L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit CanonLien fonctionnel : Le Réseau
Lien fonctionnel : Le ParcheminLien fonctionnel : Les Registres
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vie du Bienheureux Théodore de Ligurie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Salle Trufaldinienne - Secondary room
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
frère roger



Inscrit le: 14 Juin 2006
Messages: 7513
Localisation: Recteur Cistercien, abbé de Noirlac en Berry, Préfet Romain du Saint Office & de la Nonciature

MessagePosté le: Lun Juin 29, 2009 1:50 pm    Sujet du message: Vie du Bienheureux Théodore de Ligurie Répondre en citant

Citation:
Vie du Bienheureux Théodore de Ligurie



L'ENFANCE

Né à Halicarnasse autour de l'an 57 après Christos, Teodoro est le fils unique d'un couple de meuniers, nommés Venantios et Alibut.
De par sa situation de fils unique, il grandit dans une famille aisée, dans le luxe et dans la gaîté, passant son enfance dans une grande maison à côté du moulin paternel.

De par sa nature humble et sociable, il fut entouré d'amis de chaque classe sociale, des fils de la bourgeoisie citadine à celle des esclaves. Il était toujours prêt à calmer les disputes qu'on venait à créer parmi les copains de jeu. De par son caractère doux, calme et diplomate, il réussissait toujours à trouver une médiation parmi les parties, et lorsque cela ne se produisait pas, il agissait de façon à convaincre les autres enfants par eux-même, avec sa capacité innée de la dialectique, et du bien-fondé de ses affirmations. Gaté par ses parents et des deux esclaves qui travaillaient dans sa maison, il fut toutefois, toujours respectueux de tous. Depuis sa plus tendre enfance, cependant il fut sujet d'évènements bizarres et inexplicables.

C'est ainsi qu'à l'âge de huit ans, un matin, les parents retrouvèrent une barque sur son lit et leur fils en dessous qui demandait de l'aide.
Teodoro leurs expliqua qu'il avait passé une nuit agitée et que quand il a ouvert les yeux, tout était noir. Un peu inquiet, il tenta de s'élever et comprit qu'il avait dormi avec une barque sur sa tête. « Une barque ?
Mais est-ce que je deviens fou à rêver que des barques apparaissent pendant la nuit, sur la tête des gens ? Il avait fini par conclure : "une seule explication : quelque part ailleurs, une anti-barque a dû se matérialiser sur la tête de quelqu'un d'autre, afin que la quantité totale de barques soit conservée au passage de la nuit."

À l'âge de 10 ans, il est atteint par une maladie de l'estomac qui le rendit dangereusement faible… Alors qu'il était mourant, il trouva sur son coussin un petit plat blanc fait de matière flexible et couvert d'une pellicule fine de papier transparent. Un morceau de chair morcelé et disposé dans le plat dont le papier transparent portait pour étiquette : "30% de gras plus grand - Origine : France - à consommer avant : voir l'emballage." Personne n'avait de réponses à ce mystère, mais la chair une fois cuisinée ils essayèrent de la lui donner à manger et, miraculeusement, Teodoro récupéra ses forces en très peu de temps et sortit de la maladie complètement guéri!

ADOLESCENCE ET CONVERSION



Alors que Teodoro était dans sa quinzième année, il arriva que le père, personne honnête et d'esprit bon, rencontra un mendiant étranger, et donna asile à celui-ci pendant un certain temps. Cet individu recueilli se révéla cultivé et intelligent : il s'avérait qu'il venait comme précepteur pour les fils du pays ou et il devint le précepteur du fils de la maison .
Il enseigna alors dans cette maison les principes de l'Aristotélisme : l'unicité et l'amour de Dieu pour les créatures et pour l'homme, l'égalité de tous les hommes en face du Créateur et l'importance de la collaboration dans le travail et dans la vie sociale. Il parla tant et bien qu'à la fin la famille se convertit à cette nouvelle religion. Venantios affranchit donc ses propres esclaves et commença à discuter de sa nouvelle foi avec ses concitoyens.

Mais à ce moment là les principes et les valeurs aristotéliciennes étaient vues par la société comme subversives et dangereuses. C'est ainsi que la famille de Teodoro fut d'abord marginalisée et ensuite fut la cible d'attaques toujours plus évidentes, qui aboutirent en agressions physiques, de la part de ces citoyens qui voyaient la libération des esclaves comme une menace pour leurs intérêts.

SOUFFRANCE ET EXIL FORCE

Une nuit, un groupe d'hommes armés assaillit la famille pendant qu'ils dormaient : ils tuèrent les esclaves affranchis qui par respect et affection étaient restés pour travailler dans le moulin en tant qu'hommes libres.
Ils séparèrent la mère de Venantios et de Teodoro, qui fut amenée loin d'eux. Finalement, les agresseurs brulèrent le moulin ainsi que la maison.
Agressés et humiliés par leurs assaillants, ils furent ensuite vendus à un marchand d'esclaves qui les embarqua sur un bateau dirigé vers la péninsule Ibérique. Ils ne surent plus rien de la mère, et Venantios, prit d'un grand découragement, tomba malade et périt peu après le départ, en laissant Teodoro seul au monde.

Toutefois l'enfant réussit à ne pas perdre l'esprit et trouva réconfort dans la foi que son père avait embrassé. Malgré les dures conditions de vie sur le bateau il conserva toujours un esprit poli et positif, sans perdre la moindre occasion pour montrer à ses compagnons de captivité la vérité des principes Aristotéliciens. Grâce à son adresse oratoire il réussit à convertir beaucoup d'esclaves à la religion monothéiste.

L'ÉVÈNEMENT MIRACULEUX

Une nuit, où il faisait rage par une terrible tempête, le bateau sur lequel Teodoro voyageait, fut dirigé vers la côte à la recherche d'une baie protégée des fortes et des immenses vagues. À chaque bordée d'eau toute la structure tremblait et, terrorisés par la fureur de la mer, les occupants du bateau, malgré qu'ils aient été initiés à la foi aristotélicienne par Teodoro, se mirent à invoquer un grand nombre des esprits et de dieux païens. La voix de Teodoro quant à elle, était solide et sans peur. Le garçon continuait de les exhorter tous à la conversion : "le Seigneur est unique et Aristote et Christos sont ses prophètes!" criait-il dans la tourmente. "Laissez donc vos fausses croyances et confiez Lui vos prières, parce que seulement l'unique vrai Dieu peut nous sauver !"
Ceux-là cependant ne lui prêtaient pas écoute. Le bateau, balloté par les vagues et les vents violents, était maintenant devenu incontrôlable, lorsque la coque frappa les récifs affleurant et fit naufrage. Les esclaves, attachés avec des liens à la structure en bois du bateau, coulèrent avec celui-ci et l'équipage qui était en proie à la panique disparut dans les flots.

Miraculeusement la partie de bois à laquelle Teodoro était enchaîné se détacha durant l'accident et flotta à la surface et le jeune homme s'y agrippa de toutes ses forces. Le matin après, la mer s'était calmée et un beau soleil brillait sur la côte Ligurienne. Les pêcheurs de cette région virent Teodoro, unique survivant, sur la plage insonscient.
Face à eux la mer et l'Île Gallinara, dont les récifs avaient provoqué le naufrage du bateau. Les pauvres pêcheurs aidèrent Teodoro et ils l'accueillirent dans leurs maisons, où il raconta comment l'événement était arrivé en les laissant tous dans la stupeur. N'importe qui ressentait son histoire qui concordait et n'en retenait que cet évènement miraculeux : Teodoro était béni des dieux.

ÉVANGÉLISATION D'ALBENGA ET DE LA LIGURIE

Avec son intelligence et son caractère jovial, Teodoro ne mit pas longtemps à apprendre la langue locale et, frappé par l'hospitalité de ces gens simples, il resta avec eux et apprit à pêcher, et à fabriquer des filets et des nasses. Avec le temps, il convertit ses nouveaux concitoyens (appelés "ingauni") et deviendra pour eux un guide spirituel.
Teodoro vécut encore de nombreuses années dans la région qui se dressait sur la mer de Ligurie, en répandant autant qu'il pouvait le credo aristotélicien. Il ne se maria jamais et n'eut pas d'héritiers, il mourut sereinement de vieillesse le 21 novembre du 40 D.C dans le réconfort et l'amour de ses concitoyens. Actuellement sa dépouille mortelle repose dans la crypte située sous la Paroisse de San Teodoro à Albenga.
Une partie des pièces du bateau en bois auquel Teodoro avait été enchaîné pendant le naufrage se trouve actuellement dans une urne dans la Paroisse d'Albenga. Les morceaux de fer ont été offerts par la Ville à l'évêque de Genève et se trouvent toujours à ce jour dans le palais épiscopal.

Tous les ans, le 21 Novembre, l'ensemble des fidèles possédant un bateau se rassemblent le long de la côte au moment où le soleil se couche. Ils font ensuite autour de l'île Gallinara un tour sur leur navire avec des lampes allumées, en portant sur la proue des statues à l'effigie du saint qui ont été bénies par des prêtres locaux. Pendant ce temps les autres attendent sur le rivage avec des feux allumés.

Auteur : Licio_da_correggio

_________________


EVEQUE IN PARTIBUS D'HELIOPOLIS
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
frère roger



Inscrit le: 14 Juin 2006
Messages: 7513
Localisation: Recteur Cistercien, abbé de Noirlac en Berry, Préfet Romain du Saint Office & de la Nonciature

MessagePosté le: Lun Juin 29, 2009 1:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Beata Teodoro di LIGURIA,
Evangelizzatore

( 57 a.C. – 40 D.C.)



L'INFANZIA

Nato ad Alicarnasso nel 57 A.C. da Venantios e Alibut, una coppia di mugnai che ebbero lui solo, come figlio. Per la sua situazione di unico erede e per l’agiatezza della famiglia crebbe nel lusso e nell’allegria.
Visse la sua infanzia nella grande casa a ridosso del mulino paterno, per sua indole circondato da amici di ogni ceto sociale, dai figli della borghesia cittadina a quelli degli schiavi. Sempre pronto a dirimere le liti che si venivano a creare tra i compagni di gioco.
Di carattere mite, pacato e diplomatico, riusciva sempre a trovare una mediazione tra le parti, quando ciò non avveniva, agiva in modo da convincere gli altri bambini, con la sua innata capacità dialettica, della fondatezza delle sue affermazioni. Viziato dai genitori e dai due schiavi che lavoravano in casa, fu tuttavia sempre rispettoso di tutti.
Fin dalla tenera età però fu soggetto di eventi bizzarri e inspiegabili.
A 8 anni, un mattino, i genitori ritrovarono una barca sopra il suo giaciglio e il figlio sotto che chiedeva aiuto; Teodoro spiegò loro che aveva passato una notte agitata e aperti gli occhi, tutto era nero. Un po' inquieto, tentò di alzarsi e capì che aveva dormito con una barca in testa. "Una barca ?? Ma sono io che sono debole di mente o le barche appaiono durante la notte, sulla testa della gente ?" Si era detto ed aveva concluso :”C'è una sola spiegazione : da qualche altra parte, un'antibarca si dev'essere materializzata sulla testa di qualcun'altro, in modo che la quantità totale di barche sia conservata al finire della notte”.
All’età di 10 anni invece venne colto da una malattia dello stomaco che lo rese debolissimo … era deperito molto e vicino alla morte quando sotto il suo cuscino, trovarono un piccolo piatto bianco fatto di materia flessibile e coperto di una pellicola fine di carta trasparente. Un pezzo di carne spezzettata era disposto nel piatto e la carta trasparente portava un'etichetta: "30% di grasso massimo - Origine: Francia - Da consumare entro: vedi imballaggio.
Nessuno aveva questa risposta, ma cucinata la carne provarono a dargliela da mangiare e miracolosamente Teodoro recuperò le forze in pochissimo tempo uscendo dalla malattia completamente guarito!

ADOLESCENZA E CONVERSIONE



Quando Teodoro aveva 15 anni avvenne che il padre, persona onesta e di animo buono, incontrasse un mendicante straniero e gli desse asilo per un certo periodo.
Quest’individuo si rivelò colto e intelligente e venne assunto dal Venantios come precettore per il figlio. Egli insegnò in casa i princìpi dell’Aristotelismo: l’unicità e l’amore di Dio per le creature e per l’uomo, l’uguaglianza di tutti gli uomini di fronte al Creatore e l’importanza della collaborazione nel lavoro e nella vita sociale.
Parlò tanto e bene che alla fine la famiglia si convertì alla nuova religione. Venantios affrancò quindi i propri schiavi ed incominciò a discutere della sua nuova fede con i concittadini.
In quel tempo i princìpi ed i valori aristotelici erano visti dalla società come sovversivi e pericolosi. Fu così che la famiglia di Teodoro venne prima emarginata e poi fatta bersaglio di attacchi sempre più evidenti, finanche sfociati in aggressioni fisiche, da parte di quei cittadini che vedevano la liberazione degli schiavi come una minaccia ai propri interessi.

SOFFERENZA ED ESILIO COATTO

Una notte, un gruppo di uomini armati assalì la famiglia mentre dormiva: uccise gli schiavi affrancati che per rispetto e affetto erano rimasti a lavorare nel mulino da uomini liberi, separò la madre da Venantios e Teodoro, i quali vennero incappucciati e portati via. Infine gli aggressori bruciarono il mulino e la casa.
Picchiati e scherniti dai loro assalitori, vennero poi venduti ad un mercante di schiavi che li caricò su una nave diretta verso la penisola Iberica. Nulla seppero più della madre e Venantios, preso da un grande sconforto, si ammalò e perì poco dopo la partenza, lasciando Teodoro solo al mondo.
Tuttavia il giovane riuscì a non perdersi d’animo e trovò conforto nella fede che lui e suo padre avevano abbracciato. Nelle dure condizioni di vita sull’imbarcazione mantenne sempre la sua mente lucida e positiva, senza perdere occasione per dimostrare ai suoi compagni di prigionia la verità dei princìpi aristotelici.
Grazie alle sue abilità oratorie riuscì a convertire molti schiavi alla religione monoteista.

L'EVENTO MIRACOLOSO


Una notte, in cui infuriava una terribile tempesta, l’imbarcazione su cui Teodoro viaggiava cercò di portarsi sotto costa alla ricerca di una baia riparata dalle forti ed immense onde.
Ad ogni bordata d’acqua tutta la struttura tremava e, terrorizzati dalla furia del mare, gli occupanti del natante, ivi compresi quelli che Teodoro aveva educato alla fede aristotelica, presero ad invocare un gran numero di dei e spiriti pagani. Solo la voce di Teodoro era salda e senza paura. Il ragazzo esortava tutti alla conversione:”il Signore è uno ed Aristotele e Christos i suoi profeti! Lasciate dunque i falsi dei ed affidate a Lui le vostre preghiere, perché solo l’unico vero Dio può salvarci!”
Quelli però non gli davano ascolto.
La nave, mossa dalle onde e dal forte vento, era ormai fuori controllo quando lo scafo colpì degli scogli affioranti e fece naufragio.
Gli schiavi, legati con dei ceppi alla struttura in legno della nave, affondarono con essa e l’equipaggio in preda al panico scomparve nei flutti.
Miracolosamente la parte di legno a cui Teodoro era incatenato si staccò nello schianto e tenne a galla il giovane che aggrappato a quel moncone perse i sensi.
Il mattino dopo, il mare si era placato ed un bel sole splendeva sulla costa Ligure. I pescatori di quella regione videro Teodoro, unico superstite, sulla spiaggia privo di sensi.
Di fronte a loro il mare e l’Isola Gallinara, i cui scogli avevano provocato l’affondamento della nave.
I poveri pescatori aiutarono Teodoro e lo accolsero nelle loro case, dove egli raccontò come poteva l’accaduto lasciando tutti nello stupore. Chiunque sentisse la sua storia concordava nel ritenere quell’ evento miracoloso e Teodoro benedetto dagli dei.

EVANGELIZZAZIONE DI ALBENGA E DELLA LIGURIA


Con la sua intelligenza ed il carattere gioviale, Teodoro non ci mise molto ad imparare la lingua locale e, colpito dall’ospitalità di quella gente semplice, rimase con loro ed imparò a pescare ed a fabbricare reti e nasse.
Col tempo, convertì i suoi nuovi concittadini (gli ingauni) e divenne per loro una guida spirituale.
Teodoro visse ancora molti anni nella regione che si affaccia sul mar Ligure, diffondendo quanto più poteva il credo aristotelico.
Non si sposò mai nè ebbe eredi, morì serenamente di vecchiaia il 21 novembre del 40 D.C. con il conforto e l’amore dei suoi concittadini.
Attualmente le sue spoglie mortali riposano nella cripta situata sotto la Parrocchia di San Teodoro
In Albenga.

Parte del moncone di legno a cui Teodoro era incatenato durante il naufragio si trova attualmente in una teca nella Parrocchia di Albenga. I ceppi in ferro sono stati donati dalla Città al Vescovo di Genova e si trovano nel palazzo vescovile. Ogni anno,il 21 Novembre, tutti gli ingauni dotati di barca si radunano lungo la costa verso il tramonto. Eseguono una circumnavigazione dell’isola Gallinara con le lampare accese, portando sulla prua statuine lignee del santo che verranno benedette dai sacerdoti locali. Nel frattempo gli altri aspettano sulla riva con i falò accesi.

Licio_da_corregio

_________________


EVEQUE IN PARTIBUS D'HELIOPOLIS
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Salle Trufaldinienne - Secondary room Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com