L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] Mariage d'Alexandre Olund et de Polianna
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Basilique Saint Titus - St.Titus Basilica - Sankt-Titus-Basilika - La Basilica di San Tito -> Chapelle Saint Nicolas V
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Meli



Inscrit le: 12 Déc 2010
Messages: 675
Localisation: Poitiers

MessagePosté le: Dim Mai 15, 2016 12:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ayest... Le Grand jour... Une drôle d'impression s'était emparée de Mgr Mélisende lorsque son amie de toujours lui avait annoncé qu'elle allait se marier avec le Vicomte. À Rome, en plus. Tout un symbole !

Rien n'aurait pu lui faire rater l'événement. Elle avait pris un peu de disponibilités dans la marche de ses affaires pour pouvoir assister - et même plus : participer pleinement - au mariage. Cependant, elle n'avait pu malheureusement que suivre les préparatifs de loin. Elle était convaincu que Poli serait la plus magnifique en ce jour et était intriguée de savoir comment la jeune châtaine allait se comporter et gérer cela.

Heureusement, Poli avait le plus grand atout que le Très Haut puisse offrir : savoir s'entourer de bonnes personnes. Et alors que la chapelle romaine se remplissait, elles étaient là, à essayer de rassurer la mariée du jour.

L'Archevêque de Sens avait pris la peine de saluer toutes celles qui s'affairaient dans la pièce. La communauté joinvilloise qui croissait toujours un peu plus. Telle une abeille, Poli allait de l'une à l'autre, sans oublier l'entrée. Mgr Mélisende ne put refréner un sourire. L'angoisse sans doute.

Lorsque ce fut son tour, Méli regarda sa Poli dans les yeux. Elle passa son bras autour de ses épaules pour la réconforter.

ma Poli....
Tu sais, cela fait maintenant un bout qu'on se connaît. J'oserai dire que nous sommes les plus vieilles amies du royaume... on en a vécut des aventures...
Et s'il y a bien une chose dont je suis sûr, c'est que toi et Alexandre, ça a toujours été quelque chose à laquelle j'ai crue. Je ne sais pas quand ça serait, ni où, ni comment - le pourquoi, j'avais une petite idée -, mais j'étais certaine qu'on se retrouverait dans cette situation aujourd'hui.


Mélisende sourit. Elle se dit tout de même que, même s'il avait pris son temps (d'où son surnom), l'"Alex-est-lent" l'avait un peu surprise. Son naturel détachement du monde l'avait convaincue d'une plus grande difficulté à faire jaillir cette flamme qui pourtant n'attendait rien pour embraser leur amour...

Et tu te doutes bien que si je n'avais pas été d'accord avec ça, depuis le temps, je te l'aurais dit.
Donc même si je comprends bien que tu doutes un peu en ce jour - et je ne te déclinerais pas la morale aristotélicienne sur ce thème -, moi, je suis certaine, alors on y va !

Ça tombait bien, un chant commença à ce moment là. Un Gloria à la Poli...

Je pense en plus qu'il est temps...
Ah oui... Aussi... Tu es magnifique...


Elle lui fit un dernier grand sourire avant de se dégager un peu, de se tenir bien droite et de lui proposer son bras.
Une fois bras dessus-dessous-"et qu'on ne sait même plus à qui il est celui là", les deux compères (oui, parce que commères, ça sonne mal...) s'avancèrent doucement, suivies des suivantes, précédées des précédentes, dans un nuage de pétales de roses mêlés à la fumée de l'encens, avec une musique tout aussi enivrante, des lancers de colombes de ci, de là, un halo de lumière multicolore traversant les vitraux et illuminant le chemin... Elle avait même cru que les statues s'éveillaient à leur passage pour les saluer et qu'un ange allait venir aussi bénir la cérémonie de sa présence. Mais à vrai dire, il semblait que ses émotions trahissaient un peu l'Archevêque de Sens en ce moment, et que la scène n'était pas tout à fait comme cela...
Qu'importe !

L'important, c'était plutôt de savoir que Poli était là avec elle, et que c'était bien elle la raison du jour. Ainsi que le Vicomte, évidemment !
Elle n'était même pas soulagé de le voir tant il était évident qu'il serait là.

Alors qu'elle montait la petite marche qui menait à l'autel, elle glissa un dernier mot :

ma Poli, je t'en remets à ton Alexandre. Saches que c'est un grand jour pour moi aussi, je suis si contente.

Confiant la dame de Rozières à son futur époux, qu'elle le salua au passage noblement, l'Archevêque était décidément bien émue en cet instant.
_________________
Nom IG : Melisende
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
puri..



Inscrit le: 14 Mai 2016
Messages: 2

MessagePosté le: Dim Mai 15, 2016 1:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Puri avait étais inviter aux mariage de Poli et Alexandre , en règle général il n'aurait pas fait le voyage .

Mes la se sont deux bon amis qui vont celer leur amour en se jour, alors Puri avait fait le des placement , jusqu’à Rome , une ville déjà visiter il y as bien longtemps et comme a sont habitude, Puri étais retourner sur se qui rester de la place forte de l'ordre du temple en Italie , des ruine comme presque de partout.

Puri étais le premier a être rentre dans la chapelle , aucun signe n'y regard vers le " saint" car cella fessait longtemps que le " saint " n’étais plus avec lui.

Puri étais arriver en premier pour pouvoir se trouver un coin ou personne ne le verrais de toute la cérémonie.

Puri montas les escaliers , qui mener as l'endroit ou les musiciens se placerais surement. Il se trouve souvent une porte dissimuler se cette endroit , cette petite cache sert surtout a dissimuler, les objet précieux qui se trouve dans le lieux sacret en temps de guerre.

Puri entras dans cette cache , qui posséder une petite fenêtre donnant sur tout l’intérieur de la chapelle. De la Puri pourrait observer toute la cérémonie , sens que personne , ne se doute de sa présence.

Puri s'installas confortablement puis attendit que les inviter et les futures marier arrive .
_________________
Tempus & Vita , Tempus & Mortis
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Emyle



Inscrit le: 11 Mai 2016
Messages: 3

MessagePosté le: Dim Mai 15, 2016 2:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pas possible... Pas possible qu'il ait entreprit ce périple jusqu'a l'épicentre de ce qu'il considérait comme le mal suprême des hommes. Il exécrait l'engeance qui avait pris possession de la Cité Eternelle, il adorait en revanche ses deux amis célébraient leur union ce jour. Le bien l'emportait sur le mal et nul doute que le suppôt lambda du Très-Haut aurait trouvé là matière à exégèse.

Mine de rien, outre la cérémonie, le russe avait beaucoup à faire à Rome. Il avait toujours désiré arpenter la vieille cité d’où s'était propagé il y a des siècles, un empire qui s'étendait à la terre entière, selon les bons mots du prodige et suprême Princeps, Auguste.

Quel faste l'Urbs devait alors revêtir... Cité de briques faite cité de marbre, il ne restait sur ces façades albâtre que l'ombre pâle et éphémère d'une civilisation supérieure. Ses artisans semblaient cependant toujours veiller sur son indéniable majesté.

La chapelle ne fut pas difficile à trouver, malgré le nombre exorbitant de ces semblables, il pénétra dans l'édifice saint, non sans ressentir un désagréable frisson lui parcourir l'échine... Bientôt, on lui mettrait les fers et un chapitre de moines lui réciterait en guise de torture, des credo à longueur de journées... Non, non... NOOOOOON !

L'agitation et le frisson passés dans un sourire fugace, il jeta des œillades vives en tous coins avant de repérer Alexandre, bien entouré...
Il les verraient tous deux après, pour l'heure, il s'installa dans un coin discret, près d'une alcôve. Là, il s'adonna à un examen minutieux, seul plaisir qu'il éprouvait au sein de la maison du Seigneur, du miracle de son architecture.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Della



Inscrit le: 24 Sep 2009
Messages: 166

MessagePosté le: Dim Mai 15, 2016 6:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Elle aussi venait de la Villa Volpi mais elle était moins nerveuse que Poli, sans doute. Elle était là seulement pour assister à la cérémonie. Pourtant, un petit quelque chose lui pinçait les entrailles tandis qu'elle entrait dans la Chapelle Saint Nicolas. N'était-il pas question qu'ils se marient ici aussi ? C'est en tout cas un des point de convergence du couple, mariage à Rome et Arnault comme célébrant. Mais qu'en serait-il, finalement ? Rien n'était encore fermement arrêté. Et Della vivait cette période de non décision vraiment ferme un peu comme une spectatrice à sa propre vie. Mais fi de tout cela ! Il n'était pas question de cela aujourd'hui ! Il était question du mariage de sa Vassale et de son cher Ami Alexandre. Alors, installée maintenant non loin du choeur parce qu'elle voulait tout voir et entendre, Della fit un petit signe de la main à Poli qui était encore plus belle que la veille dans sa magnifique robe et menée à l'autel par Méli...Alexandre était là, il paraissait heureux si toutefois quelque sentiment pouvait se deviner sur le visage souvent fermé.

Son Eminence Pie de Valence débuta la cérémonie bientôt suivi par un choeur absolument sublime que Della écouta avec émotion...et cherchant du regard Emyle qui devait se cacher quelque part...

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gannicus01



Inscrit le: 12 Mai 2016
Messages: 2

MessagePosté le: Dim Mai 15, 2016 8:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Gannicus sourit doucement lorsque Cettia lui fit signe de venir les rejoindre. Le blond se dirigea alors vers eux très content de pouvoir être non loin de personnes connues. Non car autant au début , il n'y avait qu'eux donc ça allait mais plus le temps passait plus la salle se remplissait peu à peu de personnes que Gannicus ne connaissait pas mais alors pas du tout.
Une fois arrivé près d'eux , Gannicus salua poliment Cettia n'osant pas encore lui faire la bise , fit la bise à Lilas et serra la main à messire Clavyguy .


Bonjour à vous.
Vous allez bien ? Leur demanda t-il sur un ton très bas ne voulant pas attirer l'attention.


Quelques instants après le Vicomte entra dans la chapelle vêtu de manière très élégante. Ce dernier salua tout le monde tour à tour . Gannicus lui rendit son salut. Lorsque tout le monde fut en place un messire que ne connaissait pas Gannicus prit la parole et en l'entendant Gannicus comprit qu'il devait s'agir du Cardinal Pie dont de nombreuses personnes lui avait parlé .

Gannicus l'écouta donc avec intérêt les propos de ce dernier qui d'ailleurs semblait non seulement être là comme représentant de l'église mais également ami du Vicomte et de Poli.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rodrielle



Inscrit le: 15 Mai 2016
Messages: 1

MessagePosté le: Lun Mai 16, 2016 11:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

Evidemment, la Tatouée était présente. Même si ses journées étaient devenues difficiles, si la fatigue l'assaillait lentement, elle restait présente pour sa jeune amie qui lui avait demandé de se joindre à eux pour cet heureux événement. Depuis le temps qu'elle était revenue à Joinville, elle avait trouvé une paix intérieure qu'elle n'avait plus ressenti depuis longtemps, malgré la peine d'être loin de ses enfants et de la Famiglia. Cependant, cela faisait plusieurs semaines, même des mois, qu'elle n'était pas sortie de chez elle, restant prêt d'Indrys qui la soignait tant bien que mal.

Mais aujourd'hui, l'Italienne avait revêtue l'une de ses plus belles robes, d'un bleu nuit de satin, s'était attachée les cheveux en chignon et avait laissé son éternel poignard à la maison. Rodrielle venait avec simplicité au mariage et se doutait que c'était mieux ainsi. Elle entra donc dans la chapelle et remarqua la présence déjà importante de tous les invités et des mariés. Grimace. Elle avait failli être en retard. Elle croisa donc les bras, jeta un oeil à ceux qu'elle connaissait, puis écouta la cérémonie.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Pie de Valence
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 04 Nov 2012
Messages: 4924
Localisation: Mâcon/Lyon

MessagePosté le: Lun Mai 16, 2016 3:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Gloria achevé, le cardinal-archevêque reprit la parole pour réciter et faire réciter la Prière du Pardon

Citation:
Nous te prions, Toi, Dieu, Créateur du Ciel et de la Terre, des Hommes et des choses, Toi l'Eternel, afin que Ta Grâce s'étende sur Nous.
Nous ne sommes que d'humbles pécheurs qui avons besoin de Ta lumière pour ne pas sombrer dans le péché et de Ton amour qui seul sait Nous pardonner pour nous remettre dans le droit chemin.
Amen.


Depuis que les bans ont été affichés, aucun empêchement ou opposition quelconque à ce mariage ne nous ont été signifiés. Aussi, si quelqu'un a une objection à présenter, qu'il le fasse à présent ou qu'il se taise à jamais.

Temps de silence avant de poursuivre

Alexandre, Polianna, je vous invite à présent à vous approcher de la Sainte Table.
_________________
"Le modernisme n'est ni une dérive, ni une horreur, ni une maladie honteuse. C'est le terreau de la rénovation de l'Eglise, la terreur des conservateurs, l'air pur qui vivifiera la foi" (Pie II de Valence)
"On n'est jamais dans le mensonge quand on prêche la paix et l'apaisement, toujours quand on prêche la haine d'autrui" (Pie II de Valence)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Seraza Guazier



Inscrit le: 05 Mai 2016
Messages: 1

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2016 8:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

[Quelques jours auparavant. Domaine du Léon en Bretagne]

Une invitation reçue. Une de celles auxquelles vous ne vous attendez pas mais qui vous faisait plaisir malgré tout. Bien souvent, Sera l’avait pensé sans jamais souffler un seul mot et de garder pour elle cette, finalement, précieuse amitié, qui avait passé le nombre d’années, l’amertume de la première rencontre, l’extatique dureté du travail et cette soif de connaitre les gens impunément malgré l’antériorité de leurs vies respectives. Vassale d’un Royaliste pur alors que Alexandre avait osé s’élever contre le Roy quelques années auparavant pour lui valoir de perdre une vassalité et de posséder la félonie. Un échange sûrement involontaire alors qu’il avait cet art de suivre ses conditions primaires, ses revendications propres et cette volonté de penser à son prochain, quoi que certains puissent penser. Olund possédait cette maturité d’analyser chaque essence de vie pour s’en gorger et refléter le reste de l’Univers bien malgré lui. Triste, passif, rare était le sourire mais, le cœur grand. Un homme que la Blondeur admirait presque quand il possédait ce détachement de tout, cet attachement à rien alors qu’il ne l’avait pas oublié malgré son absence de quelques mois.

Un regard envers Lui avec ce sourire si simple. L’art et la manière de pouvoir attirer le plus beau de sa personne d’une basique étincelle verte. Bahia bénéficiait de cet aparté que peu avait su trouver afin de capturer son être, son âme, toute cette personne entière qu’elle était pour ne se défaire de cette voluptueuse relation se consolidant au fil du temps. Quelques âmes concédaient la nouveauté de leur lien sans approfondir la question alors que la réponse ne conservait que silence et de leur offrir à eux seuls les précieux souvenirs d’un départ lointain qui avait décanté au fur et à mesure du soin apporté à leur noyau.
Sera s’approcha de cet Homme et de lui tendre les lèvres.


Enguerrand a fait préparer le carrosse ainsi que les malles. Nous allons pouvoir y aller. Rome n’est pas à côté.

Et d'un sourire, Bahia de répondre.
Oui, mais toutes les routes mènent à Rome... et c'est bien là l'essentiel...

Rowan arriva à cet instant précis suivi sans équivoque de Morgan. La Blondeur prit son Fils dans les bras alors que ses lèvres s’étirèrent en admirant le visage fin de la succession du Comte. Les mêmes yeux que son père. Le même regard aussi. Cette douceur qui vous emmenait bien loin alors que votre corps restait là.

Papa? Je peux prendre mon épée?
Regard inquisiteur du père envers son fils
Tu vas faire quoi de ton épée durant la Messe?
Vous protéger des messants? avance le gamin sûr de lui. Hein Rowan? Cherchant en vain du soutien.
Il s'agenouille au niveau du gamin, et sur un ton amusé, il conclut:
Morgan de Ménéac ne voudrait tout de même pas aller jusqu'à un incident diplomatique avec l'Eglise, n'est-ce pas? Il savait que le gamin adorait quand il le grandissait ainsi. Il savait aussi, que sa mère serait folle, si elle apprenait qu'il lui laisserait cette liberté folle.
C'est non.
Le gosse partit dans le carrosse la mine boudeuse. Ça lui passera.

Il fallait partir afin d’arriver à temps pour la cérémonie. Sera n’avait pas eu besoin de demander à Bahia s’il voulait bien l’accompagner. Cela semblait naturel qu’il soit à ses côtés, avec les enfants. Un couple normal, une famille normale, un monde banal.
Tout ce petit monde monta dans le carrosse. Quelques arrêts étaient prévus dans des grandes villes. Quelques unes seraient évitées pour ne pas avoir de mauvaises rencontres. Enguerrand avait tracé le chemin lui-même et connaissait les points stratégiques. La route serait prise en toute confiance.
Bahia avait supervisé les préparatifs, ainsi que le trajet emprunté, c'était plus fort que lui, malgré la confiance qu'il apportait à Enguerrand, issu probablement d'un élan protecteur.


[Arrivée à Rome, Hostel à deux rues de la Chapelle puis, la dicte Chapelle]

Une chambrée au calme, résonnant au son des cloches qui se déployaient chacune leur tour en ce jour de noces. Le timbre sonnait bien et le soleil ne ressortait qu’à peine de l’horizon quand ils prirent connaissance du lieu. Ils étaient arrivés au petit matin, dans un silence évangélique et de se donner la faveur de revêtir les tenues adéquates pour cette occasion. Abeline préparait les enfants chacun leur tour quand la Blondeur enfilait cette robe bleutée, ceinturée de dentelle et ornée au liseré de quelques étincelles. Les manches se bouffonnaient aux épaules pour redescendre à la moitié des bras quand sa femme de chambre s’occupa de nouer sa chevelure en natte. Les liens furent serrés et de retrouver son Aimé en tournant sur elle-même avec cette ambre pétillante.

Tu en dis quoi?

Très joli, vraiment. Le bleu te va à ravir.

Ses yeux la dévisageaient avec douceur.
Sera le regarda à son tour pour lui souffler.


Tu es magnifique, comme toujours.

Qu’aurait-elle pu dire de toute façon. Elle regarda cette petite famille presque d’un œil neuf, pour s’insuffler la chance qu’elle possédait d’avoir trouvé ce qu’elle ne cherchait plus depuis longtemps. Ils avaient menti pendant quelques temps certes. Mais, maintenant, à quoi bon continuer alors qu’elle avait tout quitté pour Lui. Elle avait bien fait. Et de tendre ses mains vers Bahia afin de sentir les siennes et s’approcher pour déposer un baiser léger sur ses lèvres.

Tout le monde est prêt. Je pense qu’il est temps d’y aller. Qu’en pensez-vous?

Rowan ne se fit pas prier, Morgan de lui suivre le pas.

Et Bahia d'emboîter le pas aux gamins, la main de Sera dans la sienne. Les premiers sautillaient partout et les seconds plus sobres parvinrent sur le parvis du bâtiment religieux. Un regard complice plus loin, ils poussèrent la lourde porte dans un grincement peu discret. L'ambiance apaisée de l'intérieur les inonda dans tout leur être, alors que les vitraux recevaient avec parcimonie cette lumière sacrée qui venait du ciel.

Ecrit a 20 doigts avec JD Bahia.
_________________

La franchise est une vertu, ne serait-ce qu'à cause de sa rareté......
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
milo



Inscrit le: 17 Mai 2016
Messages: 1

MessagePosté le: Mer Mai 18, 2016 8:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Pénible avait bien reçu le vélin de Poli il y a déjà quelques semaines, en voyant le nom de l'expéditrice, il s'attendait à une missive de prise de nouvelles et certainement pas à une invitation à son mariage.

Poli se marier ? comme quoi tout pouvait arriver. Il espérait sincèrement qu'elle serait heureuse, c'était tout ce qui pouvait compter.

Ce serait trop long d'expliquer le pourquoi du comment ils s'étaient rencontrés mais il en avait gardé que des bons souvenirs jusqu'à en devenir amis et les vrais amis se comptaient sur les doigts d'une main.

Poli en faisait parti, tellement intègre et honnête qu'on ne pouvait que lui souhaiter bonheur. Il était impossible de ne pas lui faire honneur de sa présence.
Il avait pris le temps de terminer ses quelques occupations et escortes avant de se rendre à Rome.

En retard comme souvent ou toujours pour les mauvaises langues, il passa la porte de la chapelle sans trop de bruit pour ne pas déranger la cérémonie déjà commencée. Oups !

Il s'installa au fond de la chapelle, saluant les personnes qu'il croisait du regard pour ne plus y faire de bruit.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rozenn



Inscrit le: 13 Nov 2012
Messages: 907

MessagePosté le: Jeu Mai 19, 2016 7:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'invitation qu'elle avait reçue donnait pas forcément envie au premier abord. Une histoire d'escargot, de trucs lents et chiants quoi en fait... Sauf que ! Au deuxième abord, après une lecture entre les lignes, elle avait enfin compris qu'il s'agissait d'un mariage -comment ça elle est longue à la détente ?-. Et les mariages, pour peu qu'elle y soit invitée, elle refusait jamais d'y aller ! C'est tout de même une invention géniale les mariages. Une belle madame, qui se marie avec un beau monsieur, devant la personne la plus énormissime dans le monde : un clerc. Tout ça pour avoir des enfants, respecter la volonté du Très Haut toussa toussa. Nan nan, y'a pas à tortiller du fion pour marcher droit, les mariages c'est de la bombe ! ... Si on oublie le fait que la couturière de la Boulette allait encore lui rabâcher les oreilles avec un "Ach ! Fous defez mettre eine robeuh !" évidemment. Parce qu'elle n'y échappa pas, et elle se retrouva donc engoncer dans une espèce de drap plein de couleurs qui lui laissait à peine de quoi respirer -bon en vrai la robe est belle hein, mais pour elle ça reste moins sex que des braies, et donc ça ressemble à un drap ! Voilà...-

Donc oui, tout ça pour dire que malgré le fait qu'elle adore les mariages et qu'elle déteste mettre des robes, elle arriva en retard à la cérémonie. Une fois n'est pas coutume, elle s'était magistralement perdue sur le chemin qui menait jusqu'à la Chapelle Saint Nicolas. Pourtant y'avait un paquet de panneaux pour l'indiquer LA chapelle du siège de l'EA. Ben même comme ça, pas fichue de s'y retrouver... La géographie devait vraiment la détester pour la faire tourner en bourrique comme ça ! Ce fut donc aussi discrètement que possible, avec un tel accoutrement, qu'elle s'incrusta dans la chapelle, dans les bancs du fond histoire de pas trop se faire remarquer. Habituée aux offices du genre, elle n'eut heureusement aucun mal à retrouver le fil et donc à suivre. Sinon elle aurait été fichue de lever le bras là dans le fond, juste pour demander de reprendre depuis le début parce qu'elle avait pas tout vu. Or, le moment était extrêmement mal choisi parce que l'officiant demandait si quelqu'un dans l'assemblée avait quelque chose à redire sur cette union. Pis comme elle avait rien à dire... Ben tant pis, elle aurait manqué le début épicétou !

_________________
Moi ? En retard ? Jamais Mr. Green
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
aryanha



Inscrit le: 28 Mar 2012
Messages: 23

MessagePosté le: Sam Mai 21, 2016 9:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En retard ils l'étaient sûrement mais la route depuis la Gascogne fut longue et pénible. Bienheureusement un temps clément les accompagnait, c'était déjà ça. La Vénitienne était heureuse d’assister à ce mariage. Il y avait si longtemps qu'elle n'avait vu Alex. Leur relation depuis le début était...elle ne savait pas. Ils avaient vécus tant d’événements qui les avaient souvent éloignés, pour ne pas dire contradictoires. Pourtant...et puis il y avait un lien entre eux : Trixolas. En pensant à son époux, elle lui sourit en serrant son bras pour entrer dans la chapelle.

Aryanha fut ravie d'y voir quelques têtes connues et encore plus quand son regard s'arrêta sur Monseigneur Arnault d'Azayes.

Elle entraina Trixolas sur le coté du lieu saint, ils y seraient bien installés pour la cérémonie.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Johanara



Inscrit le: 23 Mai 2016
Messages: 2

MessagePosté le: Lun Mai 23, 2016 7:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La Duchesse espérait que la luxuriante toilette vert d'empire chinée pour l'occasion ferait oublier son sempiternel retard.

Elle s'avança majestueuse, l'ourlet de ses larges jupes surpiqués de perles et de fils d'argent jusqu'à poser son voluptueux séant sur le banc et faire semblant de se recueillir dans un pseudo credo poétique.

Les mariages la déprimaient. Son mari était mort. Ses amants étaient...morts. Ses potentiels amoureux étaient... morts. En l'espace d'une année, celle qui avait la réputation d'être la plus belle femme du Berry s'était muée en une espèce de veuve noire, qui terrassait les hommes avant même une première étreinte.

Puant la solitude de sa couronne au rubis chatoyant à la collerette de fine dentelle liliale mettant en valeur le grain satiné de sa peau d'albâtre, Johanara chercha la mariée du regard afin de lui adresser un sourire bienveillant.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
puri..



Inscrit le: 14 Mai 2016
Messages: 2

MessagePosté le: Mer Mai 25, 2016 9:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La cérémonie avancer , Puri entendit les musiciens descendre pour aller dehors enfin de jouer un morceau a la sortie des marier.

Puri en profitas pour sortie de sa cache , est rester sur le balcon qui étais dans le noir a pressent , se qui lui permettais que personne ne le voit.

Puri regarda la nef tous les gens qui étais assis a regarder , les amoureux se dire OUI pour la vie.

Puri étais heureux que ses amis se soit enfin unies , il mériter bien se bonheur tous les deux.
_________________
Tempus & Vita , Tempus & Mortis
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belrifou



Inscrit le: 28 Mai 2016
Messages: 1

MessagePosté le: Dim Mai 29, 2016 8:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

    [Quelques semaines avant sur les routes, autour d'un feux de camps]

Belrifou était assis à se réchauffer tranquillement avec Jujoss dans ses bras. Les deux tourtereaux profitaient de ce moment de détente après une longue journée de marche. Les enfants de Jujoss étaient endormis bien au chaud dans leurs couvertures.
Ils se connaissaient depuis quelques temps du premier mandat où Belrifou était Bailli de Champagne, de la période ou Jujoss était devenue duchesse... Mais ils ne passaient du temps ensemble que depuis récemment. Jujoss était en train de parler d'histoires de cour, d'amis que Belrifou ne connaissait pas encore.
Soudain sa blonde dulcinée se redresse et se se retourne vers lui


J'ai presque failli oublié de t'en parlé... J'ai reçu un pigeon de Polianna. Tu sais Polianna ma filleule.

Belrifou se souvenait très bien de Piolianna, il avait été présent à son baptème, même si il s'était fait discret avec autant de monde qu'il ne connaissait pas. Il acquiesça de la tête pour laisser continuer sa douce et tendre.

Nous sommes invités à la cérémonie de son mariage et je serais ravie que tu m'accompagnes.

Belrifou ne pu s'empêcher de sourire à cette idée et acquiesça de nouveau en lui murmurant à l'oreille

Avec grand plaisir ma douce, nous irons ensemble. Le temps ne compte plus sur les routes en le passant à tes côtés.

    [Arrivée devant la Chapelle, peu de temps avant la cérémonie]

Belrifou s'arrêta émerveillé par tant de beauté. Lui qui quelques mois auparavant n'était encore jamais vraiment sorti de la Champagne. Jujoss un sourire amusé sur ses lèvres n'en était pas moins impressionnée.
Il y avait du monde, beaucoup de monde que Belrifou ne connaissait pas. Il reconnu tout de même Monseigneur Melisende à laquelle il adressa un grand sourire, puis la tribu s'installa dans la chapelle discrètement pour suivre la cérémonie qui allait commencer. Jujoss se rapprocha de la place qui lui était réservée proche de sa filleule.


    [Dans la chapelle, durant la cérémonie]

La cérémonie était splendide, des choeurs, des décorations,... Belrifou n'avait encore jamais rien vu de tel et il en restait bouche bée. Heureusement les enfants étaient sages avec lui, même si ce n'était surement pas leur première cérémonie de mariage.
Son éminence Pie de Valence faisait son office et avait invité les deux amoureux à se lever.
Belrifou fit un clin d’œil à Jujoss lorsqu'elle tourna la tête vers lui.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jujoss



Inscrit le: 15 Mai 2015
Messages: 8

MessagePosté le: Dim Mai 29, 2016 5:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

    [Quelques semaines avant sur les routes, autour d'un feux de camps]

La journée de marche se terminait, leur pas les ayant emmené un peu plus loin. Le voyage plaisait à Jujoss mais il fallait bien avouer que les moments de détente au coin du feu étaient ceux qu'elle préférait. Un peu de repos, la proximité de sa famille et de son cher et tendre. Leur relation avait mis du temps à évoluer car lors de leur rencontre, elle était plutôt amicale et basée sur le conseil ducal et le travail. Malgré tout, quelques mois plus tard, dans une taverne à Conflans, l'idée de voyage avait germé. Ce voyage qui les avait fait se rapprocher au delà des espérances de la blonde.
Ils apprenaient à se connaitre donc et Jujoss avait plein de choses à dire, comme toujours. Quelle bavard elle faisait celle là. Le brave forgeron ne sourcillait pas. C'est que la jeune femme avait envie de lui faire découvrir son monde, ce qui contrastait avec celui de son bien aimé qui avait été bien solitaire à Conflans.
Pour sûr, la blonde venait chavirer tout cela. Elle débarquait avec 4 enfants et toutes ses histoires. Et au fil de la conversation et de ses pensées, elle se souvint de la missive de sa filleule, enfin d'une des deux. Cela lui fit penser qu'elle devrait organiser une rencontre entre les deux. Rah elle s'égare encore dans ses pensées, hop on se redresse et on annonce la couleur.


J'ai presque failli oublié de t'en parlé... J'ai reçu un pigeon de Polianna. Tu sais Polianna ma filleule.
Nous sommes invités à la cérémonie de son mariage et je serais ravie que tu m'accompagnes.


Ou plutôt "accompagne moi s'il te plait". Cela aurait été plus juste. Elle ne se voyait plus assister à ces cérémonies seule. Il faisait désormais partie de sa vie et, peut-être malheureusement pour lui, il serait invité à chaque fois. Mais il semblait ravi et Jujoss glissa ses doigts dans les siens avant d'ajouter le détail qui tue.

Ah oui euh... cela se passe à Rome

    [Arrivés devant la Chapelle, peu de temps avant la cérémonie]

Rome, la belle, la grande, la merveille. Que dire ? Elle était tellement de choses qu'il était bien difficile de choisir ses mots. La champenoise était croyante mais n'avait jamais eu l'occasion de se rendre dans la ville sainte. Belrifou n'avait peut-être pratiquement jamais quitté la Champagne, mais Jujoss était tout aussi émerveillée que lui. Un sourire fleurit sur ses lèvres en jetant des regards un peu partout, sur chaque église, chaque monument,..

Mais elle avait surtout bien hâte de voir la merveille bourguignonne. Si elle entendait ça, le rouge lui monterait certainement aux joues et elle pesterait contre sa marraine. Poli était quelqu'un de très discret et Jujoss ne doutait pas un seul instant qu'elle ne se sentait pas très bien aujourd'hui. Sous le feu des regards d'une assemblée. Mais c'était le plus beau jour de sa vie.
La blonde pesta intérieurement une fois de plus de ne pas avoir pu se libérer pour l'aider à se préparer. Elle s'en était excusée par missive auprès de Poli. Elle qui s'était promis de ne plus faire passer ses charges de travail avant la famille, voilà qui était raté une fois de plus. Personne n'était parfait malheureusement et ce défaut était bien ancré chez Jujoss.

Un regard du côté de son cher et tendre en serrant sa main.


Merci d'être là. Cela compte beaucoup pour moi tu sais.

Impossible d'expliquer plus. C'était comme cela.
Puis un regard du côté des enfants qui restaient cois, probablement impressionnés par la grandeur des lieux, ou touchés par la grâce divine qui sait ?
Il y avait pas mal de monde et Jujoss ne connaissait pas non plus tout le monde. Elle aperçut Monseigneur Melisende et surtout, la resplendissante Polianna. Le mariage était célébré par Son Eminence Pie, qui avait officié en Bourgogne et en Champagne également. Voilà qui n'était pas dépaysant pour la jeune mariée, enfin future, rien n'est fait encore. Ce devait être rassurant.


    [Dans la chapelle, durant la cérémonie]

Ce début de cérémonie était à la hauteur du lieu. Le Gloria achevé, Son Eminence demanda s'il y avait des objections et c'est alors que le Très Haut du recevoir plusieurs dizaines de prières pour que personne ne dise un mot à cet instant. Du moins il reçut celles de Jujoss. Tout semblait bien se passer. Lorsque le couple s'avança, Jujoss se tourna vers Belrifou en pensant à leur futur mariage à eux. Son clin d'oeil lui arracha un sourire puis elle se reconcentra sur la cérémonie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Basilique Saint Titus - St.Titus Basilica - Sankt-Titus-Basilika - La Basilica di San Tito -> Chapelle Saint Nicolas V Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com