L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Interdit du Prince de Pontoise et demande de pardon.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery -> Bureau des audiences ordinaires - Office of the ordinary audiences
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Godgaby



Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 345
Localisation: Diocèse de Bazas

MessagePosté le: Jeu Juin 14, 2012 4:13 pm    Sujet du message: Interdit du Prince de Pontoise et demande de pardon. Répondre en citant

Assez énervé, Gabriel parcourait les couloirs, avec enfin une information lui assurant d'être au bon endroit. C'est qu'à force de multiplier les demandes on finit par trouver, mais tout de même. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer.

Arrivé au bureau des cardinaux, Gabriel vint se présenter.


Bonjour. Mgr Gabriel Von Wittelsbach, Evêque de Bazas. J'aimerais voir un cardinal au sujet de l'interdit qui frappe le Prince de Pontoise, Namaycush Salmo Salar.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Godgaby



Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 345
Localisation: Diocèse de Bazas

MessagePosté le: Lun Juin 25, 2012 3:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Petit moment d'impatience, c'est qu'il commençait à douter qu'on lui ait donné la bonne indication. C'est qu'apparemment personne ne le voulait à croire.

Il regarda un peu autour de lui.


Y a quelqu'un?

Écho?

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tully
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 26 Aoû 2009
Messages: 6408
Localisation: Vienne (Duché du Lyonnais-Dauphiné))

MessagePosté le: Lun Juin 25, 2012 9:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tully fût appelé par un secrétaire du Collège, un évêque attendait impatiemment depuis longtemps une interaction avec un Cardinal, il s'y déplacer, s'aidant toujours de sa canne, sa goutte s'était faite de plus en plus présente ces temps-ci...

Monseigneur, mon frère, bonjour, et bienvenue, au Sacré Collège des Cardinaux. Asseyez vous donc, et dites moi ce qui vous amène. Il frappa des mains et les gardes pontificaux fermèrent les portes et leurs laissa une quelconque intimité.

Il lui fît signe de s'exprimer
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Godgaby



Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 345
Localisation: Diocèse de Bazas

MessagePosté le: Jeu Juin 28, 2012 7:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La patience est une vertu, et celle ci finit par être récompensé quand un Cardinal se présenta finalement à lui.

Votre Eminence, merci de me recevoir.

Il prit le siège qu'on lui proposé et rassembla ses pensés. C'est qu'à force d'attendre il en avait oublié ce qu'il voulait dire exactement. Autant reprendre à zéro.

Voila, le Prince de Pontoise, Son Altesse Namaycush de Salmo Salar étant l'un de mes paroissiens m'a demandé de m'occuper de son problème avec l'Eglise.

Celui a été frappé d'interdit pour avoir rompu la trêve entre la France et la Bretagne, en demandant aux bretons un combat armée contre armée en plaine ; appelé un pas d'arme ; afin de terminer avec l'honneur d'un soldat.

Il semble donc que cela ait été perçut comme une rupture de la trève, bien qu'il n'agissait pas pour la France ni la Bretagne. Mais c'est ainsi et je pense que la Curie ne changera pas d'avis quant à sanctionner un tiers pour avoir rompu une trêve qui entre les deux belligérants dans un conflit qui ne le concernait plus.


Fait un petit signe pour demander un verre d'eau. C'est qu'avec le temps qui passe, les beaux jours qui reviennent, et les chaleurs habituelles, même la fraicheur des lieux ne peux étancher sa soif.

Gabriel reprit cependant sans attendre, de peur de ne plus avoir l'occasion de trouver un interlocuteur.


J'ai donc écrit au Grand Inquisiteur pour lui demander audience afin de plaider la cause du Prince. Bien que la décision émanait de la Curie, l'inquisition ayant pour mission de faire revenir les égaré dans le droit chemin, et ne pouvant parler à toute la Curie réunie, il m'avait semblait être le bon interlocuteur pour me renseigner et transmettre à la Curie mes demandes et les réponses. Il apparait que je me suis trompé et j'ai appris que je devais venir ici que plus tard.

Quoi qu'il en soit et après plusieurs échanges assez rude, il s'est avéré donc que la Curie refusait de déférer le Prince devant une officialité pour pouvoir se défendre, refusait de lever l'interdit car estimait que malgré les explications du Prince, il y avait bien eut violation, refusait d'entendre le Prince ou moi même pour sa défense, et qu'en définitive seul une demande de pardon de sa part serait accepté.

Qu'il en soit ainsi, bien que déçu par l'attitude assez fermé de la Curie, j'ai donc transmis au Prince qui a écrit toujours au Grand Inquisiteur une lettre demandant pardon. Sans réponse, j'ai moi même écrit pour demander si celui ci l'avait reçut.

Et c'est là que les choses se corsent, ou se sardaigne même.


Empêcher Gabriel de faire un jeu de mot pourri c'est comme vouloir empêcher le soleil de se lever. Autant dire impossible.

Aucune réponse à cette demande n'a été faite au Prince comme à moi même. Après tant de temps à expliquer qu'il doit demander pardon, voila que quand il le fait, on l'ignore.

Je me suis donc rendu à l'AEF pour faire état de ce fait et l'on m'a redirigé vers ce bureau.

Je viens donc savoir si je pourrais avoir réponse de la Curie quant à la demande de pardon exprimé par le Prince de Pontoise afin de pouvoir faire avancé, et je l'espère même clore cette affaire qui empoisonne les relations entre Rome et Paris et qui ne dur que trop.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tully
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 26 Aoû 2009
Messages: 6408
Localisation: Vienne (Duché du Lyonnais-Dauphiné))

MessagePosté le: Jeu Juin 28, 2012 8:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tully écoutait, regardait, et réfléchissait aux paroles de Monseigneur Gabriel. Il se frotta le menton avec son doigt, une barbe courte mais bien présente lui créait des démangeaisons de temps en temps. Il sourit au jeu de mot, puis se redressa dans son fauteuil.

Mon frère, je te remercie d'être venu, cela montre la grande dévotion que tu offre à tes paroissiens, et c'est tout à ton honneur. Ca méritait d'être soulevé, tout autant que ta fidélité envers Sa Sainteté, t'a dirigé patiemment vers ce lieu pour t'assurer de la réputation de l'Eglise et de facto de celle de ton diocèse, car chaque évêque n'est-il pas le représentant de l'Eglise en son Diocèse ?

Concernant ton affaire, j'en ai eu des échos, je me souviens à l'Assemblée des Evêques de France, il me semble même y être intervenu, mais ma mémoire me joue des tours ces derniers temps.

Pourrais-tu premièrement me donner copie de la lettre d'excuse de Son Altesse, afin que je la transmette à la Curie, qui décidera, réunie en collège, de la réponse formelle à y apporter.

Ensuite, je crois qu'il est important que tu rassure ton paroissien afin de lui assurer que l'Eglise fait tout ce qui est possible de faire, afin que sa demande et que son acte écrit de contrition soit respecté à sa juste valeur, il est toujours délicat de s'excuser, surtout lorsque l'on détient un certain pouvoir, c'est toujours se faire rappeler que l'on est pas maître de son destin en tout, et l'Homme a sa fierté, que je puis comprendre.

Enfin, Pense-tu que Son Altesse, pourrait se déplacer à Rome si la Curie en décide ainsi, afin de rencontrer un Cardinal qui n'est pas partie prenante d'une façon ou d'une autre dans ce "conflit" ? Afin qu'il puisse répondre de sa lettre officiellement, et surtout que l'on puisse s'assurer de l'honnêteté de sa démarche, et non pas celle de l'homme en lui-même.


Il toussota légèrement, puis accepta un verre d'eau de source lui aussi...
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Godgaby



Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 345
Localisation: Diocèse de Bazas

MessagePosté le: Jeu Juin 28, 2012 10:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je vous remercie votre Eminence. Bien que j'ai souvent eut à affronter les positions du Prince sur des questions temporelles, je me voyait mal lui refuser mon assistance pour ses problèmes spirituels.

Si la dernière fois qu'il avait croisé celui qui n'était que le Vicomte d'Aubusson on lui avait dit qu'il le défendrait un jour, il en aurait rit. Mais bon, les voies du Seigneur sont ainsi faite qu'il ne faut jurer de rien.

En tout cas il avait bien fait de prendre une copie de la lettre. Il se doutait que celle ci n'était certainement pas parvenu auprès de la Curie et que le Grand Inquisiteur n'avait pas vraiment cherché à donner suite. Décidément entre le Prince et le Cardinal, il semblait y avoir une aversion qui dépassait le cadre de l'affaire..

Il sortit donc le document et le tendit au Cardinal.


Voici votre Eminence.

Citation:
A Vous
Clodeweck de Montfort-Toxandrie, cardinal-archevêque de Tours, Cardinal Chancelier de la Congrégation de la Saincte Inquisition, duc de Montforzh.



De Nous
Namaycush Salmo Salar, Prince de Pontoise, Vicomte de l’Aubusson, Baron du Dorat, Seigneur de l’Agonac comme de Ste Anne, frère de Sa Majesté le Roi de France par le sang.



Adishatz Ser Cardinal !


Ce jour, une fois n’est point coutume, nous prenons plume et vous faisons parvenir missive privée, à votre demande retransmise par Monseigneur Gabriel Von Wittelsbach au sujet de l’interdit frappant notre personne ainsi que notre compagnie, la « Memento Mori ».

L’Aristotélicien croyant que nous sommes n’accepte aucune compromission avec le mensonge, la violence, l’immoralité, l’injustice.

Aussi, si l’Eglise s’est sentie froissée par nos actions, nous la prions de nous accorder pardon dans l’immense plénitude de sa bonté, et nous actons notre demande par la même conviction que le merci dont elle nous a gratifiés pour notre engagement lors de la croisade de Genève.

En espérant ainsi satisfaire à votre requête, nous vous adressons, Ser Cardinal, nos respectueuses salutations.


Ainsi rédigé le IXème de Juin 1460, sur les chemins de notre destinée.





Carmin.


Pour ce qui est de la présence du Prince de Pontoise, je vais tacher de me renseigner mais je ne peux vous donner réponse pour lui. Aux dernières nouvelles, après avoir été envoyé par la Couronne contre le félon Eusaias il a été immédiatement envoyé sur Toulouse suite aux troubles qui s'y déroulent.

Autant dire que Sa Majesté ne laisse que peu très de temps libre au Prince.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tully
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 26 Aoû 2009
Messages: 6408
Localisation: Vienne (Duché du Lyonnais-Dauphiné))

MessagePosté le: Mer Juil 04, 2012 8:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Se levant à l'aide d'un page, il dit en inclinant la tête

Monseigneur, je transmet votre requête à la Curie, je vous tiens informé dès que cela m'en sera possible.

Il se peut que je dusse recevoir en confession, le Prince de Pontoise, serait-il prêt à l'accepter ?

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery -> Bureau des audiences ordinaires - Office of the ordinary audiences Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com