L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit CanonLien fonctionnel : Le Réseau
Lien fonctionnel : Le ParcheminLien fonctionnel : Les Registres
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Bienheureux Tristan Vanqueour de Guillotine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Salle Trufaldinienne - Secondary room
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Bender.B.Rodriguez
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 16 Sep 2008
Messages: 2763
Localisation: Bourges

MessagePosté le: Mar Sep 25, 2012 2:45 pm    Sujet du message: Bienheureux Tristan Vanqueour de Guillotine Répondre en citant

Citation:


Hagiographie de Tristan Vanqueour de Guillotine



Né à Evreux un 3 mai dont l'année n'est pas connue, il est le fils du baron Betrant-Vanqueour de Quitago des O'range et de Marie-Bep de Schoone de Majo. C'est là qu'il apprit, dans ses jeunes années, le maniement de l'épée et du pinceau. Il fut emmené vers le nord par son français de père. Ce dernier, mercenaire de sa nation, avait déployé son armée contre les chevaliers teutoniques pour la fameuse "guerre des treize ans". Ce fut là qu'il apprit les bases du combat. C'est également là qu'il apprit que le jus de bleuet donne une superbe couleur pourpre. Le père de Tristan dut abandonner la bataille près de Chojnice, il fut ainsi temps de retourner en France, mère patrie de l'art. Malheureusement, le jeune Tristan fut capturé par les Chevaliers teutoniques durant la fuite. Une ancien ami du baron Betrant, libéra Tristan de l'armée Teutonique et tous deux voyagèrent jusqu'en Hollande via le duché de Finlande et le royaume de Suède.

Des gardes du Baron, fuyant Evreux, rencontrèrent Tristan à quelques milles de Rotterdam. Ils apportaient de bien funestes nouvelles : sa mère avait été tuée, ses terres réquisitionnées, les richesses familiales pillées. Les mercenaires avaient pris des vêtements appartenant à Tristan, ses armes et quelques écus. Ensemble, ils partirent pour le Danemark là où s'étendait la guerre. C'est là que Tristan trouva sa nouvelle demeure. Son oncle Dirk-Jan "Dishredir" de Guillotine, diacre de Rotterdam, lui ennseigna les merveilles de Dieu. Il lui apprit également à faire pousser le millet et à entretenir un champ. Tristan fut baptisé le 31 aout 1455 dans l'église d'Utrecht par l'évêque DrogathAr.


Au service de la communauté

Sous la houlette de Tristan, la guilde du millet devint une puissante organisation dans la jeune Hollande. Un dixième de sa population était membre de cette guilde avec pour seul crédo : "Millium Dei Gratia" (1). Tristan commerçait pour la ville de Rotterdam et menait une vie dissolue. Il fonda également le Théâtre de Hollande ainsi qu'une galerie d'Art. C'est aussi à cette époque qu'il devint père de jumeaux : Daphné et Incovient. Les ducs Julius et Jean-Jacob donnèrent des terres à Tristan pour récompenser son travail acharné. Grâce à cela, les moins fortunés de la guilde furent aidés par des dons de nourriture et de biens divers et variés.

Puis, vint le moment de la clairvoyance. Les liens qu'il entretenait avec son père furent oubliés et Tristan tourna le dos à son passé. Il jura de ne plus jamais emboiter les pas de son père et promit à Dieu, alors qu'il brulait le blason de sa famille, de ne prendre d'autre vie que celle du meurtrier de sa mère. Ce dernier, était connu sous le nom de Jeaqueau Jean de Langue de Ver III. Tristan écrivit ceci : “Ombrageux et solitaire est celui qui n'a jamais assez de pouvoir, celui pour qui il n'existe jamais assez de richesses ou celui pour qui il n'y a jamais assez d'honneur.

Tristan intégra l'Ordre Teutonique. Il y fut accueilli à bras ouverts par Saint Sjnoel de Gilraen. Il fit une formation éclair et devint Ordenskaplan (2). Ce fut durant son ordination que Sainte Marie Madeleine, patronne des Teutoniques, se révéla à lui pour la première fois. Ainsi Tristan entama sa transformation. Il écrivit : "Ce que j'étais n'est pas ce que je peux devenir". Ensuite, il abandonna sa vie entre les mains de Dieu.

Tandis que Tristan fut élu Gross Hospittler (3), il donna maintes leçons sur la vie de Christos, prit siège dans le conseil de hollande pour servir son peuple. Il fit construire la chapelle de Notre-Dame à Heusden, entretenue par les frères de Notre-Dame, Ordre fondé par Tristan. Il sermonnait et baptisait dans ces murs et sa confrérie donnait nourriture et vêtements pour les pauvres de la cité.

Plus tard, Tristan devint Hochmeister (4) de l'Ordre Teutonique. Il servit la communauté par de nombreux actes diplomates. L'un des exemples les plus frappants est celui qui permis l'obtention d'un couloir dans l'Artois et la Champagne pour aider la Hollande. De nombreuses cargaisons de marchandises purent être acheminées avant l'ouverture des frontières pendant la guerre de Cambrai.


Toi pour qui tous les mots s'effacent

C'est au cours de cette période, dans l'ouest de Krimpen, que Tristan commença en secret l'analyse de sa communauté et de ses habitants. Il chercha également Dieu, ou plus précisément, la voix de Dieu dans ses méditations.

Pendant sa veillée d'arme dans la crypte, la nuit avant d'être adoubé Ritter (5) de l'Ordre Teutonique, il fut visité une deuxième fois par Sainte Marie-Madeleine. C'est là qu'elle lui enseigna ceci : " En abandonnant son égo, la douleur mentale et physique transforme l'ennui en existence. Ainsi, il suffit de passer de vivre à exister". Après cette révélation, sa méditation continua dans la crypte de l'église St Nicolas. Si l'on en croit ses écrits, Tristan apprit à séparer sa propre voix des autres. Il ne parlait pas seulement avec Sainte Marie, mais également avec l'ancien Hochmeister, Saint Deaglàn.

Tristan était à la recherche de la vérité : "Dieu existe. Faire redécouvrir cette vérité est l'objectif." Dans son livre “Cognitio Materia Fides (6)”, Tristan fit indirectement état de la preuve qu'il reçu juste après avoir entendu ces mots : “Tu ne cede malis, sed contra audentior ito (7)”, officiant un dernier baptême, celui de son fils, léguant ses biens à son fils et à son Ordre. Les évènements sont décrits dans le chapitre trois, intitulé : "Arrivé là, seule une voix se fit entendre", thème de la prière :" Toi pour qui tous les mots s'effacent".


Citation:
Toi pour qui tous les mots s'effacent,
Donne-moi la voix pour Te servir,
Que de mes voyages je puisse affirmer,
Que rien n'est plus important que Dieu, seul Dieu demeure.

Donne-moi la voix de Te trouver dans la prière,
Que de mes prières je puisse affirmer,
Que la lumière brille même sans sujet.

Donne-moi de tout dire de Toi,
Que je puisse prêcher Ta gloire,
Pour que la lumière inonde nos cœurs.

Donne-moi la voix de Te répondre,
Que je ne devienne pas muet par ta splendeur,
Toi pour qui tous les mots s'effacent.

Amen



Les écrits et la mort de Tristan

Après sa mort, Tristan nous légua quatre œuvres : ses homélies, l'histoire des chevaliers teutoniques , un livre de prières et des morceaux de “Cognitio Materia Fides”. Les originaux furent retrouvés dans la bibliothèque de Krimpen, néanmois, le clerc Joseph de Saint Argathe, par ordre de l'Empereur Raboude I, collecta les notes de l'incomplet “Cognitio Materia Fides” pour en faire un livre.

Cognitio Materia Fides est composé de trois parties :
  • "les aperçus" comprenant l'analyse de la communauté et de ses habitants. Le chapitre débute sur les quatre leçons de Christos : "La Foi nous apporte la vérité, mais pour comprendre la vérité, il faut user de la raison". Les arguments de Tristan étaient que nous devions faire cas de ceux qui raisonnaient.

  • La deuxième partie est constituée d'un ensemble de conversations que Tristan avait eu durant ses méditations. Elle inclut une introduction rigoureuse qui donne un aperçut de la vie de Tristan dans la spiritualité et dans la satisfaction de son âme par la foi.

  • "Les vérités" : Partie incomplète achevée par Joseph. S'y trouvent les grandes lignes pour cultiver l'amitié vraie au sens d'Aristote, le tout, intégré à la communauté décrite par Tristan dans la première partie de l'ouvrage.


Ce fut peu après avoir entendu une voix que Tristan officia sa dernière cérémonie publique dans la cathédrale de Den Hague. Il s'agissait des baptêmes de Christelle Linda et de Laila Catherine de Douvignes. Immédiatement après la cérémonie, Tristan fut attaqué par un groupe d'hommes dressés comme des loups. Au sein du groupe se trouvait l'assassin de sa mère. Tristan abattit son bras, animé de la justice divine, sur celui qui ôta la vie de sa mère, mettant fin à ses jours brutalement. Au même instant il fut touché mortellement par ce dernier. Il décéda le 1er avril 1458 sur le parvis de la cathédrale. Depuis ce jour, une sombre et rougeâtre tâche est visible à l'endroit ou il tomba, malgré les nombreuses tentatives pour l'effacer.

Les funérailles de Tristan dans la cathédrale furent marquées par deux évènements : alors que l'on portait son cercueil en dehors de l'édifice, deux aigles noires firent leur apparition et un exemplaire de Cognitio Matria Fides tomba du ciel, comme s'il avait été lâché par l'un des deux rapaces. Ensuite, le corps de Tristan, qui devait être enterré à Krimpen, n'y arriva jamais.


(1) Le Millet par la grâce de Dieu
(2) Frère prieur
(3) Grand Chapelain
(4) Grand maitre
(5) Chevalier
(6) La connaissance de la nature et de la Foi
(7) Ne cédez pas aux malheurs et soyez encore plus courageux

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Salle Trufaldinienne - Secondary room Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com