    Avendo pubblicamente riconosciuto i miei errori e peccati;
    Affermando di avere piena coscienza delle loro conseguenze;
    Poiché credo e professo la mia convinzione nella Verità della Rivelazione Divina e nella Santa Chiesa incaricata di vegliarLa e conservarLa:

    Dichiaro pubbliclamente lo scioglimento immediato della setta eretica e scismatica da me fondata;
    Imploro pubblicamente e umilmente quanti ho convinto a seguirmi sulla via della dannazione e che ancora vivono nell’errore di tornare supplici alla Santa Madre Chiesa e di chiedere il suo amorevole perdono;
    Dichiaro e riconosco pubblicamente che l'unico legittimo detentore dell'Abbazia di Nonantola, di cui mi ero illegittimamente appropriato per la setta eretica e scismatica da me fondata, è la Santa Chiesa Aristotelica Romana e Universale e che nelle sue sante mani io oggi la riconsegno;
    Dichiaro di implorare Dio di perdonare le mie trasgressioni, la Santissima Inquisizione e la Santa Chiesa tutta di valutare la mia abiura e il mio sincero desiderio di far di nuovo parte della Comunità dei Fedeli Aristotelici ritrovando me stesso, da ora e per sempre, in grazia di Dio a Lui piacendo. Possa l'Altissimo guidare d’ora in poi tutti i miei passi e far scendere la Sua misericordia su di me.

    Fatto a Roma il 4 Giugno 1468


    L’umile penitente Attle Malaspina

    Teodoro Attle Malaspina


    Garante compassionevole della conformità della presente dichiarazione al Dogma, alla Dottrina e al Diritto Canonico, Sua Eminenza Alexandra Pamela Cagliostro d'Altavilla,


_________________
Archidiaconesse de Besançon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com