L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les annonces sur la situation en france

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery -> Textes et discours officiels – Official texts and speeches
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 5998
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Jeu Mai 31, 2012 4:13 pm    Sujet du message: Les annonces sur la situation en france Répondre en citant

Citation:



    À l’ensemble des fidèles du Royaume de France,
    À tous ceux liront, ou entendront,


    Nous prenons la plume en ce jour, le cœur empli de chagrin et d’inquiétude, suite aux récents évènements fort désolants qui se sont produits sur le territoire du Royaume de France, plus particulièrement en Bourgogne.

    Qu’il soit su que l’Assemblée Épiscopale de France désapprouve les récentes actions d’Eusaias Blanc-Combaz et de ses sbires, qui ont vicieusement attaqué le Château de Dijon, menaçant ainsi toute la stabilité du bon Duché de Bourgogne et semant peur et malaise au sein de la population. Ledit Eusaias avait proposé des négociations avec Sa Majesté Vonafred dans le but de régler pacifiquement ce conflit, sous notre propre patronage. Hélas, sa fourberie nous a bernés. Alors que nous espérions toujours pouvoir débuter des pourparlers éventuellement, il a sordidement décidé de prendre le Château de Dijon avec l’aide de quelques compatriotes.

    En écrivant ces quelques lignes, nous nous rappelons la crise dont le Royaume de France n’est même pas encore sortie, ce différend avec l’Alliance du Ponant. À peine le peuple a-t-il pansé ses blessures, aussi bien morales que physiques, que le Royaume retombe à nouveau dans une torpeur qui risque de causer bien des dégâts, et ce à cause de quelques séditieux qui osent défier la volonté de Dieu. Nous rappelons que Sa Majesté Vonafred a été sacré par notre Sainte Mère l’Église et Oint par le Tout Puissant. Se rebeller contre lui veut dire se rebeller contre Dieu lui-même. Nous espérons donc qu’Eusaias Blanc-Combaz ainsi que tous ceux qui le soutiennent réalisent la gravité de leurs actes. Quiconque se rallie à Eusaias se met en porte-à-faux avec le Très-Haut et, par le fait même, met en péril son Salut.

    Nous requérons à Eusaias Blanc Combaz et à ses alliés de cesser aux plus vite leurs actions de perturbations et de remettre les clefs du Château de Dijon à Sa Grâce François Delamark, Duc légitime de Bourgogne. Évitons que du sang ne soit versé pour rien et réglons cette crise en bons aristotéliciens.

    En outre, nous rappelons à titre informatif que le Dimanche est jour consacré au Très-Haut, et demandons à toute personne impliqué dans ce conflit d’observer avec piété cette journée de paix. (La trêve dominicale couvre les actions entamées le dimanche et résolues le lundi matin). Toute violation de la trêve dominicale constitue un lourd péché qui ne saurait demeurer impuni et serait porté devant la Sainte-Inquisition sans détour.


    Nous prions ardemment pour que le Très-Haut fasse en sorte de ramener un climat de paix au plus vite en ces temps troubles.
    Avec cette supplication dans le cœur et sur les lèvres, nous accordons au peuple de Bourgogne et de toute la France, comme gage du secours divin, comme soutien durant cette période difficile, notre Bénédiction Primatiale.




    Paix et Bénédictions,


    Monseigneur Yvon-Ulrich Borgia-Diftain d’Embussy-Taschereau,
    Primat de France,
    Archevêque de Lyon,
    Protonotaire Apostolique.



    Fait à Rome, le XVIe jour du mois de mai de l'an de grâce MCDLX de Notre Seigneur.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 5998
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Dim Juil 22, 2012 9:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:




    À l’ensemble des fidèles du Royaume de France,
    À tous ceux qui liront, ou entendront,



    Il nous est particulièrement désagréable de prendre la plume en ce jour pour rappeler une évidence qui devrait être connue de tous. Mais cela est nécessaire à la vue des récents évènements forts troublants s’étant déroulés en le Royaume de France.

    Depuis un certain temps, rébellions, luttes armées, révoltes, saccages, ont lieu à de nombreux endroits, causant meurtre, peine et désolation au sein de plusieurs cités françaises. Que ce soit en Bourgogne, en Champagne, en Orléans, ou au Maine, tout cela est du ressort d’une seule et unique personne, qui, avec ses sbires, s’efforcent de mettre notre beau Royaume de France à feu et à sang. Oui, nous parlons bien d’Eusaias Blanc-Combaz, qui par colère et désir de vengeance, sème ruine et tuerie au sein du Royaume avec ses quelques comparses. Nous rappelons que se rebeller contre Sa Majesté Vonafred ou quelconque Régent reconnu par sa personne signifie se rebeller contre le Très-Haut lui-même et cela est totalement inqualifiable. Il s’agit d’un odieux et infâme péché contre Dieu et notre Sainte Église.

    Ces renégats s’efforcent présentement de conduire le Royaume vers la destruction et la damnation, guidés par le Malin. Nous réitérons donc notre demande précédemment formulée dans notre ancienne missive: Qu’Eusaias Blanc-Combaz et ses suivants cessent immédiatement toute action de perturbation et de rébellion. Le bon peuple de France souffre énormément à cause d’eux et cela est absolument impardonnable.

    Mais il n’y a pas que cela. Récemment, il a été porté à notre connaissance que s’est organisé un simulacre de sacre de la personne d’Eusaias Blanc-Combaz à Bouillon, présidé par un membre de notre Sainte Église, à savoir le Père Scopolie de Carniole Saint-Just. Comment peut-on ainsi bafouer le sacrement qui légitime le pouvoir d’un Souverain de droit Divin sur son peuple? Cela est d’une ignominie sans pareil. En prétendant pouvoir conférer des prérogatives que seul Dieu peut attribuer, c’est le Tout-Puissant que le Père Scopolie insulte.

    Nous condamnons donc avec la plus grande fermeté et la plus rigide détermination le simulacre de Sacre fait à Bouillon sous l’Office du Père Scopolie. Cette action est totalement ignominieuse et tout à fait intolérable.

    En implorant le Très-Haut de libérer le Royaume de France des griffes du mal qui le frappe et qui s'efforce de causer sa perte,




    Fait à Rome, le IVe jour du mois de juin de l'an de grâce MCDLX.


    Pour la Primatie de France,

    Monseigneur Yvon-Ulrich Borgia-Diftain d'Embussy-Taschereau,
    Primat de France,
    Archevêque de Lyon
    Protonotaire Consul Apostolique intérimaire.




    Pour la Diplomatie Romaine,

    Monseigneur Tadeus de Montfort-Vendôme,
    Secrétaire Apostolique de France,
    Évêque de Nantes.



    Pour le Consistoire Pontifical Francophone,

    Son Éminence Thomas d'Azayes,
    Cardinal-Archevêque de Reims.


_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 5998
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Dim Juil 22, 2012 9:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Clodeweck a écrit:
Citation:




    Congrégation de la Sainte Inquisition
    Convocation dudict Eusaias devant le tribunal inquisitorial



    Moi, Clodeweck de Montfort-Toxandrie, cardinal-archevêque de Tours, Cardinal Chancelier de la Congrégation de la Saincte Inquisition, duc de Montforzh, par la grâce de Dieu, devant le Très Haut, sous le regard d’Aristote et au nom de notre Sainte Mère l’Eglise,


    Convoque devant le tribunal inquisitorial le dénommé Eusaias

    Ce dernier devra comparaîtra pour fraude et tentative de fraude sur les sacrements
    Tentative de corruption et corruption sur la personne de clercs
    Tentative d'usurpation de rang.
    Crime de foy et apostasie

    Il est dès ce jour frappé d'interdit à titre conservatoire, cette sanction pouvant être levée à l'issue du procès si ce dernier peut se disculper des charges pesant sur lui.

    Il recevra convocation par acte séparé.

    Toute personne convaincue de l'avoir aidé dans ses manœuvres pourra se voir traduit devant le même tribunal.


    Ad Claram et Sanctam Veritatem

    Fait à Rome le IVème du mois de Juin de l’an MCDLX de la Saincte Eglise aristotélicienne





_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 5998
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Dim Juil 22, 2012 9:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Clodeweck a écrit:
Citation:




    Congrégation de la Sainte Inquisition
    Convocation devant le tribunal inquisitorial



    Moi, Clodeweck de Montfort-Toxandrie, cardinal-archevêque de Tours, Cardinal Chancelier de la Congrégation de la Saincte Inquisition, duc de Montforzh, par la grâce de Dieu, devant le Très Haut, sous le regard d’Aristote et au nom de notre Sainte Mère l’Eglise,


    Convoque devant le tribunal inquisitorial les dénommés

    Eusaias
    Falco
    Gnia
    Enguerand de vaisnau
    Scopolie

    Ces derniers devront comparaîtra pour fraude et tentative de fraude sur les sacrements
    Tentative de corruption et corruption sur la personne de clercs
    Tentative d'usurpation de rang.
    Crime de foy et apostasie
    Hérésie et faute d’hérésie

    Ils sont dès ce jour frappés d'interdit à titre conservatoire, cette sanction pouvant être levée à l'issue du procès si ces derniers peuvent se disculper des charges pesant sur eux.
    Dans le cas de Scopolie, la congragation constate qu’il est frappé d’excommunication laetae sententiae, un prêtre ne pouvant ignorer les conséquences de la commission du fait.

    Les suspects ont quinze jours pour se présenter devant le tribunal de l’inquisition en place d’Aristote.
    Durant ce temps de grâce ils pourront faire acte de repentir.
    Passé ce délai ils seront poursuivis
    Ajoutant que par défaut ils seront jugés par contumace.

    Toute personne convaincue de les aider dans leurs manœuvres pourra se voir traduit devant le même tribunal.


    Ad Claram et Sanctam Veritatem

    Fait à Rome le XXIIème du mois de Juin de l’an MCDLX de la Saincte Eglise aristotélicienne





_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 5998
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Mer Mai 21, 2014 12:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:



    Manifeste de la véritable Église de France


    À l’Anti-Roy Eusaias de Blanc-Combaz,
    À l’ensemble des clercs fidèles à la Vraie Foy,
    À l’ensemble des fidèles français dans le doute,



    Qu’il ne soit jamais dit que l’Assemblée Épiscopale Française, seule et unique représentante de l'Église de France, ne laisse ainsi la Très Sainte doctrine être foulée du pied par des déclarations schismatiques qui risquent de vouer à l’enfer lunaire toute personne abondant dans ses nombreuses erreurs.
    Item, il ne sera jamais dit que les évêques de France, authentiques successeurs des Apôtres, ayant livré depuis Titus une lutte acharnée pour que les Droits de Dieu ne soient pas reniés par la société et qu’aucun souverain n’ait l’audace de dégrader la Vraie Religion en un simple mode de gestion pour que l’État puisse se transformer en machine d’oppression non seulement des corps de ses sujets, mais aussi de leurs âmes. La seule liberté se trouve en Dieu et en son Église qui guident les fidèles vers le paradis solaire.

    Item, nous allons donc réfuter ici les postulats lancés par l’Usurpateur de la Couronne afin d’en démontrer, s’il en était encore besoin, sa nocivité pour ceux qui désirent vraiment trouver le paradis solaire et le chemin de la Vertu que Dieu a tracé.


      Le Roy tient son pouvoir de Dieu.

    Le Roy ne tient son pouvoir de Dieu que tant qu’il agit pour Lui. L’Anti-Roy Eusaias ferait bien de se souvenir des paroles de Saint Thomas (Hagiographie de Saint Thomas d’Aquin, chapitre IV verset IV) :
    Citation:
    « Le roy tient aussi son pouvoir de Dieu. Et comme le peuple ne fait qu’exaucer la volonté de Dieu en vous plaçant sur votre trône, votre pouvoir est de nature divine par le haut et par le bas. Le glaive que vous brandissez vous est confié par Dieu, certes pas directement, mais Dieu étant la cause première de toutes les causes et de tous les effets, nul doute qu’il est aussi la cause de votre autorité. Or, l’église étant dépositaire de la parole divine, vous devez lui obéir. C’est ainsi, à moins que vous ne vous rabaissiez à la condition de tyran ».


      Le Roy est le chef incontesté de l’Église de France.

    Le Roy ne peut et ne pourra jamais être le chef d’une quelconque Église car tel n’est pas le rôle que Dieu lui a assigné. Le Roy ne possède que le moins glorieux des deux Glaives de l’Eglise, le glaive temporel, qui est inférieur au glaive spirituel de l’Église. Ainsi que le dit Aristote (Vita d’Aristote, Dialogue X : La Morale) :
    Citation:
    [...] le bien ultime réside dans le divin, sans nul doute.

    Item, si le glaive spirituel est manié par l’Église, le glaive temporel est manié pour elle.

    Item, jamais l’Église ne pourra dépendre de l’État. Car le combat de l’Église est avant tout celui de la Vérité divine et non celui de l’État. L’État n’est qu’un système d’organisation social de maintien de l’ordre et de répartition des ressources ainsi que Dieu, et donc la Raison, le commande. Cependant, l’État ne pourra jamais prétendre un seul instant mettre l’un de ses chefs à la tête de l’Église. Le seul chef de l’Église est Dieu et non un souverain temporel. Or, Dieu, par l'intermédiaire de Christos a dit (Extrait de la Vita de Saint Titus, premier Pape) :
    Citation:
    « Titus, approche, mon ami. Titus, tu es fort et vigoureux. Tu peux m'aider à porter cette communauté; tu seras mon second. Va Titus, tu es un titan, et c’est avec l'aide de ta force que je bâtirai une Église titanesque ! »

    Il ressort donc que c’est à Titus et à ses successeurs que Dieu a dévolu le gouvernement suprême de l’Église et qu’aucun Roy ni aucun clerc déchu ne saurait changer ainsi la Parole de Dieu. De là, il en sort que les déclarations du Roy dans le domaine des sacrements, dans le domaine des excommunications ou dans quel qu’autre domaine que ce soit qui touche à l’infusion de la Grâce dans l’âme des fidèles Aristotéliciens de France, ne sauraient être que du ressort de l’Église Aristotélicienne, Une, Apostolique et Romaine, dirigée par le Très Saint Père, assisté par sa Curie et conseillé pour les affaires de France par les évêques de France réunis en l’Assemblée Épiscopale Française.


      Du Besoin d’indépendance de la France.

    L’indépendance, réclamée par l’Anti-Roy de France et qui trouve sa traduction dans la constitution de cette pantomime ridicule de création d’une Église qui lui serait soumise, n’est en fait qu’une volonté d’être indépendant non pas de l’Église Aristotélicienne Romaine, mais bien de Dieu lui-même. Cette volonté de ne vouloir être soumis à personne, pas même à la plus haute autorité qui soit dans les domaines où elle est légitime, c’est-à-dire ceux de la Foi et de la Morale, est l’apanage des libre penseurs, des athées et des orgueilleux, et aucun clerc digne de ce nom ne saurait y souscrire.

    Item, la fierté d’être sujet de France est une chose bonne et légitime, mais n’oublions pas que Dieu commande d’aimer tout le genre humain, et qu’aucun Roy ne saurait affirmer que la terre et le peuple qu’il dirige doit être indépendant de Dieu sous prétexte que l’autorité divine est représenté par un humain que le hasard de l’Histoire pour les uns, et la volonté de Dieu pour les autres, a placé hors d’une terre qu’un Roy tient à élever par l’orgueil plutôt que par l’humilité et la piété. Comme l’affirme Christos (Vita de Christos, chapitre IX) :
    Citation:
    "Que votre solidarité ne connaisse pas de frontières ! Souvenez vous, mes amis, qu'Aristote vivait dans un pays d'une culture peu tolérante pour les autres peuples. Aujourd'hui, vous devez savoir que toutes les nations ont droit au respect et leur peuple à la liberté et à notre amitié."


      Du mariage des prêtres et de son fondement.

    C’est dans cette déclaration que chaque fidèle pourra ainsi observer que le véritable but de cette « Église » n’est pas le Salut des fidèles, mais simplement de se tailler une spiritualité qui ne dérange personne. Ainsi, la seule raison qui pousse l’Usurpateur à la tolérer est que « Si les prêtres s’ingèrent dans la vie politique, pourquoi ne pourraient-ils pas se marier ? ». Ce qui ne fait aucun sens. Ainsi est faite la preuve que la religiosité de l'Anti-Roy, prétexte fallacieux de cette fausse Église, est toute politique et non spirituelle, car Christos interdit le mariage des prêtres (Vita de Christos, Chapitre XIII) :
    Citation:
    "Et vous, mes amis, comme vous devrez vous consacrer totalement à Dieu, comme je le fais moi-même, l’amour humain dans ce qu’il a de personnel vous sera à jamais interdit. Vous vous devrez d’aimer l’Humain, et non un humain. En ceci, le mariage n’est pas pour vous, ni même l’acte de chair."

    Et comme certains Apôtres se trouvaient déçus de cette règle, ils commencèrent à grogner en murmurant entre eux de vilaines paroles. Christos les regarda, et les avertit :

    "Ces restrictions seront le prix de votre engagement. Apprenez à les aimer, car elles vous permettront de mener à bien votre sainte mission."


      Du mépris envers la Charte Fondamentale du Royaume de France.

    Enfin, le simple bon sens nous oblige à rejeter cette « Église » schismatique sur son simple plan juridique, car la Charte Fondamentale du Royaume de France, base du droit civil français, nous dit ceci quant au statut, aux droits & aux devoirs d'un Monarque :
    Citation:
    Le Royaume de France est terre Aristotélicienne et reconnait la Sainte Église Aristotélicienne et Romaine comme sa Sainte Mère.
    [...]
    Le Monarque règne sur le Royaume de France, son autorité s'exerce sur les pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires dans les limites de la présente charte.
    Le Monarque en tant que porteur de la Couronne possède, le temps de son règne, l’ensemble des biens, moyens et domaines royaux de la Couronne de France.
    Le Monarque est le garant de l’intégrité et de la souveraineté du Royaume, dans sa composante territoriale, sécuritaire, économique, juridique, diplomatique et judiciaire.
    [...]
    Le Monarque est le garant de l’unité du Royaume. Il est la source des pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires.
    [...]
    Le Monarque est garant du respect de la religion Aristotélicienne et Romaine.

    Même un Roy, qui n'est que le représentant et l'incarnation de la Couronne le temps de son règne, doit s'y soumettre, ou il renie lui-même les fondements de la Couronne de France et du Royaume. Un Roy ne bafoue pas ainsi cette Charte, en s'arrogeant des pouvoirs qui ne lui appartiennent pas et en faisant défaut aux devoirs qui lui incombent, sans en assumer les conséquences.

    Ainsi, nous espérons avoir fait lumière sur ces énoncés injurieux envers nos Très Saintes doctrines et rassuré les fidèles et clercs de la Vraie Foy face à cette « Église » schismatique.
    Sachez et soyez convaincus que la véritable Église de France ne restera jamais mutique face à l'erreur humaine en terme de spiritualité. Elle est à la fois immuable et en perpétuelle évolution. L'Église de France est prête à affronter les divers écueils qui se dressent et se dresseront sur le chemin de Sa mission, quels qu'ils soient, récents ou plus anciens, temporels ou internes à son Institution, et Elle le fera avec intelligence, circonspection et, surtout, Unie.




    Pour l'Assemblée Épiscopale de France,
    Les Évêques de France,



    Monseigneur Navigius di Carrenza
    Archevêque suffragant d'Avignon
    Primat de France



    Monseigneur Fitz,
    Premier Vice-Primat de France,
    Évêque de Nevers



    Monseigneur Eloin Bellecour
    Évêque de Limoges,
    Second Vice-Primat



    Son Éminence Tibère, Cardinal de Plantagenêt, (dict Rehael)
    Archevêque Métropolitain de Rouen



    Son Éminence Aaron, Cardinal de Nagan,
    Archevêque de Césarée



    Monseigneur Lyonis d'Appérault,
    Archevêque Métropolitain de Bordeaux



    Monseigneur David Grégoire Aristote de Sent-Bertran
    Archevêque Métropolitain d'Auch



    Monseigneur Yvon-Ulrich Borgia-Diftain d'Embussy-Taschereau,
    Archevêque Métropolitain de Lyon



    Monseigneur Aegon,
    Recteur de la Congrégation de Sainct Thomas



    Monseigneur Endymion d'Abbadie
    Évêque de Tarbes




    Monseigneur Lotx
    Évêque de Périgueux



    Monseigneur Aristokoles de Valyria,
    évêque d'Agen.



    Frère Peccatore,
    Évêque de Lisieux,
    Recteur de l'Ordre Lescurien



    Monseigneur Nono,
    Évêque émérite de Rodez



    Monseigneur Tokai
    Archevêque d'Embrun



_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 5998
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Sam Mai 31, 2014 12:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:



Au peuple des fidèles et des croyants qui forme la grande famille aristotélicienne
Au nom du Concile Épiscopal du Saint-Empire,

Nous, Monseigneur Tibère de Montefeltro, Vice-Primat du CESE, Archevêque Métropolitain d'Arles et Grand Maître de l'Ordre du Tau, faisons annonce de ce qui suit.

Les évêques du Concile Episcopal du Saint Empire souhaitent affirmer leur profonde inquiétude quant aux nouvelles qui leur viennent du royaume de France. Un roi, tout comme un empereur, se doit d'être le garant du respect de la sainte foi aristotélicienne et doit se montrer ferme et droit face à l'hérésie, qui peut se manifester de multiples façons, mais qui n'a qu'un seul véritable visage; celui du Sans Nom.
En conséquence, Nous regrettons qu'Eusaias Blanc-Combaz, nouvellement élu roi de France, ait accepté l'allégeance d'un sujet excommunié en la personne du sieur Falco.

En outre, nous condamnons avec la plus grande fermeté l'appel à l'assassinat proclamé par le même Eusaias sur les personnes de Son Eminence Aaron, cardinal romain et de Monseigneur Navigius primat de France. Cela est indigne d'un homme qui a la responsabilité de diriger la France. Le pouvoir ne peut être utilisé à des fins personnelles, il doit l'être pour le bien de tous, sous le regard du Très Haut.
Nous prions pour que le roi-élu revienne au plus vite sur sa décision, sans quoi cela ruinera pour longtemps l'image du trône de France, et ce autant à l'intérieur qu'à l'extérieur de ses frontières.

Les évêques du Concile Episcopal du Saint-Empire se joignent à leurs frères de l'Assemblée Episcopale de France pour affirmer l'unité de l'Eglise toute entière dans cette affaire, qui nous l'espérons, trouvera rapidement une issue heureuse et conforme aux saintes lois de Dieu et de ses prophètes.

Per Gloriam Dei.

Rédigé puis scellé à Rome en ce 18e jour du mois de décembre de l’an de grâce MCDLX.

Pour le CESE, Monseigneur Tibère de Montefeltro, Vice-Primat francophone du CESE, Archevêque Métropolitain d'Arles.



_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery -> Textes et discours officiels – Official texts and speeches Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com