L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[RP] Proposition d'hagiographie de Maurice d'Agaune

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Saint-Office - Causes of Saints - Kanonisierung von Heiligen - Santi -> Antichambre du Saint-Office - Antechamber of the Holy Office
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Cesar.Alexandre



Inscrit le: 07 Déc 2020
Messages: 52

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2021 10:28 pm    Sujet du message: [RP] Proposition d'hagiographie de Maurice d'Agaune Répondre en citant

Le Grand Bâtard du Bugey était de retour à Rome. En était-il véritablement parti ? Peut-être pas. Après y avoir vécu les quatorze premières années de sa vie, il avait quitté la Ville pour regagner la Savoie de ses ancêtres. Là, il avait commencé à y servir le Très-Haut et, devenant archevêque de Moustier-en-Tarentaise, se retrouvait à régulièrement retourner dans la Cité des Papes. Cette fois, il vint à la Congrégation du Saint-Office pour y déposer deux parchemins.

    « – Bonjour. Je suis César-Alexandre Constantin di Leostilla, archevêque Res Parendo de Moustier-en-Tarentaise. Je souhaite déposer deux parchemins, le premier étant une lettre, et le second une proposition d'hagiographie. »


Il tendit lesdits parchemins.

Citation:



CAESAR-ALEXANDER, ARCHIEPISCOPUS TARANTASIENSIS


A Son Eminence Gianvitus Tarcisius De Reame, Cardinal-chancelier de la Congrégation du Saint-Office ;
A Son Eminence Iaudas Ercole de Nanteuil, Cardinal, Préfet de l’Office des Saints ;


      Pax vobiscum,


    Je prends en ce jour la plume, en tant qu’Archevêque métropolitain Res Parendo de Moustier-en-Tarentaise, afin de soumettre à Vos Eminences la ci-jointe biographie de Maurice d’Agaune, martyr aristotélicien du IIIe siècle, afin de la proposer comme hagiographie de Saint Maurice d’Agaune à votre honorable congrégation et à la Curie.

    Si notre Sainte Eglise Aristotélicienne, Universelle et Romaine reconnaît parmi ses fidèles nombre de saints et de bienheureux qui tous ont contribué à l’évangélisation et la protection des saints enseignements à nous transmis par les Prophètes, il manque toutefois à cette liste le nom de Maurice d’Agaune, commandant romain qui, à ses débuts, refusa de massacrer ses coreligionnaires dans les Alpes et paya de sa propre vie cette désobéissance. Par cette contribution, je vous prie de reconnaître à cet homme le martyr qu’il a subi pour protéger les siens et la sainteté que lui reconnaissent nombre de fidèles savoisiens, lesquels lui vouent un culte depuis plus d’un millénaire désormais ; et que l’antique et défunte Maison de Savoie érigea en Saint Patron du Duché.

    En ces temps troublés par d’une part une hérésie réformée toujours plus vindicative, exerçant une pression militaire et religieuse sur la Très Aristotélicienne Savoie, et d’autre part la montée d’une indifférence vis-à-vis du religieux parmi la population savoisienne, la reconnaissance officielle de la sainteté de Maurice d’Agaune serait l’occasion pour Rome de rappeler à ses ouailles les sacrifices de fidèles pour que les enseignements des Prophètes soient sauvegardés et transmis qu’en leurs terres, et leur donner de nouveaux modèles de foi et de vertu à suivre. De même, une telle reconnaissance servirait la lutte contre la Réforme en montrant la force des principes aristotéliciens, jusqu’au sacrifice de soi, face à ces hérétiques qui se réclament de nos Prophètes mais qui en souillent les enseignements.

    Je prie vos Eminences et les estimés collègues du Saint-Office de bien vouloir regarder la biographie jointe à cette missive, et, je l’espère, reconnaître à Maurice d’Agaune sa sainteté.


      Dominus vobiscum



Rédigée par monseigneur César-Alexandre Constantin di Leostilla, Archevêque métropolitain de Moustier-en-Tarentaise, le trente-et-unième jour du mois de janvier de l’an de Grasce mil quatre cents soixante-neuf, dans le Palais archiépiscopal de Moûtiers.

César-Alexandre Constantin di Leostilla,
Archevêque métropolitain de Moustier-en-Tarentaise



Citation:
Vie de Maurice d’Agaune
Martyr aristotélicien





I – Jeunesse égyptienne de Maurice d’Agaune


Maurice d’Agaune naquit vers 250 après Christos dans la ville de Thèbes, capitale du royaume d’Egypte dans le second millénaire avant Christos. Sa famille était convertie depuis plusieurs générations déjà à l’aristotélisme, et il fut élevé dans cette tradition. En cette Ere de Dispersion de la Foi, la religion aristotélicienne était alors considérée comme une menace pour l’Empire romain, et les persécutions n’étaient guère rares, quoi qu’elles ne fussent point encore généralisées par les empereurs. Nonobstant sa foi, Maurice d’Agaune parvint à évoluer sans grande difficulté dans cette société païenne. Pendant son adolescence, il rejoignit l’armée romaine, et plus précisément la Légion thébaine, une légion quasi-exclusivement composée de soldats issus de Thèbes et de sa région. Il gravit progressivement les échelons militaires jusqu’à être nommé commandant de ladite légion, à la fin du IIIe siècle. A cette époque, la légion comptait plus de six milles cinq-cents soldats, tous ou presque fidèles à la foi aristotélicienne.


II – La révolte des bagaudes


A partir de 286, la Gaule romaine fut secouée par d’importantes révoltes de bandes armées de paysans sans terre, d'esclaves, de soldats déserteurs et de brigands appelés les bagaudes. A la même période débutaient les persécutions de Dioclétien, co-empereur, à l’encontre des aristotéliciens et dont fut victime saint Georges de Lydda. Face à cette situation, l’Empire, par la voix du co-empereur Maximien, dépêcha la Légion thébaine dans les Alpes pour combattre cette menace. L’armée atteignit la ville d’Agaune, aujourd’hui appelée Saint-Maurice. Selon l’évêque Eucher de Lyon, Maximien ordonna à Maurice d’Agaune et à ses hommes de massacrer les aristotéliciens présents dans la région. Maurice d’Agaune et ses officiers Candide et Exupère refusèrent d’obéir à cet ordre en s’adressant en ces termes au co-empereur : « Empereur, nous sommes tes soldats, mais aussi les serviteurs de Dieu. Nous avons d’abord prêté serment envers Dieu, ensuite, nous avons prêté serment envers le souverain. Tu nous ordonnes de rechercher les aristotéliciens pour les conduire au supplice. Désormais tu n’as pas besoin d’en chercher d’autres : nous professons que nous sommes aristotéliciens, nous ne pouvons pas persécuter les aristotéliciens. »


III – Le massacre de la Légion thébaine


Face au refus de Maurice d’Agaune d’obéir à ses ordres, Maximien punit la Légion thébaine en prononçant sa décimation. Après qu’un dixième des soldats furent tués, il réitéra son ordre de chercher et de massacrer les aristotéliciens. De nouveau, Maurice d’Agaune refusa d’obéir et exhorta ses hommes à suivre son exemple, ce qu’ils firent, conduisant Maximien à décimer une deuxième fois la Légion, pensant qu’elle accepterait de lui obéir. Mais la foi de Maurice et des siens était si grande qu’ils persistèrent à désobéir au co-empereur. Les soldats s’encourageaient mutuellement à demeurer inflexibles face à Maximien, et Maurice d’Agaune était celui qui incitait le plus ses soldats à rester fidèles à leur foi, quoi qu’il en coûte. Le co-empereur, comprenant que leur cœur resterait fermement attaché à la foi de Christos, abandonna tout espoir de leur faire changer d’avis. Il entra alors dans une colère plus grande encore et fit massacrer toute la Légion. Les soldats thébains déposèrent alors leurs armes, et, sans résister, tendirent leur cou à leurs bourreaux pour mourir martyrs.


Symbolique


Maurice d’Agaune est généralement représenté habillé en soldat, avec une physionomie orientale, portant son épée, sa lance et son bouclier, la palme du martyre et le vexillum romain. La ville de Saint-Vincent, dans le val d’Aoste, le représente également « armé de toutes pièces et tenant de la main dextre une lance munie d'une banderole et de la sénestre un bouclier au naturel » sur ses armoiries.


Culte de Maurice d’Agaune


Maurice d’Agaune fait l’objet d’un important culte en Savoie et au Valais, dont il est communément considéré comme le saint patron. Il est aussi le protecteur de la Maison de Savoie. Les habitants prient souvent pour son intercession. De même, de nombreuses églises sont baptisées en sa mémoire, à l’instar de la cathédrale Saint Maurice de Vienne ou encore l’église Saint Maurice de Besançon. Dans le Duché de Savoie, près d’une quarantaine d’églises portent son nom, tandis qu’une abbaye a été fondée en 515 dans la ville de Saint Maurice, là où se déroula le massacre de la Légion thébaine, afin d’honorer le sacrifice de Maurice d’Agaune et des siens. De même, il fait l’objet d’un culte dans l’essentiel de l’ancien royaume des Burgondes, sous l’impulsion du roi Sigismond.

Il est célébré le 22 septembre.

Reliques attribuées à Maurice d’Agaune

L’abbaye de Saint Maurice conserve en son sein de nombreuses reliques attribuées à Maurice d’Agaune, parmi lesquelles :
  • L'anneau de Maurice, une bague en or uni et poli orné d'un saphir ovoïde bleu très pâle.
  • L’épée de Maurice.
  • Les éperons de Maurice.
  • La lance de Maurice.
  • Le vase de Martin de Sardonyx, qui a recueilli le sang des martyrs de Thèbes.


Rédigée par monseigneur César-Alexandre Constantin di Leostilla, Archevêque métropolitain de Moustier-en-Tarentaise, le trente-et-unième jour du mois de janvier de l’an de Grasce mil quatre cents soixante-neuf, dans le Palais archiépiscopal de Moûtiers.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cesar.Alexandre



Inscrit le: 07 Déc 2020
Messages: 52

MessagePosté le: Sam Mar 06, 2021 4:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cela faisait quelques temps que le Leostilla attendait. Après avoir timidement toussé, il reprit la parole.

    « – Puis-je savoir si ma proposition d'hagiographie a été prise en compte, je vous prie ? »

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Neirin
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 06 Déc 2018
Messages: 1433

MessagePosté le: Lun Avr 12, 2021 5:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Je viens juste d'être nommée..

Je vais la lire avec beaucoup d'attention.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Saint-Office - Causes of Saints - Kanonisierung von Heiligen - Santi -> Antichambre du Saint-Office - Antechamber of the Holy Office Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com