L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Salon Jarkov] Audience de Théodomir de Hennfield
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery -> Bureau des audiences ordinaires - Office of the ordinary audiences
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Arnault d'Azayes



Inscrit le: 08 Mar 2011
Messages: 16138

MessagePosté le: Sam Mai 10, 2014 12:00 pm    Sujet du message: [Salon Jarkov] Audience de Théodomir de Hennfield Répondre en citant

Confortablement installé dans un fauteuil de brocart vénitien, l'Azayes congédia le chanoine qui l'avait accompagné jusque-là. Il profita de ce court moment de solitude pour prier. Depuis son élévation à la pourpre cardinalice, il n'avait pas eu beaucoup d'instants de répit comme celui-ci. Il n'avait pas accepté sa nouvelle charge sans savoir que bien des épreuves l'attendaient mais il était loin de se douter de l'ampleur de ses nouvelles responsabilités. Dans le silence du salon Jarkov, il demanda au Très-Haut de continuer à lui donner les forces dont il avait besoin pour mener sa mission. Et car connaissait la maxime « - Aide-toi et le ciel t'aidera », il avait demandé aux archevêques de Lyon et de Bourges de l'assister dans son épreuve du jour : l'audience de l'évêque usurpateur d'Autun Théodomir de Hennfield, seule personne que les gardes à l'entrée de l'aile des audiences ordinaires avaient ordre de laisser entrer, outre les deux prélats conviés par le cardinal d'Azayes, lequel goûtait en ce moment même à une très bienfaisante solitude silencieuse. Indicibles vertus de la prière.
_________________

Mort des cardinaux von Frayner et d'Azayes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Théodomir de Hennfield



Inscrit le: 28 Sep 2013
Messages: 22

MessagePosté le: Sam Mai 10, 2014 12:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Théodomir de Hennfield, autorisé à entrer dans le salon, s'installa confortablement de manière à voir l'ensemble des interlocuteurs qui allaient se présenter à lui. Il se doutait que l'entretien qui l'attendait ne serait pas des plus aisés mais il se voulait confiant : ils devaient aboutir à un accord. Restait à voir si les prélats étaient prêts (là) à l'écouter et s'ils étaient prêt à faire quelques concessions. Comme l'on dit souvent, certaines grandes décisions ne demandent que quelques instants de courage...

Éminence, le bonjour. Je suis prêt à débuter. Devons-nous attendre les archevêques de Bourges et Lyon ou nous rattraperont-ils ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yut



Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 8076
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Sam Mai 10, 2014 10:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'archevêque lyonnais avait été convié par le nouveau Vice-Chancelier de l'Inquisition pour l'audience Inquisitoriale de Theodomir de Hennfield, l'homme qui usurpait encore à ce jour la cathédrale d'Autun, dépendante de Lyon. Il fallait le dire, Yut appréhendait quelque peu l'audience, il ne savait véritablement pas ce qu'il allait en sortir. Maintenant, si le principal intéressé était là pour une audience, c'est peut-être parce qu'il comptait être coopératif. Toutefois, le Borgia savait à quel point ce pouvait être difficile dans ces cas là, surtout qu'il avait subi plus ou moins directement les contrecoups de l'hérésie bourguignonne. Entrant dans la salle juste après que l'homme eut pris la parole, il dit:

Lyon est là. Bourges ne devrait pas tarder.

Léger hochement de tête vers Arnault en guise de salutation, avant de prendre place dans un siège en attendant le bon Primat de France.
_________________

« Les paroles sincères ne sont pas élégantes ; les paroles élégantes ne sont pas sincères. »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Sam Mai 10, 2014 11:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le primat de france entra dans le bureau des audiences, salua chacun des membres présents avec un léger signe de la paume de sa main droite et prit sa place


Bourges, présent

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Arnault d'Azayes



Inscrit le: 08 Mar 2011
Messages: 16138

MessagePosté le: Dim Mai 11, 2014 12:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Arles, anciennement Avignon, reconnut la voix de ses deux confrères. En plus d'être concernés au premier chef par l'audience qui allait avoir lieu, ils faisaient partie de ceux que l'Azayes tenait en plus haute estime. Nul doute pour le cardinal que le concours de ses deux confrères allait être précieux.

« - Merci à tous de vous être déplacés si rapidement. N'hésitez pas à vous servir parmi les modestes victuailles que j'ai pu faire préparer à temps. »

Un guéridon au pied de marbre richement ornementé était garni de plusieurs pichets, de fromages, de pâtés et de pains plutôt appétissants à côté desquels figuraient plusieurs documents et ouvrages moins attrayants sans doute.

« - Nous sommes réunis dans ce modeste salon afin d'auditionner Sa Grâce Théodomir de Hennfield sur sa demande. Votre Grâce, je vous laisse l'honneur de résumer les motifs qui vous ont poussé à me demander audience. »
_________________

Mort des cardinaux von Frayner et d'Azayes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Théodomir de Hennfield



Inscrit le: 28 Sep 2013
Messages: 22

MessagePosté le: Dim Mai 11, 2014 10:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

Théodomir adressa une salutation polie et sobre aux deux prélats qui venaient d'entrer puis laissa le cardinal débuter. Une fois qu'il eut terminé, il se racla la gorge, sans prêter attention aux victuailles pantagruéliques et débuta directement le vif du sujet afin d'éviter que ses interlocuteurs ne se laissent distraire par ledit banquet.

Merci, Éminence.
Bien, je n'irai pas par quatre chemins dans cet entretien. Je ne mettrai pas "des gants" pour m'exprimer et je vous invite à jouer cartes sur table pour que cette "audition" aboutisse à un accord constructif et que cela ne constitue pas une perte de temps pour chacun d'entre nous !


Il tapa d'un index sur la table.

Nous pouvons - et nous allons - aboutir à un accord aujourd'hui !

L'attention étant captée, il se redressa sur son fauteuil.

Bien. Si j'ai mandé une entrevue au Cardinal d'Azayes aujourd'hui c'est avant tout car il m'a assuré qu'un accord dans le respect mutuel était possible, envisageable et voulu de votre coté. Ce que je souhaite, c'est faire avancer les dissensions subsistantes entre la Bourgogne et l’Église Aristotélicienne Romaine. Je vous passe les détails concernant la situation diplomatique entre Rome et la Bourgogne, nous la connaissons tous. Je pense que si chacun met de l'eau dans son vin nous en sortirons tous gagnants... Au terme de cette discussion, je souhaite parvenir à plusieurs objectifs. Je vais commencer par l'objectif général, s'il est réglé, nous pourrons aborder les autres qui en découlent.

Premièrement donc, je souhaite la levée des excommunications et apostasies dites politiques pour des gens de Bourgogne, dont moi-même. Certaines sont des sanctions directes, d'autres indirectes et d'autres découlant d'autres facteurs plus ou moins liés. Par ailleurs, comme je vous parle, certaines personnes sont décédées mais je souhaite quand même la levée à titre posthume.

Son Éminence d'Azayes m'a demandé, en prélude à cet entretien, d'expliquer en quoi les motifs de ces excommunications me semblent injustifiées. Je vous livre donc ici un résumé de la genèse de toutes ces vaines tensions...


Tout en prenant une profonde inspiration, il réunit ses pensées.

Tout commença donc avec l'arrivée d'un duc félon, que je ne nommerai pas nous le connaissons, non reconnu par le Roy Eusaias, qui usait des sceaux ducaux. Il avait également organisé le meurtre de deux nobles (Aryanha et Angelyque) avec l’aide de Miguael Enguerrand. Comment cela ? En fait, ce dernier était dans le conseil ducal et avait retiré les agréments à deux armées tout en demandant au maire de Dijon de n' autoriser la présence que des armées battant pavillon bourguignon. Les armées étant sur Dijon (dirigées par ces deux nobles), cela aurait occasionné un combat entre des innocents bourguignons, tant soldats que volontaires, nobles ou chefs maréchaux. Outre les pertes humaines déjà horribles, la défense bourguignonne ne s’en serait certainement pas relevée de si tôt… Vous comprenez que cela aurait été catastrophique pour l'intégrité du territoire.

En même temps que cela, une armée de la FC, menée par Ishtarr33 (sur les ordres de l’empereur de l’époque que la Curie avait frappé d’interdit (Memento Mori, si ma mémoire est bonne) avec des personnes telles que Ramons (Fatum, responsable de nombreuses prises de châteaux) ou Trixolas (non baptisé à l'époque) a rendu des villes franches et tué de nombreux voyageurs innocents. Cette armée a campé devant les murs dijonnais, sans autorisation de séjourner en France ou en Bourgogne.
À ma connaissance, l’armée ne s’est croisée qu’après… Là les raisons m’échappent, je dois vous l'avouer...

Bref, il fallait donc agir dans l’urgence : destitution a été votée, le conseil de régence a chassé le duc félon. Le but était de sauver un maximum de vies. C'est après cela que tout s'est embrasé ! Nous avons l'occasion unique aujourd'hui de cicatriser ces plaies, alors faisons-le.

J'ai assez parlé. Il était nécessaire de commencer par un aussi long discours à mon sens, par la suite et afin de faciliter l'avancée de cette discussion, nous tenterons de veiller à ne pas trop accaparer la conversation. Je vous laisse réagir face à ce qui vient d'être dit.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arnault d'Azayes



Inscrit le: 08 Mar 2011
Messages: 16138

MessagePosté le: Dim Mai 11, 2014 12:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'Azayes, qui avait déjà réagi partiellement en privé, souhaitait entendre l'opinion de ses deux confrères avant de s'exprimer. Il se tut donc, réfléchissant sur le problème suivant : fromage ou pâté ?
_________________

Mort des cardinaux von Frayner et d'Azayes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Lun Mai 12, 2014 11:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le primat n'avait aucune question a poser , il se contentait d'écouter cette affaire dont il n'avait jamais eu connaissance depuis l'albanie ou il se trouvait au moment des faits


_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Yut



Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 8076
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mar Mai 13, 2014 12:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

L'Archevêque écouta avec grande attention les propos du Duc, acquiesçant par ici, faisant une moue dubitative par là. Lorsque celui-ci eut terminé, il prit la parole.

Votre Grâce, tous, en Bourgogne comme à Rome, connaissent ma volonté ferme pour la paix et la diplomatie. En cela, je ne peux que saluer votre présence ici, parce qu'elle marque assurément, comme vous l'avez dit avec grande justesse, intention déterminée à faire en sorte que les rapports entre l'Église et la Bourgogne puissent être plus cordiaux. Pour avoir connu les troubles bourguignons qui subsistent toujours, je sais à quel point tout cela est difficile, c'est la raison pour laquelle il est important que chacun puisse faire un bout de chemin pour pouvoir éventuellement arriver à une réconciliation véritable. Concernant les événements politiques eux-mêmes, je ne les commenterai pas, ayant eu loisir de le faire fort souvent avec Angélyque, Eusaias, Tully, Keltica, Aristokoles et Aegon. Tout cela est passé, et je crois que je ne me tromperai pas en disant qu'il y a eu une gestion extrêmement mauvaise d'un côté comme de l'autre -que je ne me suis pas retenu pour critiquer à l'époque, au passage.

Bref, j'entends votre première demande, qui est celle de la levée des excommunications bourguignonnes. Et en cela, j'ai peut-être une idée qui pourrait être intéressante, et qui, je le crois, devrait être étudiée avec sérieux. Je suis bien conscient que les soldats Bourguignons ont combattu pour la défense de leurs terres, et je ne peux leur reprocher. En même temps, il ne faut pas oublier qu'ils ont également combattu l'Église elle-même. Et je sais que l'Église a été hautement répréhensible dans certaines de ses actions durant la croisade -encore une fois, je ne me suis pas privé de le décrier à l'époque-, mais il n'en reste pas moins qu'il est un péché grave que de se lever et de prendre les armes contre les Saintes Armées. Et assez grave pour se mériter l'excommunication, de ce que nous avons pu constater. Et j'en viens à mon point, qui est à la fois une demande à vous et à Arnault; les excommuniés bourguignons qui reconnaissent avoir combattu les armées de l'Église pourraient produire une missive commune auprès de Rome pour reconnaître comme erreur non pas la défense de leur terre, mais bien l'attaque desdites armées. Est-ce qu'après une telle missive, l'Inquisition pourrait étudier le cas en question, pour pouvoir éventuellement mener à une levée d'excommunication générale pour tous ceux qui seraient impliqués dans la missive?

_________________

« Les paroles sincères ne sont pas élégantes ; les paroles élégantes ne sont pas sincères. »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Théodomir de Hennfield



Inscrit le: 28 Sep 2013
Messages: 22

MessagePosté le: Mar Mai 13, 2014 10:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le Hennfield respira profondément après l'intervention de l'évêque de Lyon. Il était d'accord avec certaines choses... beaucoup moins avec d'autres. Il se sentait cependant confiant dans l'avancée de ce dialogue, il savait chaque personne présente ici désireuse de mettre un terme aux dissensions. Le duc reprit donc en ces termes :

Monseigneur, je suis alors bien heureux de discuter avec un architecte de la Paix, puisque vous vous définissez comme tel, et vous remercie de la salutation que vous me faites et les propos que vous tenez qui sont justes. Ce n'est donc pas à un prélat que je m'adresserai aujourd'hui mais à un homme de bien, peut-être même à un ami de Paix, je ne vous apprendrai donc rien en vous disant que cette dernière demande une largesse d'esprit et des concessions.

Je suis par ailleurs également d'accord avec vous concernant les évènements politiques, des mauvaises gestions il y en a eu, il y en aura malheureusement encore. Il y aussi eu des dérapages, des gestes et des paroles éxagérées de part et d'autre... Ni vous ni moi, ni aucune Créature du Très-Haut ne peut s'en prémunir car nous sommes imparfaits. Laissons donc ces évènements comme des faits passés et ne tentons pas de les résoudre, ça ne nous mènerait à rien. Ce qui est fait est fait.

Concernant ma demande de levée des excommunications, j'entends également votre demande. Et je peux également comprendre votre point de vue, il me paraît en effet légitime... Il est vrai que c'est un pêché grave de se lever contre les Saintes Armées, nous sommes d'accord, encore une fois.

Je voudrais cependant nuancer certaines choses. Vous dites être conscient que les Bourguignons ont combattu pour la défense de leurs terres, de leurs patrimoines, de leurs familles, de leurs amis ce que vous ne reprochez pas, à juste titre.
Je voudrais d'abord prendre la défense des soldats bourguignons : en tant que noble, j'ai moi-même participé aux combats pour aider à la défense de mon duché, même si mon statut me permettait de disposer de davantage d'informations. Par ailleurs, je vais vous avouer que moi et l'armée... Je me suis toujours senti davantage clerc que combattant, je m'apprêtais d'ailleurs à entrer dans les ordres lorsque tout a éclaté... Bref, j'étais surtout soldat dans cette armée et comme la majorité des soldats, si pas l'entièreté, je ne disposais pas de suffisamment de renseignements que pour savoir qui nous combattions exactement.
Ensuite, pour prendre la défense des capitaines : je vous l'ai dit mon statut me permettait de disposer de davantage d'informations. J'ai ainsi pu savoir que l'armée adverse comptait dans ses rangs des personnes peu recommandables, ainsi nous avions des raisons de craindre pour nos terres et nos bonnes gens. Par contre, à aucune moment, je n'ai eu connaissance durant l'affrontement que ladite armée était croisée. Ainsi, je laisserais le bénéfice du doute aux capitaines également, nul ne le savait.
Enfin, j'attire également votre attention sur le caractère ambigüe de l'armée, que je nomme toujours adverse pour une meilleure compréhension générale mais n'y voyez pas de terme péjoratif. En effet, elle comptait des brigands dans ses rangs et nul ne savait qu'elle était croisée, pire cependant : cette armée a campé devant les murs de Dijon sans agrément du duché, elle n'avait qu'un agrément de la Franche-Comté, ce fut donc légitiment considéré comme une déclaration de guerre. Pire encore, la Bourgogne était à l'époque clairement et pleinement aristotélicienne, liée par un Concordat alors que les lieutenants de l'armée d'en face étaient soit des brigands soit non-baptisés pour la plupart... Pourquoi dès lors lui envoyer les Saintes Armées ? Encore une fois, je ne cherche pas la réponse. La question est purement théorique, nous nous en tiendrons aux faits passés ici afin de construire le présent et le futur, nul besoin de remuer le couteau dans la plaie. Pansons-la et pensons à un avenir meilleur plutôt !

Vous allez probablement me demander où je veux en venir avec tout cela... Vous me parliez de bout de chemin à accomplir chacun de notre coté, soit. Je suis prêt à vous faire montre de cette bonne volonté et convaincrai le Duché de Bourgogne. Ainsi, je fais la moitié du chemin et suis prêt à faire rédiger cette lettre de demande de pardon, en toute sincérité. De votre coté, alors, j'espère pouvoir compter sur vous également. Attendu que nous avons vu que les soldats ne pouvaient clairement être au courant de qui ils combattaient, attendu que nous avons vu qu'ils fallait laisser le bénéfice du doute aux capitaines quant à la connaissance de la nature de l'armée adverse, attendu que ladite armée a campé devant les murs de Dijon sans raison précise, sans motif alors que Dijon était encore sous l'obédience du Concordat de Mervans, je propose également que Rome reconnaisse comme erreur le siège de Dijon.


Il posa ses deux mains sur la table et prit une profonde inspiration.

Tout est parti de là ensuite... Il y a eu des erreurs des deux cotés, reconnaissons-le. Écrivons une lettre commune dans laquelle nous reconnaissons chacun nos erreurs. Qu'avons-nous à y perdre en ne le faisant pas ? Rien, chacun repartira de son coté et tout restera encore en suspens. Qu'avons-nous à y gagner en le faisant ? Tout. Les plus grandes décisions ne demandent que quelques secondes de courage !

Le Hennfield regarda l'assemblée avec attention. Il était confiant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arnault d'Azayes



Inscrit le: 08 Mar 2011
Messages: 16138

MessagePosté le: Mer Mai 14, 2014 10:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est après une longue réflexion que le cardinal avait finalement pris sa décision mûrement réfléchie : pâté !

« - Monseigneur Yvon-Ulrich, je prendrai volontiers du pâté sur un peu de pain. »

Et non « un peu de pâté sur du pain ». Quand on est Romain, on est censer être décadent. L'Azayes n'attendit pas qu'on lui porte sa nourriture pour répondre sur l'autre question qui attendait réponse :

« - Le principe d'une lettre commune me semble tout à fait intelligent. Plutôt que de parler d'épisodes que certaines personnes ne connaissent pas, pourquoi chaque partie ne reconnaîtrait pas que des torts ont été présents de chaque côté, et qu'ensuite chacun reconnaisse l'autorité de l'autre selon les critères classiques ? »
_________________

Mort des cardinaux von Frayner et d'Azayes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Théodomir de Hennfield



Inscrit le: 28 Sep 2013
Messages: 22

MessagePosté le: Ven Mai 16, 2014 8:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Attendant une réaction de la part des deux autres prélats qui tardait à arriver, le Hennfield déclara :

Parfait. Nous sommes d'accords sur ce point alors. Pouvons-nous poursuivre par la rédaction en ce cas ?

Regard vers Lyon, regard vers Bourges.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yut



Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 8076
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Ven Mai 16, 2014 6:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

À la requête d'Arnault, l'Archevêque lyonnais tourna la tête pour voir s'il n'y avait pas quelque serviteur qui s'appelait ''Monseigneur Yvon-Ulrich''. Puis, faisant une moue, il dut se rabattre à le faire lui-même. Que ne ferait-on pas pour un pauvre aveugle... Triste condition dans laquelle il était, à n'en point douter. N'ayant pas le doigté d'un domestique, il fit de son mieux, posant grossièrement du pâté sur ''un peu de pain'', avant de le placer dans une soucoupe qu'il posa devant l'inquisiteur. Puis, il acquiesça à la proposition du Duc.

Je suis d'accord, procédons.
_________________

« Les paroles sincères ne sont pas élégantes ; les paroles élégantes ne sont pas sincères. »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Ven Mai 16, 2014 8:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Après avoir écouté l'homme et le maitre d'audience angelo se racla la gorge et prit la parole sur un ton interrogateur


Depuis ces évènements deux souverains se sont succédé dans le royaume de france , c'est dire si cela commence a prendre de l'âge.
Pour qu'elle raison vous n'êtes pas venu nous voir plus tôt ?
Quel est l'élément qui vous a fait prendre conscience qu'il fallait vous expliquer devant nous ?

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Théodomir de Hennfield



Inscrit le: 28 Sep 2013
Messages: 22

MessagePosté le: Ven Mai 16, 2014 9:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Hennfield leva un sourcil suite aux questions du Primat de France.

Je pourrais vous retourner la première question... Si deux rois se sont succédés, cela fait environ une douzaine de ducs et duchesses à la tête de la Bourgogne, soit autant d'opportunités de réconciliation.

Quant à votre seconde question, je n'ai pas eu de prise de conscience ou de révélation. Depuis longtemps je pense que cette querelle n'a que trop duré. Mais ce n'est qu'aujourd'hui, sur ma propre initiative, que j'entrevois la possibilité d'un dialogue ouvert et respectueux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery -> Bureau des audiences ordinaires - Office of the ordinary audiences Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com