L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] Villa Volpi
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La place d'Aristote - Aristote's Square - Platz des Aristoteles - La Piazza di Aristotele -> Les faubourgs de Rome - The suburbs of Rome - Die Vororte von Rom - I Sobborghi di Roma
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Eldwin



Inscrit le: 13 Nov 2008
Messages: 1876
Localisation: Repose en Paix en sa chère Bourgogne !

MessagePosté le: Dim Juil 19, 2009 9:08 pm    Sujet du message: [RP] Villa Volpi Répondre en citant

    Villa Volpi

    (In Trastevere, sui bordi del Tevere.)





    La Villa Volpi. Demeure romaine de la famille de Volvent. Il avait fallu de nombreux mois pour construire la villa des renarts à Rome. Et même quelques uns de plus pour l'aménager et donner à ses jardins toute la beauté qu'ils méritaient. D'un côté la demeure était bordée par le Tibre. Permettant un second accès, plus discret, plus pratique par voie d'eau. De l'autre côté une grande rue, peu empruntée et bien fréquentée. De chaque côtés, d'autres grandes demeures romaines appartenant à des ecclésiastiques, des notables ou de grandes familles de la Ville Eternelle. Un mur seulement percé par deux grandes grilles noires, bien gardées, et frappées aux armes de la famille de Volvent, protège la Villa des manants et autres fripouilles romaines. Une fois les grilles passées l'on suit un chemin pavé pour atteindre le perron de la grande demeure. D'un côté du chemin l'on trouve les écuries et de l'autre les communs, pour la maisonnée. Le reste du terrain se compose d'herbe, d'arbustes, de fleurs, de plantes diverses, d'arbres et de fontaines.
    La villa au rez-de-chaussé, est divisée entre, les cuisines, le hall d'entrée, la salle de réception, le petit et le grand salon et la bibliothèque. A l'étage l'on trouve de nombreuses chambres avec salles d'eau. Et enfin se trouve une seule et unique pièce, au troisième étage, servant d'observateur et de bureau au maître des lieux. L'ensemble des pièces est richement décoré de tableaux, tapisseries et tapis de qualité, ainsi que de meubles finement ouvragés.
    Certes il avait fallu mettre le prix pour construire pareille villa, mais la petite fortune amassé au fil des ans par la famille de Volvent avait permis cela. Par ailleurs elle avait permis à Eldwin d'engager une maisonnée raisonnable, composée de cuisinières, servantes et serviteurs ainsi que de palefreniers, régis par un intendant. Pour le moment aucun membre de la famille de Volvent ne vivait à la Villa Volpi, mais viendrait bientôt le temps où Eldwin s'installerait en la demeure romaine ...


Balisé [RP] par Kad.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Ellesya



Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 1392
Localisation: Dieu seul sait où.

MessagePosté le: Jeu Juil 23, 2009 11:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

Une missive fut déposée à l'intention du père Eldwin.

Citation:
Cher Père Eldwin,

je vous envoie cette missive pour vous entretenir d'un sujet qui risque de vous déplaire. Il ne fait aucun doute que j'apprécie votre service auprès de notre Maison, je l'ai déjà dit et n'ai point pour coutume de dissimuler. C'est d'ailleurs pour cela que je me dois de vous écrire en ce jour.

J'ai pris, comme mon père, connaissance de votre lettre ouverte. Je n'émettrais point de jugement hâtif ni d'accusation. Ce n'est point lâcheté, mais j'estime que je ne suis pas en mesure de le faire. Il est vrai que si vos griefs à l'encontre de l'assemblée épiscopale sont objectifs et non issus d'interprétations et de rancunes, je puis comprendre votre désabusement.
Néanmoins, j'ai personnellement trouvé que votre démarche pouvait paraitre emplie de ce vice dont vous accusiez d'autres, à savoir la vanité. Je ne désire nullement me brouiller avec vous, je suis perplexe sur le fait que cela puisse vous servir à l'avenir.

Ne dit-on pas que patience et vertu font plus que force et que rage. En place de force, je serais tentée de dire entêtement. Oui, le terme n'est pas plaisant, j'en conviens. Vous écriviez persévérance, si ma mémoire est juste -je n'ai pas recopié votre lettre après l'avoir lue-. La persévérance ne peut-elle se matiner de patience ? Pourquoi ne pas adopter une autre stratégie?
Cultivez donc la différence entre ceux que vous accusez. Adoptez une attitude plus discrète durant quelques temps, oeuvrez, faites de l'ouvrage concret, palpable pour le bien de tous, mieux mis en valeur peut-être?, puis fort de ces qualités et auréolé d'une nouvelle image, postulez.
Si vous ne pouvez vous élever par l'usure, que vous vous mettez du monde à dos en plus d'une réputation déplaisante en vous entêtant, faites le contraire de la caricature qu'ils font de vous.
Si le Très Haut vous a doté d'une mission, détrompez moi mais je doute qu'il vous ait donné une marche à suivre précise. Je serais tentée de vous dire que le chemin est plus long et plus instructif que vous ne semblez le voir, fixé que vous êtes sur l'objectif. Il y a une raison à tout.

J'aurais aimé finir ma lettre sur une note plus amicale et chaleureuse, mais je me dois de vous prévenir que mon père n'a pas vu d'un bon oeil votre missive publique. Je n'en dirais davantage car je ne puis parler plus loin pour lui.


Quoiqu'il en soit, ne prenez pas ma lettre pour une agression. Je suis jeune et encore ignare en bien des domaines, mais ma lettre n'est motivée que par la sympathie que j'éprouve pour vous. Il n'est guère plaisant de voir des gens de sa Maison voir échouer leurs projets. Et j'ai cru que je pouvais vous faire partager mes réflexions sans que vous n'en preniez trop ombrage.


Qu'Aristote vous garde.


Fait au Clos Lucé, au 22ième de Juillet 1457.


Ellesya de la Louveterie


_________________

[hrp : Hors français et allemand, les traductions viennent de Reverso.]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Eldwin



Inscrit le: 13 Nov 2008
Messages: 1876
Localisation: Repose en Paix en sa chère Bourgogne !

MessagePosté le: Jeu Juil 23, 2009 11:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le Renart étant en Lyonnais-Dauphiné actuellement la missive de la Petite Valkyrie lui fut envoyée. Et il y répondit rapidement.

Citation:
    Ma Dame,

    C'est la main quelque peu tremblante, à cause de la honte qui m'habite, que je vous écris en réponse à votre missive.

    Vous êtes, il est vrai, bien plus jeune que moi, mais en ce jour vous faites preuve de bien plus de sagesse que moi. Et je vous en remercie. Vos mots ne sont pas durs, ils ne sont pas déplacés, bien au contraire, ils sont tout à fait justifiés et raisonnés. Je vous remercie pour ces paroles censées et vous demande pardon, à vous et au Duc.

    Je suis bien entendu prêt à assumer les conséquences de mon acte. Et si mon suzerain souhaite me retirer sa confiance, les terres de Nouâtre, et m'écarter de votre maison je le comprendrais. J'ai fauté, j'ai parjuré mon serment fait lors de mon anoblissement en ne faisant pas honneur à votre famille.

    Vos conseils me sont précieux et vos paroles justes. Je vais donc me retirer de la vie publique et me consacrer au service du Très-Haut de façon efficace mais discrète.

    Soyez assuré que je suis désolé de la peine que je vous ai causé ainsi qu'à Sa Grâce votre père, que je vous demande pardon pour ma conduite impulsive et que je regrette profondément mon acte,

    Que le Très-Haut vous garde,

    Votre dévoué serviteur,

    Père Eldwin de Volvent

    Fait à Lyon, le XXII juillet MCDLVII


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Ellesya



Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 1392
Localisation: Dieu seul sait où.

MessagePosté le: Sam Aoû 01, 2009 5:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Père Eldwin,

je n'ai pas pu reprendre la plume plus tôt affairée que j'étais par l'organisation de mon déménagement vers la Touraine.

Si ma démarche vous fut profitable, j'en suis heureuse. Mais j'avais l'avantage de posséder un recul que vous n'aviez peut-être plus vis à vis de votre situation.
J'ai bien entendu transmis vos décisions et propos à mon père. Je doute qu'un verdict d'écartement ou de destitution suive, surtout au vu de votre remise en question.

Je finirais cette missive en vous souhaitant sincèrement de retrouver la sérénité et de conserver la confiance en Dieu malgré les épreuves qu'il place sur votre route.


Cordialement,



_________________

[hrp : Hors français et allemand, les traductions viennent de Reverso.]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Eldwin



Inscrit le: 13 Nov 2008
Messages: 1876
Localisation: Repose en Paix en sa chère Bourgogne !

MessagePosté le: Ven Aoû 14, 2009 4:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

De retour à Rome. C'était loin d'être un plaisir pour lui de revenir ici. Il y avait trop de mauvais souvenirs. Depuis qu'il s'était éloigné de cette place publique de la vie religieuse il appréciait le calme de ses terres natales retrouvées. La Bourgogne, où il retrouvait sa famille, où il s'intégrait petit à petit, le duché ayant bien changé depuis son enfance. Bien sûr, comme partout, il y avait toujours des personnes avec qui l'on entrait en désaccord, mais c'était là une chose naturelle de la vie.

Il avait tardé à revenir bien que la réponse de l'archevêque de Toulouse lui soit revenue depuis quelques temps déjà. Mais finalement il était là, à Rome, à la Villa Volpi, sa demeure. N'ayant pas encore répondu à Hardouin il le fit, et c'est une missive contenant une réponse positive qui fut envoyé au prélat toulousain.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Galileo_galilea



Inscrit le: 27 Sep 2009
Messages: 8

MessagePosté le: Mar Sep 29, 2009 8:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Galilé arriva à la magnifique villa que lui avait indiqué l'homme, il faillit se perdre dans las si belles rues de Rome.
Il arriva et dit:

Bonjour,
suis-je bien chez l'êveque de Toul?
Je me prénomme Galileo_Galilea, un nomme se nommant Pierre m'a indiqué que je devait venir ici pour avoir plus de renseignement pour me faire baptisé à Rome.

Il s'inclina
_________________
Professeur de latin et médecin grec
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Eldwin



Inscrit le: 13 Nov 2008
Messages: 1876
Localisation: Repose en Paix en sa chère Bourgogne !

MessagePosté le: Mar Sep 29, 2009 8:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pierre arriva à la Villa Volpi accompagné de Galileo et le fit pénétrer dans la belle et grande demeure romaine du primat de Lorraine. Il le conduisit dans un salon et l'invita à s'assoir, pendant qu'il allait chercher son maître. Une servante, pour ne pas qu'il attende trop, lui apporta entre temps de quoi se sustenter. Pierre alla donc quérir Eldwin en son bureau et lui exposa la situation. L'évêque délaissa donc son travail et gagna le salon, suivi de Pierre. Il pénétra dans la pièce, avisa l'homme et s'avança à sa rencontre, lui tendant sa main, ornée de sa bague épiscopale en or sertie d'une améthyste, pour qu'il l'embrasse.

Bien le bonjour mon fils. Je suis Monseigneur Eldwin de Volvent, évêque de Toul et primat de Lorraine. Pierre m'a rapporté votre demande. Et il se peut que je puisse vous venir en aide.

Il prit place dans un fauteuil, face à Galileo.

Vous désirez donc être baptisé ici, à Rome, capitale de l'aristotélisme, la plus belle ville du monde ?
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Galileo_galilea



Inscrit le: 27 Sep 2009
Messages: 8

MessagePosté le: Mar Sep 29, 2009 9:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Galillé avvança et s'inclina:

J'aimerais me faire baptisé à Rome car c'est un honneur pour moi, pour plus tard me faire nommé chevalier, et ouvrir une école
_________________
Professeur de latin et médecin grec
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Eldwin



Inscrit le: 13 Nov 2008
Messages: 1876
Localisation: Repose en Paix en sa chère Bourgogne !

MessagePosté le: Mar Sep 29, 2009 9:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Eldwin écouta les paroles de Galileo. L'homme semblait plein de projets. C'était une bonne chose même si les réaliser serait sûrement délicat. Il hocha la tête et répondit à Galileo.

Vous avez de nobles intentions mon fils. Devenir chevalier est difficile, il faut s'investir énormément au sein sein d'un ordre militaire ou militaro-religieux, mais avec de la volonté et de la patience ce sera possible. Concernant votre baptême il s'avère que j'ai la supervision d'une église romaine, non loin d'ici, je peux donc y officier les cérémonies que je souhaite, et donc, votre baptême.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Galileo_galilea



Inscrit le: 27 Sep 2009
Messages: 8

MessagePosté le: Jeu Oct 01, 2009 7:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Galilé prit la parole:

Et ou se trouve cette église?
_________________
Professeur de latin et médecin grec
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Eldwin



Inscrit le: 13 Nov 2008
Messages: 1876
Localisation: Repose en Paix en sa chère Bourgogne !

MessagePosté le: Sam Oct 03, 2009 10:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il s'agit de l'église Sainte-Galadrielle-l'Archange, dans le Trastevere. Elle n'est pas très loin d'ici. Qu'en pensez-vous ? Souhaitez-vous que j'officie votre baptême ?
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Galileo_galilea



Inscrit le: 27 Sep 2009
Messages: 8

MessagePosté le: Lun Oct 05, 2009 5:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

je suis près pour vous suivre.
_________________
Professeur de latin et médecin grec
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Eldwin



Inscrit le: 13 Nov 2008
Messages: 1876
Localisation: Repose en Paix en sa chère Bourgogne !

MessagePosté le: Ven Oct 16, 2009 8:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Eldwin hocha la tête et ses yeux témoignèrent un instant de son amusement devant l'empressement de son invité.

Et bien avant de pouvoir procéder à votre baptême vous devez suivre une pastorale. Je ne suis pas pour cette pratique mais malheureusement nous devons nous y plier. Il s'agit de l'assimilation, par des textes à lire puis des questions en rapport avec ceux ci auxquelles il faut réponde, des fondement de l'Aristotélisme. Il existe des séminaires permettant de faire une licence en théologie pour approfondir ces connaissances mais vous verrez cela plus tard, si vous êtes intéressé.

Il fit une légère pause, le temps de boire quelques gorgées de vin, de Beaumont bien sûr, puis le Renart poursuivit.

Si vous le voulez nous pouvons procéder à la pastorale dès maintenant, ou bien vous pouvez revenir plus tard.

Il se tut et observa son interlocuteur, attendant sa réponse.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Della



Inscrit le: 24 Sep 2009
Messages: 166

MessagePosté le: Dim Déc 13, 2009 6:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant


Il y avait plusieurs mois maintenant que Pierre, ancien secrétaire de Monseigneur de Volvent, repris à son service par la soeur de celui-ci, Della de Volvent, n'était pas revenu à Rome.

La brusque disparition de son ancien maître avait eu pour effet de gripper les rouages de la famille.
Pourtant, par sa volonté, la plus jeune des Renarts avait réussi à sauvegarder l'honneur et la réputation de la famille bourguignonne.
S'il arrivait parfois - ou souvent - à Pierre de soupirer en levant les yeux au ciel, évoquant la patience de ce même ciel, il devait admettre que pour une jeune femme, elle ne s'en sortait pas si mal.


La raison de la présence de Pierre, ici, à Rome, était cette Villa Volpi que possédait Eldwin.
La Renarde Noire avait appris par lui-même, secrétaire attentionné, l'existence de cette villa. Le vieux Renart n'en ayant jamais fait mention à ses proches.
Gardant la même ligne de conduite, Della n'avait pipé mot à personne de cette possession en terre d'Eglise, se réservant cette villa comme une poire pour une soif qui serait peut-être à venir.
Or était venu le temps de considérer cette villa comme un plus dans la fortune de la blonde.
Fortune bâtie sur le commerce du vin.
Vin qui pourrait très bien trouver un débouché ici aussi.

Il lui fallait donc s'assurer de l'état de la Villa Volpi, voire même de lui trouver un locataire qui pourrait en plus du revenu assuré, veiller à ce que ces belles pierres ne subissent pas l'absence d'entretien.


C'est aux alentours du milieu du jour que Pierre arriva après un très très long voyage...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elane



Inscrit le: 11 Avr 2006
Messages: 1

MessagePosté le: Ven Mai 21, 2010 10:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'était un matin de mai comme tous les autres matin de ce même mois de mai, à Rome.

Du monde, il y en avait, qui vaquait à ses occupations, qui cancanait, qui allait d'un pas régulier, lisant le Livre ou priant ou encore vociférant contre des pigeons nombreux qui laissaient des traces peu jolies de leur passage.

Elane était arrivée à Rome depuis deux semaines. Logeant dans un hôtel confortable mais onéreux et s'étant prise d'amour pour Rome, cette ville aux parfums si spirituels, elle se mit en quête d'une maison où elle pourrait s'installer. Allait-elle rester à Rome ? Elle n'en savait encore rien.
De l'héritage de son époux, elle ne savait que faire.
Or, bijoux, domaines, terres et nombreux négoces lui étaient revenus alors qu'elle ne s'y attendait même pas.
C'est que le bougre lui avait bien caché son jeu !
Depuis des années qu'elle le supportait, le vieux bouc, jamais il ne lui avait avancé le moindre écu pour une robe neuve et voilà qu'il passe de vie à trépas en laissant une fortune !
Elle se rappelait encore le rire nerveux qui l'avait secouée lorsque le notaire chargé de lui lire le testament avait eu fini l'énumération barbante des biens laissés orphelins. Elane et sa fille héritaient de tout, absolument tout !

Pour remercier le ciel de ce miracle, Elane avait promis un pèlerinage.
C'est ainsi qu'elle se trouvait à Rome.
Le dit pèlerinage étant plus un voyage de plaisance qu'une forme de piété, il va de soi.
Mais peu importe. Les centaines d'écus qu'elle laisserait dans les troncs des églises laveraient ce péché et deviendraient une action de grâce.

Sa dame de compagnie lui avait renseigné une belle villa, dans les faubourgs de Rome, le long du Tibre, une très belle villa lui avait-elle dit.

En effet, au premier coup d'oeil, la demeure paraissait très riche et confortable. Les jardins étaient luxuriants et bien entretenus, à n'en pas douter, cette villa appartenait à des gens aisés.

Elane remonta l'allée pierrée et sur le perron, elle rencontra, comme convenu, le messire Pierre.

Le bonjour, messire.
Je suis Elane de saint Jehann, je suis là pour la villa.

_________________
Elane de saint Jehann.
Veuve pas éplorée du tout.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La place d'Aristote - Aristote's Square - Platz des Aristoteles - La Piazza di Aristotele -> Les faubourgs de Rome - The suburbs of Rome - Die Vororte von Rom - I Sobborghi di Roma Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com