L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit CanonLien fonctionnel : Le Réseau
Lien fonctionnel : Le ParcheminLien fonctionnel : Les Registres
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] Sainte Guilberte dicte La Moche

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Saint-Office - Causes of Saints - Kanonisierung von Heiligen - Santi -> Antichambre du Saint Office Romain — Antechamber of the Holy Roman Office.
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Theodoric_



Inscrit le: 30 Mar 2016
Messages: 34

MessagePosté le: Jeu Avr 14, 2016 7:13 pm    Sujet du message: [RP] Sainte Guilberte dicte La Moche Répondre en citant

Pax Vobiscum. Je suis Théodoric de Walburghe-Chambertain et je viens vers vous pour vous soumettre l'évidence : Sainte Guilberte de Walburghe, dicte la Moche est bien sûrement Sainte. J'en ai pour preuve cette hagiographie qui, écrite par un moine de l'Abbaye de Saint Taurin, rapporte l'histoire de Guilberte.

Il fournit alors le texte fort ancien :


Citation:


Certes Laide, Mais Fort Sainte

C'est en l'année [illisible] celle-là même où Sainte Barbara Gould révéla à chacune comment moult prières et dévotions pouvaient offrir aux femmes une superbe chevelure, que les populations du Nord du Royaume eurent la joie de découvrir la frêle et prude Guilberte de Walburghe.

Guilberte était une jeune femme incroyablement laide. On eut bien vu dans ce état l'intervention du Sans Nom, tant elle n'était point le reflet de sa mère ou de son père. D'ailleurs, sa laideur était telle, qu'on la parquait dans une tour du château familial.

Mais la jeunesse de Guilberte la poussait à l'aventure, à la découverte et aux amours. Elle tenta, par maintes fois, de s'échapper de sa tour, mais chaque fois elle fut ramenée manu militari chez ses parents. Sa frustration Guilberte la comblait par la lecture du Livre des Vertus, de la Vita de Christos et de celle d'Aristote. Tant et si bien qu'à la parfin, elle devint érudite en la chose religieuse, et ses parents, bien embêtés d'avoir une fille si laide qu'ils ne pouvaient la marier, songèrent à l'offrir à l'Eglise en tant que religieuse.

Mais survint un évênement qui bouleversa la vie de la région. La peste, noire et mauvaise, frappa les habitants. Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés. Et chaque jour apportait son lot de morts et de désolation. Des familles entières qui périssaient du jour au lendemain. En moins d'une semaine, la ville avait fermé ses portes, s'était coupée du monde et vivait dans la peur. Guilberte vit ainsi son père dépérir et sa mère le suivre. Peu à peu, le château se vida de ses servants. La jeune femme, priait toute la journée, implorant la clémence du Très Haut. La tristesse lui brûlait le coeur, la colère aussi, car elle ignorait pourquoi le Très Haut agissait ainsi, avec tant de fureur contre ses enfants.

Mais la foi est un long chemin, qu'il faut parcourir pieds nus, parfois sur des cailloux coupants. Guilberte le savait, et elle savait aussi que le doute était un des passages vers une Foi plus grande. Dans sa tristesse et sa colère, elle puisa la force pour aimer le Très Haut à nouveau. Il lui fallut du temps, mais qu'est ce que le temps pour une œuvre telle ? Que sont les jours et les mois, si on cherche à atteindre la grâce ?

Un matin, convaincue de ne point être détestée par le Très Haut, et que la peste n'était point de Sa main, mais bien une épidémie inhérente aux choses de l'époque. Guilberte se vêtit alors pauvrement, quitta ses chausses (laissant apparaître ses pieds étranges, car elle possédait à chacun un sixième doigt de pied) et se rendit dans la ville, pour enterrer les morts et apaiser les mourants.

La ville semblait vide, mais derrière chaque volet, on pouvait entendre un souffle, ou apercevoir un regard apeuré. Inlassablement, la jeune Guilberte de Walburghe, portant un voile sur son visage pour se protéger de l'odeur, traînait seule les morts, et les enterrait. Jours après jours. Sans jamais tomber malade. Sans jamais ne faiblir. Et priant en pleine rue, chaque jour.

Alors, la rumeur se répandit : Une jeune femme combattait seule la peste. La fille du seigneur, qui de ses frêles bras assistait les mourants et apaisait leurs âmes. Très vite, chacun souhaita la voir, la toucher, prier avec elle. Et ils se jetaient à ses pieds si étranges pour les embrasser et les baiser. Inlassable, imperturbable, Guilberte, poursuivait son œuvre. Et ceux qui avaient eut la chance de toucher ses pieds, ceux-là étaient sauvés. La peste les ignorait.

Guilberte eut alors une vision, d'un grand nuage blanc entourant le soleil en une couronne moelleuse : qu'elle trempe ses pieds dans l'eau d'un puît, et que chaque hère en boive une gorgée. Et ils seraient sauvés.

La jeune Walburghe prit donc soin de plonger ses pieds, et proposa aux gens de boire l'eau. L'épidémie stoppa. On ne mourrait plus, on ne souffrait plus, Guilberte par son sixième doigt de pied avait sauvé la population.

Quand enfin les miasmes eurent disparus, elle retira son voile. Mais loin de s'effrayer, les gens venaient encore la remercier, l'embrasser sur ses deux joues poilues, caresser ses cheveux presque soyeux. Ils se moquaient bien de l'apparence, car Guilberte, par la pureté de son âme, et par son épreuve, leur avait sauvé la vie.

Très vite, on présenta à la jeune femme un jeune homme fort beau. Loin d'être dégoûté, ce dernier avoua son amour à Guilberte. Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants.

A sa mort, on préleva le pied droit de Guilberte, celui avec le sixième doigt de pied, que l'on mit dans une châsse en or et qui devint objet de vénération.


Rédigé par [illisible] moine en l'Abbaye de Saint Taurin sis près d’Évreux en [illisible]


Théodoric fouillant encore dans sa besace, prit le soin de montrer le portrait de la Sainte réalisé pour l'occasion par un peintre flamand.

A manipuler avec précaution...

Dit il en lui tendant le rouleau du portrait...

Il sortit aussi de sa chemise son amulette comportant un infime morceau d'ongle du 6e doigt de pied de Sainte Guilberte et l'agita devant les clercs.

Si vous avez un pestiféré sous la main, je peux prouver que cette relique est bien sainte et soigne de la peste.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
UterPendragon
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 11640

MessagePosté le: Dim Avr 24, 2016 11:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le vieux chancelier, constatant avec surprise l'irruption intempestive d'un fidèle dans les locaux du Saint-Office, leva les verres qui lui servaient de lunette - palliant ainsi sa vue défaillante - et s'adressa à Theodoric, non sans l'avoir toisé avec une pointe de circonspection.

Mon fils, vous semblez être bien peu familier des canons de notre Sainte Eglise : il ne suffit pas d'énoncer un fait pour qu'il devienne vrai, et tout estimable qu'elle soit, l'écriture du frère de Saint-Taurin ne fait pas canon. Je ne nie pas, après une première lecture de votre texte, la Sainteté de Guilberte, mais celle-ci doit être reconnue d'abord par la congrégation que je dirige, puis par la Curie. Je porterai personnellement votre texte au scriptorium, afin qu'il soit examiné et retravaillé par les scripteurs du Saint-Office. Qu'il soit bien clair que, tant que ce texte n'a pas été validé, Guilberte ne sera pas encore considérée comme Sainte.

Le cardinal observa quelques instants la prétendue relique sans oser quelque commentaire, puis replongea son regard dans celui de Theodoric. S'il n'avait été grégorien, habité par l'amitié aristotélicienne, sans doute aurait-il été retrouvé pleurant de rire face à l'inénarrable portrait de Guilberte. Mieux valait se concentrer sur le visiteur, dont la physionomie était moins perturbante.

Lorsque le texte aura été approuvé, vous pourrez vous adresser à l'Office du Cornichon de Saint Théodule pour faire reconnaître votre... relique.

[Edit : Ajout de deux lignes sur le portrait : je pouvais pas ne pas réagir... ]
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Theodoric_



Inscrit le: 30 Mar 2016
Messages: 34

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2016 9:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Théodoric écouta attentivement, agitant par moment sa relique en laquelle il croyait dur comme fer et ajouta :

Elle ne fait point Canon, j'en conviens, vu qu'elle est surnommée la Moche (même si personnellement, je la trouve fort belle) mais elle apporte joie, espérance et piété. Vous ais-je dit qu'elle guérissait des ongles incarnés ? Elle participe ainsi à la grande œuvre du Très Haut, Votre Éminence, en protégeant nos petits petons. Mais j'en conviens, les vérifications doivent être faites. Dommage que tous les témoins de l'époque soient morts. Ils vous auraient dit la même chose que moi.

Notez que j'ai fait faire plusieurs copies du tableau. Vous pouvez le garder au près de vous. Vous aurez ainsi la joie de le contempler à loisir et d'en apprécier la grâce.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
UterPendragon
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 11640

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2016 10:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

Grimace et se retient de rouler des yeux effarés.

Le Tout-Puissant saura sans doute prendre en compte votre inestimable don...

Sans doute le portrait irait-il bien dans l'une des salles du Palais de Ferrare... Redevenant un peu sérieux, le vieux chancelier ajouta :

Vous faites également mention, dans l'hagiographie, d'une Sainte Barbara Gould, qui ne m'est pas connue. Il nous faudra soit en rédiger l'hagiographie, soit en ôter la mention dans celle-ci. Qu'en pensez-vous ?
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Theodoric_



Inscrit le: 30 Mar 2016
Messages: 34

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2016 1:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai souvent entendu parler de cette Sainte Barbara Gould, une Sainte qu'on oublie pas, paraît il.

Je peux vous aider à faire des recherches, si vous le souhaitez. Elle aussi mérite d'être reconnue.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
UterPendragon
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 11640

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2016 1:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le vieillard réfléchit un instant, puis ajouta :

Je suppose que vous n'êtes pas clerc, et n'avez pas suivi de séminaire. Me trompé-je ?
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Theodoric_



Inscrit le: 30 Mar 2016
Messages: 34

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2016 4:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Non point clerc, mais j'ai été élevé par les moines. Ils m'ont appris beaucoup de choses, et j'ai dû lire quelques dizaines de fois le Livre des Vertus.

Je n'exclue pas un engagement dans un ordre religieux et de devenir diacre non plus.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
UterPendragon
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 11640

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2016 4:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et le vieux von Frayner, d'acquiescer, tout en tiraillant sa barbe.

Que diriez-vous d'intégrer la Congrégation du Saint-Office ? Cela vous permettrait de travailler sur les textes que vous proposez, surtout si vous êtes familier des Saintes Ecritures.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Theodoric_



Inscrit le: 30 Mar 2016
Messages: 34

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2016 7:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Heu...

Dubitatif le Walburghe-Chambertain. Sa venue à Rome consistait à venir faire enregistrer la chapelle de sa famille, et il se retrouvait devant une offre d'emploi qu'il trouvait intéressante. Alléchante même. Se retrouver face à tout ces textes... Imaginez, c'est comme si vous entriez dans une maison d'édition comme relecteur. Le poste qui vous permet de vous la péter grave. Théo se projeta dans un futur pas si lointain dans la taverne de Flore. "Nan mais t'vois, le dernier opus de Saint Machinchose, tellement binaire. Le bien ou le mal, le Très Haut, le Sans nom. C'est quoi ce manichéisme à la mords moi le nœud ? Sérieux tsé. Aristote dit qu'il faut tendre vers la perfection, pas être parfait. Tiens, Hubert, remets moi un coup de rouge, steuplé."

J'accepte, bien sûr.


Il ne parla même pas de rémunération ou de droit salariaux. Non, désormais, son boss, c'était le Pape. Et autant éviter de se fâcher avec THE représentant du Très Haut sur terre !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
UterPendragon
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 11640

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2016 9:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'entretien d'embauche improvisé laissa le vieux chancelier amusé, et il ne put retenir un sourire ravi en entendant la réponse de son interlocuteur.

J'aurais seulement quelques questions à vous poser : maîtrisez-vous d'autres langues que la française ? La Congrégation est internationale, et il est par conséquent fréquent que les discussions se fassent en langue angloise, sans pour autant s'y limiter.

Regard vers le portrait. Lente inspiration.

Pourriez-vous également m'indiquer votre nom exact, afin qu'il figure sur l'acte de nomination ? demanda le vieillard, avec le souvenir que le nom ressemblait vaguement à un éternuement.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Theodoric_



Inscrit le: 30 Mar 2016
Messages: 34

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2016 11:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Auf course ail spike verrie ouell angliche.

Quelle question ! Quel français de 1463, qui était né à la fin de la Guerre de Cent Ans, ne connaissait la langue de la populace anglaise ? Mais pour prouver un peu plus son enthousiasme à rejoindre ce poste, Théodoric poursuivi dans la langue d'un Shakespeare pas encore né.

Maille nem is Théodoric de Walburghe - Chambertin. Ail âme fromme Rouen, ine Normandy.

Il fit un sourire, tout fier de lui et de son accent qu'il imaginait parfait, mais qui correspondait à celui de François Hollande après une entrevue alcoolisée avec Poutine.

Go Christos !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
UterPendragon
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 11640

MessagePosté le: Ven Avr 29, 2016 10:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

L'inconvénient de l'âge, c'est que l'on devient pratiquement sourd : il fallait d'ordinaire au von Frayner une grande concentration pour ouïr ce que ses confrères pouvaient bien raconter - parfois il n'entendait goutte, et sans doute était-ce pour le mieux ; ainsi les quelques phrases de Theodoric en anglais lui parurent un glouglouglou lointain - émaillé de quelques rochers. Rêvant un instant se retrouver en Arles, au bord du Rhône, il lâcha un soupir et, prenant ses binocles posées sur la table, les plaça au-dessus de son nez, avant de prendre à lui un écritoire, et de gratter lentement le vélin. Cela fait, il fit couler un peu de cire, prenant dans chaque main l'un des sceaux, il leva ses bras et les abaissa d'un air décidé.

Voilà, mon fils.

Citation:



    Théodoric - Scripteur du Saint-Office

    Nous, Son Éminence Aymé von Frayner-Embussy, Cardinal Romain Électeur-Prêtre de Sainte Raphaëlle Archange, Chancelier du Saint Office, Cardinal-Inquisiteur, évêque in partibus d'Halicarnasse et duc de Ferrare, faisons annonce de :


      La nomination de Théodoric de Walburghe-Chambertin [Theodoric_] en tant que Scripteur du Saint-Office.



    Ad Majorem Dei Gloriam.
    Donné à Rome, le XXIXème jour du mois d'Avril de l'an d'Horace MCDLXIV, sous le Pontificat d'Innocent.




Il fit signe à l'un de ses secrétaires de reproduire l'annonce et de l'afficher en Place d'Aristote puis, ouvrant un tiroir, il en tira une petite clé qu'il posa sur son bureau, à destination de Théodoric.

Cela vous permettra d'accéder à une bonne partie des locaux du Saint-Office. Avez-vous des questions ?
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Theodoric_



Inscrit le: 30 Mar 2016
Messages: 34

MessagePosté le: Ven Avr 29, 2016 11:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Prenant le parchemin Théo inclina respectueusement le front, et dit :

Pour l'instant je n'en ai aucune Votre Éminence.

Sauf de savoir s'il allait être payé quand même ou pas. Même s'il oeuvrait pour une grande cause, il ne voulait pas finir stagiaire, à dire vrai. "Théo, vous m'apporterez le dossier untel ? Vous serez mignon, mon petit". Ou bien "Théodoric, si vous vous débrouillez bien, il y a de fortes chances que l'on vous offre un CDI..." Bref, ce genre de chose un peu inquiétantes pour un débutant et qui vous font l'effet d'une douche froide quand arrivée la fin du mois, vous Barrilla et vos Panzanis se battent en duel dans une casserole.


Prenant la clé, il s'en alla vers les officines...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Saint-Office - Causes of Saints - Kanonisierung von Heiligen - Santi -> Antichambre du Saint Office Romain — Antechamber of the Holy Roman Office. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com