L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Codex] Ordonnance de Saint Thanos Apôtre

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Les Collèges Héraldiques pontificaux – The Pontifical Colleges of Heraldry -> Bibliothèque héraldique - Heraldic library
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Sixtus
Pape
Pape


Inscrit le: 03 Juil 2014
Messages: 3260
Localisation: Sur les rives du Tibre

MessagePosté le: Mar Oct 17, 2017 7:24 pm    Sujet du message: [Codex] Ordonnance de Saint Thanos Apôtre Répondre en citant

Citation:


    --

    Ordonnance de Saint Thanos Apôtre
    Relative au droit de la famille et la succession héréditaire.




    Nous, Ranieri III Giovanni Aleramico del Vasto Foscari Widmann d'Ibelin, Prince de Galilée, Marquis d'Isola San Marco, Comte d'Aprilia et de Sant Julià de Lòria, Baron d'Ordino , devant le Très-Haut et sous le regard d'Aristote, en notre qualité d'Officier Héraut des Collèges Héraldiques Pontificaux, avec l'accord du Grand-Officier Héraut, Son Eminence Hull de Northshire,


    Vue l'absence de réglementations concernant les familles nobles et les relations en leur sein, considérant le rôle particulier de la famille d'un noble dans un état féodal,

    Avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, disons, statuons et ordonnons les suivantes normes héraldiques sur le droit de famille:



    I. Prolégomènes


    Can. 1 : Par famille ou maison on entend un groupe de personnes liées entre elles par des liens de parenté et unis sous un même nom de famille et armes héraldiques.

    Can. 2 : Les seuls liens reconnus sont ceux dérivés des Sacrements Aristotéliciens ou instaurés selon les règles ici établies.

    Can. 3 : Chaque famille est dirigée par un patriarche, généralement le descendant le plus direct du fondateur ou le plus ancien, responsable de la réputation de la famille elle-même.

    Can. 4 : Chaque famille est libre de se gérer de manière autonome dans toutes les matières non réglées par les règles ici établies.


    II. Des Maisons Romaines


    a) Reconnaissance

    Can. 5 : Seules les maisons nobles aristotéliciennes, qui ont placé leur résidence principale dans la Ville Eternelle ou dans les États de l'Église, dont au moins un membre est noble pontifical ou Cardinal, peuvent demander d'être reconnues comme Maisons Romaines et être inscrites dans l'Albo Censorio.

    n.b. : la reconnaissance comme Maison Romaine est exclusive, tout autre reconnaissance doit être résiliée avant la demande aux Collèges Héraldiques Pontificaux.

    Can. 6 : Dans la demande de reconnaissance doit être clairement attaché à l'arbre généalogique de la famille, les liens familiaux, les titres de noblesse, et toute affectation ecclésiastique éventuellement détenue par les membres de la famille.

    Can. 7 : Au sein de l'arbre de la famille doivent être clairement indiqués et sans équivoque les enfants adoptés, les membres morts et les membres expulsés.
    Les enfants devront être représentés dans l'ordre de naissance. L'arbre peut être modifié par de futurs ajouts ou retraits.

    Can. 8 : Les Maisons Romaines sont divisées, en fonction de leur recensement et rang, par ordre de préséance, comme suit :
    • Maisons Patriciennes Conscrites, équivalent de rang à une lignage royale;
    • Maisons Patriciennes Romaines, équivalent de rang à la haute noblesse;
    • Maisons Nobles Romaines, équivalent de rang à la petite noblesse.


    Can. 9 : Pour être reconnue comme Maison Patricienne Conscrite, il est nécessaire qu'une maison possède un minimum de cinq titres de haute noblesse et vingt de basse noblesse.
    Il est également nécessaire que les membres de la famille aient directement participé de la souveraineté ou que la famille ait donné à la Sainte Église Aristotélicienne un Pontife.

    Can. 10 : Pour être reconnue comme Maison Patricienne Romaine, il est nécessaire qu'une maison possède un minimum de cinq titres de haute noblesse et quinze de basse noblesse.

    Can. 11 : Pour être reconnue comme Maison Noble Romaine, il est nécessaire qu'une maison possède un minimum de un titre de haute noblesse et dix de basse noblesse.

    Can. 12 : Ne sont valables pour la qualification de la famille que les titres de Noblesse Pontificale et ceux qui sont reconnus de jure par le Saint-Siège.

    Can. 13 : La dignité cardinalice équivaut à un titre de haute noblesse, Celle (archi)épiscopale à un titre de basse noblesse. Seule la plus haute dignité est valable pour la reconnaissance.

    n.b. : les titres de noblesse liés à la dignité ecclésiastique ne sont pas cumulables, ils sont valables pour à titre de substitution et seulement s'ils sont supérieurs à la dignité possédée.

    Can. 14 : À l'exception des maisons patriciens conscrites, les maisons romaines pourront s'élever ou être rétrogradées en fonction de leur titre et de leur rang.


    b) Droits et devoirs

      - Devoirs


    Can. 15 : Afin de maintenir la documentation pertinente à jour, les Maisons Romaines sont tenues de communiquer rapidement toute variation au sein de celles ci.

    Can. 16 : Les membres des Maisons Romaines ne doivent en aucun cas nuire au Souverain Pontife, à la Sainte Eglise Aristotélicienne et au Saint-Siège.

    Can. 17 : Les membres des Maisons Romaines sont tenus de maintenir un comportement civique et spirituel exemplaire. Le blasphème, le mensonge, le faux témoignage, la lâcheté, l'ivresse, et tout autre événement ou action qui va à l'encontre du Droit Canon, des us ou de la coutume sont interdits.

      - Droits


    Can. 18 : Les patriarches des Maisons Romaines peuvent utiliser le titre honorifique de Patricien.

    Can. 19 : Les membres des Maisons Romaines ont droit à la libre circulation sur le territoire des États pontificaux.

    Can. 20 : Les Maisons Patriciennes Conscrites peuvent arborer leur propre blason avec un heaume doré, un mantel de veoulrs rouge ou cramoisi et des soutiens héraldiques.
    Sur la concession extraordinaire émise par les collèges héraldiques pontificaux par licence, les Maisons Patriciennes Conscrites pourront ajouter à leurs armes le pal de l'église.

    Can. 21 : Les Maisons Patriciennes Romaines peuvent orner leur blason d'un heaume d'argent avec des finitions dorées, d'une crête à plumes et de lambrequins.

    Can. 22 : Les Maisons Nobles Romaines peuvent orner leur blason d'un heaume d'argent, d'une crête avec un animal ou un symbole héraldique et de lambrequins.

    Can. 23 : Les Maisons Romaines sont libres de ne pas utiliser leurs décorations réservées ou d'utiliser celles des maisons de rang inférieur.



    III. Des affaires familiales


    Can. 24 : Les enfants conçus avant le mariage peuvent être légitimés par leurs parents et reconnus comme membres d'une maison romaine, par déclaration aux collèges héraldiques pontificaux.
    L'acte de légitimation est scellé et ratifié par le Collège Héraldique Pontifical, qui confirme la validité et l'indéfectibilité de l'acte, et par l'Évêque local compétent, qui confirme la validité de l'union matrimoniale.

    n.b. : Lorsque la personne qui demande la légitimation et celle qui est légitimée résident dans des diocèses différents, l'approbation des deux évêques compétents est nécessaire.

    Can. 25 : Un individu extérieur à une maison romaine peut entrer en tant qu'enfant adoptif de l'un de ses membres mariés ou non, par déclaration aux collèges héraldiques pontificaux.
    L'acte de légitimation est scellé et ratifié par le Collège Héraldique Pontifical, qui confirme la validité et l'indéfectibilité de l'acte, et par l'Évêque local compétent, qui confirme l'éligibilité de l'adoptant et la validité de l'union conjugale.

    n.b. : Lorsque la personne qui demande l'adoption et celle qui est adoptée résident dans des diocèses différents, l'approbation des deux évêques compétents est nécessaire.

    Can. 26 : Légitimés et adoptés ont le droit d'utiliser le nom de famille acquis par l'acte relatif, soit exclusivement, soit en le préplaçant au nom de famille précédemment utilisé.

    Can. 27 : Les parents ont le droit de renier leurs enfants, s'ils estiment qu'ils noircissent leur propre honneur, celui de leurs parents ou celui de la Chambre des membres, après avis au Collège Héraldique Pontifical, qui ratifie la volonté.

    Can. 28 : Une maison romaine, représentée par son propre patriarche, peut demander l'éviction d'une personne de celle ci, suite à des actes jugés indignes ou préjudiciables à l'honneur de la chambre, après avis au Collège Héraldique Pontifical, qui ratifie la volonté.

    Can. 28 : Le membre d'une maison romaine peut, en présence de raisons graves et sérieuses ou après des divergences irrémédiables, quitter celle ci, après avis au Collège Héraldique Pontifical, qui ratifie la volonté.

    Can. 30: Les reniés, les exclus et les sortants conservent le droit d'utiliser le nom de famille, attribut personnel inviolable, en perdant cependant le droit d'utiliser les armes de la Famille.

    Can. 31 : Au nom de l'amitié Aristotélicienne, la réconciliation est toujours permise et promue, à condition qu'on en fasse avis au Collège Héraldique Pontifical, qui veillera à annuler l'acte antérieur de reniement, d'éviction ou d'abandon.


    IV. De la Succession Héréditaire


    Can. 32 : Conformément aux dispositions de la Constitutiones Sancti Olcovidii , sauf indication contraire dans la patente de noblesse, tout fief et tout titre accordé dans l'ordre équestre ne sont héritables que par le droit d'aînesse des descendants d'un noble Pontifical.

    n.b. : les enfants adoptifs peuvent avoir priorité dans la ligne de succession devant les enfants légitimes nés après leur adoption que s'ils sont clairement spécifiés dans le testament du noble.

    Can. 33 : Le processus de succession est initié par la mort ou la disparition de plus de quatre mois du noble pontifical.

    Can. 34 : Pour que la procédure de succession soit lancée, il doit y avoir un arbre généalogique valide ou un testament enregistré aux collège héraldique pontifical et dans lequel la ligne de succession puisse être déduite.

    n.b. : lorsque l'arbre généalogique est enregistré auprès d'institutions héraldiques reconnues par le Saint-Siège, il est également nécessaire d'envoyer une copie au Collège Héraldique Pontifical.

    Can. 35 : En l'absence d'un arbre généalogique ou d'un testament, la procédure de succession sera déclarée non initiée et chaque fief et titre reviendront à la pleine disponibilité du souverain pontife.

    Can. 36 : Le testament doit être déposé et enregistré auprès du Collège Héraldique Pontifical et doit clairement exposer, en plus de la volonté du noble, la ligne de succession et l'exécuteur testamentaire éventuel.

    Can. 37 : Les enfants illégitimes ou non reconnus sont exclus de la ligne de succession et ne sont donc pas éligibles en tant qu'héritiers.

    n.b. : Tous les enfants nés en dehors du lien du mariage aristotélicien ou non reconnus par le parent et qui ne sont pas légitimés par la suite sont illégitimes comme établi dans le Can. 24.

    Can. 38 : La procédure de succession ne peut être engagée en cas de décès par éradication.

    Can. 39 : Le Collège Héraldique Pontifical peut, de sa propre initiative ou par sollicitation de prétendants à l'héritage, suspendre la procédure de succession pour assurer les contrôles nécessaires sur la ligne de succession.

    Can. 40: Le Collège Héraldique Pontifical se réserve, en présence de motifs sérieux et justifiés, le droit d'empêcher l'ouverture de la procédure de succession par ordonnance publique.
    -----------Dans ce cas, la procédure de succession sera déclarée non initiée et chaque fief et titre reviendra à la pleine disponibilité du souverain pontife.



      Fait à Rome le I du mois de septembre , le vendredi , de l’an de grâce MCDLXV


      ---
      ----Ranieri III Giovanni Aleramico del Vasto Foscari Widmann d'Ibelin,
      ----Officier Héraut des Collèges Héraldique Pontificaux.


      ----En témoin et avec approbation,

      -----
      ----Hull Cardinal de Northshire,
      ----Grand-Officier Héraut des Collèges Héraldiques Pontificaux.




------------------------------
_________________

Eskerrik asko Iñési sinaduragatik
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sixtus
Pape
Pape


Inscrit le: 03 Juil 2014
Messages: 3260
Localisation: Sur les rives du Tibre

MessagePosté le: Mar Oct 17, 2017 7:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


    --

    Ordinanza di San Thanos Apostolo
    Relativa al diritto di famiglia e alla successione ereditaria.




    Noi, Ranieri III Giovanni Aleramico del Vasto Foscari Widmann d'Ibelin, Principe di Galilea, Marchese di Isola San Marco, Conte di Aprilia e di Sant Julià de Lòria, Barone di Ordino, davanti l'Altissimo e sotto lo sguardo di Aristotele, nella nostra capacità di Ufficiale Araldo dei Collegi Araldici Pontifici, in accordo con il Grande Ufficiale Araldo, Sua Eminenza Hull de Northshire,


    Vista l'assenza di norme relative alle famiglie nobili e alle relazioni all'interno di esse, considerando il ruolo particolare della famiglia di un nobile in uno stato feudale,

    Abbiamo deciso e ordinato, e attraverso questo nostro editto perpetuo e definitivo, dichiariamo, statuiamo e ordiniamo le seguenti norme araldiche sul diritto di famiglia:



    I. Prolegomeni


    Can. 1 : Con famiglia o casata si intende un gruppo di persone legate tra loro da vincoli di parentela ed uniti sotto uno stesso cognome ed un'arma araldica.

    Can. 2 : Gli unici vincoli riconosciuti sono quelli derivanti dai Sacramenti Aristotelici o instaurati secondo le norme qui stabilite.

    Can. 3 : Ogni famiglia è guidata da un patriarca, generalmente il discendente più diretto del fondatore o il più anziano, responsabile della reputazione della famiglia stessa.

    Can. 4 : Ogni famiglia è libera di gestirsi in autonomia per tutto quanto non regolamentato dalle norme qui stabilite.


    II. Delle Casate Romane


    a) Riconoscimento

    Can. 5 : Solo le nobili casate aristoteliche, che abbiano posto la propria residenza principale nella Città Eterna o entro gli Stati della Chiesa, di cui almeno un membro sia nobile pontificio o Cardinale, possono chiedere di essere riconosciute come Casate Romane ed essere iscritte nell'Albo Censorio.

    n.b. : il riconoscimento come Casata Romana è eccezionale, eventuali altri riconoscimenti vanno resi nulli prima di presentare richiesta ai Collegi Araldici Pontifici.

    Can. 6 : Alla richiesta di riconoscimento deve essere allegato l'albero genealogico della casata, ove siano chiaramente indicati i legami di parentela, i titoli nobiliari e gli eventuali incarichi ecclesiastici detenuti dai membri della casata .

    Can. 7 : All'interno dell'albero genealogico vanno indicati in modo chiaro e inequivocabile i figli adottivi, i membri morti e i membri espulsi.
    I figli dovranno essere rappresentati in ordine di nascita. L'albero potrà essere variato per future aggiunte o eventuali mancanze.

    Can. 8 : Le Casate Romane sono suddivise, a seconda del proprio censo e rango, per ordine di precedenza, come segue:
    • Casate Patrizie Coscritte, equiparabili per rango a una casata regnante;
    • Casate Patrizie Romane, equiparabili per rango alla più alta nobiltà;
    • Casate Nobili Romane, equiparabili per rango alla bassa nobiltà


    Can. 9 : Per essere riconosciuta come Casata Patrizia Coscritta è necessario che una casata detenga un minimo di cinque titoli di alta nobiltà e venti di bassa nobiltà.
    È altresì necessario che i membri della casata abbiano direttamente partecipato della sovranità o che la stessa abbia donato alla Santa Chiesa Aristotelica un Pontefice.

    Can. 10 : Per essere riconosciuta come Casata Patrizia Romana è necessario che una casata detenga un minimo di cinque titoli di alta nobiltà e quindici di bassa nobiltà.

    Can. 11 : Per essere riconosciuta come Casata Nobile Romana è necessario che una casata detenga un minimo di un titolo di alta nobiltà e dieci di bassa nobiltà.

    Can. 12 : Sono valevoli per la qualificazione della casata solo i titoli della Nobiltà Pontificia e quelli riconosciuti de iure dalla Santa Sede.

    Can. 13 : La dignità cardinalizia equivale a un titolo di alta nobiltà, quella (arci)episcopale a un titolo di bassa nobiltà. Solo la più alta dignità è valevole per il riconoscimento.

    n.b. : eventuali titoli nobiliari connessi alla dignità ecclesiastica non sono cumulabili, essi sono valevoli a titolo sostitutivo e solo se più elevati rispetto alla dignità posseduta.

    Can. 14 : Fatta eccezione per le Casate Patrizie Coscritte, le Casate Romane potranno elevarsi o decadere a seconda del proprio censo e rango.


    b) Diritti e doveri

      - Doveri


    Can. 15 : Al fine di mantenere la relativa documentazione aggiornata le Casate Romane sono tenute a comunicare prontamente ogni variazione nella stessa.

    Can. 16 : I membri delle Casate Romane non devono in alcun modo nuocere al Sommo Pontefice, alla Santa Chiesa Aristotelica e alla Santa Sede.

    Can. 17 : I membri delle Casate Romane sono tenuti a mantenere un comportamento civico e spirituale esemplare. La blasfemia, la menzogna, la falsa testimonianza, la codardia, l'ubriachezza, e ogni altro fatto o azione che vada contro il Diritto Canonico, le usanze o il costume sono proibite.

      - Diritti


    Can. 18 : I patriarchi delle Casate Romane possono utilizzare il titolo onorifico di Patrizio.

    Can. 19 : I membri delle Casate Romane hanno diritto alla libera circolazione sul territorio degli Stati Pontifici.

    Can. 20 : Le Casate Patrizie Coscritte potranno adornare il proprio blasone con un elmo dorato, un mantello di velluto rosso o cremisi e dei sostegni araldici.
    Dietro concessione straordinaria rilasciata tramite patente dai Collegi Araldici Pontifici, le Casate Patrizie Coscritte potranno aggiungere alle proprie armi il palo della Chiesa.

    Can. 21 : Le Casate Patrizie Romane potranno adornare il proprio blasone con un elmo d'argento con rifiniture in oro, un cimiero piumato e lambrecchini.

    Can. 22 : Le Casate Nobili Romane potranno adornare il proprio blasone con un elmo d'argento, un cimiero con un animale o un simbolo araldico e lambrecchini.

    Can. 23 : Le Casate Romane sono libere di non utilizzare le decorazioni loro riservate o di utilizzare quelle per le Casate di rango inferiore.


    III. Dei Negozi Familiari


    Can. 24 : I figli concepiti prima del matrimonio potranno essere legittimati dai propri genitori e riconosciuti come membri di una Casata Romana, tramite dichiarazione ai Collegi Araldici Pontifici.
    L'atto di legittimazione viene sigillato e ratificato dai Collegi Araldici Pontifici, che confermano la validità e l'inscindibilità dell'atto, e dal Vescovo locale competente, che conferma la validità dell'unione matrimoniale.

    n.b. : ove legittimante e legittimando risiedano in diocesi diverse è necessaria l'approvazione di entrambi i Vescovi competenti.

    Can. 25 : Una persona esterna a una Casata Romana può entranre a far parte in qualità di figlio adottivo di uno dei suoi membri, sposato o no,
    tramite dichiarazione ai Collegi Araldici Pontifici.
    L'atto di adozione viene sigillato e ratificato dai Collegi Araldici Pontifici, che confermano la validità e l'inscindibilità dell'atto, e dal Vescovo locale competente, che conferma l'idoneità dell'adottante e la validità dell'eventuale unione matrimoniale.

    n.b. : ove adottantee adottando risiedano in diocesi diverse è necessaria l'approvazione di entrambi i Vescovi competenti.

    Can. 26 : Legittimato e adottato hanno il diritto di utilizzare il cognome acquisito tramite l'atto relativo, in via esclusiva o premettendolo al cognome precedentemente in uso.

    Can. 27 : I genitori hanno il diritto di disconoscere i propri figli, ove ritengano che essi infanghino l'onore proprio, dei genitori o quello della Casata di appartenenza, dandone comunicazione ai Collegi Araldici Pontifici, che ne ratificheranno la volontà.

    Can. 28 : Una Casata Romana, rappresentata dal proprio patriarca, può richiedere l'estromissione di una persona dalla stessa, a seguito di azioni ritenute indegne o lesive dell'onore della Casata, dandone comunicazione ai Collegi Araldici Pontifici, che ne ratificheranno la volontà.

    Can. 28 : Il membro di una Casata Romana può, in presenza di gravi e seri motivi o in seguito a insanabili divergenze, abbandonare la Casata stessa dandone comunicazione ai Collegi Araldici Pontifici, che ne ratificheranno la volontà.

    Can. 30: Il disconosciuto, l'estromesso e il fuoriuscito mantengono il diritto di utilizzare il cognome familiare, attributo personale inviolabile, perdendo tuttavia il diritto di utilizzare le armi della Casata.

    Can. 31 : In nome dell'Amicizia Aristotelica la riconciliazione è sempre consentita e promossa, purché ne venga data comunicazione ai Collegi Araldici Pontifici, che si occuperanno di rendere nullo il precedente atto di disconoscimento, estromissione o abbandono.


    IV. Della Successione Ereditaria


    Can. 32 : Conformemente a quanto stabilito nelle Constitutiones Sancti Olcovidii, salvo menzione contraria nella patente nobiliare, ogni feudo e titolo concesso in seno all'Ordine Equestre è ereditabile unicamente per primogenitura dalla discendenza di un nobile pontificio.

    n.b. : i figli adottivi possono avere la precedenza nella linea successoria contro figli legittimi nati in seguito alla loro adozione solo se chiaramente specificato nel testamento del nobile.

    Can. 33 : La procedura di successione viene avviata alla morte o alla scomparsa per più di quattro mesi del nobile pontificio.

    Can. 34 : Perchè la procedura di successione venga avviata è necessario che vi sia un albero genealogico o un testamento valido registrati presso i Collegi Araldici Pontifici e da cui sia possibile desumere la linea successoria.

    n.b. : ove l'albero genealogico sia registrato presso istituzioni araldiche riconosciute dalla Santa Sede è ugualmente necessario inviarne una copia ai Collegi Araldici Pontifici.

    Can. 35 : In assenza di albero genealogico o testamento registrati la procedura di successione verrà dichiarata non avviabile e ogni feudo e titolo tornerà nella piena disponibilità del Sommo Pontefice.

    Can. 36 : Il testamento deve essere depositato e registrato presso i Collegi Araldici Pontifici e deve esporre chiaramente, oltre alle volontà del nobile, la linea successoria e l'eventuale esecutore testamentario.

    Can. 37 : I figli illegittimi o disconosciuti sono esclusi dalla linea successoria e non sono pertanto ammissibili come eredi.

    n.b. : sono illegittimi tutti i figli nati al di fuori del vincolo del matrimonio aristotelico o non riconosciuti dal genitore e che non vengano in seguito legittimati come stabilito al Can. 24.

    Can. 38 : La procedura di successione non può essere avviata in caso di morte per eradicazione.

    Can. 39 : I Collegi Araldici Pontifici possono, dietro propria iniziativa o sollecito di pretendenti all'eredità, sospendere la procedura di successione per effetturare le necessarie verifiche sulla linea successoria.

    Can. 40: I Collegi Araldici Pontifici si riservano, in presenza di gravi e fondati motivi, il diritto di impedire l'avvio della procedura di successione tramite ordinanza pubblica.
    -----------In tal caso la procedura di successione verrà dichiarata non avviabile e ogni feudo e titolo tornerà nella piena disponibilità del Sommo Pontefice.



      Fatto a Roma il I del mese di settembre , il venerdì , dell'anno di grazia MCDLXV


      ---
      ----Ranieri III Giovanni Aleramico del Vasto Foscari Widmann d'Ibelin,
      ----Ufficiale Araldo dei Collegi Araldici Pontifici.


      ----Come testimone e con l'approvazione,

      -----
      ----Hull Cardinal de Northshire,
      ----Grande Ufficiale Araldo dei Collegi Araldici Pontifici.




------------------------------
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Les Collèges Héraldiques pontificaux – The Pontifical Colleges of Heraldry -> Bibliothèque héraldique - Heraldic library Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com