L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Rota] Florentin vs Penitenzeria
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chambres apostoliques Saint Arnvald - Apostolic chambers Saint Arnvald -> Tribunal de la Rote Apostolique – Rota Romana
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Profeta
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 13 Mar 2008
Messages: 3683

MessagePosté le: Mer Mai 23, 2018 4:03 pm    Sujet du message: [Rota] Florentin vs Penitenzeria Répondre en citant

The courtroom had been carefully prepared. Everything was new and the smell felt that the room had never been used.

The attendants opened the doors and the Dean Profeta entered. waiting for the other judges , the appellant and the rapporteur arrive

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Stex86
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 28 Sep 2011
Messages: 4656

MessagePosté le: Mar Mai 29, 2018 4:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il relatore fece il suo ingresso e prese posto nel banco dell'accusa.

***

The rapporteur made his entrance and took his place on the prosecution desk.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Blazingwill



Inscrit le: 04 Avr 2016
Messages: 987
Localisation: Salisbury, Devon (England)

MessagePosté le: Lun Juil 02, 2018 6:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

The Franciscan Friar entered the halls as he was directed and took a seat.
_________________

Archbishop of Canterbury | Earl of Bassetlaw | Viscount of Osney | Baron of Dorchester-on-Thames
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Oberon.



Inscrit le: 08 Déc 2016
Messages: 764

MessagePosté le: Lun Juil 23, 2018 9:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

After a few difficulties to find the right room, he took his seat.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florentin



Inscrit le: 05 Fév 2015
Messages: 1345

MessagePosté le: Mar Aoû 07, 2018 10:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tout arrive à point, à qui sait attendre. L'ancien Primat qui s'était retiré de la vie publique pour se consacrer à la prière et à la méditation n'était plus retourné à Rome. C'est donc en simple tenue de prêtre et médaillon d'Aristote autour du cou que Florentin se présenta au tribunal de la Rote Apostolique.

S'il n'attendait nul accueil particulier, il ne s'attendait pourtant pas à être retenu dehors si longtemps par les gardes.
Une fois les bons ordres communiqués aux bons gardes, Florentin entra. Sans mot et les mains jointes, il s'inclina, saluant le doyen, et les autres membres de la cour...


-------------------------------------------



Everything comes to the point, who can wait. The former Primate, who had retired from public life to devote himself to prayer and meditation, had not returned to Rome. It was thus in simple attire of priest and medallion of Aristotle around his neck that Florentin appeared at the court of the Apostolic Rota.

If he did not expect any special welcome, he did not expect to be held outside by the guards for so long.
Once the good orders were communicated to the good guards, Florentin entered. Without a word and hands clasped, he bowed, bowing to the Dean, and the other members of the court ...



(translated from French using Google translate)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Profeta
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 13 Mar 2008
Messages: 3683

MessagePosté le: Jeu Aoû 16, 2018 11:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

The dean entered the hall and greeted those present. He sat down on his bench and spoke.

We open the appeal process at this Holy Tribunal of the Rota, requested by Florentin de Muids.
In this case will assist us the auditors
Brother William Blazing
and
Oberon de Montfort-Beaumont d'Autevielle,
who will compose the Court.

May the Most High guide our words, our judgment and our actions so that His will always happens.

Monsignor Florentin, you have the right to speak and to present your case before the Court.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Stex86
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 28 Sep 2011
Messages: 4656

MessagePosté le: Ven Aoû 17, 2018 9:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Il relatore raccolse le carte che aveva davanti, le mise nel fasciolo, raccolse le sue cose. Si alzò ed abbandonò l'aula.

****

The Rapporteur picked up the papers in front of him, put them in the bundle, picked up his things. He got up and left the hall.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Rehael
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 16 Sep 2007
Messages: 13676
Localisation: Roma

MessagePosté le: Lun Aoû 20, 2018 2:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

The Prefect of the apostolic signatura take his place.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Florentin



Inscrit le: 05 Fév 2015
Messages: 1345

MessagePosté le: Lun Aoû 20, 2018 3:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[English below]


Invité à s’exprimer par le Doyen de la Rote apostolique, Florentin expliqua à la cour les raisons de cet appel.

Au doyen…


Votre Eminence …

Aux autres membres de la cour…

…Vos Eminences.

A tous…

Tout d’abord permettez-moi de vous remercier d’avoir accepté ma demande d’appel, d’autant que je crois être le premier à inaugurer ce tribunal. Si la Justice est d’essence Divine, elle est rendue par des hommes et des femmes parfois faillibles. Il est tout à l’honneur de l’Eglise de reconnaître l’éventualité d’une défaillance de ses tribunaux, car je crois en effet qu’il y a eu défaillance de la Pénitencerie.

Commençons d’abord par la composition de la cour qui m’a jugé.
Celle-ci était composée de diverses personne, dont Ariana Del Casalièr, qui m’a interrogé et participé aux délibérations. Or, le mari d’Ariana Del Casalièr n’est autre que le très réputé Skip Lo Casalièr.
Or, le 13 août 1461, j’étais Premier Maître d’Hôtel du Roy de France et j’ai nommé Sire Skip Lo Casalièr en tant que Cuisine-Bouche.
Néanmoins, le 12 mars 1463, pour des raisons qu’il n’est pas nécessaire d’évoquer, je l’ai démis de ses fonctions.

Voici les actes de nomination et de révocation du mari d’Ariana Del Casalièr :


Citation:
Office de la Bouche Royale

A tous ceux qui liront, entendront ou se ferons lire cette présente sachent que,

Nous, Florentin,
Premier Maître d'Hôtel du Roy,


    Annonçons la nomination de Messire Skip Lo Casalièr, Senher de Conosòls [Skip_lo_casalier] à la fonction de Cuisine-bouche afin que notre Office profite de son expertise culinaire.

    Par ailleurs, nous rappelons que nous recherchons toujours un Premier Ecuyer Tranchant pour assurer le service de Sa Majesté. Les candidatures sont à nous addresser personnellement. [ig : Florentin]


Rédigé au Palais Royal du Louvre,
Le 13 août 1461


Contresigné par S.A.R. Charlemagne de Castelmaure-Frayner, Grand Chambellan de France.


Citation:
Office de la Bouche Royale



A tous ceux qui liront, entendront ou se feront lire cette présente sachent que,


Nous, Florentin,
Premier Maître d'Hôtel de la Reyne,


    Annonçons le renvoie du cuisine-bouche Skip Lo Casalièr, Senher de Conosòls (Skip_lo_casalier).

    Sa grande expertise culinaire ne suffisant pas à compenser son manque de respect répété envers sa hiérarchie, et son mépris envers les autres membres de la Maison Royale.


Rédigé au Palais Royal du Louvre,
Le 12 mars 1463


Contresigné par S.A.R. Charlemagne de Castelmaure-Frayner, Grand Chambellan de France.



Cette disgrâce a été mal vécue par l’intéressé qui conserve à mon encontre une forte amertume. Ce procès était donc l’occasion d’une revanche par l’intermédiaire de sa femme Ariana del Casalièr.

L’impartialité d’Ariana del Casalièr ne pouvant être garantie pour des raisons personnelles, celle-ci n’aurait dû ni se porter volontaire, ni accepter de participer à mon procès.


Il marque une pause…

Un autre point affaiblit l’équité, la morale et l’impartialité de la Pénitencerie dans cette affaire, c’est la présomption de culpabilité.
En effet, l’annonce de l’acceptation de la plainte à mon encontre fait déjà état d’une faute que j’aurais commise :



Citation:
Nous conseillons fortement à Monseigneur Florentin de Muids de reconnaitre sa faute


Par cette formulation, l’instance judiciaire estimait déjà que j’étais coupable d’une faute, ne me laissant dès lors le choix que de reconnaître ou non cette faute. Ceci est une entorse grave aux droits de la défense.


Il marque une seconde pause, il restait encore beaucoup à dire…

Par ailleurs, le procès était entaché de vices de formes et de procédures :

1 –

Droit Canon, Livre 4 a écrit:
Article 3 : Le Tribunal de la Pénitencerie Apostolique est composé
- de trois juges, dits « Pénitenciers », parmi lesquels le Grand Pénitencier.
- du Commissionnaire qui mène l’accusation.


Or le procès a commencé alors que le tribunal était incomplet. En effet, Frère Zwenzibold est arrivé à l’audience APRES la lecture de l’acte d’accusation par le vice commissionnaire, Son Eminence Estevan de Toul.

http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=52483&postdays=0&postorder=asc&start=18


2 –
La pénitencerie n’a pas proposé à la défense de faire appel à des témoins.

3 –
La pénitencerie n’a pas proposé à la défense de faire appel à un avocat

4 –
L’acte d’accusation était incomplet, j’ai même dû demander à ce que les pièces à charges soient produites :

http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=52483&postdays=0&postorder=asc&start=5

5 –
Il n’y a eu AUCUN réquisitoire de l’accusation.

6 –
La plainte a été transmise au Grand Pénitencier et non commissionnaire.

Avec tous ces vices, comment peut-on prétendre que le jugement soit juste ?



Il marque encore une pause…

Pour ce qui est du jugement, celui témoigne également d’irrégularités et d’une indécente volonté de me nuire, en lieu et place de me juger.


1 –
Le jugement ne cite pas, et ne tient donc pas compte des arguments que j’ai opposé à l’accusation.

2 –
Le jugement ne cite pas les articles enfreints.

3 –
La décision de la nomination de Monseigneur Tokai en tant qu’archevêque, qui est pourtant la cause de la plainte initiale, n’a pas été annulée. La pénitencerie valide donc une nomination qu’elle considère illégale et pour laquelle elle me condamne.

4 –
Contrairement à ce que dit l’annonce de ma condamnation, je n’ai JAMAIS dit que je n’avais pas le droit de nommer un prêtre.

5 –
La condamnation évoque une confusion de ma part entre une cure et un archidiocèse, alors que les questions de la pénitencerie pendant le procès parlaient de cures et non de cathèdre.


Portalis a écrit:
nous cherchons à comprendre avant tout, qu'on nous explique pourquoi tous les Primats ont toujours tenus à indiquer les cures vacantes et donc à faire appel à candidature si c'est un principe qui n'existe pas.


6 –
La condamnation parle d’une candidature que nous aurions omise, alors que comme nous l’avons expliqué, la candidature a été reçu en dehors du temps de vacance de l’archevêché de Bourges




Une autre pause est marquée…

Nous n’en avons hélais pas encore fini avec les omissions et les incohérences.


En effet, Ariana del Casalièr, que nous avons déjà cité, et le Grand Pénitencier lui-même, Monseigneur Portalis, ont très explicitement déclaré que je n’étais pas accusé.


Ariana del Casalièr a écrit:
qui vous a dit que vous étiez déjà accusé ? Personne il me semble.



Portalis a écrit:
il n’y a ici que les personnes nécessaires pour l’audience, et pas d’accusé.



Pourtant, il y a eu un procès, et il y a eu un jugement à mon encontre affiché en place publique.


Nouvelle pause…

Quant à la délibération, la cour s’est retirée le 18 septembre et n’a rendu son verdict que le 15 novembre, soit 3 mois ! Ce temps d’attente est tout simplement scandaleusement indécent, et témoigne encore du mépris contre la défense.

Encore une pause…

Parlons maintenant un petit peu du fond.

Le procès a été ouvert parceque soit disant je n’aurais pas fait d’appel à candidature.
Or, les statuts de l’AEF n’imposent à aucun moment de faire appel à candidatures. Ce n’est écrit nulle part dans les statuts, alors que c’est le cas dans ceux des primaties de Bretagne et du Saint Empire Romain Germanique.







Ultime pause…

Vos Eminences, devant les évidents manquements de la Pénitencerie, je prie que vous reconnaissiez ma disculpation dans cette calomnieuse affaire.


-------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------

Invited by the Dean of the Apostolic Rota to speak, Florentin explained to the court the reasons for this appeal.

To the Dean ...


Your Eminence ...

To the other members of the court ...

... Your Eminences.

To all ...

First of all, let me thank you for accepting my request for an appeal, especially because I believe I am the first to inaugurate this court. If Justice is of Divine essence, men and women rendering it are sometimes fallible. It is to the credit of the Church recognizing the possibility of a failure of its courts, because I believe there was failure of the Penitentiary.

Let's start with the composition of the court that tried me.
It was composed of various people, including Ariana Del Casalièr, who questioned me and took part in the deliberations. But the husband of Ariana Del Casaliere is the famous Skip Lo Casaliere.
However, on August 13th, 1461, I was the Premier Maître d'Hôtel of the King of France and I named Sir Skip Lo Casalièr as Kitchen-Mouth.
Nevertheless, on March 12th, 1463, for reasons, I removed him from his duties.

Here are the acts of appointment and dismissal of the husband of Ariana Del Casalièr:


Citation:
Office of the Royal Mouth

To everyone who reads, hears, or reads this, should know that

We, Florentin,
First Maître d'Hôtel du Roy,


    Announce the appointment of Sir Skip Lo Casalier, Senher of Conosòls [Skip_lo_casalier] to the function of Kitchen-Mouth so that our Office benefits from its culinary expertise.

    In addition, we recall that we are always looking for a First Sharp Ranger to ensure the service of His Majesty. The applications are to address us personally. [ig: Florentin]


Written at the Palais Royal du Louvre,
August 13, 1461


Countersigned by S.A.R. Charlemagne of Castelmaure-Frayner, Grand Chambellan of France.
[Img] http://img98.imageshack.us/img98/396/gcjuu7.png [/img]


Citation:
Office of the Royal Mouth



To everyone who reads, hears or reads this, they know that,


We, Florentin,
First Maître de la Reyne,


    Announce the dismissal of the cuisine-bouche Skip Lo Casalier, Senher de Conosòls (Skip_lo_casalier).

    His great culinary expertise is not enough to compensate for his repeated lack of respect for his hierarchy, and his contempt for other members of the Royal House.


Written at the Palais Royal du Louvre,
March 12, 1463


Countersigned by S.A.R. Charlemagne of Castelmaure-Frayner, Grand Chambellan of France.
[img] http://img98.imageshack.us/img98/396/gcjuu7.png [/img]


Skip Lo Casalièr has badly experienced this disgrace, who retains a strong bitterness. This trial was therefore the occasion of a revenge through his wife Ariana del Casalier.

Since Ariana del Casalièr's impartiality cannot be guaranteed for personal reasons, she should not have volunteered or accepted to participate in my trial.


He pauses ...

Another point weakens the fairness, morality and impartiality of the Penitentiary, the presumption of guilt.
Indeed, the announcement of the complaint acceptance against me already reports a fault that I would have committed:



Citation:
We strongly advise Monseigneur Florentin de Muids to acknowledge his fault


By this wording, the court already felt that I was guilty of a fault, leaving me no choice but to recognize this fault or not. This is a serious breach of the rights of the defense.


He marks a second pause, there was still a lot to say ...

Moreover, the trial was flawed by flawed forms and procedures:

1 –

Canon Law, Book 4 a écrit:
Article 3: The Tribunal of the Apostolic Penitentiary is composed
- three judges, known as "Penitentiaries", including the Grand Penitentiary.
- the Commissionaire leading the charge.


The trial began when the court was incomplete. Indeed, Brother Zwenzibold arrived at the hearing AFTER the reading of the indictment by the vice commissionaire, His Eminence Estevan of Toul.

http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=52483&postdays=0&postorder=asc&start=18

2 -
The penitentiary did not propose to the defense to call witnesses.

3 -
The penitentiary did not propose to the defense to call on a lawyer

4 -
The indictment was incomplete; I even had to ask the production of exhibits:

http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=52483&postdays=0&postorder=asc&start=5

5 -
There was NO indictment of the prosecution.

6 -
The complaint was sent to the Grand Penitentiary and not to the commissioner.

With all those flaws, who can claim that judgment is right?



He paused again ...

As for the judgment, that also testifies to irregularities and an indecent desire to harm me, instead of judging me.


1 -
The judgment does not quote, and therefore does not take into account my arguments against the prosecution.

2 -
The judgment does not quote the infringing articles.

3 -
The decision to appoint Bishop Tokai as Archbishop, which is the cause of the original complaint, has not been quashed. The penitentiary therefore validates an appointment that it considers illegal and for which it condemns me.

4 -
Contrary to the announcement of my conviction, I have NEVER said that I did not have the right to appoint a priest.

5 -
The condemnation evokes a confusion on my part between a cure and an archdiocese, while the questions of the penitentiary during the process spoke about cures and not cathedrals.


Portalis a écrit:
we seek to understand first of all, that we are told why all the Primates have always been required to indicate the vacant cures and therefore to appeal to candidacy if it is a principle that does not exist.


6 -
The sentence speaks of a candidacy that we would have omitted, whereas as we explained, the candidacy was received outside the vacancy time of the Archbishopric of Bourges




Another pause is marked ...

We have not finished with omissions and inconsistencies yet.


Indeed, Ariana del Casaliere, whom we have already mentioned, and the Grand Penitentiary itself, Monsignor Portalis, have very explicitly stated that I was not accused.


Ariana del Casalièr a écrit:
who told you that you are already accused? No one.



Portalis a écrit:
there are only the necessary people here for the hearing, and no defendant.



Yet, there was a trial, and there was a judgment against me posted in public.


New break ...

As for the deliberation, the court withdrew on September 18th and did not deliver its verdict until November 15th, 3 months! This waiting time is simply scandalously indecent, and still shows contempt for the defense.

Another pause ...

Let's talk a little bit about the bottom now.

The trial was opened because I was saying that I would not have made a call for applications.
However, the statutes of the AEF do not impose at any time to appeal to application. It is not written anywhere in the statutes, whereas it is for primaties of Brittany and the Holy Roman Empire.


Ultimate break ...

Your Eminences, face to the obvious failings of the Penitentiary, I pray that you recognize my exoneration in this slanderous affair.


(translated from French using Google translate)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Profeta
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 13 Mar 2008
Messages: 3683

MessagePosté le: Sam Sep 15, 2018 10:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

I thank Mr. Florentin for his explanation.
Following the unsuspection of SE.Blazingwill I declare his duty and the replacement of the same by Kalixtusas a judge.

Furthermore, following the resignation of S.E. Stex from Rapporteur I call in the classroom the new Rapporteur Eduardo Próspero .

I invite the secretary to hand over to SE Eduardo the complete transcript of Florentin's previous intervention so that he has all the information for his indictment.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Eduardo



Inscrit le: 13 Avr 2017
Messages: 1733
Localisation: Real Paço da Ribeira, Reino de Portugal

MessagePosté le: Dim Sep 16, 2018 12:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le nouveau Rapporteur a pris sa place avant de présenter son rapport. Il avait lu les notes de discussion de la Pénitencerie Apostolique, ainsi que le verdict final. Le Rapporteur a demandé à la secrétaire de lire les comptes rendus de la discussion qui avait eu lieu à cet endroit. Il a prêter attention à la premierie exposittion de l'appelant. Eduardo était déjà au courant de toute l'affaire. Il a emporté avec lui quelques papiers, parmi lesquels son rapport à expliquer lors de cette séance plénière. Il attendit en silence et quand cela opportun, il commença à parler:

    Monsieur Doyen,
    Monsieurs Auditeurs,
    Monsieur l'Appelant,,

    Tout d’abord, permettez-moi de clarifier comment nous sommes arrivés à la conclusion du rapport. Nous avons lu intégralement les notes actuel de la discussion du procès et jugement en première instance au pénitencerie apostolique, ainsi que les objets de preuve et de défense, les arguments et les exposés de tous les participants à cette discussion. Nous avons également lu le verdict final du Grand Pénitencier. Maintenant, j'attire attention des personnes présentes afin que je puisse lire le rapport. Je demande au Secrétaire de remettre des copies du rapport à toutes les personnes présentes.


Próspero fait une pause pour organiser les papiers et commence la lecture:

    Il s’agit d’une demande d’appel introduite par son révérend Florentin de Mudis, en vertu des dispositions du Livre 4 In medio stat virtus, Section C art. 8 du Droit Canonique, contre le verdict de condamnation, de laPénitencerie apostolique, dans le cas de Gilliane contre Florentin, qui peut être vérifié ici;

    Le requérant allègue qu'il y avait des lacunes dans la conduite de son dossier. Le premier point (I) du requérant se réfère à une accusation grave quant à l'aptitude de la Pénitencerie Apostolique, où il fait remarquer que la présence de Son Excellence Ariana del Casalier, en tant que membre du collège des pénitenciers, a commis manipulation au le procèss, car les personnes susmentionnées auraient des motivations personnelles à prendre contre le requérant, même avant le procès et que la juge-pénitencere utiliserait sa position au Pénitencere Apostolique pour se venger de lui. À l'appui de son argument, M. Florentin Mudis a annexé au pourvoi deux décrets du gouvernement royale français, l'un sur nomination et l'autre sur le démission du mari de Ariana del Casalièr, en date du 13 août 1461 et 12 de mars 1463.

    Le second argument (II) présenté par le réquerant qui remet en cause la conduite de son procès par le Tribunal de la Pénitencerie Apostolique, fait une mention spéciale à une partie da lettre de convocation par l'audience sur la reconnaissance de culpabilité. Citation complete: “Nous conseillons fortement à Monseigneur Florentin de Muids de reconnaitre sa faute afin que la cours qui va se constituer rapidement puisse appliquer le précepte suivant à savoir : " Une faute avoué est une faute à moitié pardonné.". Le requérant utilise cette citation pour justifier sa accusation que le Collège des pénitenciers l’ait déjà condamné avant l'ourveture d'audience. Le troisième (III) argument, le requérant accuse à la Pénitencerie apostolique par les vices de formme, affirmant que le tribunal était incomplet lors de l'ouverture de l'audience, étant donné que l'un des juges n'a pas été présent, pas d'appeler des témoins de la défense, non présentation de la preuve, le réquisitoire a été rejetée l'accusation, a affirmé que la demande d'ouverture du procès a été envoyée au Grand Pénitencier et non au Commissaire, et argumente pendant son demande d'appel avec plusieurs mots pour discréditer le procès lui-même menée par pénitencier Apostolique. Pas la simple révision du verdict. Ayant présenté ce résumé, le Rapporteur décide expédit le suivant;

    I - L'accusation de partialité contre Ariana del Casalièr et le Tribunal de la Pénitencerie apostolique, ne tient pas, puisque Ariana est Doyenne du Séminaire Inquisitoriale Internationale et ancien membre de la Congrégation de la Sainte Inquisition, ayant déjà servi le Tribunal de la Pénitencerie apostolique en divers autres processus, ce qui donne la preuve de son caractère moral, une connaissance exceptionnelle de Droit Canonique et de l'expérience juridique concernet de l'Église. Par conséquent, l'affirmation selon laquelle deux décrets du gouvernement temporel de la France, qui n'a rien à voir avec le processus, datant de près il y a quatre ans pour la première, et deux ans pour le second, pour justifier la partialité d'Arina au College, est un mépris extrême pour l'institution de la Pénitencerie apostolique, n'a rien à ajouter à la demande d'appel et ne peut pas le document utilisé comme objet la preuve de partialité, mais oui comme une tentative de dénigrement visant à discréditer la Cour Pénitencerie Apostolique et ses membres. Le rapporteur demande aux auditeurs et au doyen de ne pas considérer les documents comme un élément de preuve dans le dossier, simplement en tant qu'objet d'observation.

    On peut voir lors de l'explication de M. Florentin de Mudis que le but de sa requête dans cette càs non est seulement une révision du verdict de la première instance mais également une tentative explicite de discréditer le tribunal da Pénitencirie Apostolique, utilisant tout outil approprié selon sa propre interprétation. Le requérant a présenté comme objet de soutien une copie du décret de convocation à l'audience, émise par le commissaire, où la citation suivante apparaît; “Nous conseillons fortement à Monseigneur Florentin de Muids de reconnaitre sa faute”, quando na verdade a citação completa é como se segue; ous conseillons fortement à Monseigneur Florentin de Muids de reconnaitre sa faute afin que la cours qui va se constituer rapidement puisse appliquer le précepte suivant à savoir : " Une faute avoué est une faute à moitié pardonné." . L'édit complet peut être consulté ici; et qu'il s'agit d'un modèle commun de convocation, comme nous pouvons le constater lors de cette seconde convocation d'une autre audience Ici. Cest clair pour le Rapporteur que le requérant tente de discréditer le pénitencier en utilisant une rhétorique douteuse et fragile sustentation.

    III - Sur les vices de formm de l'audience, nous avons trouvé par la lecture approfondie du procès-verbal de cette audience, qu'il y n'avait pas quelqun vice de formme de la Cour Pénitencerie Apostolique. L'audience a été ouverte par le Grand Pénitencier, la premierie arrivé Juge-pénitencerie Ariana, suivi par Son Eminence le Commissaire Estevan, le Monseigneur Florentin, suivi dele juge-pénitencier Zwentibold. Il est vrai que le dernier juge d'être présent était Son Excellence Zwentibold, cependant, cela ne veut pas dire tout type de pendance à la conclusion du verdict, car les discussions sont inscrits à temps plein et sont disponibles pour consultation en même temps. Donc même si M. Zwentiboldo n'était pas présent lors du premier discours du Commissaire et M. Florentin, il avait été possible de procéder à la consultation et suivre le reste de la discussion. Nous notons que pendant l'audience, M. Florentin été très irrespectueuse avec le Tribunal. Ce comportement peut être vérifié tout au long de la conduite de l'audience ici, comme les interruptions pendant le discours du commissaire et de demander la parole en moments que ce n'était pas à son tour de discuter avec le collège des juges-pénitencieires. Outre ce qui précède, il était évident que M. Florentin n'avait présenté aucune contre-preuve aux indications du Commissaire. Le seul document présenté par l'évêque Florentin, était une déclaration de AEF au sujet de la mort de Monseigneur l'archevêque de Bourges, qui n'a rien à voir avec l'ouverture des candidatures pour l'archidiocèse. C'est inquiétant, car il peut être configuré comme un abus de pouvoir et une manipulation des chaises AEF. En plus de ce document, d'autres explications sont résumées distorsion rhétorique interprétative sur le statut de l'Assemblée épiscopale de France. Il y a mauvaise foi d'interprétation explicite relative aux argumentations du collège des juges, que l'évêque Florentin répété ici par en insistant sur deux citation contestée par Ariana et le Grand Pénitencier Monseigneur Portalis, qui disent que le Primat Florentin" n'est pas accusé de rien ". Muvaise foi interprétative. Cest notoire parce que la cohérence de toute la phrase, il est clair Monseigneur dit qu'il était pas coupable de quoi que ce soit, parce que le verdict courir encore à la fin de l'audience. Compte tenu de toutes ces considérations, le verdict de condamnation de la première instance est plutôt modéré, si l’on observe le manque de respect de la part de Mgr Florentin à l’égard au Tribunal.

    IV - Après l’achèvement de ces instructions et manifestations, votre rapporteur demande le maintien du mérite du verdict de condamnation rendu par le tribunal du Pénitencerie Apostolique, c’est-à-dire qu’il n’ya pas de discussion sur le bien-fondé du verdict. Nous demandons que l'appel soit soumis au Collège des Auditeurs afin de proposer une augmentation de peine en raison des accusations non fondées à la Pénitencerie Apostolique, ici démontrées par le requérant.


Il termine l'exposition et revient s'asseoir à sa place.

____________________________
    Mr. Doyen,
    Auditors,
    Mr. Appellant,

    First, let me clarify how we came to the conclusion of the report. We have read in full the current record of the trial and trial at the Apostolic Penitentiary, as well as the evidence and defense, arguments and submissions of all participants in this discussion. We also read the final verdict of the Grand Penitentiary. Now, I draw attention to those present so that I can read the report. I request the Secretary to provide copies of the report to all present.


Próspero pauses to organize the papers and begins reading:

    This is a request for an appeal filed by his Reverend Florentin de Mudis, under the provisions of Book 4 In medio stat virtus, Section C art. 8 of Canon Law, against the verdict of condemnation, of the Apostolic Penitentiary, in the case of Gilliane against Florentin, which can be verified here;
    The applicant alleges that there were deficiencies in the conduct of his file. The first point (I) of the applicant refers to a serious accusation concerning the aptitude of the Apostolic Penitentiary, where he points out that the presence of His Excellency Ariana del Casalier, as a member of the College of Penitentiaries, has committed manipulation at the trial, because the aforementioned persons would have personal motives to take against the applicant, even before the trial and that the penitentiary judge would use his position in the Apostolic Penance to take revenge on him. In support of his argument, Mr. Florentin Mudis appended to the appeal two decrees of the French Royal Government, one on appointment and the other on the resignation of the husband of Ariana del Casalièr, dated August 13, 1461 and 12 from March 1463.


    The second argument (II) presented by the applicant, which calls into question the conduct of his trial by the Tribunal of the Apostolic Penitentiary, makes special mention of part of the letter of convocation by the hearing on the recognition of guilt. Quote complete: "We strongly advise Monsignor Florentin de Muids to recognize his fault so that the course that will be formed quickly can apply the following precept to know:" An admitted fault is a fault half forgiven. " The applicant uses this quotation to justify his accusation that the College of Penitentiaries had already condemned him before the closing of the hearing. The third (III) argument, the applicant accuses the Apostolic Penitentiary by flaws of form, saying that the court was incomplete at the opening of the hearing, since one of the judges was not present , not to call defense witnesses, no evidence, the indictment was dismissed the prosecution, asserted that the application for commencement of trial was sent to the Grand Penitentiary and not to the Commissioner, and argues during his request for an appeal with several words to discredit the trial itself conducted by Apostolic Penitentiary. Not the simple revision of the verdict. Having presented this summary, the Rapporteur decided to forward the following one;

    I - The accusation of bias against Ariana del Casalier and the Tribunal of the Apostolic Penitentiary, does not hold, since Ariana is Dean of the International Inquisitorial Seminary and former member of the Congregation of the Holy Inquisition, having already served the Penitentiary Court apostolic in various other processes, which gives proof of its moral character, an exceptional knowledge of Canon Law and the relevant legal experience of the Church. Therefore, the assertion that two decrees of the temporal government of France, which has nothing to do with the process, dating back nearly four years to the first, and two years to the second, to justify the Arina's bias at the College, is extreme contempt for the institution of the Apostolic Penitentiary, has nothing to add to the appeal request and can not the document used as object evidence of bias, but yes as a attempted denigration aimed at discrediting the Apostolic Penitentiary Court and its members. The rapporteur asks the auditors and the dean not to consider the documents as evidence in the record, simply as an object of observation.

    We can see in the explanation of Mr. Florentin de Mudis that the purpose of his request in this case is not only a revision of the verdict of the first instance but also an explicit attempt to discredit the court of the Apostolic Penitentiary, using any tool appropriate according to its own interpretation. The applicant submitted as a support object a copy of the Commissioner's Notice of Hearing, where the following statement appears; "We strongly advise Monsignor Florentin de Muids to recognize his fault", when we have not seen it yet. We strongly advise Monseigneur Florentin de Muids to acknowledge his fault so that the course that will be formed quickly can apply the following precept to know: "An admitted fault is a fault half forgiven." . The complete edict can be viewed here; and that it is a common model of convocation, as we can see at this second summons of another hearing here. It is clear to the Rapporteur that the complainant is attempting to discredit the penitentiary by using questionable and fragile rhetoric.

    III - On the vices of form of the hearing, we found by reading the minutes of this hearing, that there was no defect of form of the Court Apostolic Penitentiary. The hearing was opened by the Grand Penitentiary, the first arrived Judge-Penitentiary Ariana, followed by His Eminence Commissioner Estevan, the Most Reverend Florentin, followed by Judge-Penitentiary Zwentibold. It is true that the last judge to be present was His Excellency Zwentibold, however, that does not mean any kind of pendency at the conclusion of the verdict, as the discussions are full-time and available for consultation at the same time. So even if Mr. Zwentiboldo was not present during the Commissioner's first speech and Mr. Florentin, it was possible to proceed with the consultation and follow the rest of the discussion. We note that during the hearing Mr. Florentin was very disrespectful with the Tribunal. This behavior can be verified throughout the conduct of the hearing here, such as interruptions during the Commissioner's speech and asking for the floor in moments that it was not in turn to discuss with the College of Penitentiary Judges . In addition to the foregoing, it was evident that Mr. Florentin had not presented any rebuttal evidence to the Commissioner's instructions. The only document presented by Bishop Florentin, was a declaration of AEF about the death of Archbishop of Bourges, which has nothing to do with the opening of nominations for the Archdiocese. This is disturbing because it can be configured as an abuse of power and manipulation of AEF chairs. In addition to this document, other explanations are summarized interpretative rhetorical distortion on the status of the Episcopal Assembly of France. There is bad faith in explicit interpretation of the arguments of the College of Judges, which Bishop Florentin repeated here by insisting on two quotations challenged by Ariana and the Grand Penitentiary Monsignor Portalis, who say that the Florentine Primate "is not not accused of anything ". Muvaise interpretative faith. This is notorious because the consistency of the whole sentence, it is clear Monseigneur said he was not guilty of anything, because the verdict still run at the end of the hearing. Considering all these considerations, the conviction verdict of the first instance is rather moderate, if one observes the lack of respect on the part of Bishop Florentin towards the Tribunal.

    IV - After the completion of these instructions and manifestations, your rapporteur requests the continuation of the merit of the verdict of condemnation rendered by the court of the Apostolic Penitentiary, that is to say that there is no discussion on the property -foundation of the verdict. We ask that the appeal be submitted to the College of Auditors in order to propose an increase of sentence because of the unfounded accusations to the Apostolic Penitentiary, here demonstrated by the applicant.


He finishes the exhibition and returns to sit in his place.
Traducteur
_________________
Pela Graça de Deus, Sua Majestade Real D. Eduardo I de Portugal, Rei de Portugal e dos Algarves, d'Aquém e d'Além-Mar
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Profeta
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 13 Mar 2008
Messages: 3683

MessagePosté le: Sam Sep 22, 2018 11:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

Thank you, Mr. rapporteur.
Mr. Florentin, do you have anything to argue about when expressed by Rapporteur?
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kalixtus
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 6129
Localisation: Roma, Palazzo Doria-Pamphilj

MessagePosté le: Jeu Sep 27, 2018 9:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

    Kalixtus makes some notes his work is to hear and than to judges with the collegues. This Case is difficult and he have to be exactly guided by the laws.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Florentin



Inscrit le: 05 Fév 2015
Messages: 1345

MessagePosté le: Dim Sep 30, 2018 8:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Florentin écouta la réponse du rapporteur, puis à l'appel du doyen...

Votre Éminence, je souhaite en effet répondre point par point aux propos tenus par Son Éminence le Rapporteur :


I. Toute forme de justice ne peut être exercée que lorsqu'il n'y a aucun doute sur la partialité de ceux qui la rendent. Dans notre cas il y a un doute. Il n'a pas était question d'une simple démission ou remerciement, mais tout bonnement d'une disgrâce. Si les détails de cette disgrâce n'ont en effet rien à faire dans ce dossier, on ne peut nier qu'elle puisse altérer la partialité de Sœur Ariana del Casalièr. Pourtant celle-ci a accepté de participer à mon jugement.

En définitive, la Pénitencerie aurait dû prendre les mêmes précautions dans la constitution de sa cour que celles que vous avez employé pour constituer celle-ci. En cela je vous en remercie.


II. Il est grave d'entendre que c'est chose commune de lire :


Citation:
Nous conseillons fortement à Monseigneur Florentin de Muids de reconnaitre sa faute


Ce n'est pas parce que quelque chose est répétée plusieurs fois qu'elle devient tout soudain moins importante dans son contenu.

Les mots ont un sens. Et le sens de cette phrase, peu importe où elle est placée, peu importe ce qui suit, peu importe si la pénitencerie a pris coutume de l'utiliser, elle ne veut dire qu'une seule chose : l'accusé a commis une faute. Ce qui se traduit plus simplement en : l'accusé est coupable.

Dès lors qu'un tribunal dit cela, il ne rend plus la Justice, il condamne.


Les mots ont aussi un sens lorsque le Grand pénitencier et un pénitencier disent "personne n'est accusé ici" ou "vous n'êtes pas accusé". C'est mots sont très clairs et très simples à comprendre. Je ne fais là ni interprétation extravagante, ni distorsion rhétorique.


III. Sur la question des vices de forme, j'ai donné 6 points précis. Son Éminence le rapporteur ne conteste que le premier.
D'après Son Éminence, le fait qu'un juge puisse se reposer uniquement sur des retranscriptions écrites est pour lui tout à fait normal. Quant à moi je trouve ça aberrant.
En somme, il est entrain d'être dit qu'il suffit que le commissionnaire et le grand pénitencier soient là, quant aux autres leur présence est facultatives jusqu'à la délibération, puisqu'ils peuvent relire tout le procès en fin de séance.
Par ailleurs, comment un juge peut-il se fier uniquement à des écrits qu'il n'a pas lui même produit ? Sur quelle garantie une retranscription écrite est-elle fidèle exactement à ce qui a été dit ?

Vos Éminences, le juge Zwenzibold est arrivé après que l'audience ait commencé, la procédure de la Pénitencerie a été violée. Pourtant là encore il aurait suffit au commissionnaire d'attendre l’arrivée du retardataire.



Quant au fond de l'affaire, Son Éminence le Rapporteur omet encore une fois l'essentiel :

1 - dans les statuts de l'AEF il est juste précisé qu'il est nécessaire de prévenir de la vacance d'un cathèdre et non qu'il faille publier l'ouverture à candidature.

2 - dans les statuts des assemblées épiscopales bretonne et du SRING il est clairement écrit qu'il faut publier l'ouverture des candidatures. Les statuts de l'AEF sont donc bien un cas particulier.

3 - j'ai eu l'occasion d'expliquer pendant l'audience devant la pénitencerie que dès lors qu'un cathèdre est vacant, il est de fait ouvert aux candidatures. Car ça serait contrevenir au Droit Canon que de vouloir volontairement prolonger la vacance d'un cathèdre. Il n'y a donc pas besoin de faire une annonce officielle concernant l'ouverture à candidatures des cathèdre, et les statuts de l'AEF ne contraignent pas à faire une telle annonce.



Enfin je maintiens les 6 points que j'ai énoncés sur les irrégularités du jugement et les erreurs flagrantes qu'il contient au regard du réel déroulé de l'audience.



Il inclina le chef en signe qu'il avait terminé...




--------------------------------------------------------------------------------





Florentin listened to the rapporteur's answer, then to the dean's call ...

Your Eminence, indeed I wish to respond point by point to the remarks made by His Eminence the Rapporteur:


I. Any form of justice can be exercised only when there is no doubt about the partiality of those who render it. In our case there is a doubt. There was no question of a mere resignation or thanks, but a disgrace. If the details of this disgrace have indeed nothing to do in this affair, it can not be denied that it can alter the partiality of Sister Ariana del Casalier. Yet she has agreed to participate in my judgment.

In brief, the Penitentiary should have taken the same precautions in the constitution of its court as those you used to constitute this one. I thank you for this.


II. It is worrying to hear that it is common to read:


Citation:
We strongly advise Monseigneur Florentin de Muids to [color = red] acknowledge his fault [/color]


It is not because something is repeated several times that it suddenly becomes less important in its content.

Words have a meaning. And the meaning of this sentence, no matter where it is placed, no matter what, regardless of whether the penitentiary has used to use it, it means only one thing: the accused has committed a fault . What is more simply translated into: the accused is guilty.

As soon as a court says that, it no longer renders justice, it condemns.


Words also make sense when the Grand Penitentiary and a penitentiary say "no one is charged here" or "you are not charged". It's words are very clear and very simple to understand. I am not doing any extravagant interpretation or rhetorical distortion.




III. On the issue of defects in form, I gave 6 specific points. His Eminence the rapporteur disputes only the first.
According to His Eminence, the fact that a judge can rest solely on written transcripts is quite normal for him. As for me, I find it absurd.
In short, it is being said that it is enough that the commissionaire and the main penitentiary are there, as for the others their presence is optional until the deliberation, since they can reread the whole process at the end of the session .
On the other hand, how can a judge rely solely on writings that he himself did not produce? On what guarantee is a written transcript faithful exactly to what has been said?

Your Eminences, Judge Zwenzibold arrived after the hearing began, the procedure of the Penitentiary was breached. Yet again it would have been enough for the commissioner to wait for the latecomer's arrival.



As to the substance of the case, His Eminence the Rapporteur omits once again the essential point:

1 - in the statutes of the AEF it is just specified that it is necessary to warn of the vacancy of a cathedral and not that it is necessary to publish the opening to candidacy.

2 - in the statutes of the episcopal assemblies of Brittany and SRING it is clearly written that it is necessary to publish the opening of the candidatures. The statutes of the AEF are therefore a special case.

3 - I had the opportunity to explain during the hearing in front of the penitentiary that when a cathedra is vacant, it is automatically open to applications. Indeed, it would be a violation of the Canon Law to voluntarily prolong the vacancy of a cathedra. There is no need to make an official announcement regarding the opening of applications for cathedrals, and the statutes of the AEF do not force to make such an announcement.


Finally, I uphold the six points I have stated about the irregularities of the judgment and the flagrant errors it contains regarding the real progress of the hearing.


He inclined his head to say he had finished...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Profeta
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 13 Mar 2008
Messages: 3683

MessagePosté le: Jeu Oct 11, 2018 4:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Thanks mr Florentin.

If the rapporteur wants to make his last speech ...
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chambres apostoliques Saint Arnvald - Apostolic chambers Saint Arnvald -> Tribunal de la Rote Apostolique – Rota Romana Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com