L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[F] Livre 5.5 - La Congrégation des Saintes-Armées

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Le Droit Canon - The Canonic Law
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Sixtus
Pape
Pape


Inscrit le: 03 Juil 2014
Messages: 3143
Localisation: Sur les rives du Tibre

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 9:28 pm    Sujet du message: [F] Livre 5.5 - La Congrégation des Saintes-Armées Répondre en citant

Citation:

    ........

    De Sanctae Sedis summa administratione
    Constitution Apostolique « Du gouvernement suprême du Saint-Siège ».
    - Suite -



    Sixtus Episcopus, Servus Servorum Dei, Ad perpetuam rei memoriam





    Livre 5.5 : La Congrégation des Saintes-Armées


    Préambule

    La Congrégation des Saintes Armées regroupe un ensemble de fidèles et de clercs liés par un but commun, à savoir la défense des valeurs et des intérêts de l’Eglise Aristotélicienne. Elle assure la supervision et le suivi des forces militaires aristotéliciennes en temps de Paix et en assure le contrôle et le commandement en temps de guerre sainte; en tout temps la Congrégation doit s'assurer de la bonne marche, de l'état, de la disposition, de la disponibilité, du recensement, du contrôle, du suivi et de la préparation des combattants servant directement sous les ordres de Rome.


    Partie I : La Congrégation des Saintes-Armées


    I. De la hiérarchie et des objectifs

    Article 1: La Congrégation des Saintes-Armées est dirigée par un Chancelier et un Vice-Chancelier, tous deux appelés Cardinal-Connétable.

    Article 2: Le Préfet Général est par importance la deuxième charge de la Congrégation après les Chanceliers. Il assiste les Chanceliers dans la gestion de la congrégation selon leurs directives

    Article 3: Le Préfet Général est ordinairement identifié en la personne du Chevalier Sénateur. En cas de besoin, les deux charges peuvent être séparées; dans ce cas, un Préfet Général est nommé par le Cardinal-Connétable.

    Article 4: Le Préfet Local est le représentant direct de la Congrégation des Saintes Armées dans une zone linguistique. Il dirige la Garde Episcopale dans sa zone et coordonne les membres des Ordres Militaires et Religieux en relation avec les Grands Maitres.

    Article 5: Le Préfet Local est nommé par le Cardinal-Connétable et est placé sous l’autorité directe du Cardinal-Connétable et du Chevalier Sénateur. Il a autorité sur l'ensemble des membres dans sa zone.

    Article 6: Le Préfet Local se doit et est en droit de connaître les effectifs des Ordres Militaro-Religieux présents sur sa zone, afin de pouvoir répondre en toute circonstance à une menace ou une sollicitation de la part de la Curie ou du Cardinal Connétable de Rome.

    Article 7: En cas de Mobilisation décrétée, le Préfet devra mettre à disposition de la Congrégation des Saintes-Armées les troupes de sous son commandement. Si le Pape ou la Curie demande aux fidèles Aristotéliciens de prendre la croix, le Préfet se devra répondre à l’appel du Sacré Collège en mettant à la disposition de la Croisade la totalité de ses ressources humaines et matérielles et devra assurer la coordination des différents troupes de sa zone impliqués.

    Article 8: Le Préfet devra s'assurer de la collaboration de ses Vidames avec leur Archevêque respectif afin qu'ils travaillent de concert avec lui et répondre du mieux possible à ses demandes dans le domaine de la sécurité et du militaire. A l'inverse, il devra s'assurer que les Archevêques collaborent avec leur Vidame respectif, et le laissent agir concernant les domaines dévolus à la Garde et au Vidame. En cas de manquement du Vidame, le Préfet est à même de le reprendre ou d'infliger une sanction; en cas de manquement de l'Archevêque, le Préfet se doit de saisir le Cardinal Connétable de Rome.

    Article 9: Le Cardinal-Connétable peut nommer un prélat comme Aumônier Général des Saintes-Armées. Il a pour rôle d'organiser les cérémonies religieuses de la Congrégation et travaille avec les différents responsables religieux. Il peut célébrer en remplacement des religieux absents des Ordres Militaires et Religieux ainsi que les membres religieux absents de la Garde Episcopale afin de ne pas priver les Milites du soutien spirituel.

    Article 10: Pour mener à bien sa mission, la Congrégation se fixe des objectifs, pouvant être énumérés de manière non exhaustive, tels que:
    • assurer la chaîne de commandement des différents éléments des Saintes Armées ;
    • assurer le contrôle et le suivi des Gardes Episcopales et Pontificale ;
    • assurer le contrôle et le suivi des Ordres Militaires et Religieux ;
    • assurer le contrôle et le suivi de la Marine Pontificale ;
    • organiser le suivi des troupes battant sous Etendard Pontifical ;
    • assurer le développement et la cohérence des Saintes Armées ;
    • reconnaître et assurer la reconnaissance d'Ordres nouveaux ;
    • maintenir des effectifs disponibles en tout lieu et en tout moment ;
    • gérer les crises et les conflits nécessitant la présence de troupes du Saint Siège ;
    • commander et diriger les opérations décidées par la Sainte Curie ou le Saint Père conformément à ses pouvoirs de délégation.


    II. Des Conseils de la Congrégation

    Article 11: Dans le plein respect de l'autorité absolue du Souverain Pontife et des prérogatives qu'il déroge aux Cardinaux-Connétables, la Congrégation des Saintes-Armées est dotée de deux conseils pour faciliter sa gestion : le Haut Conseil et l'Etat Major.

    Article 12: Le Haut Conseil prend en charge l’organisation des Saintes Armées, discute de son fonctionnement et prend les grandes décisions les concernant dans les limites des dispositions du Droit Canon. Il sert également de Conseil de référence et d'arbitrage des différents Ordres Militaro-Religieux.

    Article 13:Siègent au sein du Haut Conseil, par ordre de préséance:
    • les Cardinaux-Conestables ;
    • le Commandeur de la Garde Pontificale ;
    • le Préfet Général ;
    • l'Amiral Pontifical ;
    • les Préfets Locaux ;
    • l'Aumonier Général des Saintes-Armées ;
    • le Chevalier Sénateur, s'il n'est pas Préfet Général ;
    • les Grands-Maîtres des Ordres Militaro-Religieux ;
    • les Chevaliers d'Isenduil ;
    • les seconds des Ordres Militaro-Religieux ;
    • les Vice-Amiraux Pontificaux.


    Article 14: L'Etat Major des Saintes Armées dirige les forces militaires combattant au nom de la Très Sainte Eglise Aristotélicienne en temps de guerre et décide des plans de batailles. Les décisions sont prises par le Cardinal Connétable après audit de l'Etat Major ou à défaut par Préfet Général.

    Article 15:Siègent au sein de l'Etat Major, par ordre de préséance:
    • les Cardinaux-Conestables ;
    • le Commandeur de la Garde Pontificale ;
    • le Préfet Général ;
    • l'Amiral Pontifical ;
    • les Préfets Locaux ;
    • l'Aumonier Général des Saintes-Armées ;
    • le Doyen de la Noblesse Pontificale ;
    • le Chevalier Sénateur, s'il n'est pas Préfet Général ;
    • les Grands-Maîtres des Ordres Militaro-Religieux ;
    • les Chevaliers d'Isenduil ;
    • les Vidames ;
    • les seconds des Ordres Militaro-Religieux ;
    • les Vice-Amiraux Pontificaux ;
    • les responsables des branches militaires des Ordres Militaro-Religieux.


    Article 16: En cas de conflit de grande intensité ou de mobilisation générale, le Cardinal-Connétable peut donner des accès supplémentaires à des experts ou conseillers particuliers pour la zone de conflit.


    Constitution Apostolique sur « Le gouvernement suprême du Saint-Siège »,
    Donné à Rome, sur la tombe vénérée de Saint Titus, le troisième jour du mois de juillet, le mercredi, de l'an de grâce MCDLXVII, le premier de Notre Pontificat.




_________________


Dernière édition par Sixtus le Mer Juil 03, 2019 9:35 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sixtus
Pape
Pape


Inscrit le: 03 Juil 2014
Messages: 3143
Localisation: Sur les rives du Tibre

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 9:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:

    ........

    De Sanctae Sedis summa administratione
    Constitution Apostolique « Du gouvernement suprême du Saint-Siège ».
    - Suite -



    Sixtus Episcopus, Servus Servorum Dei, Ad perpetuam rei memoriam





    Livre 5.5 : La Congrégation des Saintes-Armées



    Partie II : L'Office Militaire de l’Ordre d'Isenduil


      L'Ordre de la Milice Dorée d’Aragoth et d'Isenduil, ou plus simplement de l'éperon d'or ou d'Isenduil, est un ordres de chevalerie de mérite conféré à ceux qui ont grandement contribué à la préservation, à la défense et à la diffusion de la Vraie Foi sous l'insigne de la Sainte Église et des Saintes Armées. L'Office Militaire de l’Ordre d'Isenduil est l'Office Romain en charge de l'administration des affaires courantes de l'Ordre par l'intermédiaire d'un préfet appelé Chevalier-Sénateur. L'Office dépend directement du Souverain Pontife via la Congrégation des Saintes-Armées qui en assume la gestion.


    I. De la Grande-maîtrise et de la Chancellerie

    Article 1: Le commandement suprême de l’Ordre est assurée par le Pape, qui en est également le Grand Maître. La Grande-maîtrise est supplée par la Chancellerie, dont les Chanceliers de la Congrégation sont investis conjointement ; la Chancellerie est chargée de superviser et de contrôler l'activité de l'Office Militaire.

    Article 2: Au maximum quinze jours après sa nomination au poste de Cardinal chargé des Saintes-Armées, la dite personne reçoit des chevaliers de l’Ordre un manteau dit « manteau d’Aragoth » et une ceinture dit « ceinture d’Isenduil » qui sont là pour rappeler au Cardinal la mémoire d’Aragoth et Isenduil qui furent deux des plus grands chevaliers d’Aristote. Le fait de recevoir ces armes intronise le Chancelier à sa charge au sein de l'Ordre.

    Article 3: Après avoir reçu les insignes d’Aragoth et Isenduil, le nouveau Chancelier doit prester allégeance au Pape en tant que responsable de l’Ordre.

    Article 4: La Grande-maîtrise et la Chancellerie, ceci après avis du Conseil des Chevaliers, peuvent promouvoir, dégrader ou révoquer des membres de l'ordre.


    II. Du Chevalier-Sénateur

    Article 5: Le Chevalier-Sénateur a pour rôle d’assurer l'administration des affaires courantes de l'Ordre. Il peut proposer des candidats à l'adoubement au Conseil des Chevaliers.

    Article 6: Le Chevalier-Sénateur est nommé par la Chancellerie sur proposition du Conseil des Chevaliers.

    Article 7: Le Chevalier-Sénateur devra prester allégeance au Pape et à la Chancellerie afin de pouvoir assurer sa charge.


    III. Du Conseil des Chevaliers

    Article 8: L'ensemble des Chevaliers compose et se réunit au Conseil des Chevaliers.

    Article 9: Le Conseil des Chevaliers peut s’apparenter à un conseil des sages des Saintes-Armées de part la diversité de ses membres et par leurs hauts faits ainsi que par leur petit nombre.

    Article 10: Le Conseil des Chevaliers se réunit dans une crypte de la basilique Saint Titus : la crypte d’Isenduil où sont conservées plusieurs reliques du Grand Maître légendaire du Temple.

    Article 11: Le Conseil des Chevaliers a pour rôle de juger de la recevabilité d’un nouveau chevalier dans l’Ordre, ainsi que d'aider par leur expérience les Cardinaux Conestables dans la gestion de la Congrégation.

    Article 12: Le Conseil des Chevaliers est habilité à proposer la modification de la charte de l'ordre sur proposition de la Chancellerie ou du Chevalier-Sénateur par vote à la majorité des deux tiers.


    IV. Des fonctions effectives du Conseil

    Article 13: Le Conseil des Chevaliers pourra enquêter sur tout membre de la Congrégation des Saintes Armées sur proposition de la Chancellerie ou du Chevalier-Sénateur. Un Chevalier d'Isenduil sera nommé par le Conseil des Chevaliers à cette fin. A la fin de l'enquête, le dossier sera soumis à la Chancellerie et au Conseil des Chevaliers.

    Article 14: Le Conseil des Chevaliers pourra auditer ou procéder à des enquêtes administratives sur proposition de la Chancellerie ou du Chevalier-Sénateur auprès de toute entité ou personnel de la Congrégation des Saintes Armées pour s'assurer de l'efficacité, de la rigueur ou de la régularité d'icelui ou d'icelle. Un Chevalier d'Isenduil sera nommé par le Conseil des Chevaliers à cette fin. A la fin de l'enquête, le dossier sera soumis à la Chancellerie et au Conseil des Chevaliers.

    Article 15: Le Conseil des Chevaliers désignera un Chevalier afin de suivre la demande de reconnaissance d'un nouvel Ordre. Il accompagnera la demande et parrainera les membres jusqu'à la fin de la procédure.

    Article 16: En cas de litiges au sein de la Congrégation, le Conseil des Chevaliers désignera un Chevalier chargé de faire une médiation.


    V. Des Chevaliers

    Article 17: Les chevaliers doivent tous être de fervents Aristotéliciens et ne jamais remettre en cause la primauté de la papauté sur n’importe quelque autre couronne ou allégeance.

    Article 18: La Grande-maîtrise et la Chancellerie, ceci après avis du Conseil des Chevaliers, peuvent anoblir des nouveaux chevaliers au sein de l'Ordre.

    Article 19: Le Conseil des Chevaliers est en droit de proposer à la Grande-maîtrise des candidats pour l'anoblissement.

    Article 20: Seuls les membres de la Sainte Armée qui se sont distingués au service de l'Église peuvent devenir chevaliers.

    Article 21: L'appartenance à l'ordre confère une noblesse générique avec le rang de chevalier. En échange de cela, les chevaliers de l’ordre s’engagent à aider l'Eglise et les Saintes-Armées lors d'une croisade par tous les moyens qu'ils peuvent.

    Article 22: Si un chevalier, qui était en mesure physique et morale de le faire, ne le fait, il peut-être exclu de l’ordre après le jugement du conseil des chevaliers.

    Article 23: Les chevaliers sont des modèles pour les fidèles et surtout pour les membres d’ordres militaire, ils doivent d'avoir un comportement exemplaire, conforme aux valeurs de la Chevalerie.

    Article 24: Lors de son adoubement , le nouveau Chevalier d'Isenduil devra suivre le protocole et prêter serment :
    Citation:
    Reçoit ce glaive au nom du Très-Haut, d’Aristote et de Christos. Sert-en pour ta propre défense, pour celle de la Sainte Eglise, pour celle de la Foi Aristotélicienne et pour celle du Saint-Siège. Autant que l'humaine fragilité te le permettra, ne blesse personne injustement avec lui. Qu'il daigne t'accorder cela.

    Reçoit ce glaive sur ta cuisse, mais sois attentif au fait que ce n'est pas par le glaive, mais par la Foi, que les Saints ont vaincu les païens !

    Veille contre la perfidie de la créature sans nom, et sois vigilant dans la Foi et la vertu.


    Entends-tu cela ? L’acceptes-tu ?


    A laquelle il devra répondre:

    J'entends cela et l'accepte!

    On lui demandera alors:

    Continueras-tu à servir le Très-Haut, Sa Sainte Église, Son Saint Vicaire et Ses fidèles selon les préceptes qui t’ont été enseignés ?

    Si la réponse de l'adoubé est affirmative il prêtera alors serment.

    Je jure ici de servir l'Eglise Aristotélicienne.
    Je jure obéissance, au Pape, au Chancelier, au Vice-Chancelier et au Chevalier Sénateur.
    Je me conformerais à la Règle de l'Ordre et m'acquitterai de mes tâches au sein du Conseil des Chevaliers
    d'Isenduil, en plaçant ma fidélité envers icelui.
    Je porterais et ferais honneur aux insignes que l'on m'a remis lors de mon anoblissement.
    Je n'abuserais point de ma situation et resterais impartial concernant les décisions prises ou à prendre.
    Je fais vœu de silence concernant les propos tenus au sein du Conseil des Chevaliers d'Isenduil en n'en parlerais qu'avec les autres Chevaliers ou la Sainte Curie.

    J'ai reçu le glaive au nom du Très-Haut, d’Aristote et de Christos.

    Je jure de ne m'en servir que pour ma propre défense, pour celle de la Sainte Eglise, pour celle de la Foi Aristotélicienne et pour celle du Saint-Siège. Autant que l'humaine fragilité me le permettra, je ne blesserais personne injustement avec lui.

    Je serais attentif au fait que ce n'est pas par le glaive, mais par la Foi, que les Saints ont vaincu les païens !

    Il devient Chevalier d'Isenduil après être adoubé.

    Aujourd'hui, ---, je vous fais, devant l'Eglise Aristotélicienne, du Très-Haut et des deux prophètes, Chevalier de l'Ordre d'Isenduil. Puisse Dieu continuer ce qu'Il a commencé en vous.


    Article 25: Le serment des Chevaliers d'Isenduil prime sur tout autre. Ils servent directement la Congrégation des Saintes Armées. Même s'ils conservent leurs appartenances et fonctions au sein d'un Ordre militaro-religieux, un organisation laïque ou d'un Royaume, la prééminence de leur lien est envers l'Eglise et le Conseil des Chevaliers.




    Texte canonique sur « Le gouvernement suprême du Saint-Siège »,
    Donné à Rome, sur la tombe vénérée de Saint Titus, le sixième jour du mois d'août, le vendredi, de l'an de grâce MCDLXVII, le premier de Notre Pontificat.




_________________


Dernière édition par Sixtus le Ven Sep 06, 2019 7:35 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sixtus
Pape
Pape


Inscrit le: 03 Juil 2014
Messages: 3143
Localisation: Sur les rives du Tibre

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 9:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


    ........
    De Sanctae Sedis summo administratione
    Bulle pontificale « Du gouvernement suprême du Saint-Siège »





    Livre 5.5 : La Congrégation des Saintes-Armées


    Partie III. La Garde Pontificale Romaine




_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sixtus
Pape
Pape


Inscrit le: 03 Juil 2014
Messages: 3143
Localisation: Sur les rives du Tibre

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 9:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:

    ........

    De Sanctae Sedis summa administratione
    Constitution Apostolique « Du gouvernement suprême du Saint-Siège ».
    - Suite -



    Sixtus Episcopus, Servus Servorum Dei, Ad perpetuam rei memoriam





    Livre 5.5 : La Congrégation des Saintes-Armées



    Partie IV. La Garde Episcopale


      La Garde Episcopale est la milice romaine placée au service et à la défense de la Sainte Eglise ; elle a pour postulat de défendre la Vraie FoY, la Doctrine, la Sainte Eglise Aristotélicienne ainsi que ses enseignements et ses représentants. Elle se doit aussi d’exister pour faire maintenir et régner la justice, la paix et la foi aristotélicienne sur les Royaumes. La Garde Episcopale est partie intégrante des Sanctes Armées et se soumet exclusivement à l'autorité intemporelle de Rome et du Saint Père dans le respect des règles du corps et de la hiérarchie établie par ceux-ci. En conséquence de quoi, tout membre de la Garde Episcopale s'emploiera uniquement à ce postulat.


    I. Du Postulat de la Garde Episcopal

    Article 1: Un Garde Episcopal se doit de prime à l'Eglise Aristotélicienne et se doit de la défendre , ainsi que ses préceptes et ses valeurs selon Aristote et le Livre des Vertus ; il reconnaît, respecte et est fidèle à l'Eglise Aristotélicienne ; il reconnaît, respecte, croit et applique et fait appliquer ce qui est contenu dans le Dogme Aristotélicien ; il doit être un fervent Aristotélicien et ne jamais remettre en cause la primauté de la papauté sur n’importe quelle autre couronne.

      Article 1.1: La Garde Épiscopale est entièrement régie par ces canons, toute charte ou règlement qui déroge, modifie ou intègre les dispositions de cette constitution en dehors des procédures canoniques est proscrit et invalide.

    Article 2: L'action de la Garde est définie par la hiérarchie de la Congrégation, à savoir les Cardinaux-Conestables, le Préfet Général, le Préfet Local ou le Vidame.

    Article 3: La fonction principale de la Guarde est de sécuriser les lieux de cultes de la province dont il a la charge, d’en protéger les clercs qui s’y trouvent ainsi que les fidèles réfugiés au sein des églises ; elle pourra de même renforcer une escorte ecclésiastique même si celle-ci s'effectue en dehors de son territoire de compétence.

    Article 4: En cas de Mobilisation décrétée, la Garde se met à disposition de la Congrégation des Saintes-Armées sous la direction du Préfet Local.


    II. De la hiérarchie de la Garde Episcopale

    Article 5: La Garde Épiscopale est subordonnée à la hiérarchie de la Congrégation et à la propre ; cette dernière inclut, par ordre de préséance : le Préfet Local, les Dignitaires, les Vidames, les Capitaines Diocésains et le Corps de Garde.

    Article 6: Le Préfet Local est le représentant direct de la Congrégation des Saintes Armées dans une zone linguistique et y dirige la Garde Episcopale, sa fonction est réglementée séparément.

    Article 7: Les Dignitaires sont nommés par le Préfet Local et l'assistent dans la direction de la Garde selon la tâche qui leur est assignée ; ils sont :

    • Le Maréchal, chargé de l'organisation et de la formation militaire ;
    • Le Magistrat, chargé de la discipline, du suivi des règlements, ainsi que du suivi des sanctions disciplinaires ;
    • L'Intentant, chargé de l'équipement, du train et de l'intendance de la Garde en temps de paix comme en temps de guerre ;
    • L'Aumônier, chargé du soin spirituel de la Garde.

    Article 8: Les Vidames sont les gouverneurs militaires d'une province ecclésiastique, leur fonction est réglementée séparément.

    Article 9: Les Capitaines Diocésains sont nommés par le Vidame compétent comme responsable de la Garde pour un diocèse relevant de sa province ecclésiastique ; ils assistent le Vidame et assurent la charge de connétable diocésain In Gratibus.

    Article 10: Cheville ouvrière de la Garde Episcopale, le Corps de Garde assure la présence sécuritaire quotidienne de l'Eglise dans chaque ville et village des provinces.

      Article 10.1: Au sein du Corps de Garde, le Sergent est le sous-officier responsable d'une paroisse d'un diocèse de sa province ecclésiastique ; il est nommé par le Capitaine Diocésain ou, si nécessaire, par le Vidame.



    III. Des conseils de la Garde Épiscopale.

    Article 11: La Garde Épiscopale est dotée de plusieurs conseils pour faciliter sa gestion : l'Haut Conseil de la Garde Épiscopale, les Chambres de Vidames et les Chambres des Dignitaires.

    Article 12: L'Haut Conseil de la Garde Épiscopale est l'organe collégial le plus élevé au sein de la Garde Épiscopale; il est composé par le Préfet Général et les Préfets Locaux.

    Article 13: L'Haut Conseil représente la haute instance dirigeante de la Garde Épiscopale aussi bien envers ses membres, qu'envers les Sanctes Armées en temps de paix. Ses attributions s'étendront dans tous les domaines nécessaires à la bonne organisation, à la bonne tenue morale et physique et à la bonne gestion temporelle de la Garde afin de rester opérationnelle et réactive en toute circonstance; de facto, toutes les décisions se référant a la vie dite coutumière seront prises par le Conseil de la Garde Episcopale. Cependant, les Cardinaux-Connétables, ou le Préfet Général en leur nom, disposeront du droit de décret et d'amendement s'il l'estime nécessaire.

    Article 14: En temps de guerre, l'Haut Conseil se placera automatiquement sous l'autorité directe des Cardinaux-Connétables ou du Préfet Général; l'Haut Conseil ne pourra prendre décision sans avis et accord des Cardinaux-Connétables, du Préfet Général, ou du Haut Conseil des Sanctes Armées. L'Haut Conseil devra suivre sans restriction aucune, les directives données par les Cardinaux-Connétables, le Préfet Général, ou le Haut Conseil des Sanctes Armées sous peine de dissolution immédiate et de poursuites envers ses membres pour trahison ou haute trahison; en cas de dissolution, la Garde Episcopale sera représentée par le Préfet Général.

    Article 15: Les décisions dites coutumières pour la bonne marche de la Garde Episcopale devront être prise après vote à la majorité absolue; les votes devront durer 48 heures pour une demande ou une décision non urgente, et 24 heures pour une décision urgente, il appartient au Préfet Général de définir l'importance et la qualification du vote.

    Article 16: Dans chaque zone linguistique, il y a une Chambre des Vidames; elle est composée du Préfet Local et des Vidames de la zone linguistique.

    Article 17: Les Chambres des Vidames servent de point de rencontre, de confrontation et de coordination des Vidames dans l'action de la Garde.

    Article 18: Dans chaque zone linguistique, il y a une Chambre des Dignitaires; elle est composée du Préfet Local et des Dignitaires de la zone linguistique.

    Article 19: Les Chambres des Dignitaires servent de point de rencontre, de confrontation et de coordination des Dignitaires dans l'exercice de leurs fonctions.


    IV. De la discipline au sein de la Garde Épiscopale

    Article 20: Le respect de la discipline est une nécessité au bon fonctionnement interne et a la vie dite coutumière de la Garde Episcopale; tout manquement à la discipline entraînerait le membre de la Garde incriminé à être sanctionné.


    Article 21: A titre illustratif et non exhaustif, sont considérés comme des fautes mineures :

    • Non respect des dispositions canoniques valable pour la Garde
    • Non respect de la hiérarchie
    • Refus d'exécuter un ordre reçu de la hiérarchie en temps de guerre
    • Non exécution d'un ordre reçu de la hiérarchie en temps de pai
    • Refus d'obtempérer à une décision de la hiérarchie en temps de paix


    Article 22: A titre illustratif et non exhaustif, sont considérés comme des fautes majeures:

    • Refus d'exécuter un ordre reçu de la hiérarchie en temps de guerre
    • Refus d'obtempérer à une décision de la hiérarchie en temps de guerre
    • Désertion de son poste en temps de paix
    • Désertion de son poste en temps de guerre
    • Faillite à la mission reçue de la hiérarchie sous prétexte fallacieux en temps de paix
    • Faillite à la mission reçue de la hiérarchie sous prétexte fallacieux en temps de guerre


    Article 23: Le barème des sanctions se résume de la façon décrite ci-dessous :

    • Sanctions pour fautes mineures :
      • Avertissement
      • Port d'une bannière de pénitence
      • Pénitence
      • Bannissement temporaire

    • Sanctions pour fautes majeures :
      • Rétrogradation
      • Bannissement définitif
      • Demande d'excommunication


    V. Du recrutement et de la formation des gardes épiscopaux


    Article 24: Tout homme ou femme aristotélicien et baptisé peut postuler à la Garde; chaque postulant devra se présenter à la Caserne de la Garde Épiscopale à Rome.

    Article 25: Le postulant devra ne pas être fiché comme membre d'une organisation hétérodoxe, secrète ou criminelle ou être fiché comme criminel.

    Article 26: Par sa fonction et ses attributions, la Garde Épiscopale bénéficie d'une formation qui se déroulera selon deux phases distinctes : la formation théorique et la formation pratique; les deux phases durent toutes deux 15 jours.

    n.b. : pendant toute la durée de la formation, les Cardinaux-Connétables et le Préfet Général disposent d'un droit de veto sur toute décision prise par les instructeurs ou sur la décision finale du Maréchal concerné par la formation de la recrue.

    Article 27 : La recrue devra s'acquitter de ses devoirs avec diligence sous peine de se recevoir un blâme de ses instructeurs; après deux blâmes les instructeurs peuvent déposer une demande de licenciement de la recrue.

    Article 28 : La recrue devra passer une visite médicale au cours de laquelle il recevra une inspection totale de ses capacités physiques; le médecin en charge de l’auscultation devra remettre un rapport écrit au corps des instructeurs papaux, ce dernier déterminera une note au dossier.

    Article 29 : Après cette formation, les instructeurs devront rendre un dossier complet aux représentants de la Garde Épiscopale avec avis favorable ou défavorable; sous réserve du droit de veto des autorités supérieures, la décision finale revient au Maréchal de la zone linguistique de la recrue après approbation de son Vidame.

    Article 30 :La recrue ainsi intégré sera garde episcopale; il devra alors prêter serment :
    Citation:
    Je jure de servir avec honneur et loyauté l'Eglise,
    D'être au service de la Garde Episcopale, de mes supérieurs et de Rome.
    J'accepte et comprends la suprématie de mon engagement envers le Très-Haut et Ses saintes institutions face aux pouvoirs temporels.
    Je jure de protéger l'Eglise, ses clercs, ses biens et ses lieux de culte.
    Je jure d'être respectueux du Dogme et du Droit Canon.
    Je jure de servir de mon mieux la cause et les idéaux du bien en vivant dans le respect du Livre des Vertus.

    Parce ce serment fait, je deviens et demeurerai membre de la Garde Episcopale. Et je jure d'être actif au sein de la Vidamie que j'intègre.




    Texte canonique sur « Le gouvernement suprême du Saint-Siège »,
    Donné à Rome, sur la tombe vénérée de Saint Titus Prince des Apôtres, le trente-et-unième jour du mois de janvier, le vendredi, jour de la Bienheureux Minus Mailhes, de l'an de grâce MCDLXVIII, le deuxième de Notre Pontificat.
    [/size]



_________________


Dernière édition par Sixtus le Ven Jan 31, 2020 5:04 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sixtus
Pape
Pape


Inscrit le: 03 Juil 2014
Messages: 3143
Localisation: Sur les rives du Tibre

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 9:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:

    ........

    De Sanctae Sedis summa administratione
    Constitution Apostolique « Du gouvernement suprême du Saint-Siège ».
    - Suite -



    Sixtus Episcopus, Servus Servorum Dei, Ad perpetuam rei memoriam





    Livre 5.5 : La Congrégation des Saintes-Armées



    Partie V. Les Vidames


      Les Vidames sont les gouverneurs militaires d'une province ecclésiastique ; ils représentent et dirigent la Garde Épiscopale, dont ils sont issus, au sein de la province ecclésiastique qui leur est assignée, en collaborant avec l'archevêque métropolitain compétent pour cette même province ecclésiastique. Bien que seul maître et décideur de la faisabilité des tâches et missions que lui confiera son archevêque métropolitain, un Vidame devra travailler de concert avec lui et répondre du mieux possible à ses demandes dans le domaine de la sécurité et du militaire ; l'archevêque métropolitain devra collaborer avec le Vidame qui lui est rattaché, le laissant agir concernant ces domaines de spécialité.



    I. De la Fonction des Vidames

    Article 1: Les Vidames sont placés sous le commandement direct du Préfet Local responsable de la zone linguistique à laquelle leur province ecclésiastique appartient.

    Article 2: Les Vidames ont pour mission de coordonner et diriger les gardes dans la province ecclésiastique qui leur est assignée, d'assurer la sécurité des lieux de culte et d’en protéger les clercs qui s’y trouvent ainsi que les fidèles réfugiés au sein des Eglises.

    Article 3: Le Vidame a autorité pour recruter des fidèles baptisés qui pourront intégrer la Garde Épiscopale conformément à la procédure prévue. Il devra tenir à jour un registre précis de l'effectif de la province ecclésiastique qui lui est assignée.

    Article 4: En tant que gouverneurs militaires, les Vidames se doivent de collaborer avec les Ordres Militaro-Religieux présents dans la province ecclésiastique qui leur est assignée, afin de pouvoir répondre en toutes circonstances à une menace ou à une demande de l'Etat Major des Saintes Armées.

    Article 5: En tant que gouverneurs militaires, les Vidames sont responsables des différentes escortes au sein de la province ecclésiastique qui leur est assignée, qu'elles soient le fait de la Garde Episcopale ou bien d'Ordres Militaro-Religieux ou mixtes. Ils doivent s'assurer de leur suivi, de leur bon déroulement et peuvent demander le concours des membres des Ordres Militaro-Religieux présents dans la province ecclésiastique, pour des escortes combinées ou non.

    Article 6: Les Vidames n'ont aucune prérogative sur les Ordres Militaro-Religieux, ils peuvent toutefois demander une aide en cas de nécessité. Dans le cadre d'une saine collaboration pour le bien commun, lesdits Ordres ne peuvent refuser que par insuffisance de personnel ou s'ils sont engagés dans une autre mission.

    Article 7: En cas de Mobilisation décrétée, les Vidames devront mettre à disposition de la Congrégation des Saintes-Armée les gardes de la province ecclésiastique qui leur est assignée. Si le Pape ou la Curie demande aux fidèles Aristotéliciens de prendre la croix, les Vidames devront répondre à l’appel du Sacré Collège en mettant à la disposition de la Croisade la totalité de leurs ressources humaines et matérielles et devront assurer la coordination des gardes de leur province impliqués.

    Article 8: Les Vidames servent également d'official de droit de la province ecclésiastique qui leur est assignée ; sauf décision contraire figurant dans le jugement, ils sont chargés de vérifier l’exécution des peines prononcées à l'encontre des résidents de la province ecclésiastique qui leur est assignée.


    II. De la Nomination et Révocation

    Article 9: Tout garde épiscopale peut devenir Vidame s'il n’est pas sujet à un interdit et s'il possède son domicile dans la province ecclésiastique dans laquelle il se présente comme Aspirant Vidame.

    Article 10: Le postulant devra passer un entretien auprès du Préfet Local de la zone linguistique concernée, qui établira un dossier qu'il soumettra au Haut Conseil de la Garde Épiscopale, ainsi qu'à l'archevêque métropolitain compétent pour cette même province ecclésiastique.

    Article 11: La sélection du Vidame d'une province ecclésiastique se fera par vote du Haut Conseil de la Garde Épiscopale et de l'archevêque métropolitain compétent pour la province ecclésiastique demandée, le vote devant être unanime pour être validé et octroyer le poste et la charge d'Aspirant Vidame.

      Article 11.1: Le vote du Haut Conseil de la Garde Épiscopale correspond à un, comptant ainsi l'opinion exprimée par la majorité.

    Article 12: La durée au rang d'Aspirant Vidame est fixée à trois mois, passé ce délai, le Haut Conseil de la Garde Épiscopale peut décider de prolonger la durée de trois mois supplémentaires, possible une seule fois, ou de proposer la promotion de l'Aspirant Vidame ; la promotion d'Aspirant Vidame à Vidame sera soumise au même vote unanime.

    Article 13: Une fois la nomination validée, la Congrégation des Saintes Armées produira un acte officiel d'anoblissement qu'elle transmettra aux Collèges Héraldiques Pontificaux pour qu'il soit enregistré au moment où le Vidame aura prononcé son serment de vassalité au Pape et à l'Église en présence de l'archevêque métropolitain compétent pour la province ecclésiastique.

    Article 14: Le Préfet Général, le Préfet Local de la zone linguistique concernée ou l'archevêque métropolitain peut proposer la révocation d'un Vidame ou Aspirant Vidame ; la révocation sera soumise au même vote unanime prévu pour la nomination. Les Cardinaux-Conestables peuvent révoquer directement un Vidame ou Aspirant Vidame pour des raisons adéquates.

    Article 15: La Congrégation des Saintes Armées produira un acte officiel de révocation qu'elle transmettra aux Collèges Héraldiques Pontificaux pour qu'il soit enregistré mettant ainsi fin au statut de noble de l'ancien Vidame.



    Texte canonique sur « Le gouvernement suprême du Saint-Siège »,
    Donné à Rome, sur la tombe vénérée de Saint Titus, le neuvième jour du mois d'avril, le jeudi, de l'an de grâce MCDLXVIII, le deuxième de Notre Pontificat.
    [/size]



_________________


Dernière édition par Sixtus le Jeu Avr 09, 2020 4:01 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sixtus
Pape
Pape


Inscrit le: 03 Juil 2014
Messages: 3143
Localisation: Sur les rives du Tibre

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 9:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


    ........
    De Sanctae Sedis summo administratione
    Bulle pontificale « Du gouvernement suprême du Saint-Siège »





    Livre 5.5 : La Congrégation des Saintes-Armées


    Partie VI. Les Ordres Militaro-religieux




_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sixtus
Pape
Pape


Inscrit le: 03 Juil 2014
Messages: 3143
Localisation: Sur les rives du Tibre

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 9:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


    ........
    De Sanctae Sedis summo administratione
    Bulle pontificale « Du gouvernement suprême du Saint-Siège »





    Livre 5.5 : La Congrégation des Saintes-Armées


    Partie VII. La Marine Pontificale




_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sixtus
Pape
Pape


Inscrit le: 03 Juil 2014
Messages: 3143
Localisation: Sur les rives du Tibre

MessagePosté le: Mer Juil 03, 2019 9:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


    ........
    De Sanctae Sedis summo administratione
    Bulle pontificale « Du gouvernement suprême du Saint-Siège »





    Livre 5.5 : La Congrégation des Saintes-Armées


    Partie VIII. Les règles de mobilisation




_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Le Droit Canon - The Canonic Law Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com