L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit CanonLien fonctionnel : Le Réseau
Lien fonctionnel : Le ParcheminLien fonctionnel : Les Registres
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Saint Nicolas V (Pape PNJ)

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Le Dogme - The Dogma
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
jeandalf



Inscrit le: 05 Avr 2006
Messages: 10014
Localisation: RR Bruges et IRL Grace hollogne

MessagePosté le: Dim Juin 10, 2007 2:20 pm    Sujet du message: Saint Nicolas V (Pape PNJ) Répondre en citant

Zabouvski a écrit:


hagiographie du Pape Nicolas V

Présentation


La très édifiante vie de Tommaso Parentucelli ou Nicolas V, qui fut Oblat, Évêque de Pise et Archevêque de Florence, puis Pape. De son vivant il contribua à la restructuration de l’Église. Aujourd’hui il siège en la communion des saints comme le Saint patron de la Nonciature et de la diplomatie. il fut aussi un mécène des arts, grand amateur de livres rares, rénovateur de la bibliothèque vaticane et modernisateur des institutions romaines. il était bien davantage un homme de lettres qu'un homme d'action. Sa grande générosité, son goût pour l'art et ses choix politiques difficiles lui valent néanmoins d'être considéré comme l'un des papes les plus brillants.


Enfance

La date exacte de la naissance de Nicolas V, né Tommaso Parentucelli, nous est inconnue. On sait cependant qu’il naquit en 1398 dans un village juché dans les Monts Euganéens, dans le sud de l’Italie. Ses parents furent de fervents aristotéliciens et ils baptisèrent leur enfant le 6 mars 1398. Son père était probablement un haut fonctionnaire, voir même un diplomate, ce qui l’obligeait à faire de longs et lointains voyages. Le jeune Nicolas vécut donc la majeure partie de sa jeunesse avec sa mère. Il s’amusait anodinement comme la majeure partie des enfants de son âge et allait, bien évidemment, religieusement à la messe.

Le jeune Nicolas était d’ailleurs très croyant à un point tel que le curé en fut surpris. Le curé invita le jeune Nicolas à l’aider au service religieux et l’invita même souvent à effectuer la traditionnelle lecture du Livre des Vertus.

Malheureusement, quelques temps plus tard, la mère du jeune Nicolas mourut en couche de son deuxième enfant. L’enfant ne survécu pas non plus. Nicolas et son père en furent grandement affectés. Ne sachant trop comment il réussirait à perpétuer l’éducation de son fils, qu’il jugeait très importante, il le confia à un ordre monastique florentin. Affligé, le jeune Nicolas demeura silencieux un certain temps, mais il finit par étaler l’immensité de ses connaissances aux autres moines. Les moines furent tellement surpris par l’étendue des connaissances théologiques du jeune Nicolas qu’ils le firent novice. Nicolas, réussissant avec brio tous les cursus, finit son noviciat en 1413 et devint Oblat. Il avait alors 15 ans.


Carrière Ecclésiastique

Désireux de s’impliquer dans une mesure plus directe pour l’Église, il se détache de la vie monastique et devient le secrétaire de l’archevêque de Florence, monseigneur Giovanni Corzanni. C’est à son service qu’il visite l’Italie et particulièrement Rome où il se lit avec les personnalités religieuses influentes du temps, qu’il n’a que peu de difficulté à rencontrer, sa réputation de fort théologien ayant déjà été entendue à travers le monde aristotélicien. Malheureusement, l’archevêque Corzanni meurt d’un rhume. On nomme alors à sa succession l’Évêque de Bologne, monseigneur Pietro Canzonetta. Celui-ci offre à Nicolas l’évêché de Pise pour le remercier de son travail auprès de son prédécesseur. Il dirige l’évêché sobrement mais efficacement. Il est reconnu comme étant un théologien intelligent et de grande piété et est reconnu par tous ses pairs. À la mort de monseigneur Canzonetta, Nicolas est nommé archevêque de Florence. Il reçoit alors l’hommage d’être admis à la curie. Il a alors 45 ans. Il est choisi responsable de la nonciature, qu’il dirige humblement et dans le plus grand respect d’Aristote. À la mort d’Eugène IV, il est choisi pape au cours d’un bref conclave, dans lequel il reçoit le soutien de tous les cardinaux. Tommaso Parentucelli prend alors le nom de Nicollo V.



Pontificat

Fort de son nouveau statut et de ses moyens, Nicolas V entreprit de réaliser un vieux rêve de théologien : la création d’une bibliothèque complète et ouverte pour les fidèles désireux de se rapprocher de Dieu, d’Aristote et de Christos par la voie de la théologie. Cependant, le projet piétine. La curie, désorganisée, est dépourvue de moyen pour mener à bout le projet. Nicolas V n’abandonne pas. Il demande conseil à Dieu au cours de nombreuses prières. Nicolas V avec les cardinaux Frère Nico, Césars, Arnvald, Turambar, Jarkov, Moile de Suzémont, Nolivos, Marlaeauvergne, Jcaest et Frère Norv lance un faramineux projet de restructuration et modernisation de l’Église Aristotélicienne.


Réorganisation Administrative de l'Église

Nicolas V, Souverain pontife, évêque de Rome, serviteur des serviteurs de Dieu a écrit:
Peuples des royaumes, Par cette oeuvre réformatrice, j'ai voulu réaffirmer et enraciner l'éternel présence de l'Eglise au sein de la communauté des royaumes, sa constante évolution dans son organisation, son dogme et ses membres.


Nicolas V entame son projet en réformant la structure administrative de l’Église. À cette époque, les Cardinaux qui étaient au nombre de 11 se voient alors confier d’importantes tâches. Nicolas V les avait définies comme suit :

Nicolas V a écrit:
*Chancelier et vice-chanceliers :
Rédigent les bulles Pontificales

*Nonce apostolique :
Cardinal responsable de la congrégation des affaires du siècle.
Ex : A signer de nombreux concordats avec les provinces.

*Inquisiteur général :
Cardinal responsable de la congrégation de l'inquisition.
Ex : Procès et peines sont effectués par l'inquisition.

*Coordinateur des forces militaires :
Cardinal responsable de la congrégation des saintes armées.
Ex : Les croisades RP sont gérées par celui ci.

*Président pour la diffusion de la foi :
Responsable de la congrégation pour la diffusion.
Ex : Un guide du prêtre a été rédigé, un projet de tutorat des nouveaux ordonnés à été monté.

*Le cardinal des ordres :
Responsable de la congrégation des ordres.

*Le cardinal Camerlingue :
Responsable de la congrégation pour l'intégration de l'Église dans les RRs.

*Les cardinaux Exégètes :
Responsable de la congrégation pour la Bible Aristotélicienne.


Nicolas V précise le rôle des Évêque a écrit:
Les évêques représentent l'autorité de Rome, des cardinaux et du Pape dans leur région, s'occupent des affaires religieuses et de la nomination des prêtres dans toutes les paroisses.


Le Vatican, ainsi réorganisé, est, au regard de Nicolas V, en mesure de supporter plusieurs modifications au sein de ses institutions. Nicolas V redéfinit alors chacune des congrégations Vaticanes, qu’il fixe au nombre de 7. Il décide que chaque congrégation, administrée par son cardinal, sera axée sur un thème précis. Les congrégations s’ouvrent aux laïcs et la curie décentralise ses pouvoirs.

Nicolas V présentent alors ses 7 congrégations a écrit:
*Congrégations pour la diffusion de la foi
Tout ce qui permet d'étendre la foi aristotélicienne à l'ensemble des royaumes (rôle du clergé, synodes, pèlerinage, etc.)

*Congrégation de l'inquisition
Les procès d'inquisition seront préparés ici et proposés à la curie qui fera office de juge.

*Congrégations pour la sainte armée
Tout ce qui est relatif à l'armée (agents secrets, croisades RP, etc.)

*Congrégations pour les ordres
Tout ce qui à trait aux ordres. Les demandes de rattachement d'ordres au Vatican se feront ici.

*Congrégation pour l'intégration de l'Église
Tout ce qui a trait à la réforme du droit canon.

*Congrégation pour les affaires du siècle
Tout ce qui est relatif au monde laïc et aux nonciatures.

*la congrégation du Saint office
Rassemble tous les éléments pour traduire et compiler le livre des vertus Aristotélicien.


Nicolas V crée aussi le statut de missionnaire. Les missionnaires ont pour charge de remplacer les Évêques lorsqu’ils sont absents. Le missionnaire est un ecclésiastique fidèle, qui peut aisément cumuler plusieurs charges au sein de l’Église. Ils sont nommés par la curie. Outre, Nicolas V officialise plusieurs ordres religieux ou militaro religieux.

Réalisation de la Bibliothèque Vaticane

La principale réalisation de Nicolas V est sans aucun doute la création de la bibliothèque vaticane. Il en fait le centre, le cœur, de la foi Aristotélicienne. Le pape Nicolas V, alors qu'il n'était que simple moine, s'était endetté pour acheter ou pour faire copier des manuscrits; déjà, à ce moment de sa carrière, il avouait ouvertement qu'il partageait les deux grandes passions de la Renaissance : celle des livres et celle des monuments. Devenu pape, il resta fidèle à ses goûts : il paya des copistes pour transcrire les oeuvres de l'antiquité aristo-héllénique et des émissaires pour chercher partout des manuscrits anciens; Perotto reçut 500 écus pour la traduction latine d'Alexandre, Guarino 1 000 écus pour celle de Plotin. Filelfo aurait eu 10000 écus pour une bonne traduction métrique Aristoxene de Tarente. Lorsque Nicolas V mourut, la bibliothèque Vaticane, comprenait 5 000 volumes; elle devait être installée dans le palais même et en devenir le plus bel ornement, comme jadis le roi Ptolémée Philadelphe avait réservé à sa bibliothèque la place d'honneur dans le palais d'Alexandrie. Lorsque la peste força le Pape à se retirer avec sa cour hors de Rome quelques temps, où l'on faisait alors déjà le meilleur papier, il y emmena ses traducteurs et ses compilateurs pour qu'ils ne devinssent pas victimes du fléau. A son retour, Il convie les diacres, les curés, les archevêques, bref tout le monde, de venir contribuer à référencer les ouvrages qui traitent de la foi. L’œuvre est monumentale. Aujourd’hui, la bibliothèque est la référence de tous les croyants et contient tous les textes nécessaires au rapprochement de Dieu par la voie d’Aristote et de Christos.


Son Oeuvre dans le monde

Nicolas V était particulièrement attaché à la nonciature. Riche de son expérience antérieure de contact avec les gens, il fait de la nonciature le lien primordial de l’Église avec ses fidèles éloignés. C’est un mandat des plus importants qu’il confie à cette congrégation priviligée.

C'est avec diplomatie que Nicolas V gère les différents qui surgissent au long de son pontificat. il vise le renforcement des relations diplomatiques et fraternelles avec les régions et royaumes en s'efforcerant de travailler dans la "compréhension et la satisfaction mutuelle" afin d'apporter sa modeste contribution à l'essor de la pax christi dans le royaume.

Nicolas V à propos du rôle de la Nonciature a écrit:
La Nonciature Apostolique, également appelé 'Chancellerie Romaine' ou 'Congrégation des Affaires du Siècle' est destinée à s’assurer des liens et échanges qui unissent les diverses provinces temporelles des Royaumes du monde connu au Saint-Siège. Le siège de la Nonciature Apostolique est le Palais de Saint-Nicolas situé à Rome. Là est décidé la politique étrangère romaine à adopter envers les différentes entités politiques plus ou moins autonomes.


Nicolas V met en place à Rome de nouveaux équilibres politiques et internationaux. l'Europe est à ces moments en train de sortir doucement d'un siècle d'immobilisme et de chaos du aux différentes guerres et pestes ayant ravagés les royaumes désormais renaissants.

Constructeur de fortifications et restaurateur d'églises, il commence son pontificat en embellissant la grande ville romaine et en invitant les peintres, les architectes et avant tout les écrivains. Reconnu rapidement comme seul souverain pontife légitime lors du conflit avec ceux qui voulait faire schisme avec l'église autonome aristotélicienne, il stabilise ses rapports avec Paris, et garde une position de neutralité en SERG.

Surnommé le « pape humaniste », il a Lorenzo Valla à sa cour en tant que notaire apostolique. Il accorde aux dirigeants municipaux romains un certain nombre de privilèges tout en gardant fermement le contrôle de son domaine pontifical. Les œuves d'Hérodote, Thucydide, Xénophon et Polybe sont réintroduites en Europe occidentale grâce à son patronage.


Blessé par les dommages faits à la culture grecque, foyer aristotélicien, il tente sans succès de lancer une croisade pour délivrer les sophistes Byzantins de l'emprise avéroïste. Pour cela, il remet sur pied une sainte armée efficace et augmente les rentrés fiscales.

Voulant assurer la réussite de la réforme Aristotélicienne, il envoie plusieurs légats, dont Nicolas de Cues, Jean Capistran et Guillaume d'Estouteville, au nord et au sud de l'Allemagne, en Angleterre, et en France. Ayant entrepris la réhabilitation de Jeanne d'Arc, son autorité voit le couronnement de Frédéric III du Saint-Empire.

Le pape nicolas V accepte comme un mal nécessaire la croisade prêchée par le pieux Norv contre la profusion de cultes hétérodoxe dont le phokaaisme normand. Mais il sait aussi faire preuve de mansuétude lorsqu'il proclame tolérer du bout des lèvres les déviances avéréroïstes et spinozéistes à la double stricte condition de toujours respecter le livre sacré commun, celui des vertus et de s'abstenir de tout acte public à connotation hétérodoxe.

Les historiens retiendront encore sa réaction façe aux manigances du cardinal déchu Sanctus.

Nicolas V excommunie ce dernier et ses partisans a écrit:
Fort de votre confiance, pour l'honneur et la défense de l'Église, de la part du Dieu tout-puissant, par notre pouvoir et par notre autorité de curie assemblée, nous excommunions les dénommés théodore et sanctus et cie ainsi que le pseudo ordre equestre du saint sépulcre de Jérusalem qui par leur orgueil insensé se sont élevé contre notre Sainte Église Universelle d'inspiration aristotélicienne. (...)
Mais quant à sanctus, cardinal déchu viré de la curie pour viols répétés du dogme et pratique démoniaque de sorcellerie, à qui on donne par abus le titre de patriarche, et aux partisans de sa folie, c'est une abondante zizanie d'hérésie qui est chaque jour semée par eux en son sein. (...)


A la fin de son pontificat, certains théologiens en vue commençaient à douter de certaines décisions prises au concile Nicée (primauté de la Foi sur la Raison, de Christos sur Aristote et de l'homme sur la femme.) Le juste milieu de la métapyhique aristotélicienne leur semblait mis à mal par ses décisions dogmatiques. Nicolas V a convoqué, quelques mois avant de mourrir, un grand séminaire de réflexion préparatoire à la réforme de dogme. Mais Nicolas V étant mort entre temps, c'est le nouveau pape, Eugène V qui va ouvrir le Concile de Vatican I qui amènera le Renouveau de la Foi. La chronologie non officielle de l'aristotélisme va donc prendre la fin du pontificat de nicolas V comme pivot entre les ères du questionnement et celle du renouveau de la Foi.

Ce pape a fait inscrire l'égalité entre homme et femme pour toutes les charges dans l'église et a donc rétabli au début de son pontificat le droit à l'ordination pour les femmes. Sainte illinda fut d'ailleurs promue rapidement par feu Nicolas V comme Archevèque de Malines.


Décès et Succession

Certaines rumeurs ont parlé de mort mystérieuse, mais Nicolas V s’est éteint paisiblement dans son palais. Eugene V est alors immédiatement nommé à sa succession par un véritable plébiscite sans débat au conclave.

Norv a écrit:
Frère Norv arrive devant le pupitre placé devant le grand jardin.

Mes biens chers frères,
je suis devant vous en ce matin du 1 décembre pour vous signifer le décès de notre Saint Père Nicolas V. Son coeur a cessé de battre vers les 2 heures du matin. HABEMUS PAPAM !! L'Ensemble de la Curie à l'honneur de vous faire savoir que le nouveau Pape se nomme Eugène V. Plus d'informations vous seront communiquées dans la journée.


Frère Norv se retire en direction de la salle de la Curie.


témoignages

sgan a écrit:
Que le Seigneur accueille Nicolas V a sa droite. Nous pleurons ce grand homme, qui a su donner a la Sainte Eglise Aristotélicienne la place qu'elle occupe aujourd'hui.

Longue vie a Eugene V.


Arathornf a écrit:
Prions pour qu'Aristote et le Seigneur accueillent Sa Sainteté Nicolas V comme elle le mérite.

Longue vie au Souverain Pontife Eugène V !

Puissions nous voir sous son régne l'Église Aristotélicenne grandir et rayonner dans tout le Royaume !


Pater San Giovanni a écrit:
Nous nous souviendrons du Pape Nicolas V comme de quelqu’un qui a su mener une action visionnaire et courageuse. il a compris sur la fin de son règne qu'une évolution de notre Eglise était nécessaire aussi c'est sous son règne qu'un séminaire de recherche théologique pour bâtir le futur de la Sainte Eglise Universelle Aristotélicienne a été mis en place; ainsi les premiers travaux démarrèrent à Noirlac. En ce jour nous sommes tous emplis de tristesse, qu'il repose en paix. Longue vie à Eugène V.


Inorn a écrit:
Nicolas V a beaucoup donné à l'Église notamment à travers de bulles nombreuses. Son nom restera dans l'histoire comme celui d'un constructeur de l'Église Aristotélicienne. Il doit être canonisé et élevé au rang de saint.

Que Eugène V, nouveau souverain pontife perpétue les actions de son prédescesseur.


kelemval a écrit:
Le Seigneur a rappelé un de ses plus fervents serviteurs, il rejoint feu le Grand Maître de l'Ordre des Templiers Isenduil à ses côtés. L'Eglise Aristolécienne perd de grands hommes.Habemus Papam, La vie continue, Longue vie à Eugène V.


Abysmo a écrit:
Qu'il repose en paix


Gedeon a écrit:
Que nostre défunt très Saint Père Nicolas V repose en paix dans la lumière de Dieu, puisqu'il a été rappelé à Lui.

Que le règne d'Eugène V soit long et prospère pour l'Eglise Aristotélicienne et tous ses fidèles !

Habemus Papam !


Escalier_Dur a écrit:
que mon épée sorte de terre, que mon armure brille de mille feux, que mes amis et chers disparu retienne leurs lame, moi Escalier_Dur protecteur et defenseur de l eglise, rempart supreme de notre bon pape, je m en remet au jugement divin, que sa sainteté repose parmi les saints qu il soit sanctifié et assis a la droite de dieu, le combat qu il a mener tout au long de sa vie merite aujourd hui que ses pelerins lui fasse grace..je me prosterne devant votre pierre tombale ma seigneurie, et parmi les abymes sachez que mon ame sera tjs presente....!


Cesarion a écrit:

Seigneur, bénissez le pape Nicolas V et acceuillez le dans votre vaste paradis.Dieu vous bénisse !




Dernière édition par jeandalf le Lun Juil 30, 2007 4:25 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
jeandalf



Inscrit le: 05 Avr 2006
Messages: 10014
Localisation: RR Bruges et IRL Grace hollogne

MessagePosté le: Dim Juin 10, 2007 2:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

copies de la première bulle Papale de Nicolas V.



Citation:


Annonce officielle du commencement de l'ère Aristotélicienne du Renouveau de la Foi

Nicolas V, Souverain pontife, évêque de Rome, serviteur des serviteurs de Dieu, à tous les fidèles, salut et bénédiction apostolique.

Peuple des royaumes,

Par cette bulle, je vous informe de fin de l’Ere L'ère Aristotélicienne de la Fondation pour passer à la naissance d'une nouvelle Ere, celle de l'ère Aristotélicienne du Renouveau de la Foi à partir la fin 1452.

Nous avons l'ambition, mes cardinaux et moi de réinstaller une institution hiérarchisée, cohérente, efficace et influente.
Ainsi, toutes les affaires religieuses passeront par le sacré collège.

Toutes les informations, toutes les candidatures et toutes les réponses se trouvent dans la cité du Saint siège romain (forum)

Petite présentation de l'Eglise Séculière renaissante :

I)L'Eglise séculière

A) Le Pape

Moi, Nicolas, cinquième du nom, occupe l'office de souverain pontife depuis 1447.

Le Pape est à la tête de l'Eglise aristotélicienne fondée par Chirstos et Titus.
Il rend compte au peuple de toutes les décisions prises par les cardinaux par des bulles pontificales.

B) Le collège des cardinaux

Le collège des cardinaux est composé de 11 membres (nombre impair) choisis parmis les ecclésiastiques du royaume représentant au mieux la communauté aristotélicienne.
Ils se rassembleront en privé dans les locaux de la curie. Ils sont l'autorité suprême de l'Eglise.

*Leurs missions sont diverses :

Ils auront en charge de nommer un évêque par diocèse, ils définiront les dogmes et la discipline de l'Eglise (hérésies, relations extérieurs.....).

*Liste des cardinaux du début de cette ère :

-jarkov (Franciscain)
-FrèreNico (Franciscain)
-Marlaeauvergne (Franciscain)
-Norv (Franciscain)
-Breizh (Franciscain)
-Césars (Bénédictin)
-Turambar (Bénédictin)
-sanctus (Bénédictin)
-Caedes (Ordre de Saint Marc)
-Marcus (indépendant)
-Volpone (indépendant)

C) Les évêques

Les évêques représentent l'autorité de Rome, des cardinaux et du Pape dans leur région et s'occupent de toutes les affaires religieuses de leur province.

*Leurs missions sont diverses :
Ils appliquent les dogmes et les bulles votés par le collège, Ils tiennent le registre des mariages, ils nomment un curé par village.
Les évêques officieront dans les gargotes. Il peut se faire aider par des chanoînes.

*Liste des évêques en se jour :

-Césars -> Normandie
-Sanctus -> Artois
-Jarkov -> Bretagne
-Marcus -> Champagne
-Breizh-> Bourgogne
-Volpone -> Berry

D) Le curé

Ils sont sous l'autorité directe de l'évêque de la province, ils s'occupent de toutes les affaires religieuses du village.
il doit y avoir un curé par village.

*Leurs missions sont diverses :

Le curé est proche de la population du village, il les écoutes et les aides. Il administrera les sacrements dont le plus connu et le plus célèbre : le mariage (qu'il célébrera avec motivation)
Ses lieux d'actions est la hall du village et la taverne. Il peut se faire néanmoins aider par des diacres


L'Eglise deviendra enfin forte et écoutée.

Malgré cela, rien ne change pour les statuts des ordres religieux.

II)L'Eglise Régulière

L'Eglise régulière correspond aux communautés religieuses vivant selon une règle commune.
Les frères se regroupent, amicaux et fraternels entre eux, pour fonder une solide association. Certaines peuvent être influent par leur sagesse et leur activités.
Ils sont indépendants et autonomes du curé ou de l'évêque, mais sont néanmoins sous mon autorité.
Les communautés se retrouvent dans les chambres secrètes (forum du bas) ou sur des sites.

Brève présentation des ordres actuellement reconu et actif dans les royaumes renaissants :

A) Les Franciscains


L'ordre franciscain, créé par frèreNico, est le plus ancien et le plus actif des ordres. Beaucoup de frères occupent le couvent franciscain. De nombreuses valeurs sont ainsi selon les principes de Saint benoit.


B) Les bénédictins

Plus récent, les bénédictins ne sont pas pour autant moins actifs. Cette petite communauté naissante défend fondamentalement l'Eglise dans les RRs. Ils sont par exemple les initiateurs de la nouvelle Eglise Séculière.


C) La confrérie de Saint-Marc

Fondée par Caedes, le site est très complet et permet d'apprécier à sa juste valeur cette confrérie.

III)L'Eglise dans les RRs (HRP)

Historiquement les suzerains reconnaissent l’Eglise aristotélicienne romaine comme religion d’état depuis le concile de Nicée en 1451, et garantissent la présence d’une cathédrale par diocèses et d’une église par paroisse où tous peuvent déjà aller à la messe le dimanche matin, leur apportant ainsi un peu de bonheur.

L'église est un édifice pleinement intégré au village permettant de faire des retraites, de donner aux mendiants , de mendier pour les plus démunis, d'y travailler pour la reconnaissance et la nourriture et enfin de prier permettant d'apporter une petite aide au Créateur qui son tour vous offrent leur grâce.

Cependant aucune profession ecclésiastique n'est encore totalement réglementée, mais les choses ne tarderont pas.

L'évêque, les curées et les chanoines devront avoir reçu leur accréditation de niveau 3, c’est à dire avoir le rend social d’érudit et s’engager de façon définitive sur la voie de l’Eglise.

Nous ferons tous pour que l'Eglise soit pleinement pris en compte par les fidèles et par le monde laïc en général.
Notre présence et nos rôles sont de propager la vraie foi.

Alea jaecta est, le sort en est jeté



_________________
Mort à Tastevin le 16 décembre 1455
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Marco_Castello



Inscrit le: 21 Avr 2011
Messages: 1847

MessagePosté le: Jeu Juin 02, 2011 6:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Eleandir a écrit:


Agiografia del Papa Nicola V


Presentazione

L’edificante vita di Tommaso Parentucelli o Nicola V, che fu Oblato, Vescovo di Pisa e Arcivescovo di Firenze, poi Papa. In vita contribuì alla ristrutturazione della Chiesa. Oggi siede nella comunione dei santi come il Santo patrono della Nunziatura e della diplomazia. Fu anche un mecenate delle arti, grande amante dei libri rari, rinnovatore della biblioteca vaticana e modernizzatore delle istituzioni romane. Era prima di tutto un uomo di lettere che un uomo d’azione. La sua grande generosità, il suo amore per l’arte e le sue scelte politiche difficili fecero sì che venisse considerato uno dei papi più brillanti.


Infanzia

La data esatta della nascita di Nicola V, nato Tommaso Paretuncelli, è sconosciuta. Si sa tuttavia che nacque nel 1398 in un villaggio appollaiato sui monti Euganei, nel Sud Italia. I suoi genitori furono dei ferventi aristotelici e battezzarono il loro bambino il 6 marzo 1398. Suo padre era probabilmente un alto funzionario, quasi sicuramente un diplomatico, cosa che lo obbligava a fare lunghi viaggi lontano. Il giovane Nicola visse dunque la maggior parte della propria gioventù con la madre. Si divertiva in maniera spensierata come la maggior parte dei bambini della sua età e andava, com’è ovvio, religiosamente a messa.

Il giovane Nicola era tuttavia credente a un punto tale che il curato ne fu sorpreso. Egli gli chiese di aiutarlo a servire messa e lo invitò spesso anche a effettuare la tradizionale lettura del Libro delle Virtù.

Sfortunatamente, qualche anno più tardi la madre del giovane Nicola morì dando alla luce un secondo figlio. Neanche il neonato sopravvisse. Nicola e suo padre ne furono sconvolti. Non sapendo bene come sarebbe riuscito a portare avanti l’educazione del figlio, che egli giudicava molto importante, lo affidò a un ordine monastico fiorentino. Afflitto, il giovane Nicola rimase silenzioso per un certo periodo, ma finì per mostrare la vastità delle sue conoscenze agli altri monaci. Essi furono talmente sorpresi dall’entità delle sue conoscenze teologiche che lo fecero novizio. Nicola, superando con entusiasmo tutto il corso di studi, terminò il noviziato nel 1413 e divenne Oblato. Aveva 15 anni.


Carriera Ecclesiastica

Desideroso di impegnarsi in maniera più diretta per la Chiesa, si allontanò dalla vita monastica e divenne il segretario dell’Arcivescovo di Firenze, monsignor Giovanni Corzanni. È al suo servizio che egli visitò l’Italia e in particolare Roma, dove si legò con le personalità religiose influenti del tempo, che non aveva difficoltà a incontrare, dal momento che la sua reputazione di grande teologo si era già sparsa per il mondo aristotelico. Sfortunatamente l’Arcivescovo Corzanni morì a causa di un raffreddore. Venne nominato allora come suo successore il Vescovo di Bologna, monsignor Pietro Canzonetta. Egli offrì a Nicola il vescovato di Pisa per ringraziarlo del suo lavoro presso il suo predecessore. Egli diresse il vescovato in maniera sobria ma efficace. Venne conosciuto come teologo intelligente e di grande pietà ed riconosciuto da tutti i suoi pari. Alla morte di monsignor Canzonetta, Nicola venne nominato arcivescovo di Firenze. Ricevette allora l’onore di essere ammesso alla curia. Aveva all’epoca 45 anni. Venne scelto come responsabile della nunziatura, che diresse umilmente e nel più grande rispetto di Aristotele. Alla morte di Eugène IV, venne nominato papa dopo un breve conclave, durante il quale ricevette il sostegno di tutti i cardinali. Tommaso Parentucelli prese allora il nome di Nicola V.



Pontificato

Forte della sua nuova condizione e dei suoi mezzi, Nicola V cominciò a realizzare un vecchio sogno di teologo: la creazione di una biblioteca completa e aperta a tutti i fedeli desiderosi di avvicinarsi a Dio, ad Aristotele e a Christos attraverso la strada della teologia.
Tuttavia il progetto languì. La curia, disorganizzata, era sprovvista di mezzi per portare a termine il tutto. Nicola V non si arrese. Chiese consiglio a Dio in molte preghiere. E con i cardinali Fratello Nico, Césars, Arnvald, Turambar, Jarkov, Moile de Suzémont, Nolivos, Marlaeauvergne, Jcaest e Fratello Norv, lanciò un imponente progetto di ristrutturazione e modernizzazione della Chiesa Aristotelica.


Riorganizzazione Amministrativa della Chiesa

Nicola V, sovrano pontificio, vescovo di Roma, servitore dei servitori di Dio a écrit:

Popoli dei Regni, attraverso questa opera riformatrice, ho voluto riaffermare e radicare l’eterna presenza della Chiesa in seno alla comunità dei Regni stessi, la sua costante evoluzione nell’organizzazione, del suo dogma e dei suoi membri.



Nicola V iniziò a dare forma al suo progetto riformando la struttura amministrativa della Chiesa. A quel tempo, i Cardinali, che erano 11, si videro affidare importanti compiti. Egli li aveva definiti come di seguito:

Nicola V a écrit:

*Cancelliere e vice cancelliere:
Redigono le bolle papali

*Nunzio apostolico:
Cardinale responsabile della congregazione degli affari temporali.
Es: Firmare i numerosi concordati con le province.

*Inquisitore generale:
Cardinale responsabile della congregazione dell’Inquisizione.
Es: Processi e pene sono effettuati dall’Inquisizione.

*Coordinatore delle forze militari:
Cardinale responsabile della congregazione delle Sante Armate.
Es: Le crociate RP sono gestite da lui.

*Presidente per la diffusione della fede:
Responsabile della congregazione per la diffusione.
Es: È stata redatta una guida per i sacerdoti, è stato creato un progetto di tutoraggio dei nuovi ordinati.

*Il Cardinale degli ordini:
Responsabile della congregazione degli ordini.

*Il Cardinale Camerlengo:
Responsabile della congregazione per l’integrazione della Chiesa nei Regni Rinascimentali.

*I Cardinali Esegeti:
Responsabile della congregazione per la Bibbia Aristotelica.




Nicola V precisando il ruolo dei Vescovi a écrit:


I vescovi rappresentano l’autorità di Roma, dei Cardinali e del Papa nella loro regione, si occupano degli affari religiosi e della nomina dei parroci nelle parrocchie.




Il Vaticano, così riorganizzato, era, agli occhi di Nicola, in grado di reggere numerose modifiche in seno alle istituzioni. Nicola V ridefinì allora ognuna delle congregazioni Vaticane, che fissò nel numero di 7. Decise che ogni congregazione, amministrata dal proprio cardinale, sarebbe stata impostata su un tema preciso. Le congregazioni si aprirono ai laici e la curia decentrò i propri poteri.

Nicola, presentando allora le 7 congregazioni a écrit:

*Congregazione per la diffusione della fede
Tutto ciò che permette di estendere la fede aristotelica verso la totalità dei regni (ruolo del clero, sinodi, pellegrinaggio etc.)

*Congregazione dell’Inquisizione
I processi di inquisizione sono preparati qui e proposti alla curia che avrà ruolo di giudice.

*Congregazione per le Sante Armate
Tutto ciò che è relativo all’esercito (agenti segreti, crociate RP etc.)

*Congregazione per gli ordini
Tutto ciò che ha a che fare con gli ordini. Le domande di riconoscimento degli ordini al Vaticano, si faranno qui.

*Congregazione per l’integrazione della Chiesa
Tutto ciò che ha a che fare con la riforma del diritto canonico.

*Congregazione per gli affari temporali
Tutto ciò che è relativo al mondo laico e alle nunziature.

*La Congregazione del Santo Ufficio
Riunisce tutti gli elementi per tradurre e compilare il libro delle Virtù Aristoteliche.




Nicola V creò anche lo statuto del missionario. I missionari avevano come incarico quello di rimpiazzare i Vescovi quando questi erano assenti. Il missionario era un ecclesiastico fedele, che poteva agevolmente ricoprire più cariche in seno alla Chiesa. Erano nominati dalla curia.
Inoltre Nicola V ufficializzò numerosi ordini religiosi o militari-religiosi.


Realizzazione della Biblioteca Vaticana

La principale realizzazione di Nicola V è senza alcun dubbio la creazione della Biblioteca Vaticana. Ne è il centro, il cuore, della fede aristotelica. Il Papa Nicola V, quando era semplicemente un monaco, si era indebitato per comprare o per far copiare dei manoscritti; già in quel momento della sua carriera, ammetteva apertamente di essere diviso tra le due grandi passioni del Rinascimento: quella per i libri e quella per i monumenti. Divenuto papa, restò fedele ai suoi interessi: pagò dei copisti per trascrivere le opere dell’antichità aristotelica ellenica e degli incaricati che cercassero ovunque degli antichi manoscritti; Perotto ricevette 500 ducati per la traduzione latina di Alessandro, Guarino 1000 ducati per quella di Plotino. Filelfo ebbe 10000 ducati per una buona traduzione metrica di Aristoxene di Taranto. Quando Nicola V morì, la Biblioteca Vaticana comprendeva 5000 volumi; doveva essere situata nel palazzo stesso e divenirne il più bell’ornamento, come un tempo il re tolemaico Philadelphe aveva riservato alla propria biblioteca il posto d’onore nel palazzo di Alessandria. Quando la peste obbligò il Papa a ritirarsi con la sua corte per qualche tempo in un luogo fuori da Roma, dove si producevano già allora le migliori pergamene, egli vi portò i propri traduttori e compilatori perché non diventassero vittime del flagello. Al suo ritorno, egli convinse i diaconi, i curati, gli arcivescovi, e in breve tutti quanti, a contribuire alla catalogazione delle opere che trattavano la fede. L’opera era monumentale. Ai nostri giorni, la biblioteca è il punto di riferimento di tutti i credenti e contiene tutti i testi necessari ad avvicinarsi a Dio attraverso la via di Aristotele e di Christos.


La sua opera nel mondo

Nicola V era particolarmente legato alla nunziatura. Forte della sua esperienza precedente di stretto contatto con le persone, fece della nunziatura il legame principale della Chiesa con i fedeli distanti. Fu uno dei compiti più importanti che egli affidò a questa congregazione privilegiata.

È con diplomazia che Nicola V gestì le differenze che nascevano durante il suo pontificato. Mirò a rafforzare le relazioni diplomatiche e fraterne con le regioni e i regni sforzandosi di lavorare nella “comprensione e soddisfazione reciproca” al fine di portare il proprio modesto contributo al raggiungimento della pax christi nel regno.


Nicola V a proposito del ruolo della Nunziatura a écrit:

La Nunziatura Apostolica, chiamata anche “Cancelleria Romana” o “Congregazione degli Affari Temporali” è destinata ad assicurarsi dei legami e degli scambi che uniscono le diverse province temporali dei Regni del mondo conosciuto alla Santa Sede. La sede della Nunziatura Apostolica è il Palazzo di San Nicola situato a Roma. Là viene decisa la politica estera romana da adottare verso le differenti entità politiche più o meno autonome.





Nicola V mise in atto a Roma dei nuovi equilibri politici e internazionali. L’Europa stava in quel periodo uscendo lentamente da un secolo di immobilismo e di caos dovuto alle numerose guerre e pestilenze che avevano devastato i regni oramai rinascimentali.

Costruttore di fortificazioni e restauratore di chiese, egli cominciò il proprio pontificato abbellendo la grande città romana e invitando pittori, architetti e soprattutto scrittori. Riconosciuto rapidamente come solo sovrano pontificio legittimo in seguito al conflitto con coloro che volevano uno scisma dalla chiesa autonoma aristotelica, stabilì dei rapporti con Parigi, e conservò una posizione neutrale con SERG.

Soprannominato il “papa umanista” ebbe Lorenzo Valla presso la propria corte come notaio apostolico. Accordò ai dirigenti municipali romani un certo numero di privilegi sempre mantenendo fermamente il controllo del proprio dominio pontificale. Le opere di Erodoto, Tucidide, Senofonte, Polibio vennero reintrodotte in Europa grazie al suo patrocinio.


Dispiaciuto per i torti subiti dalla cultura greca, focolare aristotelico, tentò senza successo di portare avanti una crociata per liberare i sofisti bizantini dall’impero Averroista. Per questo mise in piedi una santa armata efficace e aumentò le riscossioni fiscali.

Volendo assicurare la riuscita della riforma aristotelica, inviò numerosi legati, tra i quali Nicolas de Cues, Jean Capistran e Guillaume d’Estouteville, al nord e al sud della Germania, in Inghilterra e in Francia. Dopo aver intrapreso la riabilitazione di Giovanna d’Arco, la sua autorità determinò l’incoronazione di Federico III del Sacro Impero.

Il papa Nicola V accettò come un male necessario la crociata evangelica del pio Nory contro la diffusione dei culti eterodossi tra i quali il phokaaisme normanno. Ma seppe anche dare prova di magnanimità quando proclamò la tolleranza verso averroisti e spinozisti, con la doppia stretta condizione di rispettare sempre il sacro libro comune, quello delle Virtù, e di astenersi da ogni atto pubblico a connotazione eterodossa.

Gli storici ricorderanno ancora la sua reazione di fronte agli imbrogli del Cardinale deposto Sanctus.

Nicola V scomunicando quest’ultimo e i suoi seguaci a écrit:

Forte della vostra fiducia, per l’onore e la difesa della Chiesa, dalla parte dell’onnipotente Dio, Padre, Figlio e Spirito Santo, attraverso il nostro potere e la nostra autorità di curia riunita, scomunichiamo coloro denominati Théodore e Sanctus e Cie così come lo pseudo ordine cavalleresco del Santo Sepolcro di Gerusalemme, che a causa del loro orgoglio insensato si sono sollevati contro la nostra Santa Chiesa Universale di ispirazione aristotelica. [...]
Ma quanto a Sanctus, cardinale deposto privato della curia per violazioni ripetute del dogma e pratiche demoniache di stregoneria, al quale si è dato con un abuso il titolo di patriarca, e ai seguaci della sua follia, è una totale discordia eretica che è stata ogni giorno seminata da loro in suo seno. [...]



Alla fine del suo pontificato, alcuni teologi in vista cominciarono a dubitare di certe decisioni prese al concilio di Nicea (primato della Fede sulla Ragione, di Christos su Aristotele e dell’uomo sulla donna). Il giusto mezzo della metafisica aristotelica sembrava loro mal interpretato dalle sue decisioni dogmatiche. Nicola V ordinò, qualche mese prima di morire, un seminario di riflessione preparatoria alla riforma del dogma. Ma essendo morto prima del tempo, fu il nuovo papa, Eugène V ad aprire il Concilio Vaticano I che porterà un rinnovamento della Fede. La cronologia non ufficiale dell’aristotelismo prende dunque la fine del pontificato di Nicola V come perno tra l’era dell’interrogazione e quella del rinnovamento della Fede.

Questo papa portò l’uguaglianza tra uomo e donna in tutte le cariche all’interno della Chiesa e ristabilì all’inizio del suo pontificato il diritto all’ordinazione per le donne. Santa Illinda fu quindi nominata Arcivescovo di Malines da Nicola V.


Morte e successione

Certe voci hanno parlato di una morte misteriosa, ma Nicola V si spense pacificamente nel suo palazzo. Eugène V venne allora nominato subito suo successore attraverso un vero e proprio plebiscito senza dibattito al conclave.
Norv a écrit:

Fratello Norv arrivò davanti al pulpito piazzato nel grande giardino.

Miei cari fratelli,
sono qui davanti a voi in questa mattina del primo dicembre per informarvi del decesso del nostro Santo Padre Nicola V. Il suo cuore ha cessato di battere verso le due del mattino. HABEMUS PAPAM‼ L’assemblea della Curia ha l’onore di farvi sapere che il nuovo papa si chiama Eugène V. Maggiori informazioni vi saranno comunicate durante la giornata.

Fratello Norv si ritirò in direzione della sala della Curia.




Testimonianze
Sgan a écrit:

Che il Signore accolga Nicola V alla sua destra. Noi piangiamo questo grande uomo, che ha saputo donare alla Santa Chiesa Aristotelica il posto che occupa oggi.

Lunga vita a Eugène V



Arathornf a écrit:

Preghiamo perché Aristotele e il Signore accolgano Sua Santità Nicola V come merita.

Lunga vita al Sovrano Pontificio Eugène V!

Che noi possiamo vedere sotto il suo regno la Chiesa Aristotelica crescere e risplendere in tutti i Regni!



Pater San Giovanni a écrit:

Ci ricorderemo di Papa Nicola V come di qualcuno che ha saputo condurre un’azione visionaria e coraggiosa. Ha compreso sul finire del suo mandato che una evoluzione della nostra Chiesa era necessaria, come è sotto il suo regno che un seminario di ricerca teologica per imbastire il futuro della Santa Chiesa Universale Aristotelica è stato avviato; così i primi lavori cominciarono a Noirlac. In questo giorno siamo tutti carichi di tristezza, che riposi in pace. Lunga vita a Eugène V.



Inorn a écrit:

Nicola V ha donato molto alla Chiesa soprattutto attraverso numerose bolle. Il suo nome resterà nella storia come quello di un costruttore della Chiesa Aristotelica. Deve essere canonizzato e elevato al rango di santo.

Che Eugène V, nuovo Sovrano Pontificio, possa continuare le azioni del suo predecessore.



elemval a écrit:

Il Signore ha richiamato uno dei suoi più ferventi servitori. Egli giunge al fianco del fu Gran Maestro dell’Ordine dei Templari Isenduil. La Chiesa Aristotelica perde dei grandi uomini. Habemus Papam, la vita continua. Lunga vita a Eugène V.



Abysmo a écrit:

Che riposi in pace.



Gedeon a écrit:

Che il nostro defunto Santo Padre Nicola V riposi in pace nella luce di Dio, poiché Egli lo ha richiamato a Sé.

Che il regno di Eugène V sia lungo e prospero per la Chiesta Aristotelica e tutti i suoi fedeli!

Habemus Papam!



Escalier_Dur a écrit:

Che la mia spada esca dalla terra, che la mia armatura brilli di mille fuochi, che i miei amici e cari che sono mancati trattengano la loro lama, io Escalier_Dur. Protettore e difensore della Chiesa, baluardo supremo del nostro buon Papa, mi rimetto al giudizio divino, che Sua Santità riposi tra i Santi, che sia santificato e seduto alla destra di Dio. La battaglia che ha saputo condurre durante tutta la sua vita merita oggi che i suoi pellegrini gli rendano grazia... mi prostro davanti alla vostra pietra rombale, Mia Signoria, e tra gli abissia sappiate che ma mia anima sarà sempre presente...!


Cesarion a écrit:

Signore, benedici il papa Nicola V e accoglilo nel tuo grande Paradiso. Dio vi benedica!



Tradotto da Eleandir

_________________

Ex. Juge Royal|Arch. Em.de Malines |Thomiste| Comte de Corinthe et Baron de La Vostice (Achaïe), Vicomte de Bailleul (France)
Récipiendaire du Grand Chrisme d'Or
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Le Dogme - The Dogma Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com