L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP]Plan d'action de la Beste Sans Nom
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La place d'Aristote - Aristote's Square - Platz des Aristoteles - La Piazza di Aristotele
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
L'inommable



Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 10
Localisation: Sur la terre des impies

MessagePosté le: Lun Juin 15, 2009 2:58 pm    Sujet du message: [RP]Plan d'action de la Beste Sans Nom Répondre en citant

Ce matin, un homme simple de sa personne se réveilla puis alla en place d'Aristote... Toujours s'en sans rendre compte, il afficha un vélin, à la vue de tous.


_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
L'inommable



Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 10
Localisation: Sur la terre des impies

MessagePosté le: Jeu Juin 18, 2009 11:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui... La Beste avait bien fait de venir, éparpillée dans ce petit vent de juin, sur le parvis de la place d'Aristote et scruter la médiocrité et la petitesse humaine dans toute sa splendeur.

l'Inommablé se régalait de tant de couardise en ce lieu.

Et c'est ça qui veut me terrasser ? Alors qu'ils lisent l'énoncé de mes actes présents et à venir sans bouger ? Ceci était follement jubilatoire pour le Sans Nom.

Ils en avaient presque honte, à se regarder, entre eux... Ils se signaient mais rien ne sortaient. Vide, ils étaient.

Oui... L'innommable avait de grand jours devant elle... Rome, pourrie de la bure à la pourpre, décidément quel merveilleux terrain de jeu.

Cette cité était décidément l'expression parfaite de sa définition du sens de la vie : la victoire du plus fort sur le plus faible, du plus manipulateur sur les moins vicieux.
Un régal pour les yeux et une grande victoire, bientôt aussi belle que celle à Oanylone sans aucun doute possible.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
L'inommable



Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 10
Localisation: Sur la terre des impies

MessagePosté le: Mar Juin 23, 2009 4:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ainsi, aucun n'avait eu le courage de s'opposer au Sans Nom et ceci simplifierait son travail.

Il avait donc travaillé les âmes, commençant par les plus dociles, ceux qui ne prenaient part en rien, accordant leur confiance pour rien, en échange.

Puis il avait plané sur ceux qui n'était pas de vrais fidèles du Bien, les plus nombreux, tous déguisés en bon Aristotélicien, et il s'en ferait de bons servants...

Le feu régnait en lui, il le disperserait bientôt, inondant la nuit de ses lumières, tels était ses projets, à venir.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
L'inommable



Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 10
Localisation: Sur la terre des impies

MessagePosté le: Jeu Juil 02, 2009 10:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui l'emprise de la Beste Sans Nom se faisait chaque jour de plus en plus forte et la zizanie, l'irrespect, le mensonge régnait en maitre...

Oui, l'inommablé contaminait avec délectation les esprits faibles et corrompus, ne manquant point.

Le chaos des esprits vils se lèverait, il suffisait de décider de l'instant pour qu'ils agissent en son Nom, détruisant le Bien en ceux qui le protégeait pieusement, rares ils étaient, mais ils étaient et de ceux-là, ils ne devaient plus en rester !

Oui... Que l'église du Bien tremble en son dedans, car le feu sera grand, dépassant celui des origines... N'avait'-on pas dit qui le feu purifie la terre.

Ainsi, les faibles d'esprit vaincus se fourvoyaient dans le péché, dansant sur la foy du Bien, tel un feu de paille, se répandant dans la plaine, pour finir en inondant les villes

Son second message fut donné à l’homme simple, qui n'avait point souvenir de marcher sans cesse pour le compte du sans Nom.. Il en abuserait.

Ainsi, pour la seconde fois, le même homme simple se leva et sans s'en rendre compte alla apposer ce parchemin, plus anodin :


Citation:
Appel aux renégats et aux rejetés

À toi le renégat de l'Église,
À toi qui fus rejeté,
À toi qui refuses d'être une marionnette,
À toi qui ris des faibles et dont la force n'est plus à prouver,
À toi que l'endoctrinement n'a pas lobotomisé,
Salut

Vous qui avez vu les vices de leurs pseudo vertus, combattez-les
Vous qui avez compris qu'ils sont faibles, abattez-les
Vous qui avez la seule vraie force, détruisez-les

Vous avez le pouvoir, alors prenez-le
Ils ne sont que des corrompus, des fiers et des orgueilleux
Tout ceci n'est qu'une façade luxueuse sur de la fange
Faites tomber le mur.

Vous le pouvez, car vous avez de votre côté le plus fort des alliés
Unissez-vous sous une seule bannière et ils tomberont.

Réduisez en cendre ce regroupement de misérables créatures
Rome en flammes et vous aurez vaincu
Rome en flammes
Rome en flammes
!!!

Oui, Rome en flammes et vous aurez vaincu
Vous êtes unis, ils sont trop occupés à se disputer des médailles et des titres
Vous êtes armés, ils se sont presque tous désarmés
N'hésitez plus et combattez ensemble.


L'homme simple s'en repartit, pour d'autres lieues...
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
flex



Inscrit le: 13 Sep 2007
Messages: 121

MessagePosté le: Ven Juil 03, 2009 1:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

"- C'est une banane flambée au Rome qu'il veut ?.." Demandait à voix haute le jeune Mirandole à quiconque l'entendrait - et lui donnerait une réponse.
_________________
http://flexrr.tumblr.com
Ex Archidiacre du diocèse de Périgueux
Deux ans à servir le Très-Haut
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Asphodelle



Inscrit le: 31 Aoû 2007
Messages: 1348

MessagePosté le: Ven Juil 03, 2009 4:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mmmm...

Ben surtout moi je me demande...
Depuis quand la Créature Sans Nom combat-elle les fiers et les orgueilleux? si Rome était si pourrie, la Bête Sans Nom aimerait Rome...
Aurait-elle une conscience et un désir d'honnêteté?

Pétard si on nous change la Créature sans Nom, où va t'on? ^^ ça se complique...^^ voila qu'on la fait gentille...^^
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nufilen



Inscrit le: 26 Avr 2008
Messages: 586
Localisation: Dole

MessagePosté le: Ven Juil 03, 2009 5:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Nufilen passait par la et regarda l'affiche, c'est fou ce que de petits plaisantins pouvaient inventer pour se faire remarquer. Il remarqua Asphodelle en pleine réflexion.

Ah ma fille ! Bonjour ! Ça fait un bon moment moment que nous ne nous sommes pas vu comment vous portez vous ? Et la famille ?
_________________
Si je prophétisais et connaissais tous les mystères, Si je pouvais parler les langues des hommes et des anges, Si j'avais la foi à transporter les montagnes, Si je n'ai pas l'amour, je suis comme l’airain qui sonne, Ou la cymbale qui résonne.
[img*]http://img269.imageshack.us/img269/9126/banlc.png[/img][Signature hors norme, merci d'y remédier. A]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
L'homme en noir



Inscrit le: 11 Aoû 2007
Messages: 4

MessagePosté le: Mar Juil 07, 2009 2:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

L'homme en noir, qui trainait régulièrement ses guêtres à Rome pour glaner par-ci par-là des informations, se trouva confronté à un étrange spectacle. L'affichage du premier parchemin l'avait déjà laissé perplexe mais l'affichage du second le désappointa encore plus.
Face à l'absence totale de réaction de la part des Romains, il se demanda un instant si tout ceci n'était pas un piège afin de débusquer les adorateurs de la Bête Sans Nom. Il hésita à suivre l'homme qui venait d'afficher ces parchemins mais de peur que ce dernier soit surveillé et que sa présence soit remarquée, il n'en fit rien. Il se contenta d'attendre et d'observer.
Tous faisaient comme si rien de tout ceci ne s'était passé. Ils se complaisez à croire qu'ils dominaient le monde et que s'ils le croyaient suffisamment fort, cette illusion deviendrait réalité. Ils ignoraient que ceux qu'ils nommaient les hérétiques, leur étaient largement supérieurs en nombre et que le jour où les adorateurs de la Bête Sans Nom détruiraient Rome, personne n'allait pleurer sur le sort des fidèles d'Aristote.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
L'inommable



Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 10
Localisation: Sur la terre des impies

MessagePosté le: Mar Sep 15, 2009 2:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Elle se baladait dans Rome, tourbillon glacé dans le vent de septembre.
Elle avait eu tant à faire, tellement d'orgueil, d'envies de pouvoir à attiser.

L'Artois à nouveau livré au "chaos" par la volonté des puissants et des hérétiques comme disent les faibles moutons de Dieu.

Et que dire du cardinal qui ne venait plus en Rome, à son grand ravissement, laissant ses moutons errer lamentablement...
Oui, un connétable, avide de pouvoir, de couronnes à n'en plus savoir laquelle porter, oubliant ses préceptes pour les dorures.
En voilà un qui avait tout compris à l'orgueil, au fort dominant le faible, et sait l'appliquer au quotidien !
Quel amusement, quel nectar !

Un de plus dans son escarcelle, voila de quoi la contenter, mais ceci n'était qu’un début, les troupes bientôt seraient légions...
Les groupes hérétiques qui croissent, se multiplient et montent en puissance pendant que Rome dort et se perd, si sûre de cette vérité qu'elle ne détient pas.

Et pour cause, seul le fort triomphe, chaque jour en apporte la preuve.
Quelle délectation...

La bête jubile, la bête triomphe.
Lentement, jour après jour, ce sont ceux qui la dénoncent et la dénigrent qui lui donnent raison.

Une fin du règne des faibles plus magnifique qu'elle n'aurait pu l'imaginer...

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Heribert
Invité





MessagePosté le: Mar Mai 08, 2018 4:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Di bi dou dam dam.
Revenir en haut de page
Tibere



Inscrit le: 31 Mar 2010
Messages: 2588
Localisation: Neuchâtel

MessagePosté le: Mar Mai 08, 2018 6:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il diábolos... διαβάλλω / diabállô, signifiant « celui qui divise » ou « qui désunit » ou encore « qui détruit »... il était parmi nous.

Christos, Maria, Josep !

Montefeltro se signa.

Citation:
08/05/1466 A saisir église ! bel édifice religieux à restaurer !

Chambéry (AAP) - La Très Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine en vacance à Langres, venait de s'y faire chiper neuf mille écus sonnants et trébuchants. Crut-on qu'elle aurait tiré leçon des autres milliers que le Lion de Juda lui prenait à Genève et Fatum à Lausanne depuis des mois ? On eut pu songer qu'elle écoutait ceux et celles en son sein qui l'alertaient pourtant. Nihil ! Dépositaire du passif, la Curie se cramponnait sur son monde : verrouillé de l'intérieur.

Fâchée contre le Ciel qui lui imposait de nouvelles responsabilités séculières, on y rêvait à haute voix, entre-soi surtout, de traiter la dissolution simplifiée du mariage d'une dame requérante et son quidam. On y observait doctement le temps d'éclosement d'un nouvel amour après l'expiration d'un autre. On s'y distribuait les offices, charges, ministères et titres de noblesse. Quid donc ?

Absorbée par de fastidieuses productions de dispenses et certificats, de froides disquisitions sur les faits, d'insipides vérifications de dates, la Très Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine en vacance à Lausanne, venait de s'y faire chiper la nomination à la cathédrale par la comtesse de la Confédération helvétique indépendante, aussi souveraine que la Reine, l'Empereur et le petit prince. Clausus, inquit.

Biscuit ! Comment en était-on arrivé là ? Après Scarpia, évêque fainéant ou débonnaire Romain ou l'inverse, il y eut Kirkwood, lecteur Aristotélicien Réformé du lieu depuis le 2 octobre 1462 par la grâce des armes. L'homme avait laissé la place à d'autres depuis, dans la plus parfaite indifférence canonique. Assurée de retrouver le siège par la grâce du Ciel, Rome est éternelle, elle sait attendre. Ensuite ? Ensuite il y a Sybilla_sophie, la candide et tendre teutonne Aristotélicienne Romaine, vite tourmentée par des fribourgeois entreprenants et las de l'incurie Romaine : six mois à attendre un curé, ça fait long, même pour d'incrédules bourbines.

Après ? Kalixtus. Cardinal, Vice primat de l'Eglise et censeur impitoyable, nous l'avions évoqué dans un précédent article : gardien intraitable de l’alinéa orthodoxe, il sanctionna Monseigneur Sybilla qui cumulait Würzbourg et Lausanne. Venue chercher de l'aide parmi ses pairs, elle n'y trouva que des larmes de crocodile et en mourut.

Enfin ? Estevan de Mortelane, Cardinal et Vice primat également, mais de ce côté du Rhin. L'ecclésiastique est reconnu pour sa verve où la vacuité l'emportait parfois sur l'ineptie. Un homme bon et pieux qui fait ce qu'il peut, nous assure-t-on : l'homme avait déniché Sybilla_sophie, on peut-être rassuré. C'est pas nous, c'est l'Empereur qui nomme à Lausanne et Genève ! C'est asséné et c'est assez. Freas, le pire Empereur que le monde connut, nous confesse-t-on en conclave. L'Eglise avait deux candidats à lui présenter à Aix : Oree à Lausanne, R0drigue à Genève. L'un passa, l'autre pas. Allez savoir pourquoi. C'est pas nous, c'est le Ciel !

N'empêche, on m'interdira pas de penser que ma grand mère avait raison, c'est pas quand on a fait caca dans la culotte qu'il faut serrer les fesses.


iZaac pour l'AAP agence Meuse, Saône et Rhône.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Heribert
Invité





MessagePosté le: Mer Mai 09, 2018 7:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quels flots de larmes améres.*

O quot undis lacrymarum. Dim dam doum.

* Etant donné le caractère spécial de ce morceau, d'inspiration grégorienne, que par la règle de la déclamation du bon phrasé. Oh yeah.

Repeat after me.

Sol---- sol --sol --fa --si
Quels- flots -de-- lar-mes

La----sol----fa
a----mè -----res

Lentement et avec expression! De la profondeur les enfants!
Revenir en haut de page
Heribert
Invité





MessagePosté le: Dim Juil 22, 2018 7:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tisirhée

Le cœur contrit j'ose invoquer ton Nom.
Que votre cœur me soit propice
Je ne serai point rebuté
Car mes vertus et ma bonté
N'égalent pas vos sévices.

Solo consensus

Il écouta ce que Tisirhée avait à dire.

.....

Tu t'égares
Et j'ai lettre solutoire.
Courageux, mais pas téméraire.

.....

Sans intérêt

.....

Gratiae

Mais il fait chaud, et c'est l'heure de la douche.

In dominicis ad Aspersionem aque benedictae.

Pschittttt...

Les pieds dans l'eau, qu'ici bas les épines soient au ciel de rose épanouie. Tirli didi.
Revenir en haut de page
L'inommable



Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 10
Localisation: Sur la terre des impies

MessagePosté le: Lun Juil 23, 2018 11:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tour a tour, âme après âme, l'idée de la noirceur progressait du pauvre au riche, de l'inconnu au connu.

Ainsi, la rousse, comme les autres, fut corrompue. Son prix à payer : Perte de son mariage, perte de ses titres et responsabilités, pour fonder une église, remplit de corrompus. La Beste l'avait gagnée, elle et les siens.

La Réforme, sa création, avait prit de l'importance et le Sans-Nom avait nommé un confesseur pour les enfants royaux. La Beste avait d'abord frappée la mère pour mieux toucher sa descendance et re-façonner le monde.

Nuit après nuit l'invisible silhouette avait susurrée a l'oreille royale, pour aboutir à la nouvelle Ordonnance.

L'église des "gentils" tomberait alors petit a petit, perdant ses archevêchés, un a un. Tours serait l'exemple.

Le plan d'action était tourné vers l'avenir. proche pour certains, plus loin pour d'autres. Ceux qui croyait, encore et encore...
Ceux-là-mêmes qui ne laissait point de doute en leur esprit, ne laissant aucune faille apparaitre. Peu ils étaient, mais leur volonté était restée intacte.

Les autres, la volonté du Sans-Nom avait gagné.
Parmi-eux, d'anciens bras de fer, Milites de Rome, marchait au pas d'une armée rouge Carmin.
La guerre pour s'exonérer, prétexte pour faire couler le sang, tel que le voulait leur Maitre. Et si tous ces acteurs pensaient agir, en vérité marionnettes ils étaient.

La Beste jubilait... Le Mal remplissait tout, presque tout.
L'heure viendrait pour ceux qui lui résistait.

D'un accès de bonté, icelle s'empara de celui qui l'invoquait, lui le flot de la vengeance, et lui fit apparaitre un vélin de lettres de sang, qu'il posa en place sur l'ancien, sans s'en rendre compte.


Citation:
Rome en flammes !

Tel que je vous l'ai dit, tel vous le faites !

Pierre après pierre, mes fidèles œuvrent pour le vent de tempête.
Grain après grain, mes fidèles œuvrent pour que la guerre entre Rome et la Couronne de France se fasse, et elle se fera !

La Reine est mienne ! Rome m'appartiendra !

Et que le feu jaillisse entre eux deux pour qu'il ne reste qu'un vainqueur. Telle est ma volonté !

Si Rome l'emporterait alors que pierre après pierre, grain après grain, elle tombe; je reviendrai vers ceux qui l'ont défendue pour les nourrir a tout jamais de ma personne.

Rien ne se perd, tout se consomme, puis se consume.

Rien ne se perd car je vous ai, tout se consomme car je vous donne. Tout se consume...

Rome en flammes !

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
L'inommable



Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 10
Localisation: Sur la terre des impies

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 3:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Après les trop faibles, voici venu le temps des moins faibles !

Rien ne lui faisait plus plaisir que de voir un des ennemis de Rome, pousser plus avant vers elle.
Le pervertir fut facile mais l'emmener plus loin fut ardu... D'abord diviser les trop faibles des faibles.
Car les trop faibles n'avaient point cette volonté, innée. Celle d'aller plus loin dans l'ignominie.
Ainsi les plus faibles, au dernier moment, reculaient.

De son groupe, plein le laissèrent donc, faute de cette fameuse volonté, les plus faibles n'avait aucun avenir dans cette guerre entre la Lumière et l'Ombre.

Puis endurcir l’âme de ceux qui restent, la rendre insensible, tenir l'emprise...

Finalement, l’Innommable avait réussit et ses nouveaux pions allaient le servir comme il se devait. Dans l'ignorance la plus totale, croyant leur propre vérité.

Ainsi, celui de rouge vêtu, mélangeant tous les sangs pour ne donner qu'une couleur... Carmin. Celui-la mème allait en la cité romaine, sans savoir qui il servait, pensant ne servir que lui-même.

Et c'est bien cela qui allait, encore une fois, humilier Rome et ses officiants. Ne rien voir venir tout en sachant.
La Beste Sans-Nom humait l'instant ou la mystification s'effectuerait. Car faire croire au repentir était fameux.
La Beste, sans forme, jubilait de son néant, de son immensité sur Terre.

Mais voila qu'un voulait contrecarrer cet instant, en s'invitant à cette divine réunion... Il faudra, un jour, s'attaquer à cet homme de foy, le faire douter... Renoncer, puis alors s'en servir, également.
Cela prendrait bien du temps, mais le temps, la Beste ne comptait plus. N'était-elle point du passé, du présent et du futur ?

Céans, de rouge vêtu, lui était en place et allait jouer, sans savoir qui tenait ses fils ni qui lui dictait tard la nuit, ce qu'il dirait.
Ah le sommeil était bonne chose, certes. Cela permettait à la Beste de s’infiltrer plus aisément et de travailler la conscience.

Ainsi, le Sans-Nom allait savoir ou classifier cet errant parmi ceux qui lutteraient ou bien ceux qui ne lutteraient point. Allait-il prendre conscience, se rendre compte de l'emprise, ou bien la prendre à son compte et mener à bien cette mission...
Rome allait payer chèrement ce sentiment, bien inutile d'ailleurs, de pardon.

Et pour l'aider, quoi de mieux qu'un excommunié... De surcroit, traitre au bon plaisir de la Beste, traitre en son Ordre...

Le temps avait permit cela, les acteurs prenaient place et rien ne viendrait changer cet instant car la Beste l'avait décidé et les esprits ne chercheraient point à lutter, à réfléchir, à méditer, sauf celui qui s'invitait quand t'on ne l'attendait point... Le prochain sur sa liste. Bien plus coriace, surement...

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La place d'Aristote - Aristote's Square - Platz des Aristoteles - La Piazza di Aristotele Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com