L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit CanonLien fonctionnel : Le Réseau
Lien fonctionnel : Le ParcheminLien fonctionnel : Les Registres
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Saint Erymneos, septième Scolarque

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Le Dogme - The Dogma
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
dariush
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 12 Jan 2009
Messages: 914
Localisation: 13, rue des Lumières Gien

MessagePosté le: Ven Oct 21, 2011 1:15 pm    Sujet du message: Saint Erymneos, septième Scolarque Répondre en citant

Citation:


Saint Erymneos, septième Scolarque


L'enfance à l'aune de la théologie


Erymneos est né à Antioche en - 153, capitale du Royaume Séleucide d'une famille de l'aristocratie. En qualité de dernier né, il fut destiné à connaitre un vie vouée à la théologie. Il passa donc son enfance au sein du temple d'Antioche fondé par Antiochos Ier, apprenant le message du prophète Aristote et les enseignements d'Oane. C'est avec ardeur qu'il ingurgita les écrits d'Aristote et les textes des fidèles oanistes. Ce fut jusqu'à ses treize ans, sa seule nourriture spirituelle.

Le jour même de ses treize ans, alors qu'il observait Antioche depuis une tour du temple, une chose extraordinaire survint. Une silhouette se détacha du ciel pour descendre vers lui. Erymneos ne compris pas immédiatement ce qui lui arrivait, une peur l'étreignit l'espace d'un instant puis une vive chaleur s'insinua au plus profond de son cœur. Sous ses yeux, la silhouette s'avança vers lui pour le laisser découvrir le corps d'un homme simplement vêtu de blanc. ce dernier le salua et lui délivra un message.

Citation:
- "Erymneos, je suis Michel, Archange de la justice, envoyé par Dieu pour illuminer ta destinée. Voue ta vie à œuvrer pour la justice, montre aux hommes que Dieu est bon, qu'Il est l'Unique, qu'Il est Amour. Toute ta vie, tu défendras les préceptes d'Aristote et tu te battras pour que la justice éclate au grand jour comme le soleil brille un jour d'été. Dieu t'a choisi car tu es vertueux et bon, ton cœur et ton âme ne seront pas corrompues par les vices du pouvoir. Toute ta vie, tu seras l'incarnation de la justice vertueuse et tu devras lutter contre la corruption du bien par le mal, y compris même auprès de ceux que tu considèreras comme les plus fervents."


Le jeune homme fut transfiguré par cette apparition et se consacra encore plus à l'étude de la théologie. il démontra tant d'excellence durant sa jeunesse qu'il fut porté aux nues par le guide du temple d'Antioche puis par les guides des autres temples séleucides. Âgé de vingt ans, il fut nommé précepteur d'Antiochos VIII, descendant d'Antiochos premier et destiné à reprendre les rênes du royaume. Il enseigna à ce dernier ce qu'il avait appris, nouant par la même occasion une amitié réelle, et lui transmit la Foi en Dieu afin que le futur Roi continue l'oeuvre de son illustre prédécesseur Antiochos Ier.

Pour son trentième printemps, étant donné sa vertu et sa quasi perfection en matière de théologie, il accéda au rang de guide spirituel du temple d'Antioche. Ce temple était le plus grand temple dédié au Tout Puissant du Royaume et jadis, de l'Empire Séleucide, ainsi, conformément aux règles du Lycée, il fut invité à siéger au Cénacle. Il y côtoya la fine fleur en matière de théologie et apprit à connaitre le Scolarque Diodore. Erymneos découvrit énormément à ses côtés et fut très vite en charge d'encourager la justice via l'influence du Lycée auprès des grands du monde Grec et du monde Romain.



La justice par la vertu


Au cours de la décennie qui suivit, Erymneos s'échina à porter haut les valeurs de la justice. Il avait développé une conception de cette vertu basée sur la théologie. En se basant sur le jugement divin, il avait créé une philosophie de la justice analysant les actes et les paroles des hommes. Ainsi, lorsque l'on sollicitait son aide pour trancher un conflit, pour mettre fin à un dilemme, sa décision était appliquée car toujours juste. Diodore, le scolarque du Lycée, ayant très tôt remarqué son aptitude, l'avait chargé de cette question.

Citation:
Diodore : "Mon cher Erymneos, je te charge de prodiguer la justice vertueuse de Dieu pour les hommes. Use de ton savoir et de l'influence du Lycée pour instiguer dans le cœur des hommes ce qui est juste et vertueux."

Erymneos : "Mais, cher scolarque, ne risque-t-on pas de s'attirer les foudres des gouvernants et des aristocrates ?"

Diodore : "Il n'est nullement question de prendre la place de la justice en place. Nous savons tous deux qu'elle est corrompue et que ses décisions sont injustes. C'est la justice de l'argent et du vice. Tu devras lutter contre cette parodie de justice mais tu ne pourras le faire qu'en y siégeant.Fais-toi l'avocat des causes perdues, l'avocat des pauvres et du peuple contre l'oppression. Ton rôle sera aussi de servir de médiateur, par la parole, tu sauras régler bien des affaires..."


La Grèce, sous domination Romaine, avait adopté son complexe système judiciaire. Erymneos devint ainsi un avocat reconnu et jamais il ne perdit une affaire. En effet, le théologue avait toujours choisi de défendre les injustices faites au bas peuple. Il était devenu un figure de la lutte populaire contre la corruption et les abus. Son engagement et sa verve faisait de lui un adversaire redouté, Erymneos déveolppa encore un peu plus l'impact du Lycée sur la vie Grecque et son talent s'exporta jusqu'à Rome où, dans le milieu de la justice, on ne tarissait pas d'éloges à son égard. Les meilleurs jurisconsultes, lorsqu'on leur demandaient, citaient Erymneos comme exemple. Comme preuve de sa vertu, Erymneos ne demandait pas d'argent pour ses services, rendre justice et infléchir le destin d'hommes et de femmes brisés par la corruption était son seul salaire. Erymneos avait d'ailleurs l'habitude de dire que le contentement d'avoir rondement mit fin à l'injustice valait tout l'or du monde.

L'homme ne négligeait pas non plus les affaires spirituelles puisqu'il siégeait de plein droit au cénacle. il appliquait d'ailleurs souvent les mêmes préceptes que dans les tribunaux lorsqu'il fallait un médiateur pour trancher un débat. il devint ainsi le théologue le plus respecté après le scolarque Diodore, peu étaient ceux qui remettaient en cause sa parole tant elle était vraie.

Jusqu'à l'âge de quarante-trois ans, Erymneos poursuivit son entreprise. Il devint non seulement le théologue le plus influent du Lycée, mais également l'un des hommes les plus respectés du bas peuple. Lorsque survint l'assassinat de Diodore, Erymneos fut dévasté par tant de lâcheté, tant d'ignominie. Le cénacle du Lycée n'ayant pas été préparé à une telle éventualité, dut réagir. Un conseil extraordinaire fut convoqué en urgence pour statuer sur deux points : l'élection du nouveau scolarque et l'attitude à adopter pour montrer l'indignation de tous face au meurtre de Diodore.



Une nouvelle ère


En - 110, Erymneos fut élu septième scolarque à l'unanimité des voix du cénacle. Son premier défi fut de régler la question de la mort de son prédécesseur. Une large majorité des théologues, face à la monstruosité du meurtre de Diodore, et face au massacre des disciples qui l'entouraient, souhaitèrent que le Lycée forme un milice armée pour défendre ses intérêts. Erymneos s'offusqua d'une telle proposition.

Citation:
Erymneos : "Le Lycée n'a pas été fondé pour former des soldats et pour défendre ses intérêts. Il a été créé par le prophète Aristote pour répandre le message du Très haut. Vouloir défendre nos intérêts est contraire à la vertu, favoriser la violence à la parole est une aberration. Le meurtre de Diodore est profondément injuste, certes, mais nous engager sur l'autel de la violence détruira tout ce pourquoi Aristote et ses successeurs se sont battus. Je me refuse à transformer le Lycée en académie militaire. Nous nous battrons, certes, mais avec notre coeur, notre âme et notre discours !"


La parole d'Erymneos fut respectée mais les évènements qui allaient suivre la mort de Diodore créèrent un grand trouble au sein du Lycée. La mort de Diodore, bien que masquée par la sournoiserie de Rome, ne tarda pas à faire naitre la rumeur. les Grecs surent bien vite que le consul de la république Romaine était l'instigateur du meurtre. Le peur s'insinua dans la société grecque tant et si bien qu'aucun disciple ne fut envoyé pendant plusieurs années. Pire, nombreux furent ceux qui quittèrent le Lycée par crainte de représailles. Rome avait ainsi gagné une première bataille face aux théologues et leur influence. Ne voulant pas créer de martyr, le consul ordonna que personne d'autre ne fut tué mais harcela sans fin les membres de l'académie. il fut demandé à Erymneos de ne plus officier en tant qu'avocat, car toutes les décisions lui devinrent défavorable, malgré l'excellence de ses discours.

Le Lycée se replia sur lui-même, et, malgré sa bonne volonté, le scolarque ne parvint pas à redresser la barre. Les années passèrent et, même si le cénacle conserva une large partie de son influence dans l'aristocratie Grecque, Séleucide et Romaine, le bas peuple s'en éloigna, effrayé et apeuré. Les disciples et théologues restaient cloitrés dans l'enceinte du Lycée, contraints d'accueillir ceux qui souhaitaient avoir recours à leurs services. De cette situation découla inévitablement de nouveaux tourments, en effet, certains théologues s'engouffrèrent dans la quête du pouvoir. Les aristocrate grecs et Romain, les seuls à oser braver l'interdit symbolique de Rome envers le Lycée, tentèrent d'abuser le Lycée pour forcer leur destin et accéder à encore plus de richesse. Quelques théologues commencèrent alors à fonder leur propre courant au sein des disciples restant encore au Lycée. Malgré toute la finesse dont ils firent preuve, Erymneos ne fut pas dupe. Il senti un vent de révolte gronder et l'odeur de la corruption infecter les couloirs même du cénacle.


La marche du vertueux


Durant une nuit sans lune, Erymneos fit un songe étrange. Il rêva qu'il voyageait à travers le temps et l'espace pour atteindre le Soleil. Il y rencontra Aristote qui lui ordonna de réunir le Lycée et de mettre à l'épreuve la Foi de tous ses membres. Le lendemain, il convoqua l'entièreté des disciples et des théologue pour un concile extraordinaire. Là, il livra à tous le songe qu'il avait fait.

Citation:
Erymneos : "Cette nuit, j'ai fais un rêve. J'ai fait le rêve que le Lycée se lèvera comme un seul homme pour lutter contre ses démons. J'ai fais le rêve qu'ensemble, nous combattrons par la vertu et la foi l'épreuve que Dieu nous envoie. Aujourd'hui, nous partirons à pied pour le mont Cithéron, sans eau et sans nourriture et nous le gravirons pour la gloire du Très Haut. Que ceux qui refusent de se soumettre au jugement du Tout Puissant quittent le Lycée sur le champ et que ceux qui relèvent le défi illuminent l'humanité de leur ferveur. Que ceux qui aiment Dieu me suivent !"


En -90, le Lycée ne comptait plus que douze théologues et à peine une trentaine de disciples. Trois théologues et une dizaine de disciples décidèrent de partir de leur plein gré, se sachant incapable d'un tel exploit. Tous les autres emboitèrent le pas du scolarque pour marcher à travers Axos puis traversèrent Athènes et cheminèrent en direction du nord. Après trois jours, deux théologues abandonnèrent suivis de quelques disciples. La marche fut longue et ardue, le soleil cognant et la chaleur abattant les meilleurs volontés. Erymneos, qui emmenait le cortège, ne semblait souffrir ni de la soif, ni de la faim et encore moins des conditions climatiques. Il avançait tel un berger guidant ses moutons. Nombreux furent ceux qui pâtirent de cette épreuve, s'amaigrissant au fil des jours, dormant presque en marchant. Au bout de dix jours, les fidèles de Dieu atteignirent le pied du mont Cithéron. Ce fut ensuite un vrai calvaire qui mit à l'épreuve la Foi de chacun. Gravissant la montagne mètre par mètre, Erymneos semblait comme porté par une force impalpable, il souriait à chaque fois qu'un des siens l'observait, priait le Tout Puissant toutes les heures pendant que la plupart se reposaient. Un seul d'entre eux, Dhamianós, disciple âgé de seulement dix ans, semblait habité par la même ferveur. Il chercha à aider les autres en instillant en eux, l'amour du Tout Puissant. Hélas, tous n'étaient pas vertueux et plusieurs moururent durant l'ascension. Erymneos insista pour qu'ils fussent enterrés dignement et fit pour chacun un discours de rédemption. Enfin, le cortège acheva son périple et vainquit le mont Cithéron. Erymneos n'était plus entouré que de six théologues et quinze disciples. Tous dormirent au sommet, bravant le froid et la nuit et, au petite jour, tous avaient retrouvé leurs forces. Le chemin du retour n'en fut que plus aisé et Erymneos les félicita du haut de la montagne.

Citation:
Erymneos : "Mes amis, mes frères, nous avons réussi ! Nous avons vaincu l'épreuve que Dieu nous avait imposée grâce à notre Foi en Lui et à notre amour pour Lui. Désormais, nous devons reconstruire le Lycée et faire perdurer la Parole de Dieu à travers l'histoire."


Le cortège fit le chemin de retour en deux fois moins de temps, rasséréné par la Foi qu'avait distillé en eux ce périple. Le scolarque avait acquis par la même occasion, le surnom "d'avocat des égarés". Une fois arrivé au Lycée, Erymneos repris le contrôle du Lycée et insuffla un nouveau vent de vertu. Il décida la tenue d'offices dédiés au Très Haut chaque jour et imposa le jeûne une fois par mois.


Une fin de vie dévouée au Très Haut


L'influence du Lycée avait perdu de sa superbe dans la République Romaine, mais restait très présente en Grèce et dans le royaume Séleucide. Du côté d'Antioche, on raconta les exploits du scolarque et de ses fidèles, les temples Séleucides qui gardaient le monopole de la spiritualité au travers du royaume, connurent un regain de ferveur et un afflux de fidèles. Le Lycée quand à lui, fut à nouveau fréquenté par de nouveaux disciples, émerveillés par les exploits qu'avaient effectués le scolarque et les siens. Même à Rome, on entendit parler de la marche vertueuse d'Erymneos. Certains voulaient y croire mais d'autres, trop imbus d'eux-mêmes, préféraient penser qu'il s'agissait d'histoire pour enfants qu'on racontait autour de l'âtre de la cheminée.

A l'âge de soixante-treize ans, Erymneos fut victime d'une tentative d'assassinat alors qu'il discourrait sur le parvis du Lycée devant une foule de badauds. Du toit d'une masure, une flèche fut tirée et l'atteignit en plein abdomen. Le scolarque grimaça et s'agenouilla. Il prit la flèche de ses deux mains et la retira d'un coup sec. Dhamianós, qui l'accompagnait désormais à chaque pas qu'il faisait hors du Lycée, vint à ses côtés pour l'aider à se relever et le soutenir. Il apposa sa main sur la blessure du scolarque en priant le Très Haut qu'il sauve cet homme extraordinaire qu'était Erymneos.


Citation:
Dhamianós : "Erymneos, tu ne peux pas mourir !"

Erymneos : "Robuste je suis grâce à la Foi... Mais pas à ce point là. Le crépuscule m'envahit, et bientôt, la nuit va tomber... Ainsi vont les choses. Ainsi va la Foi..."

Dhamianós : "Je donnerais ma vie pour te sauver, Dieu, entends ma prière et prends ma vie pour le prix de la sienne"

Erymneos : "N'as-tu point compris ? Si je dois mourir c'est ainsi, Dieu me rappelle à lui parce que j'ai achevé ma destinée..."


Mais le scolarque ne rendit pas l'âme en ce jour, il vécut encore deux longues années, années de souffrances puisqu'il ne se remit jamais vraiment de sa profonde blessure. Une fois encore, Rome avait voulu tuer le serpent dans l'œuf et faire taire cette rumeur qui venait de Grèce qui faisait naitre dans le cœur des Hommes, l'amour d'un Dieu unique. Le scolarque profita de son sursis pour écrire. En effet, il se sentit investi d'une mission divine, faire perdurer l'histoire du Lycée à travers les âges. Il consigna ainsi les grandes lignes de la vie de chaque scolarque depuis Théophraste ainsi que les textes majeurs que chacun avait produit.

En -78, âgé de soixante-quinze ans et après trente-deux ans de règne, Erymneos, l'avocat des égarés, le marcheur de Dieu, s'éteignit dans son sommeil, un sourire figé sur son visage pour rejoindre le Très Haut et Aristote sur le paradis solaire.


Traduit du Grec par Bender.B.Rodriguez.


Citation:

Saint Erymneos, seventh Scolarque


Childhood in terms of theology


Erymneos was born in Antioch - 153, capital of the Seleucid kingdom of a aristocratic family. As the latest addition, he was destined to know a life devoted to theology. So he spent his childhood in the church of Antioch was founded by Antiochus I, heard the message of the prophet and the teachings of Aristotle Oane. That hard he swallowed the writings of Aristotle and the texts of the faithful oanistes. It was up to his thirteen years, the only spiritual food.

On the day of his thirteen years as he watched from a tour of the Antioch church, an extraordinary thing happened. A figure emerged from the sky down to him. Erymneos not understand immediately what was happening, fear gripped the space of a moment, then crept intense heat deep within his heart. Under his eyes, the figure went up to him to let him discover the body of a man dressed in white only. the latter saluted him, and delivered a message.

Citation:
- "Erymneos, I am Michael, the Archangel of Justice, sent by God to illuminate your destiny. Spends your life to work for justice, to show men that God is good, He is the One, he is Love. All your life you will defend the precepts of Aristotle and you will fight for justice became public as the sun shines on a summer day. God has chosen you because you are virtuous and good, and your heart your soul will not be corrupted by the vices of power. All your life you will be the embodiment of virtue and justice you will have to fight against corruption by evil good, including even to those you regard as the most enthusiasts. "



The young man was transfigured by the appearance and devoted himself more to the study of theology. As he demonstrated excellence in his youth he was extolled by the guide of the temple of Antioch and later by the Seleucid guides the other temples. Twenty years old, he was appointed tutor of Antiochus VIII Antiochus descendant of the first, intended to take the reins of the kingdom. He taught at the latter that he had learned, at the same time forging a real friendship, and he passed on the Faith in God so that the future king continues the work of his illustrious predecessor Antiochus I.

For his thirtieth spring, because of its virtue and its near perfection in theology, he rose to the rank of the spiritual temple of Antioch. This temple was the largest temple dedicated to the Almighty of the Kingdom and formerly of the Seleucid Empire, and, under the rules of high school, he was invited to sit in the Upper Room. He skirted the flower in theology and learned to know the Scolarque Diodorus. Erymneos discovered much to his side and was soon in charge of promoting justice through the influence of high school in the world with major Greek and Roman world.


Justice by virtue


During the next decade, Erymneos scramble to hold high the values ​​of justice. He had developed a conception of virtue based on theology. Based on the Divine Judgement, he created a philosophy of justice analyzing the actions and words of men. Thus, when seeking assistance to resolve a conflict, to end with a dilemma, because its decision was applied always right. Diodorus, the scolarque High School, who noticed early on his ability, had charge of this issue.
Citation:

Diodorus: "My dear Erymneos, I will provide support to the justice of God for righteous men. Use your knowledge and influence to instigate High School in the heart of man what is right and virtuous."

Erymneos "But, dear scolarque, no risk do we not incur the wrath of the rulers and aristocrats?"

Diodorus: "There is no intention to take the place of justice in place. We both know it is corrupt and that its decisions are unfair. Justice is money and vice. You'll fight against this travesty of justice but you can only do that to yourself siégeant.Fais counsel for lost causes, counsel for the poor and the people against oppression. Your role will also serve as a mediator, by word, you will know settle many cases ... "



Greece under Roman rule, adopted its complex legal system. Erymneos became recognized as a lawyer and he never lost a case. Indeed, the theologian has always chosen to defend the injustices done to the common people. It became a popular figure in the fight against corruption and abuse. His commitment and his enthusiasm made him a feared opponent, Erymneos déveolppa even more impact on the lives of high school Greek and his talent was exported to Rome where, in the middle of the court, it is inexhaustible of praise for him. The best lawyers, when asked, Erymneos cited as an example. As proof of his virtue, Erymneos did not ask money for its services, justice and influence the destiny of men and women broken by corruption was his only income. Erymneos was also used to say that the satisfaction of having smoothly ended the injustice was worth all the gold in the world.

Man does not neglect spiritual matters because of right sat at the Last Supper. He also often applied the same precepts that in the courts when needed a mediator to settle a debate. He became the most respected theologian after scolarque Diodorus, few were those who questioned his word as it was true.

Until the age of forty-three years, his company went Erymneos. He became not only the most influential theologian of the school, but also one of the most respected men of lower classes. When came the assassination of Diodorus Erymneos was devastated by such cowardice, so much shame. The coterie of high school was not prepared for such an eventuality, had to react. An extraordinary council was summoned urgently to rule on two issues: the election of scolarque and what to do to show the indignation of all face the murder of Diodorus.


A new era


In - 110, was elected the seventh Erymneos scolarque by the unanimous voice of the circle. His first challenge was to address the issue of the death of his predecessor. A large majority of theologians, faced with the monstrosity of the murder of Diodorus, and to the massacre of disciples around him, wished that the school form an armed militia to defend its interests. Erymneos offended by such a proposal.

Citation:
Erymneos: "The High School has not been established to train soldiers and to defend its interests. It was founded by the prophet Aristotle to spread the message of the Most High. Wanting to defend our interests is contrary to virtue, encourage violence the word is an aberration. The murder of Diodorus is deeply unfair, certainly, but commit ourselves on the altar of violence will destroy everything why Aristotle and his successors fought. I refuse to transform the military academy in high school. We will fight, of course, but with our heart, our soul and our speech! "



The word was respected Erymneos but the events that followed the death of Diodorus created a great disturbance in the High School. The death of Diodorus, though masked by the deviousness of Rome, soon to give birth to the rumor. the Greeks knew quickly that the consul of the Roman republic was the instigator of the murder. The fear crept into Greek society so much so that no pupil was sent for several years. Worse, there were many who left the School for fear of reprisals. Rome and had won a first battle with the theologians and influence. Not wanting to create a martyr, the consul ordered that no one else was killed but endlessly harassed members of the academy. he was asked not to Erymneos officer as a lawyer, because all the decisions it became negative, despite the excellence of his speeches.

High School withdrew into himself, and, despite its good intentions, the scolarque failed to redress the balance. The years passed and, even if the circle retains much of its influence in the Greek aristocracy, Seleucid and Roman, the common people away from it, scared and frightened. The disciples and theologians remained cloistered within the walls of the school, forced to accommodate those wishing to use their services. Inevitable consequence of this new pain, in fact, some theologians rushed into the quest for power. The Greek and Roman aristocrat, the only ones daring to defy the ban to the symbolism of Rome High School, tried to abuse the Lyceum to force their destiny and access to even more wealth. Some theologians then began to start their own power in the disciples still in high school. Despite all the finesse that they showed, Erymneos was not fooled. He felt a rumbling wave of revolt and the smell of corruption infecting the halls of the same circle.


The march of the virtuous


During a moonless night, Erymneos had a strange dream. He dreamed he was traveling through time and space to reach the Sun. There he met Aristotle who ordered him to convene the High School and to test the faith of all its members. The next day he summoned the whole of the disciples and theologian for an extraordinary council. There, he delivered all the dream he had done.

Citation:
Erymneos: "Last night I have a dream. I have a dream that the school will rise as one man to fight against his demons. I have a dream that together we will fight for virtue and test of faith that God sends us. Today we will go on foot to Mount Cithaeron, without water or food and we climbed it for the glory of the Most High. Let those who refuse to submit to the decision of All Powerful leaving high school on the field and those who take up the challenge illuminate the humanity of their fervor. Let those who love God follow me! "



At -90, the Lyceum were only twelve theologians and only thirty followers. Three theologians and a dozen disciples decided to leave voluntarily, knowing incapable of such a feat. All others followed suit the scolarque to walk through Athens and then crossed Axos walked on towards the north. After three days, two theologians abandoned followed by a few disciples. The march was long and hard, knocking the sun and the heat breaking down the best wishes. Erymneos, who was taking the train, seemed to suffer neither thirst nor hunger, let alone the weather conditions. He walked like a shepherd guiding his sheep. There were many who pâtirent of this test, emaciate over the day, sleeping almost walking. After ten days, the faithful of God reached the foot of Mount Cithaeron. Then it was a real ordeal, which began to test the faith of each. Climbing the mountain foot by foot, Erymneos seemed as worn by an intangible force, he smiled every time one of his watched, prayed the Almighty every hour for most rested. One of them, Dhamianós, disciple only ten years old, seemed inhabited by the same fervor. He tried to help others by instilling in them the love of the Almighty. Unfortunately, not all were virtuous and several died during the ascent. Erymneos insisted they were buried with dignity and made a speech for each redemption. Finally, the procession ended his trip and defeated the Mt Cithaeron. Erymneos was no longer surrounded only by six theologians and fifteen disciples. All slept at the summit, braving the cold and the night and at dawn, all had regained their strength. The way back was all the easier Erymneos and congratulated them on the top of the mountain.

Citation:
Erymneos: "My friends, my brothers, we did it! We won the race that God had imposed on our faith in Him and our love for Him. Now we must rebuild and sustain the School's Word God throughout history. "



The procession was way back in half the time, reassured by faith in them had distilled this journey. The scolarque had acquired at the same time, the nickname of "lawyer for the Perplexed." Once at the Lyceum, Erymneos regained control of the school and breathed a new spirit of virtue. He decided to hold offices dedicated to the Almighty every day and imposed fasting once a month.


End of life dedicated to the Most High


The influence of the high school had lost its luster in the Roman Republic, but was still very present in Greece and the Seleucid kingdom. Side of Antioch, it was reported the exploits of scolarque and his followers, temples Seleucids guarding the monopoly of spirituality through the kingdom, experienced a renewed fervor and an influx of the faithful. High School when his part, was again attended by new disciples, amazed by the achievements which had been made on scolarque and his family. Even in Rome, we heard about the march of Erymneos virtuous. Some wanted to believe but others, too full of themselves, prefer to think it was that children's story told around the hearth of the fireplace.

At the age of seventy-three, suffered a Erymneos assassination attempt as he will discourse on the steps of the High School before a crowd of onlookers. The roof of a hut, an arrow was fired and hit him right in the abdomen. The scolarque grinned and knelt. He took the arrow with both hands and pulled with a jerk. Dhamianós, who was with him now at every step he took out of high school, came with him to help him stand up and support him. He placed his hand on the wound of scolarque praying to the Almighty that this extraordinary man that was saved Erymneos.
Citation:

Dhamianós "Erymneos, you can not die!"

Erymneos: "I am because of robust faith ... but not so here. The twilight came over me, and soon the night will fall And so it goes .... So goes the Faith ..."

Dhamianós: "I would give my life to save you, God, hear my prayer and take my life for the price of his own '

Erymneos: "Have not you understand? If I should die this way, God reminds me of him because I have finished my destiny ..."



Scolarque but did not make the soul on this day, he lived two long years, years of suffering since he never really recovered from his deep wound. Again, Rome had tried to kill the serpent in the egg and to silence the rumor that came from Greece who was born in the heart of men, love of one God. The scolarque took advantage of his stay to write. Indeed, he felt invested with a divine mission, to perpetuate the history of the School through the ages. He recorded and the outline of the life of every scolarque since Theophrastus and the major texts that each had produced.

In -78, aged seventy-five years and after thirty-two year reign, Erymneos, counsel for the lost, the walker of God, died in his sleep, a fixed smile on his face to join the Most High Aristotle and the sun paradise.

Translated from Greek by Bender.B.Rodriguez.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Le Dogme - The Dogma Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com