L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Annonces diverses
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery -> Textes et discours officiels – Official texts and speeches
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 5998
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Sam Juil 19, 2014 10:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="Philipdikingsbridge"]
Citation:




    Report on the activity of the offices of the Congregation of Evangelization of Peoples



    We, His Eminence Filippo Benedetto Spadalfieri, say " Philipdikingsbridge", Vice-Chancellor of the Congregation of the Diffusion of the Faith, Cardinal-Elector, Grand Officer of the order of the merit of Aristote's Star, in front of the very High, and under the glance of Aristote, in the name of the congregation of the Diffusion of the Faith


    make public the report on the offices of the Congregation of the Diffusion of the Faith, drafted in X day of July of the current year.

    Prefecture of the Chapels

      During this period, eight new chapels have been recorded: Active

      I have translated to Spanish statutes chapels and made ​​some arrangements in the French statute that did not have errors, the inspiration came Vice_prefecto sister, a busy person of his work.

      I called Inspector International contest for Chapels and by the Grace of God, His Excellence Monseigneur Endymion d'Abbadie , Archevêque of Vienne, part of the team. This makes us all very grateful, and we know of its many occupations.

      Anyway Chapels office is somewhat arrested, may be for part of the year. We hope to be activated shortly.


    Villa Saint Loyats

      work done from last report: some parts of the German dogma have been translated

      work in progress: there's activity in the Spanish, German, Enlgish, French and Finish part. HE Teagan has been appoited General Vice-prefect

      various problems: There are some rooms that have benn inactive for a long time


    The Company of Aristote

      L'attività sta per riprendere nelle terre italiche, con una missione nell'Arcidiocesi di Genova, speriamo che essa incontri buoni risultati.


    Prefecture of Pilgrimage

      The prefecture is currently firm. I have tried to contact some members without answer. I am preparing a new statute simplified for the office and I believe that the best solution is the zero resetting of all the offices of the prefecture.


    Brotherhood of the exorcists

      The activity of the brotherhood in recent months has been supported, and have been addressed in some way objectionable emergencies, with complete healing of the possessed and hassle free.

      Were appointed two new exorcists and after welcoming them, we are teaching in the demonology promising novices.

      In particular we consider very promising Reverend Kalixtus, as a native of the Germanic lands, very active and receptive, which is working to translate lessons and reference books in its original language so as soon as possible and we hope to be able to usher in a new wing of the library and to improve the dissemination of exorcists in the north of Sring.
      We also think that the vice arch-Exorcists and the various professors are doing an excellent job, they are the true great resources for the future and therefore we are preparing to choose a new guide for the Brotherhood


    Prefecture in the teaching

      Nothing news.


    Office of the Great Chamberlain

      Nothing news.




Deverte A Malo

Made in Rome X August of the year of Grace MCDLXI of Our Lord



_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 5998
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Sam Juil 19, 2014 10:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


    Re-Opening del seminario Fornovo


    Noi Nono18, Vice-Prefetto della dottrina aristotelica Prefettura, Arcivescovo di Tours,
    prima che l'Altissimo, e agli occhi di Aristotele, a nome della Congregazione per la Diffusione della Fede



    dopo aver annunciato la chiusura di diversi seminari bando pubblicato il 17 giugno dell'anno di grazia 1462, il seminario di lingua italiana cistercense Fornovo risposto alla nostra chiamata.
    Dopo aver ricevuto le informazioni richieste, la visita è stata fatta al seminario.

    Ci rendiamo conto che la nostra deduzione non era buono.
    Di conseguenza, abbiamo ri-apriamo questo seminario e siamo lieti di invitare i suoi membri ad essere più attento in futuro. Dean è invitato caldamente a venire al nostro ufficio per parlare con i suoi amici.


    Pax et Bonum


    Fatto a Roma il 11 luglio dell'anno di grazia 1462


_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 5998
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Sam Juil 19, 2014 10:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:



    « Alors, Dieu décida de leur permettre d’apprendre ce qu’était l’amitié, afin que, plus jamais, un humain n’en tue un autre. »
    I-2-VII-6




    Aux fidèles de France, de Berry et d'ailleurs,
    À l'universelle aristotélité,
    À tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,
    Salutations et bénédictions cardinalices.




      Une fois de plus, l'ombre de la guerre croît dangereusement sur le royaume du lys. C'est avec le plus grand désarroi que les évêques français ont appris l'imminence d'un conflit armé entre le domaine royal et le duché du Berry. Alors que la paix semble prévaloir depuis de longues années, voilà que les dissensions et surtout leur résolution agressive reprennent le dessus.

      Nous ne saurions le tolérer. La guerre décidée entre les grands du royaume affecte jusqu'au plus petit paysan. Parce qu'aucun enfant ne doit être affamé par le pillage d'un marché par une armée affamée, parce qu'aucune femme ne doit se retrouver veuve prématurément à cause de conflits armés, parce que Dieu nous a donné la capacité de nous entendre et de vivre sous le symbole de l'amitié, nous appelons à la baisse immédiate des armes de tous les belligérants.

      L'Église se veut la garante universelle de la paix et, à ce titre, en sus de son exhortation à la non-violence, se propose comme médiatrice du conflit entre domaine royal et Berry afin que les désaccords trouvent une résolution pacifique, discutée et durable. Que le Sans-Nom ne parvienne pas à détourner les hommes du compromis au profit de l'affrontement stérile et destructeur.



    Pour l'assemblée des évêques de France,
    SE Arnault d'Azayes, cardinal-archevêque d'Arles,
    Premier vice-primat de France.


    Donné à Rome le huitième jour du mois de juillet de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.
---------------------------------
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Marie Clarence



Inscrit le: 23 Déc 2013
Messages: 577
Localisation: Diocèse de Bazas

MessagePosté le: Dim Déc 14, 2014 11:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:




    Report on the activity of the offices of the Congregation of Evangelization of Peoples



    We, His Eminence Filippo Benedetto Spadalfieri, say " Philipdikingsbridge", Vice-Chancellor of the Congregation of the Diffusion of the Faith, Cardinal-Elector, Grand Officer of the order of the merit of Aristote's Star, in front of the very High, and under the glance of Aristote, in the name of the congregation of the Diffusion of the Faith


    make public the report on the offices of the Congregation of the Diffusion of the Faith, drafted in X day of July of the current year.

    Prefecture of the Chapels

      During this period, eight new chapels have been recorded: Active

      I have translated to Spanish statutes chapels and made ​​some arrangements in the French statute that did not have errors, the inspiration came Vice_prefecto sister, a busy person of his work.

      I called Inspector International contest for Chapels and by the Grace of God, His Excellence Monseigneur Endymion d'Abbadie , Archevêque of Vienne, part of the team. This makes us all very grateful, and we know of its many occupations.

      Anyway Chapels office is somewhat arrested, may be for part of the year. We hope to be activated shortly.


    Villa Saint Loyats

      work done from last report: some parts of the German dogma have been translated

      work in progress: there's activity in the Spanish, German, Enlgish, French and Finish part. HE Teagan has been appoited General Vice-prefect

      various problems: There are some rooms that have benn inactive for a long time


    The Company of Aristote

      L'attività sta per riprendere nelle terre italiche, con una missione nell'Arcidiocesi di Genova, speriamo che essa incontri buoni risultati.


    Prefecture of Pilgrimage

      The prefecture is currently firm. I have tried to contact some members without answer. I am preparing a new statute simplified for the office and I believe that the best solution is the zero resetting of all the offices of the prefecture.


    Brotherhood of the exorcists

      The activity of the brotherhood in recent months has been supported, and have been addressed in some way objectionable emergencies, with complete healing of the possessed and hassle free.

      Were appointed two new exorcists and after welcoming them, we are teaching in the demonology promising novices.

      In particular we consider very promising Reverend Kalixtus, as a native of the Germanic lands, very active and receptive, which is working to translate lessons and reference books in its original language so as soon as possible and we hope to be able to usher in a new wing of the library and to improve the dissemination of exorcists in the north of Sring.
      We also think that the vice arch-Exorcists and the various professors are doing an excellent job, they are the true great resources for the future and therefore we are preparing to choose a new guide for the Brotherhood


    Prefecture in the teaching

      After a change of Vice-Prefect, work continued within the prefecture.
      A call to rally was spent to know the status of seminars: 16 of 19 seminars were present. Those who remained in silence have been closed. Two others were closed for lack of teachers.
      As a result of these closures, one seminar was the process for re-opening: it is now active.
      In parallel, the position of Vice-Prefect Italian National entrusted to another person after a call for applications.
      In addition, the prefecture was sorting through his keys and papers for the good of the faithful and teachers. Thus, all information can be found at the central entrance. Deans have several more rooms to go to update their seminar.
      Recently, the National prefects received a new mission: to ensure that the seminars are consistent with statues of the prefecture and retrieve classes for archive. The latter is in progress.


    Office of the Great Chamberlain

      Nothing news.




Deverte A Malo

Made in Rome X August of the year of Grace MCDLXI of Our Lord




Citation:


    Ré-Ouverture du séminaire Fornovo


    Nous, Nono18, Vice-Préfet de la Préfecture à l'enseignement Aristotélicien, Archevêque de Tours,
    devant le Très Haut, et sous le regard d’Aristote, au nom de la Congrégation pour la Diffusion de la Foy,



    annonçons qu'après la fermeture de plusieurs séminaires, annonce publié le 17 juin de l’an de grâce 1462, le séminaire Italophone Cistercien de Fornovo a répondu à notre appel.
    Après les éléments demandés reçu, une visite a été faite du séminaire.

    Nous nous rendons compte que notre déduction n'était pas la bonne.
    Par conséquence, nous ré-ouvrons ce séminaire avec plaisir et nous invitons ses membres a être plus attentif à l'avenir. Le doyen est vivement convié à venir dans nos bureaux pour échanger avec ses compères.


    Pax et Bonum


    Fait à Rome le 11 juillet de l’an de grâce 1462



Citation:


    Re-Opening del seminario Fornovo


    Noi Nono18, Vice-Prefetto della dottrina aristotelica Prefettura, Arcivescovo di Tours,
    prima che l'Altissimo, e agli occhi di Aristotele, a nome della Congregazione per la Diffusione della Fede



    dopo aver annunciato la chiusura di diversi seminari bando pubblicato il 17 giugno dell'anno di grazia 1462, il seminario di lingua italiana cistercense Fornovo risposto alla nostra chiamata.
    Dopo aver ricevuto le informazioni richieste, la visita è stata fatta al seminario.

    Ci rendiamo conto che la nostra deduzione non era buono.
    Di conseguenza, abbiamo ri-apriamo questo seminario e siamo lieti di invitare i suoi membri ad essere più attento in futuro. Dean è invitato caldamente a venire al nostro ufficio per parlare con i suoi amici.


    Pax et Bonum


    Fatto a Roma il 11 luglio dell'anno di grazia 1462



Code:
[quote][list][img]http://img685.imageshack.us/img685/865/badgecdf.png[/img]
[color=#009900]
[B] [size=18] Re-Opening del seminario Fornovo [/size] [/b] [/color]

[B] Noi Nono18, Vice-Prefetto della dottrina aristotelica Prefettura, Arcivescovo di Tours,
prima che l'Altissimo, e agli occhi di Aristotele, a nome della Congregazione per la Diffusione della Fede [/b]


dopo aver annunciato la chiusura di diversi seminari bando pubblicato il 17 giugno dell'anno di grazia 1462, il seminario di lingua italiana cistercense Fornovo risposto alla nostra chiamata.
Dopo aver ricevuto le informazioni richieste, la visita è stata fatta al seminario.

Ci rendiamo conto che la nostra deduzione non era buono.
Di conseguenza, abbiamo ri-apriamo questo seminario e siamo lieti di invitare i suoi membri ad essere più attento in futuro. Dean è invitato caldamente a venire al nostro ufficio per parlare con i suoi amici.


[B] [i] Pax et Bonum [/i][/b]


Fatto a Roma il 11 luglio dell'anno di grazia 1462

[img]http://i1288.photobucket.com/albums/b487/LadyranocchiaRR/Sigilli_Roma/g.png[/img][img]http://img10.hostingpics.net/pics/748328cdf2.png[/img][/list][/quote]


Citation:

    Actualisation du décret sur la formation éthique et doctrinale des clercs et des laïcs de notre Très Sainte Église Aristotélicienne Romaine


    Par la présente, Nous, Nono, Vice-Préfet de la Préfecture à l'enseignement Aristotélicien
    Archevêque Métropolitain de Tours,
    Conseiller spécial de la primatie de France,
    Seigneur de Fondettes,



    devant le Très Haut, et sous le regard d’Aristote, au nom de la Congrégation pour la Diffusion de la Foy,


    faisons une actualisation du Décret sur la formation éthique et doctrinale des clercs et des laïcs de notre Très Sainte Église Aristotélicienne Romaine.
    Depuis fort longtemps, ce document n'a jamais été retouché.
    Hors, les années ont passées et des réformes sont apparu ainsi que la création de plusieurs séminaires.

    Ainsi, nous ajoutons dans la partie I : "Définition de la structure d’enseignement et d’encadrement de l’Église Aristotélicienne", dans le cinquième article, une nouvelle mission :
    " Former le corps enseignant de chaque séminaire primaire".

    De plus, nous rajoutons dans la partie III : "De la coordination des séminaires primaires", les séminaires manquants à savoir :
    Séminaire archidiocésain Saint-Louis de Tours
    Séminaire archidiocésain de Bordeaux
    Séminaire archidiocésain de Reims
    Séminaire archidiocésain de Provence
    Séminaire archidiocésain de Vienne
    Séminaire Saint Théophraste de Bourges
    Séminaire Grégorien d'Argentat
    Séminaire Lescurien de Rouen
    Séminaire Franciscain de Bruz
    Séminaire Thomiste de Clermont

    Séminaire Italophone Cistercien de Fornovo
    Séminaire Italophone Dominicaine de Sainte Dominique

    Séminaire national d'Angleterre d'Ecosse et d'Irlande

    Seminario Hispánico Fray Tanys

    Séminaire de Viana do Castelo



    Enfin, nous invitons le Séminaire Archidiocésain de Trêves a se manifester s'il est encore actif. A défaut, il ne sera plus reconnu par la Préfecture à compter du 1er janvier 1463.



    Ad Majorem Dei Gloriam


    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le cinq jour du mois de novembre de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.


    Monseigneur Nono




Citation:




    Accreditation of a religious order



    We, His Wonderful Eminence Yvon-Ulrich Borgia-Diftain d'Embussy-Taschereau, Earl of Orvieto and Lord of Monaco, Cardinal-Archbishop of Lyon, in our quality of Vice-Chancellor of the Congregation for Propagation of Faith, before the Almighty, hereby announce



      • Considering that the Holy Order of Christos' Star has been working on a regular base and has progressed very fast in its development as a labelled groupment
      • Considering the necessity to actively participate to the development of the faith in Spanish regions,
      • Considering after one month of activity, the Holy Order of Christos' Star fulfill all the requirements necesarry to be accepted as a Religious Order,


      We give, in this situation, a derogation for the reduction of the necessary time period as a labelled groupment, that we get down to one month. We thus accredit the Holy Order of Christos' Star as full and official Roman Religious Order and we validate & accept its Statutes. The member of this Order can have all the privileges, rights and duties which are linked to the membership of a Religious Order. The members will have to choose who will be in the General Chapter of the Order in order to appoint the Rector, in accordance with the Statutes of the Order.



    Made in Rome, this 22th day of November MCDXLII.






Citation:




Congregationis Sancti Officii.

Canonisation de Saint Paul Aurélien, dit Pol de Léon .

De Nous, Son Eminence Angelo de' Montemayor, Chancelier de la Congrégation du Saint-Office, en Union avec le Sacré Collège de la Curie Romaine et au nom de la Sainte Eglise Aristotélicienne,

Nous déclarons, après examen approfondi par le Cénacle des Théologues et l'analyse de la Sainte Curie, la véracité et la rigueur de l'hagiographie de Saint Paul Aurélien, dit Pol de Léon composée par Soeur Else.

Par conséquent, nous déclarons, après examen que ce fidèle de l'Eglise a bien porté à un niveau héroïque les vertus aristotélicienne, sa canonisation. Il est donc à présent considéré comme un Saint et pleinement participant de l'Eglise triomphante.

Puisse-t-il intercéder pour nous auprès du Très-Haut pour nous inciter à suivre le même chemin de Sainteté qui fut le sien.







Citation:
Hagiographie de Saint Paul Aurélien, dit Pol de Léon



Paul Aurélien (en breton Paol Aorelian) est le patron de la ville de Saint-Pol-de-Léon (Kastell Paol), et l'un des sept saints fondateurs de Bretagne. Il est généralement représenté accompagné d’un petit dragon, par plaisanterie et référence à l’épisode de Dagon de l’île de Batz. Ci-après est contée son histoire, telle que rédigée à sa mort par un moine de ses amis :


A l’heure de la mort de mon ami Pol de Léon, cette plume peut-être consolera mon cœur désolé. C’était un grand homme, assurément, qui me sauva de bien des maux, et si quelque chose peut apaiser encore ma souffrance, c’est bien son souvenir.

Naissance et jeunesse

Paul Aurélien – ainsi le nomma-t-on à sa naissance – vit le jour aux alentours de 490 sur l’Île de Bretagne. Fils d’un guerrier et aîné d’une fratrie nombreuse, il était destiné à la carrière des armes. Dès son jeune âge, cependant, il montra un goût hors du commun pour l’étude et la religion. Il ne consentait à combattre qu’un jeune chien turbulent, judicieusement prénommé Dragon, qui pillait la maisonnée et terrorisait le voisinage. Dans l’innocence de la jeunesse, il crut que l’on pouvait combattre un animal en lui opposant les conseils de Christos. Plus tard, Pol eut souvent l’occasion de me raconter combien je lui rappelais ce molosse, non seulement par mon nom, mais par ma conduite. Je dois dire qu’il avait raison.

Le père de Pol, averti du comportement de son fils, en rit d’abord et le morigéna bien, car il ne faut point traiter les bêtes comme des hommes ; mais il vit aussi que l’enfant avait beaucoup à donner, et consentit à confier son éducation à un monastère. Il fit on ne peut mieux.

Education et premiers pas en tant que clerc

Pol put ainsi s’adonner en toute quiétude à l’étude des textes sacrés et à la pratique de la vertu. Il eut pour condisciples Samson, Brieuc et Malo, et tissa avec eux une solide amitié qui devait porter, plus tard, bien des fruits.

Arrivé à l’âge d’homme, il émit le souhait de fonder un tout petit monastère loin de tout, avec deux ou trois frères pour unique compagnie. Son supérieur, cependant, qui le connaissait bien et savait son goût de la solitude, le mit en garde. Il lui prouva nettement que son projet ressemblait à un ermitage : or, la vie retirée n’est pas bonne pour les hommes. Pol Aurélien plia devant la justesse de cette raison. Hier encore, après toute une vie de bienfaits, il associait encore son vieux maître à ses prières et le remerciait de l’avoir gardé de son erreur.


Le départ en Bretagne, la digue

Il ne prit jamais goût aux honneurs. Jugeant un jour sa mission accomplie, il refusa de revêtir le vert des évêques, et insista auprès du roi pour être libéré de sa charge. Il souhaitait se joindre à un groupe de prêtres en partance pour l’Armorique, et continuer là-bas sa mission. Marc'h lui en accorda la permission à contrecœur. Pol gagna donc la côte, et, en attendant le bateau, séjourna une semaine dans le monastère où sa sœur était abbesse. Il usa de ce temps pour faire construire aux moniales une digue protégeant l’édifice menacé par les eaux. C'était bien peu de temps, en vérité, pour un si grand et si solide ouvrage, et je m'étonnai de cette prouesse lorsque Pol me la raconta. Mais il sourit modestement, et me rappela qu'avec l'aide de Dieu, les choses les plus étonnantes peuvent être accomplies.


Ayant gagné par bateau l’île d’Ouessant, les voyageurs y édifièrent un petit oratoire afin que le Très Haut ne fut pas oublié en cette terre alors pauvre et peu peuplée. Mais Pol Aurélien se souvint du conseil de son ancien supérieur, et vit qu’ils ne devaient pas s’attarder plus longtemps dans cette solitude. Il laissa donc l’un de ses compagnons sur place avec les habitants, et les autres reprirent la mer. Le second débarquement eu lieu sur les côtes du Léon, dans un petit village dont le nom s’est perdu. Ils y bâtirent une église. C’est ce village qu’on appelle aujourd'hui communément le village de Pol, en l’honneur du très vertueux homme qui en fut le curé.

La clochette

Pendant la construction de l’église, Pol Aurélien reçut la visite des pêcheurs, qui apportaient un gros poisson pris au rivage pour le déjeuner des travailleurs. Quelle ne fut pas leur surprise lorsqu'ouvrant le ventre de l'animal ils trouvèrent une petite cloche. Paul Aurélien se pencha pour l'examiner, et sourit :
    « Cette cloche, dit-il aux pêcheurs, me parait toute semblable à celles que le roi Marc’h possédait, et dont on se servait pour appeler les convives à dîner. Comme je lui priai de m’en donner une, en gage d’amitié, lorsque je le quittai, il me la refusa. La voici, ou bien c’est un hasard signifiant, et je vous appelle tous à partager notre repas. »

Je ne sais ce qu’il voulut dire par ce mot, ni même s’il manquait une clochette au dîner du roi Marc’h ce soir là, mais je sais que Pol aurait invité les pêcheurs à manger avec eux même sans cet événement.

Le seigneur de l’île de Batz

Il y avait sur l’île de Batz un seigneur mal aimé, grand et fort, et si vorace qu’il pouvait dévorer tout un bœuf en un repas. C’est du moins ce qu’on en disait. On disait aussi qu’il transperçait volontiers tous ceux qui se dressaient sur son chemin, cruel qu’il était, colérique, orgueilleux, jaloux de ses richesses et de sa pauvre puissance. En vérité, il méritait fort bien son surnom de « dragon ». J’ai honte de le dire ; car ce seigneur, c’était moi, et nul n’osait m’affronter.

Pol l’osa. Contre le conseil des gens du Léon, il se présenta seul et sans arme face à Dagon de l’île de Batz. Surpris de son audace, et sûr de ma force, je le laissai entrer. Que pouvait cet homme simple, portant une étole en guise d’épée, et un livre en guise de bouclier, contre moi qui aurais su le tuer à main nue ? En vérité, il pouvait beaucoup.

Je ne sais combien de temps il me parla. Nous oubliâmes, je crois, de boire et de manger. Quand nous ressortîmes, mes gens s’écartèrent sur notre passage, non plus de crainte, mais de stupeur ; car je suivais docilement cet homme maigre et simple, et je portais son étole autour du cou. Et tandis que je parcourais mon domaine, mes yeux s’ouvrirent sur tout le mal que j’avais causé. Pol me mena jusqu’au rocher le plus au nord de l’île, et sur mon souhait profond, me donna le baptême. Je voulus quitter Batz et le suivre, mais il me l'interdit. J'avais encore bien des choses à accomplir, dit-il, avant de me permettre de choisir ma voie, car j'avais beaucoup de mal à réparer. Je restai donc, et bâtis sur son conseil un monastère.

Le séculier et le régulier

Lui non plus ne menait pas encore la vie qu'il se serait choisi, même s'il le méritait bien davantage que moi. Il disait souvent : le temps n'est pas encore venu. Avec l’aide de ses vieux amis Samson, Brieuc et Malo, ainsi que d'un certain Tudy dont il fit la connaissance, Pol Aurélien résolut en effet de répandre dans la région une foi solide, et pour cela de prêcher et d’agir pour le bien de tous. Ils s’éparpillèrent donc aux quatre coins des pays d'ici.

Mais bien qu’il se soit débarrassé de son penchant pour la solitude, le désir d’une vie monastique ne l’avait pas quitté. Lorsqu’il vit que l’édifice tenait bon, et qu’il trouva quelqu’un pour s’occuper de l’église de sa ville, il se retira donc dans le monastère de Batz où je le rejoignis bientôt.

Ma bougie s’éteint, et le jour se lève, tandis que je termine cette histoire de mon guide et ami. Je sais déjà qu’il ne fera pas le choix de revenir : sa vie fut bien remplie. J’entends nos frères moines rire, en murmurant que le vieux dragon veillera son vainqueur six jours encore, et je rirai avec eux, si je le peux, en hommage. Et lorsqu’il sera temps, je leur conseillerai de faire enterrer les restes mortels de Pol non pas ici, à Batz, mais dans la ville qu’il aimait. Je crois bien que c’est ce qu’il aurait voulu.


Rédigé par Dagon, moine de l'île de Batz, en l'an 594, et traduit par la Sœur Elisabeth Kermorial en août de l'an 1461



Appendice

On a cru bon de préciser l'épisode de la digue que Pol Aurélien fit construire aux moniales, juste avant son départ de Grande Bretagne. Dans une lettre adressée à son saint frère, la sœur de Pol, la mère Abbesse Sicofolla, a écrit :
    Sais-tu, cher frère, que nous rions encore du mot que te dit notre sœur Gwenna : « On ne fait pas travailler les filles » ? Elle en rit elle-même, et répète souvent que tu as eu raison de la contredire, et de nous associer à cet ouvrage miraculeux. Il remplit merveilleusement son office. En vérité, il faut parfois rappeler aux femmes qu’elles valent autant que les hommes. Loué soit Christos, pour l’avoir fait.

Il convient également de produire quelques mots d'une lettre que Pol reçut du roi Marc'h, peu de temps après l'épisode de la clochette, et qui confirme la supposition de Dagon :
    J'ai eu bien tort, mon ami, de te refuser le dernier présent que tu me demandais. J'étais trop fâché de te voir partir, et je te présente mes excuses. Du reste, le Très Haut m'en a puni, dirait-on, car il manque désormais une cloche à mon service.

Les sources rapportent encore ce mot de Pol, adressé selon certaines à la moniale qui refusait de construire la digue, et selon d'autres à Dagon de l'île de Batz désirant le suivre juste après sa conversion :
    « On ne fait pas toujours ce qu’on veut, enfin, quoi, à la fin. »


Reliques : la clochette de Marc'h, conservée dans l'église de Saint Pol de Léon, ainsi que l'étole mise au cou de Dagon, conservée dans le monastère de Batz.

Fête : 12 mars.

Thèmes de prêche :
- le devoir et les convenances personnelles
- le refus de l'ermitage
- la rédemption des méchants, à l'exemple de Dagon


Citation:




Congregation of the Office of the Saints

Canonisation of Patrick Of Ireland


I his Eminence Teagan, Cardinal Roman elector, Vice Chancellor of the Saints Office, in Union with the Sacred College and on behalf of his Holiness Pope Innocent VIII,

We declare following his canonization that the faithful Patrick by his virtues and miracles is declared a Saint of the Aristotelian Church and that we therefore affirm his participation in the Church triumphant.


Teagan




Citation:




Congrégation de l'Office des Saints

Canonisation de Patrick d'Irlande



J'ai son Eminence Teagan, électeur de Cardinal romain, vice-chancelier de l'Office des Saints, en Union avec le Sacré-Collège et pour le compte de sa Sainteté le pape Innocent VIII,

Après sa canonisation, nous déclarons que le fidèle Patrick par ses vertus et ses miracles est déclaré Saint de l'église aristotélicienne et que nous affirmons donc sa participation dans l'Église triomphante.

Teagan






Citation:

Hagiography of St. Patrick
patron saint of Ireland




His Birth and Early years

St Patrick was born in the year 415.

He was born in the north of England near the Irish border, his father was a deacon and his mother was a simple farm maiden. From his mother he acquired the traits of humbleness,and from his father he acquired great courage as he witnessed his father's preaching to violent pagans in the then wild lands of the north, in which he converted into the faith.

Despite this, his father was a successful shepherd and managed to do his duty to the church, family, and town in equal measures.

Patrick was proud of his father and wanted to follow his footsteps, but unfortunately a band of slave traders took him away.

Slavery

At the age of 16 a band of Celtic raiders took him and the people of his town as slaves to work the fields of Ireland. He did this for 6 years, witnessing first hand the atrocities and falsities the people of Ireland were subject to, no greater atrocity than his own slavery.

It was during this time that Patrick became enlightened and thought of some of his greatest ideas and developed his conviction to end the misery of the people.

One day, as he was reading some sermon from his father’s book when a shamrock fell from his cloak and landed on the page. It neatly landed in the middle of 3 words, such that each of its leaves ended at a word. One leaf pointed to the word God, another leaf pointed towards the word Aristotle and the third pointed toward the word Christos.

Looking at this, Patrick took it as a sign and a way to convert the pagans. These pagans worshiped the shamrock as they saw it as a lucky token. Now Patrick had a way to link it to his faith.

Closing the book, he pressed it hard so that the page remained stained with the green colour of the shamrock.
Patrick was to stain all his works that way, with a shamrock surrounded by god, Christos and Aristotle.

Patrick also realized that the shamrock was also a reflection of the lessons of life his father taught him, of devotion to Church, to family and to the community.

Patrick eventually escaped.

One night he dreamed of a boat that was waiting to take him away. While guiding his sheep past a beach the next morning he met an old man with a boat offering passage to Gaul.
Taking nothing but his green (like the shamrock) cloak a white staff he used to help herd the sheep, some seeds of the shamrock, and a shepherd’s bell, Patrick boarded the boat and headed to Gaul.

His time in Gaul

Patrick spent much time at various monasteries. These were frustrating times for Patrick as he was a man of action, preferring to learn from example and listening while working rather than sitting and reading.
While his father had taught him well, the north of England and Ireland were vast distances away from the centres of learning in Rome and Gaul in which Patrick had learned so much. The people had wandered far since the fall of Oanylone, and it was easy for them to fall foul of false suggestions. No descendents of Noam made it to Ireland, meaning the spark of the true faith did not reach the far island.

While in Gaul, Patrick had a vision of a man coming to him. The man was carrying a shamrock, and some Irish whisky. He held a letter, the heading of which read “the voice of the Irish.” After drinking the whisky, Patrick could hear the sounds and voices of the people of Ireland, They were calling to him “come and walk among us Patrick, we have a need of you.”

This prompted Patrick into action, he had books written, all embossed with Shamrocks, that he will use to spread the faith in Ireland. He had a cloak made to look like it was made of shamrocks. This was another idea of his to help him blend in with the pagans. As a Shepherd he wore a green cloak to blend in with the grass, This allowed the sheep to rest peacefully as there were no bright colours to confuse them.

He traveled to Rome and met the Pope Leon. The Holy Father saw that he was genuine in his beliefs and appointed him as missionary to Ireland in 458. Also at that time, he was consecrated as bishop.


Arrival back in Ireland

On his arrival back in Ireland, Patrick started to preach daily about the life of Aristotle and Christos. He told many stories to the people as they rested after their toil in the fields, and most days he assisted the people with their work and told tales to keep their spirits up. As he walked, his shepherd’s bell would ring, like a shepherd tending to the flock of the Lord.

But he did not have much luck converting them. They listened to him and tolerated him as they could see from his cloak, his staff and his bell that he meant no harm.

One day as he was preaching in a typically cold and frozen paddock overlooking the sea, he was set upon by a band of pagans. These pagans bore the symbol of a serpent on their cloaks and shields.
The Serpent Pagans were the largest of the pagan clans in Ireland, They had been established in the past by settlers from the fall of Oanylone who had witnessed the deaths of many of their family and friends to the snakes which were plentiful in the lands on the way to Ireland.
In many nights that came a snake would come and one of the folk would die to the snakebite.
Finally they crossed the sea to Ireland, and found no snakes. Not understanding the link, they started worshiping the serpent as a god.

As the Druids approached, Patrick took out his white staff, raised it at the Druids and started reciting the stories of Christos. At that moment the sun appeared from behind the clouds and shone straight at the druids. Patrick spoke so powerfully and tapped his Staff loudly on the ground in time with his chanting, that many of the Druids were mesmerized. The Beating of the Staff, created so much noise, and aided by the sunshine, a large ice-shelf snapped off, taking many of the druids with them. The rest fled the lands, and those who witnessed started telling the story of the loud noises that kept the snakes away.

After the people had heard of the event, he found it easier to convert them. He ordained many priests, divided the country into dioceses, held Church councils, founded several monasteries and continually urged his people to show greater devotion to Aristotle, Christos and God.

Everywhere he planted his staff, an Ash tree would grow, and this would form the basis of the garden for the monastery and church.

The people would listen for his bell and await to hear the truth he spread.

The Snake Venom

During his wanderings in Ireland, Patrick would sometimes come to a stronghold of the pagans. These pagan strongholds, celebrated their beliefs by drinking the most strongest, sharpest, and bitter tasting ale or whisky. The pagans called this drink snake venom. And all who could drink it were accepted into the hierarchy and given high positions.
Many tried to drink it, but most spat it out, with their eyes watering and their noses running, much like the effects of the bite from the snake.

Patrick would approach these strongholds and challenged the local leader of the snake pagans to a drinking contest. The person who could drink the most snake venom would be the winner.

And Patrick would then pause, would say a Prayer to Christos, Aristotle and God to bless the drink and proceed to outdrink the pagan. Patrick would still be drinking while the local Pagan leader would be on the floor passed out, and sometimes dead.

Those who watched were amazed, and started believing that by blessing the snake venom as Patrick had done, they too could drink more.

Before leaving, Patrick would then gather up all the "snake venom" and set it on fire, destroying all of it. It is why today the ales and whisky of Ireland are the finest in the world.

It is also why The Irish like to bless their drinks before consuming them.


His Death

Patrick survived all the dueling with the pagans. His Ash Staff and his bell lent him both courage and strength. His cloak of shamrocks helped the people see that he was just like them.
He passed away in the County of Down in 17 march 493. The town was later renamed Downpatrick in his honour.

Relics
While unfortunately his cloak of shamrocks has long disappeared, some relics remain

The Ash Staff remains at his burial Site in Downpatrick
The Bell remains in Killkenny where he had his vision of the boat.

There are 2 texts that survived.

One tells the tales of the battles with the Snake Pagan Worshipers.

Another tells tales of the establishment of the churches and the importance of Christos.

Famous sayings

Citation:
For each petal on the shamrock.
This brings a wish your way
Christos, Aristotle, and God
For today and every day.

Citation:

Don't follow the snake
For it is fake,
Follow Christos,
For he has kissed us.


Patronage: Shepherds, Preachers, Brewers, Ireland
Feast Day: March 17

Translated from the ancient languages into English by His Eminence Teagan





Citation:
Hagiographie de saint Patrick
saint patron de l'Irlande





Sa naissance et les premières années

St Patrick est né en l'an 415 dans le nord de l'Angleterre, près de la frontière irlandaise. Son père était un diacre et sa mère était une simple fille de ferme.
De celle-ci, il a acquis l'humilité, et de son père, un grand courage après avoir été témoin de la violence des païens contre l’évangélisation que celui-ci menait pour les convertir à la foi et dans les contrées alors sauvages du nord. Malgré cela, son père engrangeait les succès et réussit à remplir ses devoirs envers l'Eglise, sa famille et sa ville, sans en négliger aucun. Patrick était fier de son père et il voulut suivre ses traces, mais, malheureusement, une bande de trafiquants d'esclaves le capturèrent.

L'esclavage

À 16 ans, un groupe de Celtes le prirent, ainsi que les gens de sa ville et en firent des esclaves pour travailler dans les champs d’Irlande. Il fit cela pendant 6 ans, témoin de première main des atrocités et des méchancetés dont les Irlandais ont fait l'objet, pas plus atroces cependant que son propre esclavage.
C'est durant cette période que Patrick perfectionna sa pensée et développa ses plus grandes idées pour mettre fin à la misère du peuple.
Un jour, comme il lisait un sermon du livre de son père, un trèfle tomba de son manteau et atterrit sur la page, chacune des feuilles désignant trois mots en particulier. Une feuille souligna le mot Dieu, une autre feuille le mot d'Aristote et la troisième Christos. Patrick y vit un signe et un moyen de convertir les païens. Ces païens adoraient le trèfle car ils le considéraient comme un symbole de chance. Maintenant, Patrick avait une idée sur la façon de le relier à sa foi. Fermant le livre, il le serra fort pour que la page s’imprègne de la couleur verte du trèfle. L’idée de Patrick était de colorer toutes ses œuvres de cette façon, avec un trèfle entouré de Dieu, Christos et Aristote.
Il s’aperçut aussi que le trèfle lui avait inspiré une réflexion sur la vie que son père avait menée au service de l’Église, de la famille et de la communauté.

Patrick finit par s'enfuir. Une nuit, il rêva qu'un bateau l’attendait pour l'emmener. Tout en guidant son troupeau devant une plage le lendemain matin, il rencontra un vieil homme qui lui offrit de le faire passer en Gaule. Ne prenant rien d'autre que son manteau vert (comme le trèfle), un bâton blanc dont il se servait pour guider les troupeaux de moutons, quelques graines de trèfle et une cloche de berger, Patrick monta à bord du bateau et se dirigea vers la Gaule.

Son séjour en Gaule

Patrick passa beaucoup de temps dans divers monastères. Ces séjours étaient frustrants pour Patrick car il était un homme d'action, préférant apprendre de l'exemple et de l'écoute tout en travaillant plutôt que s'asseoir et lire.
Alors qu’il pensait que son père lui avait délivré un très bon enseignement, il prit conscience que le nord de l'Angleterre et l'Irlande étaient à de très grandes distances des centres culturels de Rome et de France et que ses connaissances étaient dépassées. Le peuple avait tant erré depuis la chute d’Oanylone, et il lui avait été si facile de tomber sous le coup de fausses suggestions. Aucun des descendants de Noam n’ayant fait de séjour en Irlande, l'étincelle de la vraie foi n'avait pas atteint l'île lointaine. Il apprit donc beaucoup de son exil.

Alors qu'il était en France, Patrick eut la vision d'un homme qui venait à lui. L'homme portait un trèfle et du whisky irlandais. Il tenait une lettre dont le titre était : "la voix de l'Irlande." Après avoir bu du whisky, Patrick put entendre les sons et les voix du peuple d'Irlande qui l’appelaient: "Venez et marchez parmi nous Patrick, nous avons besoin de vous. " Cela incita Patrick à l’action. Il se mit à écrire des livres avec en relief des empreintes de trèfle, qu'il utilisa pour répandre la foi en Irlande. Il avait un manteau qui donnait l’apparence d’avoir été conçu avec des trèfles. C’était une de ses idées pour confondre les païens. Comme un berger, il portait un manteau vert pour se fondre dans l'herbe afin que les moutons se reposent en paix car il n'y avait pas de couleurs vives pour les apeurer. Il se rendit à Rome et rencontra le pape Léon. Le Saint-Père vit qu'il était sincère dans ses convictions et le nomma missionnaire en Irlande en 458. Toujours à cette époque, il fut consacré évêque.

Son retour en Irlande

A son retour en Irlande, Patrick commença à prêcher au quotidien la vie d'Aristote et de Christos. Il raconta beaucoup d'histoires aux gens après leur labeur dans les champs, et la plupart du temps, il aidait les gens dans leur travail et racontait des histoires pour les aider à garder le moral. Comme il marchait, sa cloche sonnait, comme un berger qui guide le troupeau du Seigneur. Mais il n’eut pas beaucoup de succès. On l'a juste écouté et toléré car on pouvait voir à son manteau, sa personne et sa cloche qu'il ne voulait aucun mal aux gens.

Un jour qu'il prêchait dans un enclos ouvert à tous vents et où régnait un froid intense à cause de la proximité de la mer, il fut attaqué par une bande de païens. Ces païens portaient le symbole du serpent sur leurs manteaux et des boucliers. Ils appartenaient à l’un des plus grands clan païens d'Irlande. C’étaient des descendants de colons venus d’Oanylone dans le passé, colons qui avaient été les témoins de la mort de plusieurs de leurs parents et amis tués par des serpents qui étaient abondants dans les terres qu'ils avaient parcourues pour arriver en Irlande. Aussi ces colons rêvèrent-ils, durant de nombreuses nuits, qu’un serpent venait et qu’ils mouraient tous de ses morsures. Mais, quand ils arrivèrent en Irlande, les serpents avaient disparus. Ne comprenant pas ce mystère, ils crurent que le serpent était un dieu et commencèrent à le vénérer.

Un jour que les païens approchèrent de lui, Patrick prit son bâton blanc, le leva vers eux et commença à raconter la vie de Christos. A ce moment, le soleil apparut de derrière les nuages et darda directement ses rayons sur eux. Patrick parlait avec tant de force et frappait si fort le sol avec son bâton pendant qu’il chantait qu'ils furent nombreux à être comme hypnotisés. Les mouvements du bâton créaient tant de vibrations, qu’aidé par eux et le soleil, un large morceau de glace se rompit, en emportant nombre d'entre eux dans sa chute. Les autres fuirent la contrée et bientôt l'histoire de la fuite des Serpents fut connue de tous.

Après que les gens eurent entendu parler de l'événement, il lui fut plus facile de les convertir. Il ordonna alors beaucoup de prêtres, divisa le pays en diocèses, tint de nombreux conciles, fonda plusieurs monastères et continuellement exhorta son peuple à montrer la plus grande dévotion pour Aristote, Christos et Dieu.
Partout où il plantait son bâton, un frêne apparaissait, ce qui devait constituer la base des jardins des monastères et des églises. Partout les gens guettaient le son de sa cloche et étaient impatients de l’entendre propager la vérité.

Du venin de serpent

Au cours de ses pérégrinations en Irlande, Patrick tombait parfois sur des bastions de païens. Dans ces endroits, ils célébraient leurs croyances en buvant les bières et whiskys les plus forts, les plus corsés et les plus amers. Ils appelaient ces boissons "venin de serpent". Tous ceux qui pouvaient le boire étaient acceptés dans la hiérarchie et on leur offrait de hauts postes. Beaucoup tentaient de le boire, mais la plupart le recrachait, avec des yeux larmoyants et le nez coulant, comme s'ils avaient été mordus par un serpent.
Patrick entrait dans ces bastions et proposait au chef local des païens un concours de boisson. Celui qui pourrait boire le plus de "venin de serpent" serait le vainqueur. Patrick faisait une pause, disait une prière à Christos, Aristote et à Dieu, bénissait la boisson et s'appliquait ensuite à boire plus que le païen. Patrick était encore à boire que le chef local était étendu sur le sol, évanoui, parfois même mort. Les témoins de ces duels étaient fascinés. Ils commençèrent à croire qu'en bénissant le venin de serpent comme l'avait fait Patrick, ils pourraient en boire davantage eux aussi.
Mais avant de les quitter, Patrick faisait rassembler tous les flacons et fioles et mettait le feu, détruisant toute la boisson. C'est pourquoi les bières et whiskys irlandais sont aujourd'hui les meilleurs du monde.

C'est aussi la raison pour laquelle les Irlandais bénissent leurs boissons avant de les consommer.

Sa Mort

Patrick a survécu à tous les duels avec les païens. Son bâton de frêne et sa cloche lui prêtèrent à la fois courage et force. Son manteau de trèfles le faisait accepter par tous comme l'un des leurs. Il est décédé dans le comté de Down le 17 mars 493. La ville a été rebaptisée en son honneur Downpatrick.

Reliques

Alors que, malheureusement, son manteau de trèfles a disparu depuis longtemps, quelques reliques existent encore, notamment son bâton de frêne, sur le lieu de sa sépulture, à Downpatrick, et sa cloche, à Killkenny, là où il a eu la vision du bateau.

Deux textes ont également survécu. Le premier raconte les batailles avec les adorateurs païens du serpent. L'autre raconte la création des églises et l'importance de Christos.

Citations célèbres
Citation:
Pour chaque pétale d'un trèfle
Il y a un signe sur votre chemin :
Christos, Aristote, et Dieu
Pour aujourd'hui et chaque jour.


Citation:
Ne suivez pas le serpent
Car il est faux,
Suivez Christos
car il nous a embrassés.


Patronage : les bergers, les prédicateurs, les brasseurs, l'Irlande
Fête : 17 Mars

Thèmes de prêche :
- Conversion.
- De l'origine des bénédictions de boulasse en Irlande.

Traduit des langues anciennes en anglais par Son Eminence Teagan, puis en français par Monseigneur Pie de Valence, évêque de Langres




Enriique a écrit:
Hagiografía de San Patricio
Santo Patrón de Irlanda.



Su Nacimiento y Primeros Años


San Patricio nació en el año 415.
Nació en el norte de Inglaterra, cerca de la frontera irlandesa, su padre era diácono y su madre era una simple soltera de granja. De su madre había adquirido los rasgos de humildad, y de su padre adquirió un gran valor ya que fue testigo de la predicación de su padre a los paganos violentos en las tierras salvajes y luego del norte, en la que se convierten a la fe.
A pesar de esto, su padre era un pastor exitoso y logró cumplir con su deber a la iglesia, la familia, y la ciudad en partes iguales.
Patricio estaba orgulloso de su padre y quería seguir sus pasos, pero lamentablemente una banda de traficantes de esclavos se lo llevó.

Esclavitud

A la edad de 16 de una banda de asaltantes celas lo tomaron a él y a la gente del pueblo como esclavos para trabajar los campos de Irlanda. Lo hizo durante 6 años, siendo testigo de primera mano de las atrocidades y falsedades del que pueblo de Irlanda fueron objeto, no mayor atrocidad que su propia esclavitud.
Fue durante este tiempo que Patricio se iluminó y algunas de sus más grandes ideas se fueron desarrollando con la idea de poner fin a la miseria de su pueblo.
Un día, mientras leía algún sermón del libro de su padre un trébol cayó de su manto y se posó en la página. Este aterrizó perfectamente en el medio de 3 palabras, de tal manera que cada una de sus hojas terminaba en una palabra. Una hoja se refirió a la palabra Dios, otra hoja apuntando hacia la palabra de Aristóteles y la tercera apunta hacia la palabra Christos.
Mirando esto, Patricio lo tomó como un signo y una forma de convertir a los paganos. Los paganos adoraban al trébol como ellos lo veían, como un símbolo de suerte. Ahora Patricio tenía la forma de conectarlos a su fe.
Cerrando el libro, lo apretó con fuerza en forma que cada página quedó manchada con el color verde del trébol.
Patricio fue a manchar todas sus obras de esa manera, con un trébol rodeado de Dios, Christos y Aristóteles.
Patricio también se dio cuenta de que el trébol es también un reflejo de las lecciones de la vida que su padre le enseñó, de la devoción a la Iglesia, a la familia y a la comunidad.
Patricio escapó finalmente.
Una noche soñó con un barco que lo estaba esperando para llevárselo. A la mañana siguiente, mientras pastan sus ovejas en frente de una playa, se encontró con un anciano que le ofreció un viaje en barco a Francia.
Tomando nada más que su manto color verde (como el trébol) un bastón blanco que se utiliza para ayudar a rebañar a las ovejas, algunas semillas de trébol, y la campana de un pastor, Patricio subió a la barca y se fue a Francia.

El Tiempo en Gales

Patricio pasó mucho tiempo en diferentes monasterios. Eran tiempos frustrantes para Patricio porque era un hombre activo, prefiriendo aprender y escuchar en el trabajo, en lugar de sentarse y leer.
Su padre le había enseñado bien, pero el norte de Inglaterra e Irlanda eran distantes y lejos de los centros de aprendizaje en Roma y Francia, donde Patricio había aprendido mucho. El pueblo se había apartado mucho de la Oanilonia caída, y era fácil para ellos ser víctimas de falsas enseñanzas. Tenían creencias descendientes de Noame en Irlanda, lo que significa que la chispa de la verdadera fe no había llegado a la isla lejana.
En Gales, Patricio tuvo una visión de un hombre que se acercaba a él. El hombre llevaba un trébol y un poco de whisky irlandés. Llevaba una carta, cuyo título era "La voz de los irlandeses". Después de beber el whisky, Patricio comenzó a oír los sonidos y las voces de la gente de Irlanda. Ellos lo llamaban, "Ven y camina en medio de nosotros Patricio, te necesitamos."
Esto llevó a Patricio a ponerse a trabajar. Tenía todos los libros escritos en relieve, con los tréboles, que fue utilizado para difundir la fe en Irlanda. Había un manto que parecía estar hecho de tréboles. Era otra idea para ayudarse a mezclarse con los paganos. Como un pastor que llevaba una capa verde para confundirse con la hierba y las ovejas. Esto le permitió descansar en paz porque no había colores brillantes.
Él fue a Roma y se reunió con el Papa León. El Santo Padre, vio que su fe era sincera y le hizo misionero en Irlanda en 458. En esta ocasión, fue consagrado obispo.

De Vuelta en Irlanda

A su regreso a Irlanda, Patricio empezó a predicar cada día de la vida de Aristóteles y Christos. Él dijo muchas historias a la gente mientras ellos descansan de sus labores en el campo, y la mayoría de los días los ayudó con su trabajo y siempre contaba historias para levantar el ánimo. Cuando caminaba su campanilla sonaba, como un pastor que conduce al rebaño del Señor.
Pero no tuvo mucha suerte en convertirlos. Ellos lo escuchaban y le toleraban porque vieron su capa, su bastón y una campanilla de que era una buena persona.
Un día, mientras estaba predicando en un frío estable y congelado cerca del mar, fue atacado por una banda de paganos. Estos paganos llevaban el símbolo de una serpiente en sus capas y escudos.
Las Serpientes paganas eran las más grandes del clan pagano de Irlanda, creado en el pasado por los colonos de la Oanilonia caída que había presenciado la muerte de muchos de sus familiares y amigos sólo por algunas serpientes que eran abundantes en las tierras de Irlanda.
En muchas noches una serpiente venía y la gente moría a causa de la mordedura de serpiente.
Sin comprender el vínculo, comenzaron adorar a la serpiente como un dios.
Tan pronto como llegaron los druidas, Patricio sacó su bastón blanco, y lo sostuvo frente a los druidas empezando a recitar las historias de Christos. En ese momento el sol se asomó entre las nubes e iluminó directamente a los druidas. Patricio habló con tanta fuerza, golpeando el bastón que cayó al suelo al mismo tiempo que la mano, que muchos de los druidas fueron hipnotizados. Los golpes de la vara, que creó mucho ruido, con la ayuda del sol, hicieron que un gran iceberg se rompiera, llevándose muchos de los druidas. El resto huyó, y los que sobrevivieron comenzaron a contar la historia de los ruidos fuertes que mantenían las serpientes a distancia.
Después de que la gente había oído hablar del caso, le resultó más fácil convertirlos. Ordenó a muchos sacerdotes, dividió al país en diócesis, los consejos de la Iglesia, fundada en poder de varios monasterios y continuamente instó a su pueblo a mostrar una mayor devoción a Dios, Christos y Aristóteles.
A donde quiera que plantara su báculo, un fresno crecería, y esto sería la base del jardín para el monasterio y la iglesia.
La gente oía su campanilla a la espera de escuchar la propagación de la verdad.

El Veneno de Serpiente

Se dice que durante sus viajes por Irlanda, Patricio, una vez que llegó a una bastión de los paganos. En este bastión celebraban sus creencias paganas bebiendo más fuerte y agudo, y la cerveza repugnante mezclada con whisky amargo. Los paganos llamaron a esta bebida "Veneno de Serpiente". Todos los que podían beber fueron aceptados en la jerarquía, y se les dio altos cargos.
Muchos trataron de beber, pero la mayoría la escupió en los ojos irritados y la nariz, al igual que los efectos de la mordedura de la serpiente.
Patricio llegaba a estos fuertes y pondría en entredicho el líder local de los paganos a un concurso de beber. La persona que bebe más veneno de serpiente sería el ganador.
Patricio, en una pausa, decía una oración a Dios, Aristóteles y Christos bendiciendo la bebida para luego proceder a beberlo con goce de sueldo. Patricio era capaz de beber más y más, mientras que el líder Pagano cayó desmayado al suelo, y, poco después, murió.
Los asistentes quedaron asombrados y comenzaron a creer que, bendiciendo el veneno de serpiente, al igual que Patricio, también ellos habrían sido capaces de beber más.
Antes de salir, Patricio, se recogió todo el "Veneno de Serpiente" y empezó un fuego, destruyendo todo. Es por esta razón que hoy en día las cervezas y whiskies irlandeses son los mejores del mundo.
Es por esta razón que los irlandeses bendicen sus bebidas antes de comer.

Su Muerte

Patricio sobrevivió al encuentro con los paganos. Su bastón personal y la campana le daban tanto coraje y fuerza. Su manto de tréboles ayudó a la gente que le mostraba que él era como ellos.
Él murió en el Condado de Down el 17 de marzo de 493. La ciudad fue posteriormente rebautizada en su honor Downpatrick.

Reliquias

Aunque lamentablemente la capa de tréboles ha desaparecido hace mucho tiempo, algunas reliquias se han conservado.
Su bastón se conserva en el lugar de enterramiento en Downpatrick.
La campana se almacena en Killkenny, donde tuvo una visión de la embarcación.
Hay dos textos que han sobrevivido.
Se cuenta la historia de las batallas con el culto pagano.
Otro cuenta las historias de la creación de las iglesias y la importancia de Christos.

Dichos Famosos

Citation:
"Cada pétalo del trébol.
Llevan un signo de su fe:
Christos, Aristóteles, y Dios
Hoy y todos los días”.


Citation:
"No sigas a la serpiente
Porque es falsa,
Sigue a Christos,
Porque te ha besado”.


San Patricio es el Santo Patrón de los Pastores, Predicadores, Cerveceros e Irlanda.
Su fiesta se celebra el 17 de Marzo.

Names of the translators (Teagan + Enriique)


Citation:



Ai capi di governo del Regno di Bosnia e del Regno delle Due Sicilie,
Ai collaboratori politici presenti nei rispettivi Consigli, sia quello Bosniaco che quello Duosicialiano,
A tutte le genti che riceveranno queste parole, siano esse di nobili origini o composte di semplici cittadini di quelle terre e delle lande limitrofe o di ogni abitante dei paesi sotto lo sguardo dell'Altissimo e della Sua Santa Chiesa,


Noi Cardinali della Santa Chiesa Aristotelica, N. Em. Rev. Fenice Maria Helena Deversi Aslan Borgia, detta "Fenice", Cancelliere della Congregazione degli Affari del Secolo, N. Em. Edoardo Borromeo Galli, detto "Egal", Prelato Plenipotenziario e Secondo Vice-Cancelliere della Congregazione degli Affari del Secolo, e N. Em. Rev. Attanasio Borgia, detto "Attanasio", in rappresentanza dell'intero Collegio Cardinalizio, preghiamo incessantemente per una soluzione pacifica di ogni avvenimento intercorso che possa aver minato le relazioni di amicizia aristotelica tra il Regno di Bosnia e il Regno delle Due Sicilie ed invitiamo al perdono reciproco, chiedendo che sia ristabilita PACE!

Pace per i popoli coinvolti. Pace per tutti coloro che non hanno colpe.
Ogni cosa può e deve esser risolta con il dialogo mai e poi mai con l'uso della forza e della violenza.
L'Onnipotente, che tutto vede e può, giudicherà le nostre azioni alla fine dei nostri giorni anche sulla base della nostra volontà di lavorare e di impegnarci per la pace.
Con la violenza nulla si risolve ma si genera solo altra violenza.

Nessuno ricerca un colpevole, nessuno vuole la guerra, nessuno vuole giustizia con l'uccisione e la sofferenza di popoli innocenti.

Chiediamo perciò a tutti coloro che sono coinvolti, a nome della Santa Chiesa Aristotelica che rappresentiamo, di deporre le armi e di discutere a un tavolo di pace la questione, prima che altri spargimenti di sangue siano versati invano.

Affidando ogni intenzione alla mano sicura dell'Altissimo, siamo certi che il grido sofferente non rimarrà inascoltato da alcuna delle parti e raccomandiamo alla Benedizione di Nostro Signore ogni atto che sarà compiuto nell'esempio dei Profeti e dei Santi.

Ad Majorem Dei Gloriam,

Scritto a Roma, il ventiquattresimo giorno del mese di Settembre dell'Anno del Signore MCDLXII,













Citation:



To the lead rulers of the Kingdom of Bosnia and the Kingdom of the Two Sicilies
To all the political officers belonging to the respective Councils, both the Bosnian and from the Two Sicilies,
To all the people who receive these words, whether they are of noble birth or composed of ordinary citizens from those lands and the lands adjoining, or inhabitant of any of the countries under the gaze of the Most High and His Holy Church,


We, Aristotelian Cardinals of the Holy Church, O. Rev. Em. Fenice Maria Helena Deversi Aslan Borgia, known as "Fenice", Chancellor of the Congregation for Foreign Affairs, O. Rev. Em. Edoardo Borromeo Galli, said "Egal", Plenipotentiary Prelate and Deputy Vice-Chancellor of the Congregation for Foreign Affairs, and O. Rev. Em. Attanasio Borgia, known as "Attanasio", representing the entire College of Cardinals, pray without ceasing for a peaceful solution of any intervening event that may have undermined the relations of Aristotelian friendship between the Kingdom of Bosnia and the Kingdom of the Two Sicilies and invite you to forgive one another, asking to be restored PEACE!

Peace for the peoples involved. Peace to all those who are not to blame.
Everything can and should be resolved through dialogue and never ever with the use of force and violence.
The Almighty, who everything sees and can, will judge our actions at the end of our days on the basis of our willingness to work and strive for peace.
Nothing can be solved with violence but it only generates more and more violence.

No one is looking for an offender, nobody wants war, no one wants justice in the death and suffering of innocent people.

We therefore call on all those involved, on behalf of the Holy Aristotelian Church we represent, to lay down their weapons and discuss every issue at a table for the peace matters, before more bloodshed are paid in vain.

Entrusting any intention to the firm hand of the Almighty, we are confident that the cry of suffering will not remain unheard by any of the parties and recommend to the Blessing of Our Lord every act that will be done in the example of the Prophets and Saints.

Ad Major
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marie Clarence



Inscrit le: 23 Déc 2013
Messages: 577
Localisation: Diocèse de Bazas

MessagePosté le: Dim Déc 14, 2014 11:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:



    Fiat justicia pereat mundus
    Convocation et temps de Grâce pour Teska





    Nous, Mère Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole, Vice-préfète de l'office de Saint Théodule, Exorciste, Magister au séminaire Saint-Benoit de Noirlac et Inquisitorial d'Arles, Maitre des novices de Noirlac et Sainte Illinda,
    En notre qualité de Missa Inquisitionnis commissionnée et secrétaire de la congrégation de l'Inquisition,




      Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons l'ouverture de l'enquête sur Teska.

      Nous lui donnons un temps de Grâce de 3 jours à daté de ce jours durant lesquels l'accusé suspecté peut venir abjurer. De plus, nous le convoquons auprès de nous en Orléans afin de répondre des actes pour lesquels il est convoqué.

      Pour rappel :

      Citation:
      Article 12 : Passé le temps de grâce, toute personne convaincue d’hérésie, de faute d’hérésie, ou d’apostasie, qui ne s’est présenté elle-même, devient suspecte.

      Article 19 : Si Le suspect cité ne comparaît pas – qu'il se cache, ait pris le maquis ou choisi l'exil, il est systématiquement condamné par contumace "comme hérétique par sentence définitive". Ceci implique la confiscation immédiate de ses biens qui seront vendus aux enchères au profit de l'autorité qui détient le pouvoir spirituel supérieur sur le lieu où le condamné était domicilié.



      Par la même annonce, appelons tout les habitants et fidèles à témoigner. Toute personne ayant des informations qu'il juge essentielle quand au comportement du prévenu, de divers faits est invité à venir faire sa déposition.

      Pour rappel

      Citation:
      Article 11.2 : Le témoin dénonce toute implication personnelle dans la « perversion hérétique » du prévenu. Il doit jurer de garder la foi aristotélicienne et d'abjurer toute hérésie.




    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le douzième jour du mois de juillet de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.


    Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole



Citation:


    Fiat justicia pereat mundus
    Verdict du procès de l'Inquisition à l'encontre de l'Archidiacre Maestoso.


    Sujet : Procès de Maestoso
    Fonction de l'accusé : Archidiacre depuis le 24 juin 1462
    Lieu : Duché d'Orléan, Archidiocèse de sens
    Missus: Mère Marie-Clarence, secrétaire de la congrégation de l'Inquisition

    Pour rappel :

    Citation:
    1.1. La justice d’Eglise est compétente dans les cas : d’hérésie, de schisme, d’apostasie, d’insulte ou de diffamation envers l’église, ses institutions, ses membres ou ses enseignements.

    1.2. La justice d’Eglise connaît de toutes les violations des dispositions du droit canon, en particulier des actes d’insubordination des clercs à l’encontre de leur hiérarchie.

    Article 6 : Dans l’articulation des sources du droit, la Justice d'Église puise ses sources, dans l'ordre, chaque source citée prévalant sur la suivante :
    - Du Dogme Aristotélicien
    - Des Doctrines
    - Du Droit Canon
    - Des accords, traités ou concordats validés par les autorités compétentes de l’Église
    - De la coutume jurisprudentielle
    - De l’usage


    L'accusé ayant juré sur le livre des vertus la vérité et reconnus le dogme, les doctrines et les enseignements de l ‘Église Aristotélicienne

    1. Comportement déplacé en tant que fidèle et au regard de sa fonction incluant :

    * Comportement insultant envers les fidèles,
    * Comportement agressif envers les fidèles,
    * Comportement déviant et non vertueux en tant que citoyen et guide spirituel dans la communauté temporelle,
    * Tentative d’assassinat sur un enfant.

    Les accusations, témoignages furent multiple sur ce sujet vaste. D'abord de spéculation sur marché avoué aux témoins, l'accusé a été aussi en aveux lors de son procès d'insultes (ânesse, idiote, imbécile pour quelques mots entre autres) et de propos déplacés envers les fidèles. Il a reconnu également avoir coupé les cheveux avec mains boueuse et au couteau d'une dame alors que celle-ci ne voulait pas, reconnu avoir dessiné un phallus sur le front d'une autre dame, tenter d'étrangler un enfant à mort pour le pire des cas.

    Toutefois, il avoue les faits sans pour autant s'incriminer la faute la rejetant une fois sur l'alcool ou sur un supérieur ou une tierce personne rejetant ainsi sa responsabilité dans les faits tout au long du procès.

    L'accusé précisant que les faits date d'avant son entrée en fonction.

    L'enquête ne nous à permis de révéler le caractère erroné de ces propos. Certes certains de ces faits remontent à avant sa nomination mais pas tous. Ainsi le dessin phalliques date de début juillet (selon les propos de plusieurs témoins dont un étranger au duché) comme d'autre propos diffamant tenu après le 26 juin.

    Aussi, l'accusé n'a pas mentionné s'être confesser avant son entrée en fonction, ce après notre question de savoir s'il en avait été le cas et si oui, par qui. Autant reconnait il ses fautes, autant n'a t'il jamais dans le procès fait aveux de repentit, de regrets sincères.

    De par ces faits, en tant que fidèle Maestoso n'a pas eu une attitude digne de vertu mais encore plus en tant qu'Archidiacre entrant dans la fonction ecclésiastique sans même suivre les enseignements du dogmes ni les appliquer puisque de ses péchés, il n'éprouve aucun regret ni n'a jamais demander confession que ce soit avant ou post son entrée en fonction.

    En résumé sur ce sujet :

    * Nous avons décelé mensonges après qu'il ai juré sur le livre des vertus.
    * L'accusé est en aveu mais sans repentit, ni conscience morale de ses actes.
    * L'accusé n'a jamais reçu le sacrement de la confession avant et après son entrée en fonction.
    * L'attitude de l'accusé porte préjudice à sa communauté de fidèles
    * Instauration d'un climat peu propice à la confiance et à la communion.

    Nous reconnaissons l'accusé COUPABLE de ces faits.

    2. Ingérence dans l'enseignement.

    Selon témoin, Maestoso aurait donné une pastorale en taverne et donnerait cours alors que le séminaire de sens est fermé depuis le 26 juin et que Maestoso passe sa licence de professorat.

    Ce dernier c'est justifié en expliquant que son prédécesseur faisait ainsi (prédécesseur enseignant avant la fermeture officielle). Que la taverne était un enseignement factice d'entrainement et qu

    Il a reconnu donner cours à Eliwena & à son compagnon Laudas, dans l'abbaye Saint-Thomas d'Aquin.

    Nous reconnaissons l'accusé NON COUPABLE de ces faits. Ou plutôt non responsable de ces fait mais prescrivons une surveillance et enquête plus approfondie sur la gestion du séminaire à voir avec la préfecture de l'enseignement.

    3. Insulte et diffamation envers les membres de son diocèse et supérieur.

    De plusieurs témoins, nous avons eu les révélations que l'accusé se moquait de son évêque et plusieurs fois dans le procès, ce dernier a effectivement remise certaines fautes sur son évêque comme la gestion du séminaire de Sens.

    Il a également insulté et diffamé publiquement des membres de son diocèse. Tout d'abord en la personne de Garance de Grimaud dont le rapport de plusieurs témoins nous fond la mention du mot "ânesse", traité de femme infidèle, d'hérétique. Se plaignant lors du procès devant tout le public que cette dernière ne faisait pas son travail alors que cette dernière débute à peine.

    Lorsque nous le questionnons sur le séminaire de Sens dont il est justifié au final, il a également mit dans le même panier pour se justifier une autres diaconesse, Hecat de Blois. Cette dernière nous ayant interpellé pour signaler que Maestoso lui avait envoyé des courriers sur divers sujet en ayant encore mentionné la diaconesse Garance comme simple d'esprit.

    Nous reconnaissons l'accusé COUPABLE de ces faits.

    4. Entorse au droit canon : non-respect de la hiérarchie de l'Eglise selon divers points :

    * Insinuation erronée de nomination ou révocation auprès des fidèles et des diacres.
    * Création de fonction non renseignée dans le droit canon : le poste de sous-diacre.

    Un témoin nous avait averti que verbalement, Maestoso lui avait confié vouloir révoquer une diaconesse et nommé hors :

    Citation:
    Article 10 : L’Archidiacre – le quadriptyque causal :

    La cause matérielle = Il doit être fidèle de l’Eglise. A défaut de Vicaire Diocésain, il ne peut y avoir qu'un archidiacre par diocèse ou archidiocèse.
    La cause efficiente = Il est nommé par son évêque.
    La cause formelle = Il est intronisé par l'évêque qui le nomme.
    La cause finale = Il a la charge d’aider et suppléer son évêque dans la gestion du diocèse.


    Et selon le droit canon, seul l'évêque ou un curé d'une paroisse peut nommer les diacres. Maestoso est a été en aveu lors du procès sur le sujet et à récidivé dans sa faute lors d'un courrier envoyé à la diaconesse Hecat. Lui expliquant que s'occupant des diacres, il pouvait les révoquer. Il déroge ainsi à la responsabilité de l'évêque ou du curé en outrepassant volontairement sa fonction.

    Pour le second point, il a avoué au procès avoir parlé à une fidèle de vouloir nommer et révoquer une diacre pour mettre la fidèle au poste de sous-diacre. Donc re nomination de sa part mais aussi le terme "sous-diacre" ne figure pas dans le droit canon.

    Nous reconnaissons l'accusé COUPABLE de ces faits.

    5. Abus de pouvoir :

    Du point 4, nous remarquons que l'accusé se sert de sa fonction pour asseoir un confort personnel et abusé de son pouvoir.

    Aux fidèles, il aurait tenté d'usé de son titre de religieux pour extorquer des témoignages d'après une témoin. Témoignage contre un dame et dont l'affaire était clôture puisque le fils de cette dernière était victime de possession. Le cas dépendant donc de la confrérie des exorcistes.

    Lors du procès, Maestoso à invoqué avoir demandé un témoignage oui mais pour un cas de sorcellerie non le cas invoqué par le témoin. La témoin nous ayant renseigné que Maestoso avait demandé les états civils et religieux de la dame, il est difficile de tirer la vérité de ces faits. Nous en déduisons qu'un des deux ment sans pouvoir ici décelé la vérité à notre grand regret.

    Toutefois, durant le procès, les courriers d'une diaconesse nous ont permis de décelé que Maestoso se servait effectivement de sa fonction pour menacer de révocation, de nomination sous des questions voilées.
    Cependant, ceci se rapportant au point 4 et ne pouvant être jugé deux fois :

    Nous reconnaissons l'accusé NON-COUPABLE de ces faits.

    6. Entorse au dogme : nomination de la créature sans-nom.

    L'accusé à reconnu avoir nommé la créature sans-nom lors du procès. les faits se déroulant en public après nomination dégradante de fidèle, il aurait avoué préféré répété le surnom que le nom du "diable".

    Hors, le Très-Haut tel qu'il nous l'est compté dans le chapitre de la Création à décider lui-même de ne pas nommer la créature prônant la voie du plus fort. L'archidiacre c'est dont permit une fantaisie personnelle outrepassant les enseignements de l'Eglise. Lors du procès, ce dernier à reconnu qu'il s'agissait là d'une impropriété selon ses termes, il est donc en aveu

    Nous reconnaissons l'accusé COUPABLE AVEC REPENTANCE de ces faits. Entendons que les faits sont avérés mais que l'accusé a fait démonstration de regret lors du procès

    CONCLUSION.

    Pour les 6 chefs d'inculpations rassemblés, l'accusé est reconnu coupable de 4 d'entres eux.

    L'accusé fait preuve d'un comportement non vertueux comme fidèle de l'église mais en tant que représentant de la Sainte Eglise Aristotélicienne romaine. Dégradant l'image de cette dernière, diminuant la confiance des fidèles pour l'Eglise, non respectueux de ses collègues. Mentant après avoir juré sur le livre des vertus, moqueur, désintéressé par la justice, il n'a fait montre d'aucune repentance pour les faits graves qui lui étaient reprochés et remet systématiquement la faute sur autrui. Un courrier durant procès nous à bien montré qu'il n'a cure des avis d'autrui et se présageait déjà avoir plus à faire d'ici quelques semaines. De sa fonction, il a montré sa méconnaissance du droit canon et du dogme.

    Ainsi il est clair que laisser la situation tel quel en Orléan avec l'accusé serait un danger pour la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine et lui nuirait gravement. De même que pour la cohésion des fidèles et du diocèse.

    La peine de l'accusé sera transmise prochainement et en conséquence des actes dont il a été jugé.


En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le vingt-quatrième jour du mois de juillet de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.

Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole


Citation:



Fiat justicia pereat mundus
Mise sous interdit



    Nous, Mère Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole, Vice-préfète de l'office de Saint Théodule, Exorciste, Magister au séminaire Saint-Benoit de Noirlac et Inquisitorial d'Arles, Maitre des novices de Noirlac et Sainte Illinda,
    En notre qualité de Missa Inquisitionnis commissionnée et secrétaire de la congrégation de l'Inquisition,


    Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons la mise sous interdit de frère Maestoso , archidiacre d'Orléans, suite au procès Inquisitorial dont il a fait l'objet.


    Ses mensonges et son comportement nous ont montré qu'en plus d'être dans l'erreur sans repentit, il portait atteinte à la communauté des fidèles et pouvaient nuire à la confiance de ceux-ci envers l'Eglise. En foy de quoi, nous l'exhortons à changer dès à présent d'attitude de manière radicale et à entreprendre une pénitence à la hauteur de ses péchés afin que le Très-Haut, dans sa grande magnanimité, daigne lui pardonner. Pour rappel, la mise sous interdit le décharge entre autres de toutes fonctions et enseignement au sein de l'Eglise. Son renvoi en tant qu'Archidiacre prends donc effet à la publication de cette même annonce. Aussi, si ce dernier souhaite levée cette mise sous interdit, nous ne pouvons que l'encourager à nous contacter pour fixer sa pénitence.



En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le vingt-quatrième jour du mois de juillet de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.

Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole


Citation:



Fiat justicia pereat mundus
Jugement divin de Teska et finalité de son corps.



    Nous, Mère Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole, Vice-préfète de l'office de Saint Théodule, Exorciste, Magister au séminaire Saint-Benoit de Noirlac et Inquisitorial d'Arles, Maitre des novices de Noirlac et Sainte Illinda,
    En notre qualité de Missa Inquisitionnis commissionnée et secrétaire de la congrégation de l'Inquisition,


    Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons l'anathème post-mortem de Teska et son incinération, sorcier présumé non baptisé faisant l'objet d'un interdit et appeler dernièrement en procès Inquisitorial.

    A ce jours, le Très-haut après l'appel de l'Inquisition a souhaité reprendre la vie de l'homme et le jugé devant lui. Le corps de ce dernier ne devra faire l'objet d'aucune cérémonie et sera brûlé le dimanche de cette même semaine en vertu de ses tendances constaté entre autres, de sorcellerie et de paganisme. Les cendres devront être jetée en lieu désert et déjà stérile pour ne pas corrompre la fertilité des terres.



En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le vingt-quatrième jour du mois de juillet de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.

Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole


Citation:




    Fiat justicia pereat mundus
    Verdict dans l'affaire Alexandre





    Nous, Son Éminence Arnault d'Azayes, Marquis d'Ancône, Seigneur d'Eyguières, Cardinal romain électeur de la paroisse de Saint Ripolin des Anges, Archevêque d'Arles, Premier vice-primat français, Légiste pontifical, Chancelier de Cyril Kad cardinal d'Azayes,
    En notre qualité de Chancelier de la congrégation de l'Inquisition,




      Suite à la plainte déposée à l'encontre du père Alexandre, ancien curé d'Autun et de Bourges, avons mené enquête et auditionné et suite à la procédure inquisitoriale ainsi menée, avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons la culpabilité du père Alexandre. Le reconnaissons coupable d'insubordination caractérisée ; ne lui reconnaissons aucune circonstance aggravante ; et lui reconnaissons les circonstances atténuantes suivantes : repentir sincère ; serment de ne plus manquer à son vœu d'obéissance ; aide concrète apportée aux fidèles d'Autun et de Bourges ; volonté de continuer à servir les fidèles tout en respectant sa hiérarchie ; enfin, la déposition à sa décharge de l'illustrissime cardinal Aaron de Nagan, personnage à l'humour douteux mais à la bonne foi et à la mansuétude inénarrables. Ainsi, infligeons pour pénitence au père Alexandre le don de 50 écus à la ville d'Autun, cette somme devant être utilisée pour subvenir aux besoins des pauvres ; ainsi que la tenue par ses soins d'une messe Res Parendo dans chaque ville du diocèse d'Autun endéans les six mois.



    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le vingt-cinquième jour du mois de juillet de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.
---------------------------------

Citation:




    Fiat justicia pereat mundus
    Mise sous interdit





    Nous, Son Éminence Arnault d'Azayes, Marquis d'Ancône, Seigneur d'Eyguières, Cardinal romain électeur de la paroisse de Saint Ripolin des Anges, Archevêque d'Arles, Premier vice-primat français, Légiste pontifical, Chancelier de Cyril Kad cardinal d'Azayes,
    En notre qualité de Chancelier de la congrégation de l'Inquisition,




      Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons la mise sous interdit de Germaine.




    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le troisième jour du mois d'août de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.
---------------------------------

Citation:


    Fiat justicia pereat mundus
    Commissioning of a Missus Inquisitionis and Appeal for witnesses


    We, Ysabet von Rubinstein-Kronburg, Roman Elector - Cardinal, Cardinal-Governor and Duchess of Rieti, Vice-Chancellor of the Congregation of the holy Inquisition, Spanish Cardinal-Inquisitor pro tempore
    in the name of the Congregation of the holy Inquisition in front of the Most High and under the watchful eye of Aristoteles


      assign Nicolino as Missus Inquisitionis to the case of Astaroth and his followers (Ivonne, Adelaine, and Asdrubal) so the truth may prevail.

      Astaroth da Lúa, King of Castilla y León and his followers (Ivonne, Adelaine, and Asdrubal) will be charged with Blasphemy and Heresy and destroying of church property.

      I withdraw the case from any other court, who may have dealed with it.

      I call upon everyone, who has any knowledge of the case to come forward and make a witness statement. The names of the witnesses will be secret to everyone, but the Inquisition. In the time of Grace any witness will be heard .

      I call upon everyone, who receives a summon to cooperate fully. It is for a faithful not allowed to reject to make a statement, if he is asked for it or hold anything of the truth back or tell anything, but the truth.

      Anyone, who tries to obstruct the work of the Inquisition will be charged as well.

      The time of grace will be 20 days, in this time the Accused can renounce and ask for forgiveness.



    Extra Ecclesiam Nulla Salus

      Written and sealed XXI of the month of August in Rome, year of grace MCDLVXII of the Aristotelian Church




Citation:


    Fiat justicia pereat mundus
    Comisionado de un Missus Inquisitiones y Llamada a los testigos


    Nos, Ysabet von Rubinstein-Kronburg, Cardenal Romano Elector y Duquesa de Rieti, Vicecancillera de la Congregación de la Santa Inquisición, Cardenal Inquisidor Hispánica pro tempore
    en nombre de la Congregación de la Santa Inquisición ante el Altísimo y bajo la atenta mirada de Aristóteles


      Asignamos a Nicolino como Missus Inquisitiones en el caso de Astaroth y sus seguidores (Ivanne, Adelaine y Asdrubal) para que pueda prevalecer la verdad

      Astaroth da Lúa, Rey de Castilla y León y sus seguidores (Ivanne, Adelaine, y Asdrubal) serán acusados de Blasfemia y Herejía y Destrucción de la propepiedad de la Iglesia.

      Retiramos el caso de cualquier otra corte que pudiera haber empezado con él.

      Invitamos a todo el mundo, que tenga cualquier conocimiento del caso a presentarse para hacer una declaración como testigo. Los nombres de los testigos serán secretos para todo el mundo, salvo para la Inquisición. En el tiempo de Gracia cualquier testigo será oído.

      Invitamos a todo el mundo, que será recibido para cooperar completamente. No está permitido a ningún fiel el rechazo a hacer una declaración, si se le pide de hacerla o tiene conocimiento de cualquier parte de la verdad o le han dicho algo. Pero solamente la verdad.

      Cualquier persona que intente obstruir el trabajo de la Inquisición también será encausado.

      El tiempo de Gracia será de 20 días. En este tiempo, el acusado puede renunciar y pedir perdón.



    Extra Ecclesiam Nulla Salus

      Escrito y sellado el XXI del mes de agosto en Roma del año de gracia MCDLVXII de la Iglesia Aristotélica




Citation:





    Congregazione della Santa Inquisizione
    Commissionamento d'Inquisitore


    Noi, Fabio Degli Scalzi, detto "Theflyinthenet", Cardinale Nazionale Suffragante, Cardinale Inquisitore Italofono per la Grazia di Dio,
    davanti all'Altissimo, sotto lo sguardo di Aristotele ed a nome della nostra Santa Madre Chiesa, a nome della Santa Inquisizione


    Venuti a conoscenza delle presunte nozze di messer Alberto Francesco II Machiavelli, apparentemente contratte senza la sanzione della Santa Chiesa, vista la delicatezza del caso:
    Commissioniamo Sua Eccellenza monsignor Stefano de' Giustiniani Borgia quale Missus Inquisitionis,
    al fine che trionfi la chiara e santa verità per quanto concerne la questione che vede contrapposti: Albertinobj e la Santa Chiesa Aristotelica.

    Spogliamo di ogni Ufficialità chi si occupava precedentemente del caso di cui è commissionato il nostro inquisitore in favore della sola Giurisdizione straordinaria.
    Chiamiamo ogni persona che sia oggetto di una convocazione da parte del nostro inquisitore a collaborare pienamente e senza indugio alle indagini e procedure afferenti alla Giustizia della Chiesa.
    Ricordiamo che ogni iniziativa volta a nuocere, da vicino o da lontano, ai lavori dell'Inquisizione, si attirerebbe gli anatemi immediati della nostra Santa Inquisizione.



    Periodo di grazia previsto: 15 giorni a partire dall'emissione di questo commissionamento.


    Ad Claram et Sanctam Veritatem

    Fatto in Roma il giorno VI del mese di Settembre, dell’anno MCDLXII della Santa Chiesa Aristotelica





Citation:


    Fiat justicia pereat mundus
    Verdict de l'enquête de l'Inquisition à l'encontre de Prinne.


    Sujet : Enquête sur Prinne
    Lieu : Duché d'Alençon, Archidiocèse de Rouen
    Missus: Mère Marie-Clarence, secrétaire de la congrégation de l'Inquisition

    Pour rappel :

    Citation:
    Article 6 : Dans l’articulation des sources du droit, la Justice d'Église puise ses sources, dans l'ordre, chaque source citée prévalant sur la suivante :
    - Du Dogme Aristotélicien
    - Des Doctrines
    - Du Droit Canon
    - Des accords, traités ou concordats validés par les autorités compétentes de l’Église
    - De la coutume jurisprudentielle
    - De l’usage

    Article 21 : Le jugement est solennellement lu au condamné, généralement un dimanche, à l'issue de la messe, en chaire ou sur le parvis devant un grand concours de peuple et d'autorités religieuses et laïques. C'est le "sermon général" qui peut regrouper plusieurs condamnations.



    1. Faux-papiers présenté pour un sacrement :

    Lors du mariage avorté de l'accusée, celle-ci à montré personnellement aux responsables de l'Abbaye de Noirlac, des faux-papiers de baptêmes. De notre enquête, il fut révélé que les vrais papiers étaient à dispositions de l'accusée, la copie présente dans son diocèse et que le baptême avait bel et bien été fait. Il n'y avait donc aucune raison de bon sens, de présenter des certificats erronés en la maison du Très-Haut même.

    Alors que la cérémonie de mariage a été victime d'un manque d'informations et d'organisations allant jusqu'à l'impossibilité de l'organiser dans le respect du droit canon. Alors que la diaconesse organisatrice s'en est repentie avec sincérité et humblement en public et en privé par missive. Cette dernière a été reconnue comme non responsable de la diffusion des faux papiers tendue par l'accusée elle même.

    2. Comportement.

    L'enquête nous à mener à étudier le comportement de l'accusée confrontant ses paroles à elle, avec celle de témoins par missive. Outre un trouble notoire entre l'accusée et les autres fidèles que nous déplorons, nous avons pu établir quelques faits marquant quand au comportement de l'accusé :

    Lors de l'enquête, l'accusée n'a pas hésité a jeté le discrédit en tout point sur la diaconesse organisatrice du mariage auprès de l'inquisition alors que celle-ci, selon les valeurs aristotéliciennes, avait fait repentit, présenté ses excuses et apprit de ses fautes.

    De comportement, l'accusé a fait autant preuve médisance à l'égard d'anonyme partant dans des suppositions sur qui est qui lors de l'enquête, s'embourbant dans des rancœurs et affaires diverses. En reprochant tout autant la médisance d'autrui à son égard.

    L'âme de l'accusée semble en plus compromis par le péché passé bien qu'elle fait preuve de s'améliorer mais à filé sur une pente glissante. Luxure à été décelée dans ses précédentes relations avec aveu de sa part, malgré qu'il a fallu plusieurs changes pour en tirer le vrai du faux. Un enfant à naître à été perdu suite à çà et l'enquête ne nous à permit de déceler si c'était volontaire ou non.
    Des péchés d'avarice, par jalousie, envers autrui ont aussi été rapporté mais l'enquête ne nous a permis de déceler des preuves tangibles à ce sujet.
    La colère, notamment envers les autres fidèles, le duché est un fait ressentit à travers les écrits de l'accusé.


    Nous reconnaissons l'accusé COUPABLE de ces faits.

    CONCLUSION ET VERDICT.

    Autant sur les faux papiers que son comportement. Il ne s'agit pas de choses dignes d'un Aristotélicien. Transmettre sans raison des faux-papiers pour un sacrement, dans un lieu sacré, à des religieuses, volontairement alors qu'il n 'y avait aucune raison, autant soit il un sacrement,celui d'amour, qu'est le mariage çà reste intolérable !

    Quand aux comportements même de l'accusé sur ses actions, faits et vie. L'enquête a montré divers péchés et comportements indignes d'un Aristotélicien. L'inquisition est là pour ramener les égarés sur le droit chemin, les aider. Il est clair que l'accusé va sur une pente glissante pour son âme et qu'il est plus que nécessaire de regagner les Vertus pour rejoindre le paradis solaire.

    DES LORS :

    Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons la peine de repentance instauré à Prinne, suite à l'enquête Inquisitorial dont elle a fait l'objet.


    Ses mensonges et son comportement nous ont montré qu'elle était dans l'erreur et que son âme pourrait s'en trouvé entachée. En foy de quoi, nous l'exhortons à changer dès à présent d'attitude de manière radicale et à entreprendre une pénitence à la hauteur de ses péchés afin que le Très-Haut, dans sa grande magnanimité, daigne lui pardonner.

    Ainsi, Prinne devra :

    * Faire une confession
    * Donner 50 écus par charité au tribun du village de son choix pour le redistribuer aux pauvres
    * Etre acolyte le temps d'une messe pour un clerc et/ou prêtre de son choix lors d'une messe et aider à celle-ci.



En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le vingt-septième jour du mois de septembre de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.

Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole


Citation:




    Fiat justicia pereat mundus
    Respuesta a Su Majestad Astaroth, Heresiarca Reformado





    Nos, Su Eminencia Arnault d'Azayes, Archidiácono de Roma, Marqués d'Ancône, Señor d'Eyguières, Cardenal romano elector de la parroquia de Saint Ripolin des Anges, Arzobispo de Bourges, Primado francés, legislador pontifical, Canciller de Cyril Kad Cardenal d'Azayes,
    En calidad de Cancilelr e la congregación de la Inquisición,




      Por la presente, respondemos a las reivindicaciones que hacéis, juzgando y ordenando de forma perpetua y definitiva, la desestimación de todas ellas.

      Acorde al Derecho Canónico, la Congregación de la Inquisición, tiene el derecho de elegir el lugar y la persona que administre cada caso. Los únicos límites al trabajo de la Inquisición, son los marcados por el Derecho Canónico, no por el deseo de los testigos. Si alguna persona es llamada por la Inquisición, y no responde a la convocatoria, podría ser juzgado por contumacia.

      Recordamos, asimismo, que la arrogancia y la obstinación, sólo agravan la falta ante los ojos de Dios: quién tenga la cobardía de esconderse o rehuir de su juicio, será juzgado de igual forma en ausencia.



    Por lo cual, para que sea algo establecido y firme para siempre, hemos hecho poner y sellar con nuestro sello este presente anuncio hecho por Nos en Roma el XXVIII día del mes de octubre del año de Horacio MCDLXII, bajo el pontificado de SS Innocentius VIII.
---------------------------------
Code:
[quote]
[list][img]http://img11.hostingpics.net/pics/817994CSIentete.png[/img]


[color=darkred][b][i][size=20]Fiat justicia pereat mundus [/size][/i]
[size=16]Respuesta a Su Majestad Astaroth, Heresiarca Reformado[/size][/b][/color]




[color=black][b]Nos, Su Eminencia Arnault d'Azayes, Archidiácono de Roma, Marqués d'Ancône, Señor d'Eyguières, Cardenal romano elector de la parroquia de Saint Ripolin des Anges, Arzobispo de Bourges, Primado francés, legislador pontifical, Canciller de Cyril Kad Cardenal d'Azayes,
En calidad de Cancilelr e la congregación de la Inquisición,[/b]



[list]Por la presente, respondemos a las reivindicaciones que hacéis, juzgando y ordenando de forma perpetua y definitiva, la desestimación de todas ellas.

Acorde al Derecho Canónico, la Congregación de la Inquisición, tiene el derecho de elegir el lugar y la persona que administre cada caso. Los únicos límites al trabajo de la Inquisición, son los marcados por el Derecho Canónico, no por el deseo de los testigos. Si alguna persona es llamada por la Inquisición, y no responde a la convocatoria, podría ser juzgado por contumacia.

Recordamos, asimismo, que la arrogancia y la obstinación, sólo agravan la falta ante los ojos de Dios: quién tenga la cobardía de esconderse o rehuir de su juicio, será juzgado de igual forma en ausencia. [/list]


Por lo cual, para que sea algo establecido y firme para siempre, hemos hecho poner y sellar con nuestro sello este presente anuncio hecho por Nos en Roma el XXVIII día del mes de octubre del año de Horacio MCDLXII, bajo el pontificado de SS Innocentius VIII.[/color][/list][/quote][color=transparent]---------------------------------[/color][img]http://img11.hostingpics.net/pics/217370LdSor.png[/img]


Citation:




    Fiat justicia pereat mundus
    Levée d'excommunication





    Nous, Son Éminence Arnault d'Azaye, Marquis d'Ancône, Seigneur d'Eyguières, Cardinal romain électeur de la paroisse de Saint Ripolin des Anges, Archevêque de Bourges, Primat français, Légiste pontifical, Chancelier de Cyril Kad cardinal d'Azayes,
    En notre qualité de Chancelier de la congrégation de l'Inquisition et d'Archdiacre de Rome,




      Au nom du Sacré-Collège et après débat et délibération d'icelui, avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons la réintégration de la Vicomtesse Sophie de Terrides à la communauté des fidèles. Selon les mêmes modalités, et afin d'offrir à la vicomtesse l'occasion de remercier Dieu de Sa clémence tout en démontrant l'étendue de son repentir, infligeons la pénitence suivante à la réintégrée :
      * Confession auprès du clerc de son choix ;
      * Tour des paroisses de Guyenne et prière dans chacune d'entre elles ;
      * Mise à disposition de l'abbaye de Sainte-Illinda durant un mois.




    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le dix-septième jour du mois de novembre de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.
---------------------------------

Citation:


    Fiat justicia pereat mundus
    Verdict du procès de l'Inquisition à l'encontre de Vordak.


    Sujet : Procès de Vordak, IG: Vordak.
    Fonction de l'accusée : Aucune
    Lieu : Tribunal de l'Officialité Épiscopale de l'Archidiocèse de Besançon, Franche-Comté.
    Missus : Monseigneur Hull de Northshire.



    Per quesitione :

    Citation:
    Livre 4, Partie 1, Article 3 : La Justice d’Église est compétente dans toutes les violations du Dogme, des doctrines et du Droit Canon de l’Église Aristotélicienne, Universelle et Romaine. Elle se prononce sur l’orthodoxie des actes qu’elle est amenée à juger.

    Livre 4, Partie 1, Article 6 : Dans l’articulation des sources du droit, la Justice d'Église puise ses sources, dans l'ordre, chaque source citée prévalant sur la suivante :
    - Du Dogme Aristotélicien
    - Des Doctrines
    - Du Droit Canon
    - Des accords, traités ou concordats validés par les autorités compétentes de l’Église
    - De la coutume jurisprudentielle
    - De l’usage

    Livre 4, Partie 4, Article 19 : Si Le suspect cité ne comparaît pas – qu'il se cache, ait pris le maquis ou choisi l'exil, il est systématiquement condamné par contumace "comme hérétique par sentence définitive". Ceci implique la confiscation immédiate de ses biens qui seront vendus aux enchères au profit de l'autorité qui détient le pouvoir spirituel supérieur sur le lieu où le condamné était domicilié.


    L'accusé a refusé de se présenter devant l'audience inquisitorial


    Constat
    Citation:
      Infractions diverses et multiples au Droit Canon :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant les missives de l'accusée, déposées comme preuves,
        Considérant les actes portant un préjudice à la communauté Aristotélicienne,
        Considérant le Droit Canon, dans la bulle pontificale De Ecclesiae Dei fondis, partie 1, section A, article 13,
        Considérant l’absence de l'accusée.


      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation.


      Diffamation et mensonge à l'encontre du clergé :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant les missives de l'accusée, déposées comme preuves,
        Considérant les missives adressés à notre personne par l'accusée,
        Considérant l’absence de l'accusée.


      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation.


      Blessure corporels causés sur des fidèles et croyants :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant la blessure sur une fidèle,
        Considérant les missives adressés à notre personne par l'accusée,
        Considérant l’absence de l'accusée.

      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation.


      Culte pervertis sur les démons :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant le sang ayant souillé un sol sanctifié,
        Considérant les missives de l'accusée, déposées comme preuves,
        Considérant les missives adressés à notre personne par l'accusée,
        Considérant les actes portant un préjudice à la communauté Aristotélicienne,
        Considérant l’absence de l'accusée.


      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation.


      Meurtre pure et simple, ainsi que sacrifice d'un enfant de Dieu :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant le sang ayant taché l'Église Notre-Dame-boulassique de Dôle,
        Considérant l'acte commis devant des fidèles Aristotélicien,
        Considérant les missives adressés à notre personne par l'accusée,
        Considérant les actes portant un préjudice à la communauté Aristotélicienne,
        Considérant l’absence de l'accusée.


      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation, et recommandons la poursuite de celle-ci par la justice Franc-Comtoise.


      Profanation de l'Église Notre-Dame-boulassique de Dôle :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant le sang ayant souillé un sol sanctifié,
        Considérant l'acte fait devant de nombreux fidèles-témoins,
        Considérant les actes portant un préjudice à la communauté Aristotélicienne,
        Considérant l’absence de l'accusée.


      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation, et recommandons que l'Église soit sanctifié de nouveau par le clergé local.



    Conclusio

    L'accusée est reconnue coupable des 6 chefs d'accusations. Nous ne lui reconnaissons aucune circonstance atténuante; et lui reconnaissons les circonstances aggravantes suivantes : refus de comparaitre, refus de coopération, insulte envers clercs et Missus, refus de se repentir, refus d'abjurer une hérésie.

    En vertu de quoi, nous disons, statuons et ordonnons la culpabilité de Vordak, IG: Vordak. , et plaçons sous Interdit ladite Vordak,

    Que si l'accusée désir se repentir, celle-ci devra faire acte de pénitence en les affaires suivantes :

      1. Se livrer d'elle-même à la justice provinciale afin d'assumer son acte de meurtre,
      2.Venir abjurer de ses croyances hérétiques auprès de la Congrégation de la Sainte Inquisition,
      3. Se mettre à disposition de l'archevêque de Besançon, Alexandrefarnese, durant 3 mois,
      4. Demander et obtenir le pardon des parents dudit enfant.


    Que si l'accusée regrette véritablement ses actes et décide de voir la lumière divine, celle-ci pourra demander un nouveau procès afin de faciliter sa réintégration.


En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce, faite par nous, passée et donnée à Rome, en Franche Comté, en l'archidiocèse de Besançon et à l'accusée; le sixième jour du douzième mois de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de Sa Sainteté Innocent VIII.


Hull de Northshire




Citation:


Fiat justicia pereat mundus
Peine de repentance terminée d'une condamnée.

    Nous, Mère Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole, Secrétaire Pontifical, Evêque de Bazas et Vicaire Général de l'Archidiosèe d'Auch, procureur national de France, Exorciste, Magister au séminaire Saint-Benoit de Noirlac et Inquisitorial d'Arles, Maître des novices de Noirlac, en notre qualité Vice-préfète de l'office de l'Inquisition et Inquisitrice,


    Annonçons par la présent que Dame Prinne condamnée par la Congrégation de la Sainte Inquisition, le 27 septembre 1462 à une peine de repentance qui pour rappel contenait :

    * Recevoir le sacrement de la confession
    * Donner 50 écus par charité au tribun du village de son choix pour le redistribuer aux pauvres
    * Etre acolyte le temps d'une messe pour un clerc et/ou prêtre de son choix lors d'une messe et aider à celle-ci.

    Sur attestation de Père Lacnec, à terminée ce 12 décembre 1462 sa peine de repentance. La congrégation de l'Inquisition la félicite d'être revenue dans le droit chemin. Qu'elle reçoive à présent le pardon et la clémence en n'oubliant jamais que le chemin de la Vertu, est un chemin à suivre sur tout les instants de notre vie.


En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le douzième jours du mois de décembre de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.

Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole


_________________


Dernière édition par Marie Clarence le Dim Déc 14, 2014 11:16 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marie Clarence



Inscrit le: 23 Déc 2013
Messages: 577
Localisation: Diocèse de Bazas

MessagePosté le: Dim Déc 14, 2014 11:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:



    Fiat justicia pereat mundus
    Convocation et temps de Grâce pour Teska





    Nous, Mère Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole, Vice-préfète de l'office de Saint Théodule, Exorciste, Magister au séminaire Saint-Benoit de Noirlac et Inquisitorial d'Arles, Maitre des novices de Noirlac et Sainte Illinda,
    En notre qualité de Missa Inquisitionnis commissionnée et secrétaire de la congrégation de l'Inquisition,




      Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons l'ouverture de l'enquête sur Teska.

      Nous lui donnons un temps de Grâce de 3 jours à daté de ce jours durant lesquels l'accusé suspecté peut venir abjurer. De plus, nous le convoquons auprès de nous en Orléans afin de répondre des actes pour lesquels il est convoqué.

      Pour rappel :

      Citation:
      Article 12 : Passé le temps de grâce, toute personne convaincue d’hérésie, de faute d’hérésie, ou d’apostasie, qui ne s’est présenté elle-même, devient suspecte.

      Article 19 : Si Le suspect cité ne comparaît pas – qu'il se cache, ait pris le maquis ou choisi l'exil, il est systématiquement condamné par contumace "comme hérétique par sentence définitive". Ceci implique la confiscation immédiate de ses biens qui seront vendus aux enchères au profit de l'autorité qui détient le pouvoir spirituel supérieur sur le lieu où le condamné était domicilié.



      Par la même annonce, appelons tout les habitants et fidèles à témoigner. Toute personne ayant des informations qu'il juge essentielle quand au comportement du prévenu, de divers faits est invité à venir faire sa déposition.

      Pour rappel

      Citation:
      Article 11.2 : Le témoin dénonce toute implication personnelle dans la « perversion hérétique » du prévenu. Il doit jurer de garder la foi aristotélicienne et d'abjurer toute hérésie.




    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le douzième jour du mois de juillet de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.


    Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole



Citation:


    Fiat justicia pereat mundus
    Verdict du procès de l'Inquisition à l'encontre de l'Archidiacre Maestoso.


    Sujet : Procès de Maestoso
    Fonction de l'accusé : Archidiacre depuis le 24 juin 1462
    Lieu : Duché d'Orléan, Archidiocèse de sens
    Missus: Mère Marie-Clarence, secrétaire de la congrégation de l'Inquisition

    Pour rappel :

    Citation:
    1.1. La justice d’Eglise est compétente dans les cas : d’hérésie, de schisme, d’apostasie, d’insulte ou de diffamation envers l’église, ses institutions, ses membres ou ses enseignements.

    1.2. La justice d’Eglise connaît de toutes les violations des dispositions du droit canon, en particulier des actes d’insubordination des clercs à l’encontre de leur hiérarchie.

    Article 6 : Dans l’articulation des sources du droit, la Justice d'Église puise ses sources, dans l'ordre, chaque source citée prévalant sur la suivante :
    - Du Dogme Aristotélicien
    - Des Doctrines
    - Du Droit Canon
    - Des accords, traités ou concordats validés par les autorités compétentes de l’Église
    - De la coutume jurisprudentielle
    - De l’usage


    L'accusé ayant juré sur le livre des vertus la vérité et reconnus le dogme, les doctrines et les enseignements de l ‘Église Aristotélicienne

    1. Comportement déplacé en tant que fidèle et au regard de sa fonction incluant :

    * Comportement insultant envers les fidèles,
    * Comportement agressif envers les fidèles,
    * Comportement déviant et non vertueux en tant que citoyen et guide spirituel dans la communauté temporelle,
    * Tentative d’assassinat sur un enfant.

    Les accusations, témoignages furent multiple sur ce sujet vaste. D'abord de spéculation sur marché avoué aux témoins, l'accusé a été aussi en aveux lors de son procès d'insultes (ânesse, idiote, imbécile pour quelques mots entre autres) et de propos déplacés envers les fidèles. Il a reconnu également avoir coupé les cheveux avec mains boueuse et au couteau d'une dame alors que celle-ci ne voulait pas, reconnu avoir dessiné un phallus sur le front d'une autre dame, tenter d'étrangler un enfant à mort pour le pire des cas.

    Toutefois, il avoue les faits sans pour autant s'incriminer la faute la rejetant une fois sur l'alcool ou sur un supérieur ou une tierce personne rejetant ainsi sa responsabilité dans les faits tout au long du procès.

    L'accusé précisant que les faits date d'avant son entrée en fonction.

    L'enquête ne nous à permis de révéler le caractère erroné de ces propos. Certes certains de ces faits remontent à avant sa nomination mais pas tous. Ainsi le dessin phalliques date de début juillet (selon les propos de plusieurs témoins dont un étranger au duché) comme d'autre propos diffamant tenu après le 26 juin.

    Aussi, l'accusé n'a pas mentionné s'être confesser avant son entrée en fonction, ce après notre question de savoir s'il en avait été le cas et si oui, par qui. Autant reconnait il ses fautes, autant n'a t'il jamais dans le procès fait aveux de repentit, de regrets sincères.

    De par ces faits, en tant que fidèle Maestoso n'a pas eu une attitude digne de vertu mais encore plus en tant qu'Archidiacre entrant dans la fonction ecclésiastique sans même suivre les enseignements du dogmes ni les appliquer puisque de ses péchés, il n'éprouve aucun regret ni n'a jamais demander confession que ce soit avant ou post son entrée en fonction.

    En résumé sur ce sujet :

    * Nous avons décelé mensonges après qu'il ai juré sur le livre des vertus.
    * L'accusé est en aveu mais sans repentit, ni conscience morale de ses actes.
    * L'accusé n'a jamais reçu le sacrement de la confession avant et après son entrée en fonction.
    * L'attitude de l'accusé porte préjudice à sa communauté de fidèles
    * Instauration d'un climat peu propice à la confiance et à la communion.

    Nous reconnaissons l'accusé COUPABLE de ces faits.

    2. Ingérence dans l'enseignement.

    Selon témoin, Maestoso aurait donné une pastorale en taverne et donnerait cours alors que le séminaire de sens est fermé depuis le 26 juin et que Maestoso passe sa licence de professorat.

    Ce dernier c'est justifié en expliquant que son prédécesseur faisait ainsi (prédécesseur enseignant avant la fermeture officielle). Que la taverne était un enseignement factice d'entrainement et qu

    Il a reconnu donner cours à Eliwena & à son compagnon Laudas, dans l'abbaye Saint-Thomas d'Aquin.

    Nous reconnaissons l'accusé NON COUPABLE de ces faits. Ou plutôt non responsable de ces fait mais prescrivons une surveillance et enquête plus approfondie sur la gestion du séminaire à voir avec la préfecture de l'enseignement.

    3. Insulte et diffamation envers les membres de son diocèse et supérieur.

    De plusieurs témoins, nous avons eu les révélations que l'accusé se moquait de son évêque et plusieurs fois dans le procès, ce dernier a effectivement remise certaines fautes sur son évêque comme la gestion du séminaire de Sens.

    Il a également insulté et diffamé publiquement des membres de son diocèse. Tout d'abord en la personne de Garance de Grimaud dont le rapport de plusieurs témoins nous fond la mention du mot "ânesse", traité de femme infidèle, d'hérétique. Se plaignant lors du procès devant tout le public que cette dernière ne faisait pas son travail alors que cette dernière débute à peine.

    Lorsque nous le questionnons sur le séminaire de Sens dont il est justifié au final, il a également mit dans le même panier pour se justifier une autres diaconesse, Hecat de Blois. Cette dernière nous ayant interpellé pour signaler que Maestoso lui avait envoyé des courriers sur divers sujet en ayant encore mentionné la diaconesse Garance comme simple d'esprit.

    Nous reconnaissons l'accusé COUPABLE de ces faits.

    4. Entorse au droit canon : non-respect de la hiérarchie de l'Eglise selon divers points :

    * Insinuation erronée de nomination ou révocation auprès des fidèles et des diacres.
    * Création de fonction non renseignée dans le droit canon : le poste de sous-diacre.

    Un témoin nous avait averti que verbalement, Maestoso lui avait confié vouloir révoquer une diaconesse et nommé hors :

    Citation:
    Article 10 : L’Archidiacre – le quadriptyque causal :

    La cause matérielle = Il doit être fidèle de l’Eglise. A défaut de Vicaire Diocésain, il ne peut y avoir qu'un archidiacre par diocèse ou archidiocèse.
    La cause efficiente = Il est nommé par son évêque.
    La cause formelle = Il est intronisé par l'évêque qui le nomme.
    La cause finale = Il a la charge d’aider et suppléer son évêque dans la gestion du diocèse.


    Et selon le droit canon, seul l'évêque ou un curé d'une paroisse peut nommer les diacres. Maestoso est a été en aveu lors du procès sur le sujet et à récidivé dans sa faute lors d'un courrier envoyé à la diaconesse Hecat. Lui expliquant que s'occupant des diacres, il pouvait les révoquer. Il déroge ainsi à la responsabilité de l'évêque ou du curé en outrepassant volontairement sa fonction.

    Pour le second point, il a avoué au procès avoir parlé à une fidèle de vouloir nommer et révoquer une diacre pour mettre la fidèle au poste de sous-diacre. Donc re nomination de sa part mais aussi le terme "sous-diacre" ne figure pas dans le droit canon.

    Nous reconnaissons l'accusé COUPABLE de ces faits.

    5. Abus de pouvoir :

    Du point 4, nous remarquons que l'accusé se sert de sa fonction pour asseoir un confort personnel et abusé de son pouvoir.

    Aux fidèles, il aurait tenté d'usé de son titre de religieux pour extorquer des témoignages d'après une témoin. Témoignage contre un dame et dont l'affaire était clôture puisque le fils de cette dernière était victime de possession. Le cas dépendant donc de la confrérie des exorcistes.

    Lors du procès, Maestoso à invoqué avoir demandé un témoignage oui mais pour un cas de sorcellerie non le cas invoqué par le témoin. La témoin nous ayant renseigné que Maestoso avait demandé les états civils et religieux de la dame, il est difficile de tirer la vérité de ces faits. Nous en déduisons qu'un des deux ment sans pouvoir ici décelé la vérité à notre grand regret.

    Toutefois, durant le procès, les courriers d'une diaconesse nous ont permis de décelé que Maestoso se servait effectivement de sa fonction pour menacer de révocation, de nomination sous des questions voilées.
    Cependant, ceci se rapportant au point 4 et ne pouvant être jugé deux fois :

    Nous reconnaissons l'accusé NON-COUPABLE de ces faits.

    6. Entorse au dogme : nomination de la créature sans-nom.

    L'accusé à reconnu avoir nommé la créature sans-nom lors du procès. les faits se déroulant en public après nomination dégradante de fidèle, il aurait avoué préféré répété le surnom que le nom du "diable".

    Hors, le Très-Haut tel qu'il nous l'est compté dans le chapitre de la Création à décider lui-même de ne pas nommer la créature prônant la voie du plus fort. L'archidiacre c'est dont permit une fantaisie personnelle outrepassant les enseignements de l'Eglise. Lors du procès, ce dernier à reconnu qu'il s'agissait là d'une impropriété selon ses termes, il est donc en aveu

    Nous reconnaissons l'accusé COUPABLE AVEC REPENTANCE de ces faits. Entendons que les faits sont avérés mais que l'accusé a fait démonstration de regret lors du procès

    CONCLUSION.

    Pour les 6 chefs d'inculpations rassemblés, l'accusé est reconnu coupable de 4 d'entres eux.

    L'accusé fait preuve d'un comportement non vertueux comme fidèle de l'église mais en tant que représentant de la Sainte Eglise Aristotélicienne romaine. Dégradant l'image de cette dernière, diminuant la confiance des fidèles pour l'Eglise, non respectueux de ses collègues. Mentant après avoir juré sur le livre des vertus, moqueur, désintéressé par la justice, il n'a fait montre d'aucune repentance pour les faits graves qui lui étaient reprochés et remet systématiquement la faute sur autrui. Un courrier durant procès nous à bien montré qu'il n'a cure des avis d'autrui et se présageait déjà avoir plus à faire d'ici quelques semaines. De sa fonction, il a montré sa méconnaissance du droit canon et du dogme.

    Ainsi il est clair que laisser la situation tel quel en Orléan avec l'accusé serait un danger pour la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine et lui nuirait gravement. De même que pour la cohésion des fidèles et du diocèse.

    La peine de l'accusé sera transmise prochainement et en conséquence des actes dont il a été jugé.


En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le vingt-quatrième jour du mois de juillet de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.

Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole


Citation:



Fiat justicia pereat mundus
Mise sous interdit



    Nous, Mère Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole, Vice-préfète de l'office de Saint Théodule, Exorciste, Magister au séminaire Saint-Benoit de Noirlac et Inquisitorial d'Arles, Maitre des novices de Noirlac et Sainte Illinda,
    En notre qualité de Missa Inquisitionnis commissionnée et secrétaire de la congrégation de l'Inquisition,


    Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons la mise sous interdit de frère Maestoso , archidiacre d'Orléans, suite au procès Inquisitorial dont il a fait l'objet.


    Ses mensonges et son comportement nous ont montré qu'en plus d'être dans l'erreur sans repentit, il portait atteinte à la communauté des fidèles et pouvaient nuire à la confiance de ceux-ci envers l'Eglise. En foy de quoi, nous l'exhortons à changer dès à présent d'attitude de manière radicale et à entreprendre une pénitence à la hauteur de ses péchés afin que le Très-Haut, dans sa grande magnanimité, daigne lui pardonner. Pour rappel, la mise sous interdit le décharge entre autres de toutes fonctions et enseignement au sein de l'Eglise. Son renvoi en tant qu'Archidiacre prends donc effet à la publication de cette même annonce. Aussi, si ce dernier souhaite levée cette mise sous interdit, nous ne pouvons que l'encourager à nous contacter pour fixer sa pénitence.



En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le vingt-quatrième jour du mois de juillet de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.

Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole


Citation:



Fiat justicia pereat mundus
Jugement divin de Teska et finalité de son corps.



    Nous, Mère Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole, Vice-préfète de l'office de Saint Théodule, Exorciste, Magister au séminaire Saint-Benoit de Noirlac et Inquisitorial d'Arles, Maitre des novices de Noirlac et Sainte Illinda,
    En notre qualité de Missa Inquisitionnis commissionnée et secrétaire de la congrégation de l'Inquisition,


    Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons l'anathème post-mortem de Teska et son incinération, sorcier présumé non baptisé faisant l'objet d'un interdit et appeler dernièrement en procès Inquisitorial.

    A ce jours, le Très-haut après l'appel de l'Inquisition a souhaité reprendre la vie de l'homme et le jugé devant lui. Le corps de ce dernier ne devra faire l'objet d'aucune cérémonie et sera brûlé le dimanche de cette même semaine en vertu de ses tendances constaté entre autres, de sorcellerie et de paganisme. Les cendres devront être jetée en lieu désert et déjà stérile pour ne pas corrompre la fertilité des terres.



En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le vingt-quatrième jour du mois de juillet de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.

Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole


Citation:




    Fiat justicia pereat mundus
    Verdict dans l'affaire Alexandre





    Nous, Son Éminence Arnault d'Azayes, Marquis d'Ancône, Seigneur d'Eyguières, Cardinal romain électeur de la paroisse de Saint Ripolin des Anges, Archevêque d'Arles, Premier vice-primat français, Légiste pontifical, Chancelier de Cyril Kad cardinal d'Azayes,
    En notre qualité de Chancelier de la congrégation de l'Inquisition,




      Suite à la plainte déposée à l'encontre du père Alexandre, ancien curé d'Autun et de Bourges, avons mené enquête et auditionné et suite à la procédure inquisitoriale ainsi menée, avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons la culpabilité du père Alexandre. Le reconnaissons coupable d'insubordination caractérisée ; ne lui reconnaissons aucune circonstance aggravante ; et lui reconnaissons les circonstances atténuantes suivantes : repentir sincère ; serment de ne plus manquer à son vœu d'obéissance ; aide concrète apportée aux fidèles d'Autun et de Bourges ; volonté de continuer à servir les fidèles tout en respectant sa hiérarchie ; enfin, la déposition à sa décharge de l'illustrissime cardinal Aaron de Nagan, personnage à l'humour douteux mais à la bonne foi et à la mansuétude inénarrables. Ainsi, infligeons pour pénitence au père Alexandre le don de 50 écus à la ville d'Autun, cette somme devant être utilisée pour subvenir aux besoins des pauvres ; ainsi que la tenue par ses soins d'une messe Res Parendo dans chaque ville du diocèse d'Autun endéans les six mois.



    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le vingt-cinquième jour du mois de juillet de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.
---------------------------------

Citation:




    Fiat justicia pereat mundus
    Mise sous interdit





    Nous, Son Éminence Arnault d'Azayes, Marquis d'Ancône, Seigneur d'Eyguières, Cardinal romain électeur de la paroisse de Saint Ripolin des Anges, Archevêque d'Arles, Premier vice-primat français, Légiste pontifical, Chancelier de Cyril Kad cardinal d'Azayes,
    En notre qualité de Chancelier de la congrégation de l'Inquisition,




      Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons la mise sous interdit de Germaine.




    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le troisième jour du mois d'août de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.
---------------------------------

Citation:


    Fiat justicia pereat mundus
    Commissioning of a Missus Inquisitionis and Appeal for witnesses


    We, Ysabet von Rubinstein-Kronburg, Roman Elector - Cardinal, Cardinal-Governor and Duchess of Rieti, Vice-Chancellor of the Congregation of the holy Inquisition, Spanish Cardinal-Inquisitor pro tempore
    in the name of the Congregation of the holy Inquisition in front of the Most High and under the watchful eye of Aristoteles


      assign Nicolino as Missus Inquisitionis to the case of Astaroth and his followers (Ivonne, Adelaine, and Asdrubal) so the truth may prevail.

      Astaroth da Lúa, King of Castilla y León and his followers (Ivonne, Adelaine, and Asdrubal) will be charged with Blasphemy and Heresy and destroying of church property.

      I withdraw the case from any other court, who may have dealed with it.

      I call upon everyone, who has any knowledge of the case to come forward and make a witness statement. The names of the witnesses will be secret to everyone, but the Inquisition. In the time of Grace any witness will be heard .

      I call upon everyone, who receives a summon to cooperate fully. It is for a faithful not allowed to reject to make a statement, if he is asked for it or hold anything of the truth back or tell anything, but the truth.

      Anyone, who tries to obstruct the work of the Inquisition will be charged as well.

      The time of grace will be 20 days, in this time the Accused can renounce and ask for forgiveness.



    Extra Ecclesiam Nulla Salus

      Written and sealed XXI of the month of August in Rome, year of grace MCDLVXII of the Aristotelian Church




Citation:


    Fiat justicia pereat mundus
    Comisionado de un Missus Inquisitiones y Llamada a los testigos


    Nos, Ysabet von Rubinstein-Kronburg, Cardenal Romano Elector y Duquesa de Rieti, Vicecancillera de la Congregación de la Santa Inquisición, Cardenal Inquisidor Hispánica pro tempore
    en nombre de la Congregación de la Santa Inquisición ante el Altísimo y bajo la atenta mirada de Aristóteles


      Asignamos a Nicolino como Missus Inquisitiones en el caso de Astaroth y sus seguidores (Ivanne, Adelaine y Asdrubal) para que pueda prevalecer la verdad

      Astaroth da Lúa, Rey de Castilla y León y sus seguidores (Ivanne, Adelaine, y Asdrubal) serán acusados de Blasfemia y Herejía y Destrucción de la propepiedad de la Iglesia.

      Retiramos el caso de cualquier otra corte que pudiera haber empezado con él.

      Invitamos a todo el mundo, que tenga cualquier conocimiento del caso a presentarse para hacer una declaración como testigo. Los nombres de los testigos serán secretos para todo el mundo, salvo para la Inquisición. En el tiempo de Gracia cualquier testigo será oído.

      Invitamos a todo el mundo, que será recibido para cooperar completamente. No está permitido a ningún fiel el rechazo a hacer una declaración, si se le pide de hacerla o tiene conocimiento de cualquier parte de la verdad o le han dicho algo. Pero solamente la verdad.

      Cualquier persona que intente obstruir el trabajo de la Inquisición también será encausado.

      El tiempo de Gracia será de 20 días. En este tiempo, el acusado puede renunciar y pedir perdón.



    Extra Ecclesiam Nulla Salus

      Escrito y sellado el XXI del mes de agosto en Roma del año de gracia MCDLVXII de la Iglesia Aristotélica




Citation:





    Congregazione della Santa Inquisizione
    Commissionamento d'Inquisitore


    Noi, Fabio Degli Scalzi, detto "Theflyinthenet", Cardinale Nazionale Suffragante, Cardinale Inquisitore Italofono per la Grazia di Dio,
    davanti all'Altissimo, sotto lo sguardo di Aristotele ed a nome della nostra Santa Madre Chiesa, a nome della Santa Inquisizione


    Venuti a conoscenza delle presunte nozze di messer Alberto Francesco II Machiavelli, apparentemente contratte senza la sanzione della Santa Chiesa, vista la delicatezza del caso:
    Commissioniamo Sua Eccellenza monsignor Stefano de' Giustiniani Borgia quale Missus Inquisitionis,
    al fine che trionfi la chiara e santa verità per quanto concerne la questione che vede contrapposti: Albertinobj e la Santa Chiesa Aristotelica.

    Spogliamo di ogni Ufficialità chi si occupava precedentemente del caso di cui è commissionato il nostro inquisitore in favore della sola Giurisdizione straordinaria.
    Chiamiamo ogni persona che sia oggetto di una convocazione da parte del nostro inquisitore a collaborare pienamente e senza indugio alle indagini e procedure afferenti alla Giustizia della Chiesa.
    Ricordiamo che ogni iniziativa volta a nuocere, da vicino o da lontano, ai lavori dell'Inquisizione, si attirerebbe gli anatemi immediati della nostra Santa Inquisizione.



    Periodo di grazia previsto: 15 giorni a partire dall'emissione di questo commissionamento.


    Ad Claram et Sanctam Veritatem

    Fatto in Roma il giorno VI del mese di Settembre, dell’anno MCDLXII della Santa Chiesa Aristotelica





Citation:


    Fiat justicia pereat mundus
    Verdict de l'enquête de l'Inquisition à l'encontre de Prinne.


    Sujet : Enquête sur Prinne
    Lieu : Duché d'Alençon, Archidiocèse de Rouen
    Missus: Mère Marie-Clarence, secrétaire de la congrégation de l'Inquisition

    Pour rappel :

    Citation:
    Article 6 : Dans l’articulation des sources du droit, la Justice d'Église puise ses sources, dans l'ordre, chaque source citée prévalant sur la suivante :
    - Du Dogme Aristotélicien
    - Des Doctrines
    - Du Droit Canon
    - Des accords, traités ou concordats validés par les autorités compétentes de l’Église
    - De la coutume jurisprudentielle
    - De l’usage

    Article 21 : Le jugement est solennellement lu au condamné, généralement un dimanche, à l'issue de la messe, en chaire ou sur le parvis devant un grand concours de peuple et d'autorités religieuses et laïques. C'est le "sermon général" qui peut regrouper plusieurs condamnations.



    1. Faux-papiers présenté pour un sacrement :

    Lors du mariage avorté de l'accusée, celle-ci à montré personnellement aux responsables de l'Abbaye de Noirlac, des faux-papiers de baptêmes. De notre enquête, il fut révélé que les vrais papiers étaient à dispositions de l'accusée, la copie présente dans son diocèse et que le baptême avait bel et bien été fait. Il n'y avait donc aucune raison de bon sens, de présenter des certificats erronés en la maison du Très-Haut même.

    Alors que la cérémonie de mariage a été victime d'un manque d'informations et d'organisations allant jusqu'à l'impossibilité de l'organiser dans le respect du droit canon. Alors que la diaconesse organisatrice s'en est repentie avec sincérité et humblement en public et en privé par missive. Cette dernière a été reconnue comme non responsable de la diffusion des faux papiers tendue par l'accusée elle même.

    2. Comportement.

    L'enquête nous à mener à étudier le comportement de l'accusée confrontant ses paroles à elle, avec celle de témoins par missive. Outre un trouble notoire entre l'accusée et les autres fidèles que nous déplorons, nous avons pu établir quelques faits marquant quand au comportement de l'accusé :

    Lors de l'enquête, l'accusée n'a pas hésité a jeté le discrédit en tout point sur la diaconesse organisatrice du mariage auprès de l'inquisition alors que celle-ci, selon les valeurs aristotéliciennes, avait fait repentit, présenté ses excuses et apprit de ses fautes.

    De comportement, l'accusé a fait autant preuve médisance à l'égard d'anonyme partant dans des suppositions sur qui est qui lors de l'enquête, s'embourbant dans des rancœurs et affaires diverses. En reprochant tout autant la médisance d'autrui à son égard.

    L'âme de l'accusée semble en plus compromis par le péché passé bien qu'elle fait preuve de s'améliorer mais à filé sur une pente glissante. Luxure à été décelée dans ses précédentes relations avec aveu de sa part, malgré qu'il a fallu plusieurs changes pour en tirer le vrai du faux. Un enfant à naître à été perdu suite à çà et l'enquête ne nous à permit de déceler si c'était volontaire ou non.
    Des péchés d'avarice, par jalousie, envers autrui ont aussi été rapporté mais l'enquête ne nous a permis de déceler des preuves tangibles à ce sujet.
    La colère, notamment envers les autres fidèles, le duché est un fait ressentit à travers les écrits de l'accusé.


    Nous reconnaissons l'accusé COUPABLE de ces faits.

    CONCLUSION ET VERDICT.

    Autant sur les faux papiers que son comportement. Il ne s'agit pas de choses dignes d'un Aristotélicien. Transmettre sans raison des faux-papiers pour un sacrement, dans un lieu sacré, à des religieuses, volontairement alors qu'il n 'y avait aucune raison, autant soit il un sacrement,celui d'amour, qu'est le mariage çà reste intolérable !

    Quand aux comportements même de l'accusé sur ses actions, faits et vie. L'enquête a montré divers péchés et comportements indignes d'un Aristotélicien. L'inquisition est là pour ramener les égarés sur le droit chemin, les aider. Il est clair que l'accusé va sur une pente glissante pour son âme et qu'il est plus que nécessaire de regagner les Vertus pour rejoindre le paradis solaire.

    DES LORS :

    Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons la peine de repentance instauré à Prinne, suite à l'enquête Inquisitorial dont elle a fait l'objet.


    Ses mensonges et son comportement nous ont montré qu'elle était dans l'erreur et que son âme pourrait s'en trouvé entachée. En foy de quoi, nous l'exhortons à changer dès à présent d'attitude de manière radicale et à entreprendre une pénitence à la hauteur de ses péchés afin que le Très-Haut, dans sa grande magnanimité, daigne lui pardonner.

    Ainsi, Prinne devra :

    * Faire une confession
    * Donner 50 écus par charité au tribun du village de son choix pour le redistribuer aux pauvres
    * Etre acolyte le temps d'une messe pour un clerc et/ou prêtre de son choix lors d'une messe et aider à celle-ci.



En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le vingt-septième jour du mois de septembre de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.

Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole


Citation:




    Fiat justicia pereat mundus
    Respuesta a Su Majestad Astaroth, Heresiarca Reformado





    Nos, Su Eminencia Arnault d'Azayes, Archidiácono de Roma, Marqués d'Ancône, Señor d'Eyguières, Cardenal romano elector de la parroquia de Saint Ripolin des Anges, Arzobispo de Bourges, Primado francés, legislador pontifical, Canciller de Cyril Kad Cardenal d'Azayes,
    En calidad de Cancilelr e la congregación de la Inquisición,




      Por la presente, respondemos a las reivindicaciones que hacéis, juzgando y ordenando de forma perpetua y definitiva, la desestimación de todas ellas.

      Acorde al Derecho Canónico, la Congregación de la Inquisición, tiene el derecho de elegir el lugar y la persona que administre cada caso. Los únicos límites al trabajo de la Inquisición, son los marcados por el Derecho Canónico, no por el deseo de los testigos. Si alguna persona es llamada por la Inquisición, y no responde a la convocatoria, podría ser juzgado por contumacia.

      Recordamos, asimismo, que la arrogancia y la obstinación, sólo agravan la falta ante los ojos de Dios: quién tenga la cobardía de esconderse o rehuir de su juicio, será juzgado de igual forma en ausencia.



    Por lo cual, para que sea algo establecido y firme para siempre, hemos hecho poner y sellar con nuestro sello este presente anuncio hecho por Nos en Roma el XXVIII día del mes de octubre del año de Horacio MCDLXII, bajo el pontificado de SS Innocentius VIII.
---------------------------------
Code:
[quote]
[list][img]http://img11.hostingpics.net/pics/817994CSIentete.png[/img]


[color=darkred][b][i][size=20]Fiat justicia pereat mundus [/size][/i]
[size=16]Respuesta a Su Majestad Astaroth, Heresiarca Reformado[/size][/b][/color]




[color=black][b]Nos, Su Eminencia Arnault d'Azayes, Archidiácono de Roma, Marqués d'Ancône, Señor d'Eyguières, Cardenal romano elector de la parroquia de Saint Ripolin des Anges, Arzobispo de Bourges, Primado francés, legislador pontifical, Canciller de Cyril Kad Cardenal d'Azayes,
En calidad de Cancilelr e la congregación de la Inquisición,[/b]



[list]Por la presente, respondemos a las reivindicaciones que hacéis, juzgando y ordenando de forma perpetua y definitiva, la desestimación de todas ellas.

Acorde al Derecho Canónico, la Congregación de la Inquisición, tiene el derecho de elegir el lugar y la persona que administre cada caso. Los únicos límites al trabajo de la Inquisición, son los marcados por el Derecho Canónico, no por el deseo de los testigos. Si alguna persona es llamada por la Inquisición, y no responde a la convocatoria, podría ser juzgado por contumacia.

Recordamos, asimismo, que la arrogancia y la obstinación, sólo agravan la falta ante los ojos de Dios: quién tenga la cobardía de esconderse o rehuir de su juicio, será juzgado de igual forma en ausencia. [/list]


Por lo cual, para que sea algo establecido y firme para siempre, hemos hecho poner y sellar con nuestro sello este presente anuncio hecho por Nos en Roma el XXVIII día del mes de octubre del año de Horacio MCDLXII, bajo el pontificado de SS Innocentius VIII.[/color][/list][/quote][color=transparent]---------------------------------[/color][img]http://img11.hostingpics.net/pics/217370LdSor.png[/img]


Citation:




    Fiat justicia pereat mundus
    Levée d'excommunication





    Nous, Son Éminence Arnault d'Azaye, Marquis d'Ancône, Seigneur d'Eyguières, Cardinal romain électeur de la paroisse de Saint Ripolin des Anges, Archevêque de Bourges, Primat français, Légiste pontifical, Chancelier de Cyril Kad cardinal d'Azayes,
    En notre qualité de Chancelier de la congrégation de l'Inquisition et d'Archdiacre de Rome,




      Au nom du Sacré-Collège et après débat et délibération d'icelui, avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons la réintégration de la Vicomtesse Sophie de Terrides à la communauté des fidèles. Selon les mêmes modalités, et afin d'offrir à la vicomtesse l'occasion de remercier Dieu de Sa clémence tout en démontrant l'étendue de son repentir, infligeons la pénitence suivante à la réintégrée :
      * Confession auprès du clerc de son choix ;
      * Tour des paroisses de Guyenne et prière dans chacune d'entre elles ;
      * Mise à disposition de l'abbaye de Sainte-Illinda durant un mois.




    En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le dix-septième jour du mois de novembre de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.
---------------------------------

Citation:


    Fiat justicia pereat mundus
    Verdict du procès de l'Inquisition à l'encontre de Vordak.


    Sujet : Procès de Vordak, IG: Vordak.
    Fonction de l'accusée : Aucune
    Lieu : Tribunal de l'Officialité Épiscopale de l'Archidiocèse de Besançon, Franche-Comté.
    Missus : Monseigneur Hull de Northshire.



    Per quesitione :

    Citation:
    Livre 4, Partie 1, Article 3 : La Justice d’Église est compétente dans toutes les violations du Dogme, des doctrines et du Droit Canon de l’Église Aristotélicienne, Universelle et Romaine. Elle se prononce sur l’orthodoxie des actes qu’elle est amenée à juger.

    Livre 4, Partie 1, Article 6 : Dans l’articulation des sources du droit, la Justice d'Église puise ses sources, dans l'ordre, chaque source citée prévalant sur la suivante :
    - Du Dogme Aristotélicien
    - Des Doctrines
    - Du Droit Canon
    - Des accords, traités ou concordats validés par les autorités compétentes de l’Église
    - De la coutume jurisprudentielle
    - De l’usage

    Livre 4, Partie 4, Article 19 : Si Le suspect cité ne comparaît pas – qu'il se cache, ait pris le maquis ou choisi l'exil, il est systématiquement condamné par contumace "comme hérétique par sentence définitive". Ceci implique la confiscation immédiate de ses biens qui seront vendus aux enchères au profit de l'autorité qui détient le pouvoir spirituel supérieur sur le lieu où le condamné était domicilié.


    L'accusé a refusé de se présenter devant l'audience inquisitorial


    Constat
    Citation:
      Infractions diverses et multiples au Droit Canon :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant les missives de l'accusée, déposées comme preuves,
        Considérant les actes portant un préjudice à la communauté Aristotélicienne,
        Considérant le Droit Canon, dans la bulle pontificale De Ecclesiae Dei fondis, partie 1, section A, article 13,
        Considérant l’absence de l'accusée.


      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation.


      Diffamation et mensonge à l'encontre du clergé :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant les missives de l'accusée, déposées comme preuves,
        Considérant les missives adressés à notre personne par l'accusée,
        Considérant l’absence de l'accusée.


      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation.


      Blessure corporels causés sur des fidèles et croyants :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant la blessure sur une fidèle,
        Considérant les missives adressés à notre personne par l'accusée,
        Considérant l’absence de l'accusée.

      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation.


      Culte pervertis sur les démons :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant le sang ayant souillé un sol sanctifié,
        Considérant les missives de l'accusée, déposées comme preuves,
        Considérant les missives adressés à notre personne par l'accusée,
        Considérant les actes portant un préjudice à la communauté Aristotélicienne,
        Considérant l’absence de l'accusée.


      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation.


      Meurtre pure et simple, ainsi que sacrifice d'un enfant de Dieu :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant le sang ayant taché l'Église Notre-Dame-boulassique de Dôle,
        Considérant l'acte commis devant des fidèles Aristotélicien,
        Considérant les missives adressés à notre personne par l'accusée,
        Considérant les actes portant un préjudice à la communauté Aristotélicienne,
        Considérant l’absence de l'accusée.


      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation, et recommandons la poursuite de celle-ci par la justice Franc-Comtoise.


      Profanation de l'Église Notre-Dame-boulassique de Dôle :

        Considérant les deux témoignages de Monseigneur Alexandre,
        Considérant le sang ayant souillé un sol sanctifié,
        Considérant l'acte fait devant de nombreux fidèles-témoins,
        Considérant les actes portant un préjudice à la communauté Aristotélicienne,
        Considérant l’absence de l'accusée.


      Nous reconnaissons l'accusée COUPABLE de cette accusation, et recommandons que l'Église soit sanctifié de nouveau par le clergé local.



    Conclusio

    L'accusée est reconnue coupable des 6 chefs d'accusations. Nous ne lui reconnaissons aucune circonstance atténuante; et lui reconnaissons les circonstances aggravantes suivantes : refus de comparaitre, refus de coopération, insulte envers clercs et Missus, refus de se repentir, refus d'abjurer une hérésie.

    En vertu de quoi, nous disons, statuons et ordonnons la culpabilité de Vordak, IG: Vordak. , et plaçons sous Interdit ladite Vordak,

    Que si l'accusée désir se repentir, celle-ci devra faire acte de pénitence en les affaires suivantes :

      1. Se livrer d'elle-même à la justice provinciale afin d'assumer son acte de meurtre,
      2.Venir abjurer de ses croyances hérétiques auprès de la Congrégation de la Sainte Inquisition,
      3. Se mettre à disposition de l'archevêque de Besançon, Alexandrefarnese, durant 3 mois,
      4. Demander et obtenir le pardon des parents dudit enfant.


    Que si l'accusée regrette véritablement ses actes et décide de voir la lumière divine, celle-ci pourra demander un nouveau procès afin de faciliter sa réintégration.


En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce, faite par nous, passée et donnée à Rome, en Franche Comté, en l'archidiocèse de Besançon et à l'accusée; le sixième jour du douzième mois de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de Sa Sainteté Innocent VIII.


Hull de Northshire




Citation:


Fiat justicia pereat mundus
Peine de repentance terminée d'une condamnée.

    Nous, Mère Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole, Secrétaire Pontifical, Evêque de Bazas et Vicaire Général de l'Archidiosèe d'Auch, procureur national de France, Exorciste, Magister au séminaire Saint-Benoit de Noirlac et Inquisitorial d'Arles, Maître des novices de Noirlac, en notre qualité Vice-préfète de l'office de l'Inquisition et Inquisitrice,


    Annonçons par la présent que Dame Prinne condamnée par la Congrégation de la Sainte Inquisition, le 27 septembre 1462 à une peine de repentance qui pour rappel contenait :

    * Recevoir le sacrement de la confession
    * Donner 50 écus par charité au tribun du village de son choix pour le redistribuer aux pauvres
    * Etre acolyte le temps d'une messe pour un clerc et/ou prêtre de son choix lors d'une messe et aider à celle-ci.

    Sur attestation de Père Lacnec, à terminée ce 12 décembre 1462 sa peine de repentance. La congrégation de l'Inquisition la félicite d'être revenue dans le droit chemin. Qu'elle reçoive à présent le pardon et la clémence en n'oubliant jamais que le chemin de la Vertu, est un chemin à suivre sur tout les instants de notre vie.


En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Rome le douzième jours du mois de décembre de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.

Marie-Clarence de la Rochefoucault-Mirandole


_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery -> Textes et discours officiels – Official texts and speeches Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
Page 12 sur 12

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com