L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les conciles

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery -> Textes et discours officiels – Official texts and speeches
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Lun Jan 10, 2011 3:44 am    Sujet du message: Les conciles Répondre en citant


  • Post 1 : Conformité des statuts du concile épiscopal du Saint-Empire au Dogme et au Droit Canon
  • Post 2 : Conformité des statuts de l'assemblée épiscopale de Pologne au Dogme et au Droit Canon













Citation:




    Conformité des statuts du concile épiscopal du Saint-Empire au Dogme et au Droit Canon



    Nous, Cyril Kad d'Azayes, cardinal de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine, évêque in Partibus de Tibériade, chevalier d'Isenduil, préfet des Vidames, comte du Forez et vicomte de Brantôme, devant le Très Haut et sous le regard d’Aristote, au nom de l’ensemble des cardinaux réunis en Sacré Collège,



    Avons statué et reconnu, et par notre présent édit perpétuel et définitif, statuons et reconnaissons la conformité des statuts du concile épiscopal du Saint-Empire avec le Dogme et le Droit Canon de l'Église Aristotélicienne. Ceux ci sont donc considérés comme pleinement valides. Ils réglementent de fait l'organisation du concile épiscopal du Saint-Empire à compter de ce jour.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Fait à Rome le XXXI décembre de l’an de grâce MCDLVIII




    Pour le collège des Cardinaux,
    Cyril Kad d'Azayes, cardinal Romain.






Citation:




    Conformità al Dogma ed al Diritto Canonico degli statuti del Concilio Episcopale del Santo Impero



    Noi, Cyril Kad d'Azayes, cardinale della Santa Chiesa Aristotelica e Romana, Vescovo in Partibus di Tibériade, Cavaliere d'Isenduil, Prefetto dei Vidami, Conte di Forez e Visconte di Brantôme, dinnanzi l'Altissimo e sotto lo sguardo di Aristotele, a nome dell'insieme dei Cardinali riuniti in Sacro Collegio,



    abbiamo deliberato e riconosciuto, e attraverso il nostro editto perpetuo e definitivo, stabiliamo e riconosciamo la conformità degli sstatuti del Concilio Episcopale del Santo Impero con il Dogma ed il Diritto Canonico della Chiesa Aristotelica. Questi ultimo sono dunque considerati come pienamente validi. Essi regolamentano di fatto l'organizzazione del Concilio Episcopale del Santo Impero a partire da questo giorno.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Scritto a Roma il XXXI dicembre dell'Anno di Grazia MCDLVIII




    Per il Collegio dei Cardinali,
    Cyril Kad d'Azayes, Cardinale Romano.






Citation:



    Compliance with the dogma and the Canon Law of the statutes of the Council of Bishops of the Holy Empire

    We, of Cyril Kad Azayes, Aristotelian and Cardinal of the Holy Roman Church, Bishop in partibus of Tiberias, Knight Isenduil, Prefect of Vidame, Earl and Viscount of Forez Brantôme, before the Almighty and under the eyes of Aristotle, on behalf of all the Sacred College of Cardinals meeting,


    we voted and approved, and through our perpetual and final edict, decree and recognize the conformity of statutes Council of Bishops of the Holy Empire with Dogma and Canon Law Church's Aristotelian. The latter are therefore regarded as fully valid. They actually regulate the organization of the Council of Bishops of the Holy Empire, from this day.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Written in Rome on December XXII, Year of Grace MCDLVIII.


    For the College of Cardinals,
    Cyril Kad d'Azayes , Roman Cardinal.




Citation:



    Overeenstemming van het Dogma en het Canoniek Recht met de statuten van de Bisschoppenconferentie van het Heilige Roomse Rijk


    Wij, Cyril Kad d'Azayes, kardinaal van de Heilige Roomse Aristotelische Kerk, bisschop in partibus infidelium van Tiberiadië, ridder van Isenduil, prefect der vidames, graaf van Forez en burggraaf van Brantôme, voor het aanschijns van de Almachtige en Aristoteles, verklaren, namens het Heilige College der Kardinalen,


    Dat wij gestemd en goedkeurd hebben en door ons eeuwig en finaal edict decreteren en erkennen dat de statuten van de Bisschoppenconferentie van het Heilige Roomse Rijk in volledige overeenstemming zijn met het Dogma en het Canoniek Recht van de Aristotelische Kerk. Zij zullen het organisatorisch geheel van de Bisschoppenconferentie van het Heilige Roomse rijk regelen vanaf deze dag.


    Ad Majorem Dei Gloriam


    Geschreven te Rome op woensdag, de XXIIste van de maand december, in het jaar des Heren MCDLVIII.





    Namens het College der Kardinalen,
    Cyril Kad d'Azayes, Rooms Kardinaal.












Citation:








    Statuts de la Primatie du Saint-Empire



    Préambule


    Vu le livre troisième du Corpus iuris canonici, est constitué un Concile Épiscopal permanent, dont le rôle sera de gouverner, conformément aux grandes orientations doctrinales et morales définies par la vénérable curie romaine, l’Eglise nationale du Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicæ (SRING).

    Le Concile Épiscopal du Saint Empire (CESE) se soumet au magistère spirituel exercé par sa Sainteté le Pape sur toutes les âmes du monde connu. De même, le concile épiscopal reconnaît la juste et Sancte Autorité dogmatique du sacré collège des cardinaux.

    Le Concile Épiscopal du Saint Empire, en tant qu’organe institué par les dispositions du droit canon, est naturellement soumis à toutes ses dispositions, qui priment sur le présent décret.


    I - Du Concile Épiscopal du Saint Empire Romain Germanique.


    Art. 1.1- Deux catégories de dignitaires siègent au conseil épiscopal, selon leurs statuts, leurs droits et devoirs divergent.
    Art. 1.2 - Les membres de droit du conseil épiscopal disposent du droit de parole et du droit et du devoir de vote. Sont membres de droit du conseil épiscopal : les archevêques métropolitains et les évêques et archevêques suffragant dont la juridiction touche totalement ou en partie les terres du Saint Empire. A ces prélats, il faut ajouter les évêques in partibus infidelium résident dans les territoires Impériaux ainsi que les évêques émérites du Conseil Épiscopal du Saint Empire.
    Art. 1.3 – Les consultants rattachés au conseil épiscopal disposent du droit de parole. Sont consultants, les deux Protonotaires Apostoliques de la Congrégation des Affaires du Siècle, le Secrétaire Apostolique d'Empire, les recteurs d’ordre religieux reconnus et les grands maîtres des ordre militaro-religieux reconnus.

    Art. 2.1 - Le Concile Épiscopal du Saint Empire nomme et révoque librement par vote, les évêques et archevêques de l’église du SRING, ou considérés comme tels en vertu du livre troisième du Corpus iuris canonici. Si un (arch)évêque est absent un mois ou plus et cela sans prévenir alors une motion de révocation pourra être engagée.

    Art. 3.1 - Le Concile Épiscopal définit les orientations que doit prendre l’Eglise nationale du Saint Empire. Il a compétence pleine et entière en ce qui concerne les rapports nécessaires devant exister entre pouvoir spirituel et pouvoir temporel. Il a en charge de faire respecter la bonne application du droit canon, ainsi que celle d’un éventuel concordat national sur l’étendue du territoire du Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicæ.

    Art. 4.1 - Le CESE vote ses décisions en assemblées de cinq jours, cependant, si l’urgence est caractérisée, le primat peut prendre la liberté de déclarer un vote de trois jours. Les décisions sont prises en un tour de scrutin si une des propositions rassemble 2/3 des voix des votants, sinon, un second tour à la majorité simple est opéré.

    Art. 5.1 Les appels à la candidature pour les diocèses vacants sont déposés par le Vice Primat qui a compétence ou par un membre délégué du CESE en Place D'Aristote pour une durée de 5 jours, si l'appel est sans réponse, il sera renouvelé pour autant de durée de 7 jours nécessaires. Au delà de deux appels, l'obtention d'une réponse peut, si le Vice Primat ou le délégué le juge bon, suffire pour la mise au vote et cela même si le troisième appel n'est pas arrivé à son terme.
    Art. 5.2 – Pour pouvoir déposer sa candidature au poste d’évêque suffragant ou d’archevêque suffragant ou métropolitain, il est nécessaire d’être titulaire d’une licence de théologie de l’un des séminaires primaires approuvés par Rome et d’avoir été ordonné. Le CESE peut faire exception à cet article en décidant d'accepter également les candidatures qui ne respectent pas encore la premiere de ces deux conditions.
    Art. 5.3 - Seuls les (arch)évêque d’une même zone linguistique pourront voter lors d'une élection, mis à part le Primat qui a droit de vote en chaque zone linguistique.
    Art. 5.4 - Les Prélats et autres membres disposant des seuls pouvoirs consultatifs, sont tenus au secret en vertu du secretus prima sedes episcoporum, ou Secret du Conseil Épiscopal. Les réunions du Concile Épiscopal du Saint Empire, sont faites en Huit-Clos. En cas de violation de ce Secret, une motion de révocation peut être demandée par le Primat.


    II - De l'Équipe Primatiale du Concile Épiscopal du Saint-Empire


    Art. 6.1 - Les Grands Électeurs sont les Évêques/Archevêques appelé à élire le nouveau Primat. Ils sont élus par les (Arch)évêques des respectives zones linguistiques à chaque échange de Primat.
    Art. 6.2 - le numéro des Grands Électeurs pour chaque zone linguistique change en base au numéro de Diocèses/Archidiocèses présents dans cette zone. Jusqu'à 10 on aura seulement un Grand Électeur, de 10 à 20 deux, de 20 à 30 trois et ainsi de suite. Le Primat sortant est de droit un Grand Électeur dans l'élection suivante.
    Art. 6.3 - Le Primat est élu à la majorité des 2/3 par les Grands Électeurs du concile épiscopal du Saint Empire, à bulletin visible. Si aucun candidat n'obtient les 2/3 au premier tour, un second tour à la majorité des 2/3 est opéré.
    Art. 6.4 - Si un des Grands Électeurs élus est élu Primat, il sera procédé au plus tôt à la nomination d'un autre Grand Électeur pour cette zone linguistique pour le mandat en cours.
    Art. 6.5 – La durée du mandat du Primat est de six mois.

    Art. 7.1 - Une fois en fonction, le primat nomme, sous conseil des assemblées linguistiques, les autres vices primats parmi les membres de droits.
    Parmi les Vice Primats, il choisira le Premier Vice Primat qui aura le devoir de remplacer le Primat dans ses fonctions en cas d'absence.
    Art. 7.2 Les Primats ou les Vice Primats d'une autre Assemblée Épiscopale ne pourront pas être candidats à la charge de Primat du CESE.

    Art. 8.1 - Le Primat peut-être révoqué après dépôt d'une motion de censure des 2/3, déposée par trois grands électeurs du concile épiscopal. Une motion de censure ne pourra être proposé en vote qu'une semaine au minimum après le vote de la motion précédente. Une motion peut être déposée au choix contre le primat ou contre l'équipe primatiale, auquels cas, des nouvelles élections sont organisées.
    Art. 8.2 - L’absence du primat pendant un mois, provoque, sans aucun vote préalable, sa révocation sous simple demande de l’un des grands électeurs.

    Art. 9.1 - Le primat prend ses décisions seul ou en les soumettant au vote du CESE, selon son choix et l’urgence de la situation.
    Art. 9.2 - Les vice-primats peuvent prendre des décisions avec accord du primat et/ou du CESE

    Art. 10.1 - Généralement, les décisions du Primat engage sa personne, et le Concile Épiscopal du Saint Empire. Ledit concile ayant la faculté de dénoncer a posteriori, et de substituer à la décrétale du primat la sienne propre, sur demande d’un de ses membres.

    Art. 11.1 - Le Concile Épiscopal du Saint Empire a à tout moment la faculté d’émettre des décisions qui lui sont propres sur proposition d’un de ses membres. Ces décrétales s’imposent au primat, qui doit en faire application immédiate.

    Art. 12.1 – Le Primat est le représentant du Concile Épiscopal du Saint Empire devant toutes les institutions de ce monde, qu’elles soient temporelles ou religieuses. Il devra également soumettre à la Sainte Curie, les projets qui nécessiteront son approbation.

    Art. 13.1 - Le primat qui n'est pas cardinal orne ses armes, comme l'archevêque, avec la croix à deux traverses en sus.




    Pour le Conseil Épiscopal du Saint-Empire réuni en assemblée plénière,





    Donné à Rome sous le pontificat du Très Saint Père Eugène V le XXXIème jour du mois de décembre de l'an de grâce MCDLVIII.

    Publié par Son Excellence Ennio "Kemnos" Borromeo Pelagio, Archevêque-Primat du Saint-Empire, le XXXI du mois de décembre de l’an de grâce MCDLVIII de Notre Seigneur.





_________________


Dernière édition par angelo de montemayor le Sam Mai 31, 2014 12:14 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Lun Jan 10, 2011 3:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:




    Conformité des statuts de l'assemblée épiscopale de Plogne au Dogme et au Droit Canon



    Nous, Cyril Kad d'Azayes, cardinal de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine, évêque in Partibus de Tibériade, chevalier d'Isenduil, préfet des Vidames, comte du Forez et vicomte de Brantôme, devant le Très Haut et sous le regard d’Aristote, au nom de l’ensemble des cardinaux réunis en Sacré Collège,



    Avons statué et reconnu, et par notre présent édit perpétuel et définitif, statuons et reconnaissons la conformité des statuts de l'assemblée épiscopale de Pologne avec le Dogme et le Droit Canon de l'Église Aristotélicienne. Ceux ci sont donc considérés comme pleinement valides. Ils réglementent de fait l'organisation de l'assemblée épiscopale de Pologne à compter de ce jour.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Fait à Rome le V janvier, le mercredi, de l’an de grâce MCDLIX




    Pour le collège des Cardinaux,
    Cyril Kad d'Azayes, cardinal Romain.






Citation:




    [b]Potwierdzenie zgodności Statutu Zgromadzenia Episkopatu Polski z Dogmatem i Prawem Kanonicznym.


    My, Cyril Kad Azayes, Kardynał Świętego Rzymskiego Kościoła Arystoteliańskiego, Biskup in partibus of Tiberias, Rycerz Isenduil, Prefekt Vidame, Hrabia i Wicehrabia Forez Brantôme, przed Najwyższym oraz pod oczyma Arystotelesa, w imieniu Świętego Kolegium Kardynalskiego,


    głosowaliśmy i zatwierdzamy, przez ten wieczysty i ostatni dekret, że uznajemy zgodność Statutu Zgromadzenia Episkopatu Polski z Dogmatem i Prawem Kanonicznym Arystotelesowskiego Kościoła. Uznaje się ów statut w pełni obowiązującym. On rzeczywiście reguluje strukturę Zgromadzenia Episkopatu Polski, począwszy od dnia dzisiejszego.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Sporządzono w Rzymie we wtorek dnia V stycznia A.D. MCDLVIII


    Za Kolegium Kardynalskie,
    Cyril Kad d'Azayes , Kardynał Rzymski.






Citation:




    [b]Compliance with the dogma and the Canon Law of the statutes of the Assembly of Bishops of Poland


    We, of Cyril Kad Azayes, Aristotelian and Cardinal of the Holy Roman Church, Bishop in partibus of Tiberias, Knight Isenduil, Prefect of Vidame, Earl and Viscount of Forez Brantôme, before the Almighty and under the eyes of Aristotle, on behalf of all the Sacred College of Cardinals meeting,


    we voted and approved, and through our perpetual and final edict, decree and recognize the conformity of statutes Assembly of Bishops of Poland with Dogma and Canon Law Church's Aristotelian. The latter are therefore regarded as fully valid. They actually regulate the organization of the Assembly of Bishops of Poland, from this day.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Written in Rome on V January, Wednesday MCDLIX Year of Grace.


    For the College of Cardinals,
    Cyril Kad d'Azayes , Roman Cardinal.






Citation:




    [b]Conformità al Dogma ed al Diritto Canonico degli statuti dell'Assemblea Episcopale di Polonia



    Noi, Cyril Kad d'Azayes, cardinale della Santa Chiesa Aristotelica e Romana, Vescovo in Partibus di Tibériade, Cavaliere d'Isenduil, Prefetto dei Vidami, Conte di Forez e Visconte di Brantôme, dinnanzi l'Altissimo e sotto lo sguardo di Aristotele, a nome dell'insieme dei Cardinali riuniti in Sacro Collegio,


    abbiamo deliberato e riconosciuto, e attraverso il nostro editto perpetuo e definitivo, stabiliamo e riconosciamo la conformità degli statuti dell' Assemblea Episcopale di Polonia con il Dogma ed il Diritto Canonico della Chiesa Aristotelica. Questi ultimo sono dunque considerati come pienamente validi. Essi regolamentano di fatto l'organizzazione dell' Assemblea Episcopale di Polonia a partire da questo giorno.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Scritto a Roma il V gennaio, il mercoledì dell'Anno di Grazia MCDLIX



    Per il collegio dei cardinali
    Cyril Kad d'Azayes, cardinale Romano.







Citation:
Statut Zgromadzenia Episkopatu Polski

Preambuła

Biskupi polscy, kontynuując długą tradycję wzajemnej współpracy, trwającej od początku dziejów Kościoła w Polsce. Zgromadzenie Episkopatu Polski przyjmuje niniejszy Statut jako narzędzie współpracy między biskupami i umacniania kościelnej komunii. Mocą tej komunii biskupi są złączeni z Biskupem Rzymskim i ze sobą węzłem jedności wiary, miłości i pokoju celem wspólnego rozstrzygania ważniejszych spraw, działając w duchu kolegialnym, zgodnie z naturą episkopatu dla dobra Kościoła powszechnego i partykularnego.


Rozdział I – Postanowienia ogólne

    1. Zgromadzenie Episkopatu Polski zwane dalej będzie ZEP.

    2. ZEP jest stałą instytucją, utworzoną przez Stolicę Apostolską, którą stanowią biskupi kanonicznie związani z terenem Królestwa Polskiego, pozostający w jedności z Biskupem Rzymskim i pod jego autorytetem wypełniający wspólnie pasterskie zadania wśród wiernych swojego terytorium dla pomnażania dobra przez posługę Kościoła, zgodnie z zasadami prawa powszechnego oraz normami niniejszego Statutu.

    3.ZEP jest odpowiedzialny za wszystkie sprawy świeckie i religijne na terenie Królestwa Polskiego, razem z innymi władzami Kościelnymi, w szczególności z Nuncjaturą Apostolską.

    4. ZEP określa wytyczne Kościoła w Królestwie Polskim w zgodzie z Dogmatem i Prawem Kanonicznym oraz decyzjami Kurii Rzymskiej.

    5. Siedziba ZEP znajduje się w Gnieźnie.


Rozdział II – Skład ZEP


    1. ZEP składa się z :

      1.1. członków z mocy prawa,

      1.2. członków z wyboru.


    2. Do członków z mocy prawa należą:

      2.1. Arcybiskupi i biskupi polscy, to są ci, których co najmniej jedna parafia znajduje się w Królestwie Polskim,

      2.2. Opaci klasztorów polskich,

      2.3. Przełożeni zakonów znajdujących się na terenie Polski,

      2.4. Kardynałowie,

      2.5. Biskupi in partibus i biskupi emerytowani zamieszkujący na terenie Polski,

      2.6. Sekretarz Zgromadzenia Episkopatu.


    3. Arcybiskupi i biskupi którzy pełnili należycie swoje obowiązki przez co najmniej trzy (3) miesiące, są biskupami emerytowanymi przez kolejne trzy (3) miesiące. Dymisja( zwolnienie) nie jest rezygnacją, wtedy nie mają prawa do statutu biskupa emerytowanego.

    4. Członkowie z wyboru są wybierani przez ZEP na podstawie ich cech moralnych, intelektualnych i religijnych.


Rozdział III – Funkcjonowanie ZEP

    1. Decyzje podejmowane są w drodze konsultacji przez członków ZEP.

    2. Wszyscy członkowie ZEP mogą brać udział w dyskusjach, lecz tylko arcybiskupi i biskupi moją rozpocząć dyskusję i głosowanie.

    3. Głosowanie powinno być poprzedzone minimum trzy (3) dniową debatą.

    4. Głosowanie nominalnie trwa siedem (7) dni.

    5. Okres głosowania może być skrócony do trzech (3) dni w przypadkach nadzwyczajnych lub przedłużony do 10 dni w przypadku podejmowania ważnych działań.

    6. Głosowanie może być rozpoczęte natychmiast, za zgodą Prymasa lub w przypadkach nadzwyczajnych.

    7. Aby głos był ważny należy, zaznaczyć wybraną przez siebie odpowiedz w ankiecie oraz potwierdzić jej wybór w poście.

    8. Decyzje podejmowane są zwykłą większością głosów.

    9. Przypadkami nadzwyczajnymi są:

      9.1 Nieobecność Prymasa i vice-Prymasa przez dwa (2) tygodnie,

      9.2 Konflikt zbrojny z udziałem parafii Polskiej,

      9.3 Odwołanie członka ZEP na wniosek Świętej Inkwizycji.


Rozdział IV – Urzędy specjalne

    1. Sekretarz Zgromadzenia Episkopatu, jest odpowiedzialny za publikowanie ogłoszeń podejmowanych przez ZEP. Jest on wybierany przez członków ZEP.


Rozdział V – Prymat

    1. Prymas jest głową kościoła w Polsce. Kieruje on ZEP.

    2. Prymas jest wybierany przez członków ZEP na cztero (4) miesięczną kadencję.

    3. Kandydaci na Prymasa przedstawiają swoje curriculum vitae (CV) oraz program kadencji

    21:18:55 . Muszą być członkami stałymi ZEP przez co najmniej trzy (3) miesiące.

    4. Prymas może mianować vice-Prymasa a także odwołać go wedle własnego uznania.

    5. W przypadku nieobecności Prymasa, vice-Prymas przejmuje wszystkie obowiązki i uprawnienia Prymasa, do jego powrotu.

    6. Prymas ma trwały mandat który daje mu wszelkie uprawnienia w ZEP. Może wydawać sam dekrety, jednak te dekrety mogą być anulowanie poprzez głosowanie w ZEP.

    7. Prymas może zostać odwołany przez wotum nieufności. Wotum nieufności jest standardowym głosowaniem.


Rozdział VI – Uprawnienia szczególne

    1. ZEP mianuje i odwołuje biskupów i arcybiskupów w drodze głosowania.

    2. Tylko Teolog z co najmniej trzy (3) miesięcznym doświadczeniem pracy na parafii lub z pośród urzędów diecezjalnych może zostać biskupem lub arcybiskupem.

      2.1. Wszyscy wnioskodawcy o wyżej wymienione urzędy powinni mieć skończone przynajmniej podstawowe seminarium.

      2.2. W drodze głosowania ZEP może odstąpić od wymagań w razie nagłej potrzeby.


    3. Kandydaci składają do Prymasa curriculum vitae i list motywacyjny.

    4. Prymas zbiera kandydatury i wprowadza głosowanie w jak najkrótszym czasie.

      4.1. W przypadku jednego kandydata głosowanie odbywa się za lub przeciw niemu.

      4.2. W przypadku więcej niż jednego kandydata, wygrywa ten który otrzyma więcej głosów.


    5. Odwołanie arcybiskupa lub biskupa jest normalnym głosowaniem.

      5.1. Przyczyną do odwołania może być:

        5.1.1. Nieobecność bez uzasadnienia lub uprzedzenia przez ponad miesiąc,

        5.1.2. Ingerencja w sprawy innej diecezji mimo ostrzeżeń przełożonego,

        5.1.3. Niezdyscyplinowanie,

        5.1.4. Niekompetencja na stanowisku ( w opinii Prymasa, po przeprowadzeniu dochodzenia w tej sprawie).


    6. Każdy arcybiskup i biskup ma prawo do złożenia rezygnacji, jednak musi zaczekać na wynik głosowania w jego sprawie.

    7. Każdy członek ZEP może zaproponować imiennie kandydata na biskupa in partibus.

    8. Zgodnie ze zwyczajami polskimi, wikariusz generalny i wikariusz diecezjalny, zwać się mogą biskupami pomocniczymi.


Rozdział VII – Przepisy końcowe

    1. Niniejszy status może zostać zmieniony tylko za zgodą 2/3 członków ZEP.



Citation:
Moratorium do Statutu Zgromadzenia Episkopatu Polski


Na mocy niniejszego moratorium ustanawia się co następuje:

    1. Przy wyborze pierwszego Prymasa Polski nie stosuje się zapisu ze Statutu Zgromadzenia Episkopatu Polski, Rozdział V - Prymat, pkt. 3, który brzmi: "Muszą być członkami stałymi ZEP przez co najmniej trzy (3) miesiące. "

    2. Niniejsze moratorium wygasa z dniem wybrania pierwszego Prymasa.



Fairlight Koniecpolski
Arcybiskup Metropolita Gnieźnieński

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Mer Oct 05, 2011 1:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:




    Conformité des statuts du concile épiscopal de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile au Dogme et au Droit Canon



    Nous, Raniero Borgia dict "Quarion" Cardinal Camerlingue, Cardinal Romain Electeur, Vice Chancelier de la Sainte Inquisition, Archeveque de Ravenne,
    devant le Très Haut et sous le regard d’Aristote, au nom de l’ensemble des cardinaux réunis en Sacré Collège,



    Avons statué et reconnu, et par notre présent édit perpétuel et définitif, statuons et reconnaissons la conformité des Statut de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile avec le Dogme et le Droit Canon de l'Église Aristotélicienne.
    Ceux ci sont donc considérés comme pleinement valides. Ils réglementent de fait l'organisation du concile épiscopal de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile à compter de ce jour.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Fait à Rome le IX du IX mois de l’an de grâce MCDLIX de la Saincte Eglise Aristotélicienne





    Pour le collège des Cardinaux, Raniero Borgia dict "Quarion",
    Cardinal Camerlingue.







Citation:




    Conformità al Dogma ed al Diritto Canonico degli statuti della Primazia degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie



    Noi, Raniero Borgia, Cardinale Camerlengo, Cardinale Romano Elettore, Cardinale Vice Cancelliere della Santissima Inquisizione, Arcivescovo di Ravenna e Barone di Sacile,
    dinnanzi l'Altissimo e sotto lo sguardo di Aristotele, a nome dell'insieme dei Cardinali riuniti in Sacro Collegio,



    abbiamo deliberato e riconosciuto, e attraverso il nostro editto perpetuo e definitivo, stabiliamo e riconosciamo la conformità degli statuti della Primazia degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie con il Dogma ed il Diritto Canonico della Chiesa Aristotelica.
    Questi ultimo sono dunque considerati come pienamente validi. Essi regolamentano di fatto l'organizzazione del Concilio Episcopale della Primazia degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie a partire da questo giorno.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Scritto a Roma il IX Agosto dell'Anno di Grazia MCDLIX





    Per il Collegio dei Cardinali, Raniero Borgia detto "Quarion",
    Cardinale Camerlengo.








Citation:
Statuto della Primazia degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie


Preambolo

Visto il Libro Terzo del Corpus Iuris Canonici, è costituito un Concilio Episcopale permanente il cui ruolo sarà di governare, conformemente ai grandi orientamenti dottrinali e morali definiti dalla venerabile Curia Romana.

Il Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e e del Regno delle Due Sicilie si sottopone all'insegnamento spirituale esercitato da Sua Santità il Papa su tutte le anime del mondo conosciuto. Il Concilio Episcopale riconosce la giustizia e la Santa Autorità dogmatica del Sacro Collegio dei Cardinali.

Il Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e e del Regno delle Due Sicilie, in quanto organo istituito dalle disposizioni del Diritto Canonico, è sottoposto naturalmente a tutte le sue disposizioni, che prevalgono sul presente decreto.

Il Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e e del Regno delle Due Sicilie si dota di uno statuto che sancisce e definisce il ruolo e le funzioni del Concilio stesso

Il Concilio Episcopale Stati Pontifici e del e del Regno delle Due Sicilie definisce gli orientamenti che deve prendere la Chiesa .

Il Concilio Episcopale Stati Pontifici e del e del Regno delle Due Sicilie ha piena competenza nel far rispettare l' applicazione del Diritto Canonico, così come quella di un eventuale concordato nazionale sulla superficie del territorio degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie.
Ha inoltre competenza relativamente alle relazioni che intercorrono tra potere spirituale e potere temporale, avendo cura particolare nel non travalicare le responsabilita' della Nunziatura Apostolica





I - Dei membri del Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie.


Art. 1.1 - I membri di diritto del Consiglio Episcopale dispongono del diritto di parola e del diritto e del dovere di voto.
Sono membri di diritto del Consiglio Episcopale gli Arcivescovi Metropolitani , i Vescovi ed Arcivescovi Suffraganti la cui giurisdizione tocca totalmente o in parte le terre degli Stati Pontifici e e del Regno delle Due Sicilie.
Si aggiungono inoltre i Vescovi in partibus residenti nei territori del Consiglio così come i Vescovi emeriti del Consiglio Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie.


Art. 1.2- Art. 1.2- I consulenti ammessi al Consiglio Episcopale dispongono del diritto di parola. Sono consulenti i Protonotariati Apostolici della Congregazione degli Affari del Secolo, il Sotto-Segretario Apostolico dello Sring Italico e il Segretario Apostolico delle Sicilie, i Rettori di ordini religiosi riconosciuti e i Gran Maestri di ordini militaro-religiosi riconosciuti presenti sul territorio dell'Assemblea Episcopale, i Cardinali Elettori del Sacro Collegio.

Art. 1.3 - Il Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie ha in ogni momento la facoltà di emettere delle decisioni per se stesso su proposta della metà più uno dei suoi membri di diritto. Queste decretali s’impongono al Primate che deve applicarle immediatamente.





II- Della figura del Primate - della Procedura di nomina e revoca e dei suoi doveri e funzioni


Art. 2.1 - Il Primate è il rappresentante del Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e e del Regno delle Due Sicilie davanti a tutte le istituzioni di questo mondo, che siano temporali o religiose. Dovrà anche sottoporre alla Santa Curia i progetti che necessiteranno la sua approvazione.

Art. 2.2- Il Primate prende le sue decisioni da solo o sottoponendole al voto del Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie, secondo sua scelta e l'emergenza della situazione. Nomina i Vice-Primati (non maggiori al numero di due) tra i membri di diritto.

Art. 2.3 - Il primate conserva le proprie responsabilità a livello della sua provincia o della sua diocesi.

Art. 2.4 - I vice primate, in caso di assenza o d’inabilità del Primate, lo sostituiscono con tutti i poteri giuridici e di rappresentanza, siede o vota fino alla risoluzione dell’inabilità del Primate. I Vice Primati possono prendere delle decisioni con l’accordo del Primate e/o del CESPMI. Il vice primate conserva le proprie responsabilità a livello della sua provincia o della sua diocesi.

Art. 2.5La durata del mandato del Primate è di sei mesi.

Art. 2.6 - Possono candidarsi alla carica di primate tutti i membri di diritto dell'Assemblea Episcopale.

Art. 2.7 - Un primate uscente ha facoltà di potersi ricandidare per dare continuità al proprio mandato.

Art. 2.8 - Gli Elettori sono tutti i Vescovi/Arcivescovi delle diocesi degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie chiamati ad eleggere il nuovo Primate.

Art. 2.9 - Il Primate è eletto a maggioranza dei 2/3 degli Elettori del Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie, con voto palese. Se nessun candidato ottiene i 2/3 al primo turno, si procede con una nuova votazione a maggioranza dei 2/3 sempre con voto palese.

Art. 2.10 - L'assenza del Primate per la durata di un mese provoca, senza nessun voto preliminare, la sua revoca sotto semplice domanda di uno degli (Arci)Vescovi. Nell’ipotesi in cui il primate prende decisioni nocive per la primazia, il concilio episcopale ha la facoltà di denunciarlo a posteriori, e di sostituire al decretale del primate il suo proprio, su domanda di uno dei suoi membri.

Art. 2.11 - Il Primate è revocato su mozione di censura dei 2/3, depositata da tre Vescovi. Una mozione di censura potrà essere in voto dopo minimo una settimana dopo il voto della mozione precedente.





III - Della figura dell'Arcivescovo - Procedura di nomina e revoca, diritti doveri e funzioni


Art. 3.1 - L'arcivescovo possiede sotto la sua atuorità e controllo un gruppo di diocesi che formano una provincia. Non può che esserci un solo Arcivescovo a dirigere una provincia.

Art. 3.2 - L'arcivescovo nomina e revoca i cappellani delle cappelle nobiliari sotto la sua giurisdizione, su richiesta della nobiltà o a sua discrezione.

Art. 3.3L'arcivescovo nomina e revoca i cappellani delle organizzazioni laiche e militari, fatta eccezione per gli Ordini militari e religiosi riconosciuti da Roma, registrati sotto la sua diocesi.

Art. 3.4 - L'arcivescovo metropolitano ha il diritto di fornire la propria opinione nei casi di scomunica, di abbandono del sacerdozio, o di annullamento di un sacramento presso il Concistoro Pontificio competente.

Art. 3.5 - L'arcivescovo metropolitano ha il diritto di aggiungere regole che limitano la concessione dei sacramenti con l'autorizzazione della Congregazione del Santo Uffizio.

Art. 3.6 - L'arcivescovo metropolitano può coprire il posto vacante dei seggi apostolici Res Parendo e In Gratebus, nominare e revocare i vescovi delle diocesi della sua provincia ecclesiastica sotto la sua giurisdizione.

Art. 3.8 - L'Arcievscovo deve sottostare alle decisioni del Primate e dell'Assemblea Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie senza alcuna remora.

Art. 3.7 - Il Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie nomina e revoca liberamente tramite voto a maggioranza semplice gli Arcivescovi della Chiesa della Assemblea Episcopale, o considerati come tali in virtù del Libro Terzo del Corpus Iuris Canonici.
il Vicarius Urbis viene nominato dal Sacro Collegio Cardinalizio, mentre l'assemblea episcopale fornira' i nomi dei candidati che saranno quindi votati dalla curia


Art. 3.8 - Motivi di eventuali mozioni di revoca per un Arcivescovo metropolitano:

  • Arcivescovo assente per 30 massimo 40 giorni in modo prolungato e ininterrotto o facendosi trovare presente in altri luoghi dimenticandosi di quelli della Chiesa.

  • Trasgressione alla Fede tramite giudizio del tribunale interno dell'inquisizione.

  • Ingerenza negli affari di un'altra arcidiocesi malgrado gli avvertimenti dei suoi superiori.

  • Indisciplinatezza ed ostinazione durante il proprio mandato nonostante ripetuti richiami dei superiori.





IV- Della figura del Vescovo - Procedura di nomina e revoca, diritti doveri e funzioni


Art. 4.1 - Il Vescovo possiede sotto la sua atuorità e controllo un gruppo di parrocchie che formano una diocesi. Non può che esserci un solo vescovo a dirigere una diocesi.

Art. 4.2 - Il vescovo nomina e revoca i membri del suo consiglio diocesano.

Art. 4.3 - Il vescovo può coprire il posto vacante dei curati Res Parendo e In Gratebus, nominare e revocare i parroci sotto la sua giurisdizione.

Art. 4.4 - Il vescovo nomina e revoca i cappellani delle cappelle nobiliari sotto la sua giurisdizione, su richiesta della nobiltà o a sua discrezione.

Art. 4.5Il vescovo nomina e revoca i cappellani delle organizzazioni laiche e militari, fatta eccezione per gli Ordini militari e religiosi riconosciuti da Roma, registrati sotto la sua diocesi.

Art. 4.6 - Il vescovo ha il diritto di fornire la propria opinione nei casi di scomunica, di abbandono del sacerdozio, o di annullamento di un sacramento presso il Concistoro Pontificio competente.

Art. 4.7 - Il vescovo ha il diritto di aggiungere regole che limitano la concessione dei sacramenti con l'autorizzazione della Congregazione del Santo Uffizio.

Art. 4.8 - In accordo con il diritto canonico è l'Arcivescovo che "Nomina e revoca i vescovi delle diocesi della sua provincia ecclesiastica"

Motivi di eventuali mozioni di revoca:


  • Vescovo assente assente per 30 massimo 40 giorni in modo prolungato e ininterrotto o facendosi trovare presente in altri luoghi dimenticandosi di quelli della Chiesa.

  • Trasgressione alla Fede tramite giudizio del tribunale interno dell'inquisizione.

  • Ingerenza negli affari di un'altra diocesi malgrado gli avvertimenti dei suoi superiori.

  • Indisciplinatezza ed ostinazione durante il proprio mandato nonostante ripetuti richiami dei superiori.




V - Delle votazioni all'interno del Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie.


Art. 5.1 - Il Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie vota le sue decisioni in assemblee di cinque giorni, tuttavia, per questioni urgenti e particolari, il Primate può decidere di dichiarare un voto di tre giorni.
Le decisioni sono prese in un giro di scrutinio se una delle proposte riunisce 2/3 delle voci dei votanti, altrimenti viene svolto un secondo giro alla maggioranza semplice.


Art. 5.2 - Le chiamate alla candidatura per le Arcidiocesi vacanti sono depositate dal Vice Primate competente o da un suo delegato in in tutte le sedi opportune per una durata di 5 giorni, se la chiamata è senza risposta, sarà rinnovata per una durata di altri 7 giorni. Al di là di due chiamate, l'ottenimento di una risposta può, se il Vice Primate o il suo delegato giudica buono, bastare per mettere ai voti e ciò anche se la terza chiamata non è terminata.

Art. 5.3Per potere depositare la propria candidatura al posto di Arcivescovo Suffragante o Metropolitano, è necessario essere titolare di una licenza di teologia di uno dei seminari primari approvati da Roma e di essere stato ordinato. Il Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie può fare eccezione a questo articolo decidendo di accettare anche candidature che non rispettino ancora la prima di queste due condizioni.

Art. 5.4 - I Prelati e gli altri membri che dispongono dei soli poteri consultivi, sono tenuti al segreto in virtù del secretus prima sedes episcoporum, o il Segreto del Consiglio Episcopale. Le riunioni del Concilio Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie sono fatte a porte chiuse. In caso di violazione di questo Segreto, una mozione di revoca può essere chiesta dal Primate.



V.I - Della scelta del candidato e della votazione di un Re nella primazia degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie


Art. 5.1.1 - I membri del clero degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie hanno facoltà ogni 6 mesi di esprimere un candidato e successivamente di votare In Graetibus il Re del Regno delle Due Sicilie e dello SRING.

Art. 5.1.2 - Gli aventi diritto di voto a tale scelta sono:

  • Vicarius Urbis
  • Arcivescovo di Capua
  • Vescovi delle Diocesi della Primazia
  • Parroci della parrocchie della Primazia
  • Consiglieri Diocesani della Primazia


Art. 5.1.3 - Il valore del voto è proporzionale alla carica ricoperta:

  • Arcivescovo 7 punti
  • Vescovo 5 punti
  • Parroco 2 punti
  • Consigliere diocesano 1 punto



Art. 5.1.4 - La scelta del nome del candidato Re potrà essere proposta da qualsiasi membro avente diritto di voto, dopo apertura di un apposito concorso. Il concorso sarà aperto nel Palazzo Primaziale da parte del Primate ed avrà una durata di 7 giorni.

Art. 5.1.5 - Qualora ci fosse più di un candidato proposto, si sceglierà tramite votazione quale la Primazia dovrà supportare. La votazione per scegliere il candidato è a maggioranza semplice con voto palese, da parte dei membri di diritto, precedentemente elencat nell'articolo 5.2. Tale votazione avverà nel Palazzo Primaziale e avrà una durata di 3 giorni.

Art. 5.1.6 - Nel caso il Primate non fosso un avente diritto al voto, egli farà da arbiter, nel verificare che tutto proceda secondo quanto detto da questo statuto. Nel caso invece lo fosse, sarà l'intera Assemblea Episcopale ad essere l'arbiter della correttezza.

Art. 5.1.7 - La priorità per scegliere un nome da sostenere tra i candidati al trono dovrà essere quella dell'esplicita volontà di sostenere la Santa Chiesa e l'Aristotelismo. Qualsiasi nome associato ad una persona eretica, interdetta, nemica della Chiesa o sgradita alla maggioranza dell'Assemblea Episcopale e/o degli aventi diritto di voto, sarà ritenuto non idoneo.

Art. 5.1.8 - Qualora non vi siano proposte sarà il Primate stesso a scegliere per tutta la Primazia un candidato.

Art. 5.1.9 - Dopo che il candidato è stato scelto, è fatto obbligo a tutti i membri di diritto al voto, di votare esattamente il nome del candidato scelto.

Art. 5.1.10 - La diocesi di Arezzo che rientra nel terrotorio di Firenze, stato dello SRING, ha la facoltà di poter sostenere il candidato scelto della Primazia Imperiale. Se non vi fossero indicazioni dalla Primazia Imperiale avranno l'obbligo di votare il candidato della Primazia degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie.

Art. 5.1.11 - L'avente diritto di voto dovrò produrre una prova dei suoi avvenimenti (screen) da consegnare nel Palazzo Primaziale che attesti il rispetto dell'articolo 5.1.9 entro l'ultimo giorno del termine delle elezioni regie.

Art. 5.1.12 - Se dovesse capitare che un membro avente diritto di voto, trasgredisca l'articolo 5.1.9, sarà svolto un processo verso costui nella camera delle udienze del Palazzo Primaziale per sondare la causa di tale gesto, sarà sospeso da tutti gli incarichi in suo possesso nella Primazia e se risultasse colpevole licenziato dagli stessi. Nessuno, compreso il Primate, è esente da questo articolo.





VI - VI - Dei rapporti con il Regno, con le Provincie e con altre figure politiche, militari, religiose.


Art. 6.1 - I rapporti tra la Primazia ed il Regno delle Due Sicilie è regolamentato tramite un apposito concordato stipulato dalle parti e con l'aiuto della Congregazione degli Affari del Secolo.

Art. 6.2 - La Primazia ha facoltà di stipulare appositi trattati con le singole Provincie del Regno che esulino dagli argomenti già trattati dal Concordato.

Art. 6.3 - Ogni concordato e trattato che riguardano la Primazia nei rapporti con istituzioni temporali, politiche, militari o religiose deve prima essere discusso e approvato dall'Assemblea Episcopale degli Stati Pontifici e del Regno delle Due Sicilie. Successivamente può essere valutato dalla Congregazione degli Affari del Secolo.

Art. 6.4 - Gli incontri per la stipula vengono fatti obbligatoriamente al Palazzo Reale di Napoli. Qui possono avere accesso il Primate, i Vice Primate ed i membri della Congragazione degli Affari del Secolo nelle figure del Protonotario Apostolico, del Sotto-Segretario Apostolico per il Regno delle Due Sicilie e del Nunzio.






****************************************************



Citation:
Statut de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile


Préambule

Vu le Livre Troisième du Corpus Iuris Canoniques, il est constitué Concilio Episcopale permanent les le rôle de laquelle sera de gouverner, conformement aux grandes orientations dottrinali et les morales définis du vénérable Curia Romaine.


L'assemblée épiscopale des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile , se soumet all' ; enseignement spirituel exercé de Sa Santità le Papa sur toutes les âmes du monde connu. Le Concilio Episcopal reconnaît la justice et le Saint Autorità dogmatique du Sacré Collège des Cardinaux.


L'assemblée épiscopale de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile, puisqu'organe instituté des dispositions du Droit Canonique, est subordonné naturellement à toutes ses dispositions, qui prévalent sur le présent décret.


L'assemblée épiscopale de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile se doue d'un statut qui sanctionne et définit le rôle et les fonctions de Concilio mêmes


L'assemblée épiscopale de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile, définit les orientations qui doit prendre l'Église.


L'assemblée épiscopale de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile , a crue compétence dans faire respecter l' application du Droit Canonique, ainsi comme cette d'un eventuel établi national sur la superficie du territoire des États Pontificaux et du Règne des Deux Sicilie. Il a en outre compétence relativement aux relations qui se passent parmi pouvoir spirituel et pouvoir temporel, en ayant du soin détail dans le pas travalicare responsabilitè de la Nunziatura Apostolique.




I - Des membres de la assemblée épiscopale de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile


Art. 1.1 - les membres de droit de l'assemblée épiscopale disposent du droit de mot et du droit et du devoir de vote. Ils sont des membres de droit de Consiglio Episcopal les Archevêques Métropolitains, les Évêques et les archevêque suffragant les la jurisdition desquels touche totalement ou en partie terres des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile. Ils s'ajoutent en outre les Évêques en partibus des résidents dans les territoires de l'assemblée ainsi comme les Evêque émérite de la assemblée épiscopale de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile.

Art. 1.2- les conseils admis à la assemblée épiscopale disposent du droit de mot. Ils sont des conseils les Protonotaires Apostoliques de la Congrégation des Affaires du Siècle, le Secrétaire Apostolique de le Royaume des Deux Sicile et le Sous-secrétaire Apostolique pour le SRING, les Recteurs d'ordres religieux reconnus et les Grands Maîtres d'ordres militaire-religieux reconnus présents sur le territoire de la assemblée épiscopale, les Cardinaux Électeurs du Sacré Collège.

Art. 1.3 - La assemblée épiscopale de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile à tout instant la faculté d'émettre des décisions pour si même sur proposition de la moitié plus un de ses membres de droit. Ces decretali s'imposent aux Primate qui doivent les appliquer immédiatement. .





II- De la figure des Primat - de la Procédure de nomination et il révoque et de ses devoirs et fonctionnes.


Art. 2.1 -Les Primat est le représentant de la assemblée épiscopale de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile devant toutes les institutions de ce monde, qui soient temporelles ou religieuses. Il devra même soumettre au Saint Curie les projets qui nécessiteront son approbation.


Art. 2.2- Les Primat prend ses décisions tout seul ou en les soumettant au vote de la assemblée épiscopale de la Primatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile, selon son choix et l'émergence de la situation. Il nomme les vice-primat (pas majeurs au nombre de deux) parmi les membres de droit.


Art. 2.3 - Le primat il conserve ses responsabilités au liveau de sa province ou de sa diocèse.

Art. 2.4 - Les vice primat, en cas de absence ou d'incapacité des Primat, ils le substituent avec tous les pouvoirs juridiques et de représentation, il s'assied ou vote jusqu'à la résolution de l'incapacité des Primat. Les Vices Primat peuvent prendre des décisions avec l'accord des Primat et/ou de AEEPIM. Le vice primat conserve ses responsabilités au niveau de sa province ou de sa diocèse.

Art. 2.5Durée du mandat des Primate est de six mois

Art. 2.6 - Peuvent porter candidat à la charge de primate tous les membres de droit de l'Assemblée Épiscopale.

Art. 2.7 - Un primat sortant a faculté de se pouvoir ricandidare pour donner continuité à son mandat.

Art. 2.8 - Les Électeurs sont tous les Évêques/Archevêques des diocèses des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile, appelés à élire les nouveau Primat.

Art. 2.9 - Les Primat est élue à majorité du 2/3 des Électeurs de la assemblée épiscopale des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile, avec vote manifeste. Si aucun candidat obtient le 2/3 au premier roulement, on procède avec un nouveau vote à majorité du 2/3 toujours avec vote manifeste.

Art. 2.10 - L' absence des Primat pour durée d'un mois provoque, sans aucun vote préliminaire, sa révoque sous simple question d'un des (Arch) Évêques. Dans l'hypothèse dans laquelle le primat il prend des décisions nuisibles pour la primatie, la assemblée épiscopale a la faculté de le dénoncer à postérieurs, et de substituer au decretale de primat le sien vraiment, sur question d'un de ses membres.

Art. 2.11 - Les Primat est révoquées sur motion de censure du 2/3, déposée de trois Évêques. Une motion de censure pourra être en vote après minimo une semaine après le vote de la motion précédent.





III - De la figure dell' Archevêque - Procédure de nomination et révoque, droits devoirs et fonctions.


Art. 3.1 - L' archevêque possède sous son atuoritè et contrôle un groupe des diocèses qui forment une province. Il ne peut pas qu'être y un seul Archevêque à diriger une province.

Art. 3.2 - L' archevêque nomme et révoque les Aumôniers des chapelles nobles sous sa jurisdition, sure demandement de la noblesse ou à sa discrétion.

Art. 3.3L' archevêque nomme et révoqueLes aumôniers des organisations laïques et militaires, faite exception pour les Ordres militaires et religieux reconnus de Rome, registrés sous sa diocèse.

Art. 3.4 - Archevêque métropolitain a le droit de donner leur avis dans le cas d'excommunication, abandon de la prêtrise, ou l'annulation d'un sacrement au consistoire papale.

Art. 3.5 - Archevêque métropolitain se réserve le droit d'ajouter des règles qui restreignent l'octroi des sacrements, avec la permission de la Congrégation du Saint-Office.

Art. 3.6 - L'archevêque métropolitain peut combler la vacance du Siège apostolique, et il est apparu dans la Res Gratebus, nommer et révoquer les évêques des diocèses de sa province sous sa juridiction ecclésiastique.

Art. 3.8 - L' archevêque doit être soumis aux décisions des Primat et de dell' Assemblée Episcopal des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile sans quelque frein.

Art. 3.7 - Le Concile Épiscopal des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile nomme et révoque librement par vote à majorité simple les Archevêques de l'Église de l'Assemblée Épiscopale, ou considérés comme tels en vertu du Livre Troisième du Corpus Iuris Canonici.il Vicarius Urbis il est nommé duSacré Collège des Cardinaux, pendant que l'assemblée épiscopale donner les noms des candidats qui donc seront votés de la curie.

Art. 3.8 - Raisons d'eventuelles motions de révoque pour un Archevêque metropolitane :

  • Archevêque absent pour 30 maximum 40 jours en mode rallongée et ininterrompue ou en se faisant trouver présent dans autres lieux en s'oubliant de ceux de l'Église.

  • Transgression de la foi à travers l'avis du Tribunal de l'inquisition.

  • Ingérence dans les affaires d'un autre diocèse, malgré les avertissements de ses supérieurs.

  • ndisciplinatesse et obstination pendant son mandat malgré répétées des appels des supérieurs.





IV- De la figure de l'Évêque - Procédure de nomination et révoque, droits devoirs et functions.


Art. 4.1 - L'Évêque possède sous son contrôle un groupe de paroisses qui forment une diocèse. Il ne peut pas qu'être y un seul évêque à diriger une diocèse.

Art. 4.2 - L'évêque nomme et révoque les membres de le sien conseille diocesane

Art. 4.3 - L'évêque peut combler la vacance, et il est apparu dans le traité Gratebus Res, nommer et révoquer les prêtres sous sa juridiction.

Art. 4.4 - L'évêque nomme et révoque les aumôniers des chapelles nobles relevant de sa compétence, à la demande de la noblesse ou à sa discrétion.

Art. 4.5L'évêque nomme et révoque les chapelains des organisations laïques et militaires, faite exception pour les Ordres militaires et religieux reconnus de Rome, registrés sous sa diocèse.

Art. 4.6 - L'évêque a le droit de fournir son opinion dans les cas d'excommunication, d'abandon de la prêtrise, ou d'annulation d'un sacrement prés du Concistoro Pontifical compétent.

Art. 4.7 - L'évêque a le droit d'ajouter des règles qui limitent l'octroi des sacrements avec la permission de la Congrégation du Saint-Office.

Art. 4.8 - En accord avec le droit Canon est l'archevêque que « nomination et la révocation des évêques du diocèse de sa province »

Des raisons d'eventuelles motions de révoque :


  • Évêque absent pour 30 maximum 40 jours en mode rallongée et ininterrompue ou en se faisant trouver présent dans autres lieux en s'oubliant de ceux de l'Église.

  • Transgression de la foi à travers l'avis du Tribunal de l'inquisition.

  • Ingérence dans les affaires d'un autre diocèse, malgré les avertissements de ses supérieurs.

  • ndisciplinatesse et obstination pendant son mandat malgré répétées des appels des supérieurs.




V - Des votes aux intérieur de la assemblée épiscopale des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile


Art. 5.1 - Le Conseil des évêques des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile votes sur ses décisions dans les réunions de cinq jours, cependant, en raison de l'urgence et de détails, le primate peut décider de déclarer un vote de trois jours. Les décisions sont prises dans un tour de scrutin si une proposition répond aux 2/3 des voix des électeurs, sinon qu'un second tour est joué à la majorité simple.

Art. 5.2 - Les appels à la candidature à l'archevêché vacant sont déposées par le vice primat ou de son représentant dans tous les sites appropriés pour une durée de 5 jours, si l'appel est sans réponse, il sera renouvelée pour une période de 7 jours. Au-delà de deux appels, obtenir une réponse peut, si le Primate adjoint ou son délégué juge suffisant, bon de mettre aux voix, même si le troisième appel est terminé.

Art. 5.3Pour pouvoir déposer sa candidature au lieu d'Archevêque suffragant ou métropolitain, il est nécessaire d'être titrer d'une licence de théologie d'un des séminaires primaires approuvés de Rome et d'être état ordonné. Le Concile Épiscopal des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile peut faire exception à cet article en décidant d'accepter même des candidatures qu'elles ne respectent pas encore avant ces deux conditions.

Art. 5.4 - Les prélats et les autres membres qui n'ont que des pouvoirs consultatifs, sont tenus au secret en vertu de lsecretus prima sedes episcoporum, ou le Secret du Conseil épiscopal. Les réunions du Conseil des évêques desÉtats Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile sont prises derrière des portes closes. En cas de violation de ce secret, une motion de retrait de reconnaissance peut être demandée par le Primat.



V.I - Du choix du candidat et du vote d'un Roi dans la primatie des États Pontificaux etdes Royaume des Deux Sicile


Art. 5.1.1 - Les membres du clergé des États Pontificaux et et des Royaume des Deux Sicile ont faculté chaque 6 mois d'exprimer un candidat et successivement de voter En Graetibus le Roi du Règne des Deux Sicilie et de SRING.

Art. 5.1.2 - Les électeurs de cette gamme sont :

  • Vicarius Urbis
  • L'archevêque de Capoue
  • Évêques des Diocèses de la Primatie
  • Curés des paroisses de la Primatie
  • Conseillers Diocésains de la Primatie


Art. 5.1.3 - La valeur du vote est proportionnel à la position tenue:

  • Archevêque 7 points
  • Évêques 5 points
  • Curés 2 points
  • Conseillers Diocésains 1 point



Art. 5.1.4 - Le choix du nom du candidat peut être proposé par le roi tout membre ayant droit de vote, après l'ouverture d'un concours spécial. Le concours sera ouvert dans la cathédrale du palais par le primat et durera pendant 7 jours.

Art. 5.1.5 - Au cas où il y avait plus qu'un candidat proposé, on choisira par vote la quelle la Primazia devra supporter. Le vote pour choisir le candidat est à majorité simple avec vote manifeste, de la part des membres de droit, précédemment elencat dans l'article 5.2. Tel vote avverà dans palais Primatial et aura duré de 3 jours.

Art. 5.1.6 - Au cas le Primate non baisé ayant droit au vote, il fera de arbiter, dans vérifier que tout procède selon combien de dicton de ce statut. Au cas par contre les fosses, sera l'entière Assemblée Épiscopale à être l'arbiter de l'exactitude.

Art. 5.1.7 - La priorité de choisir un nom parmi les candidats à soutenir le trône doit être celui de la volonté explicite de soutenir la sainte Eglise et l'aristotélisme. Tout nom associé à une personne un hérétique, troublé, ennemi de l'Église ou non désirée par la majorité de la épiscopales et / ou des droits de vote, seront jugées inadmissibles.

Art. 5.1.8 - S'il n'ya pas de propositions sera la même primauté des primates de choisir un candidat pour le tout.

Art. 5.1.9 - Après que le candidat a été choisi, il est fait obligation à tous les membres de droit au vote, de voter exactement le nom du candidat choisi.

Art. 5.1.10 - Le diocèse d'Arezzo, qui relève du territoire de Florence, était le Sring, peut être en mesure de soutenir le candidat retenu de la primauté. Si il y a des indications de l'impériale a primauté doit voter le candidat de la primauté des États pontificaux et des Royaume des Deux Sicile.

Art. 5.1.11 - La personne habilitée à voter devront produire la preuve de ses évènements (screen) pour être livrés dans le Palais du Primat pour le démontrer la conformité avec l'article 5.1.9 de la dernière journée du terme de l'élection royale.

Art. 5.1.12 - Si il arrivait qu'un membre a le droit de voter, transgresse l'article 5.1.9, un processus seront transporté hors de ce public dans la salle du palais Primatial à sonder la cause de ce geste sera suspendu de tous ses postes en sa possession en primauté et si ont tiré les mêmes performances étaient coupable. Personne, y compris les primates, est exempté de cet article.





VI - VI - Relations avec le Royaume, avec les provinces et d'autres figures politiques, militaires, religieuses.


Art. 6.1 - La relation entre la Primatie et le Royaume des Deux-Siciles est réglementé par un accord spécial signé par les parties et avec l'aide de la Congrégation des Affaires du siècle.

Art. 6.2 - La Primatie a faculté de stipuler des appropriés traités avec les individuelles Provinces du Règne qui ne parlent pas des sujets déjà traités d'Établi.

Art. 6.3 - Chaque établi et traité qu'ils concernent la Primatie dans les rapports avec des institutions temporelles, politiques, militaires ou religieuses il doit d'abord être discuté et approuvé dePrimatie des États Pontificaux et des Royaume des Deux Sicile. Successivement il peut être évalué de la Congrégation des Affaires du Siècle.

Art. 6.4 - Les rencontres pour établis sont faites obligatoirement au Palais Réel de Naples. Ici ils peuvent avoir accédé le Primat, le Vice Primat et les membres des Congrégation des Affaires du Siècle dans les figures du Protonotaire Apostolique, du Sous-secrétaire Apostolique pour le Règne des Deux Sicilie et de la Nonce.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Mar Oct 25, 2011 11:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:




    Conformité des statuts du concile épiscopal de la Primatie des Venises et au Droit Canon



    Nous, Raniero Borgia dict "Quarion" Cardinal Camerlingue, Cardinal Romain Electeur, Vice-Chancelier de la Congrégation des Affaires du Siècle, Archeveque de Ravenne,
    devant le Très Haut et sous le regard d’Aristote, au nom de l’ensemble des cardinaux réunis en Sacré Collège,



    Avons statué et reconnu, et par notre présent édit perpétuel et définitif, statuons et reconnaissons la conformité des Statut de la Primatie des Venises avec le Dogme et le Droit Canon de l'Église Aristotélicienne.
    Ceux ci sont donc considérés comme pleinement valides. Ils réglementent de fait l'organisation du concile épiscopal de la Primatie des Venises à compter de ce jour.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Fait à Rome le XII octobre, de l’an de grâce MCDLIX de Notre Seigneur





    Pour le collège des Cardinaux, Raniero Borgia dict "Quarion",
    Cardinal Camerlingue.







Citation:




    Conformità al Dogma ed al Diritto Canonico degli statuti della Primazia delle Venezie



    Noi, Raniero Borgia, Cardinale Camerlengo, Cardinale Romano Elettore, Cardinale Vice Cancelliere della Congregazione degli Affari del Secolo, Arcivescovo di Ravenna e Barone di Sacile,
    dinnanzi l'Altissimo e sotto lo sguardo di Aristotele, a nome dell'insieme dei Cardinali riuniti in Sacro Collegio,



    abbiamo deliberato e riconosciuto, e attraverso il nostro editto perpetuo e definitivo, stabiliamo e riconosciamo la conformità degli statuti della Primazia delle Venezie con il Dogma ed il Diritto Canonico della Chiesa Aristotelica.
    Questi ultimo sono dunque considerati come pienamente validi. Essi regolamentano di fatto l'organizzazione del Concilio Episcopale della Primazia delle Venezie a partire da questo giorno.


    Ad Majorem Dei Gloriam

    Scritto a Roma il XII Ottobre dell'Anno di Grazia MCDLIX





    Per il Collegio dei Cardinali, Raniero Borgia detto "Quarion",
    Cardinale Camerlengo.






_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Mar Nov 08, 2011 2:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:



    ........
    Emendamento del Diritto Canonico del Governo supremo della Santa Sede - « De Sanctae Sedis summo administratione »





    Allo scopo di unificazione e di semplificare i differenti dicasteri del Curia e del Sacro Collegio dei Cardinali, questo ultimo ha deciso di creare una vera struttura efficace e razionale che permetta di ottimizzare i servizi di queste istituzioni.
    Dalla Grande Alluvione del 1450 e il Rinnovo della Fede del pontificato del Santo Padre Nicola V, la Cancelleria Pontificale, chiamata anche Cancelleria Romana, senza una chiara definizione del ruolo del dicastero unificatore serviva senza un reale cancelliere al comando se non è il Camerlengo per default.

    Al fine di ridonare un'utilità alla Cancelleria Romana, e per creare una certa unità centrale nella direzione dei vari uffici dipendenti direttamente dalla Curia, Noi, Cardinali della Chiesa Romana Aristotelica, riuniti nel Sacro Collegio abbiamo deliberato ed ordinato, e per il nostro presente editto perpetuo e definitivo deliberiamo ed ordiniamo la revisione del Libro 5 del Diritto Canonico dal titolo "Dal Sanctae Sedis summo administratione" definito e citato qui di seguito.
    I canoni modificati, corretti o aggiunti prevalgono su quelli dell'antico diritto di pubblicazione di questo decreto. "




    Parte I : Della Santa Sede

    Citation:


      Articolo 3 :I dicasteri sono composti da congregazioni e uffici:
      :

      • La Congregazione del Sant'Uffizio
        • L'Ufficio dell'Index (Index Librorum Prohibitorium)

      • La Congregazione per la Propagazione della Fede
        • L'Ufficio per gli Insegnamenti Aristotelici
        • L'Ufficio del Anticamera degli Esorcisti
        • L'Ufficio del Biblioteca

      • La Congregazione delle Questioni del Secolo
        • L'Ufficio della Nunziatura Apostolica
        • L'Ufficio della parte Ultra-Montanus

      • La Congregazione della Santa Inquisizione
        • L'Ufficio del Index(Index Hominum Prohibitorum)

      • La Congregazione delle Sante Armate

      • La Cancelleria Pontificia o Segreteria di Stato
        • L'Ufficio del Gran Ciambellano
        • L'Ufficio dell'Araldica Pontificia
        • L'Ufficio di stampa, giornali e pergamene.


      - Articolo 3.1 :Le congregazioni sono suddivise in vari uffici. Questi uffici sono sotto la tutela delle loro rispettive congregazioni.

      - Articolo 3.2 :Ogni congregazione è presieduta da un Cancelliere che al tempo stesso è un Cardinale Romano.

      - Articolo 3.3 : Ogni ufficio è diretto da un prefetto o console..

      - Articolo 3.4 : La Cancelleria Pontificia o Segreteria di Stato non è considerata una congregazione, ma un dicastero come parte integrante della Curia.




      È modificata come segue :


    Citation:


      Articolo 3 :I dicasteri sono composti da congregazioni e uffici:

      • La Congregazione del Sant'Uffizio

      • La Congregazione per la Propagazione della Fede
        • L'Ufficio per gli Insegnamenti Aristotelici
        • L'Ufficio dell'Anticamera degli Esorcisti
        • L'Ufficio della Biblioteca

      • La Congregazione delle Questioni del Secolo
        • L'Ufficio della Nunziatura Apostolica
        • L'Ufficio della parte Ultra-Montanus

      • La Congregazione della Santa Inquisizione

      • The Congregation of the Holy Armies

      • La Cancelleria Pontificia o Segreteria di Stato:
        • L'Ufficio dei Giuristi Pontificali
        • L'Ufficio del Collegio Romano di Araldica e l Collegio dei Balestrieri dello Stato Pontificio
        • L'Ufficio del Gran Ciambellano
        • L'Ufficio del Index (Hominum Prohibitorum & Librorum Prohibitorium)
        • L'Ufficio di stampa, giornali e pergamene.
        • L'Ufficio dei traduttori
        • La biblioteca Romana


      - Articolo 3.1 : Le congregazioni sono suddivise in vari uffici. Questi uffici sono sotto la tutela delle loro rispettive congregazioni.

      - Articolo 3.2 : Ogni congregazione è presieduta da un Cancelliere che al tempo stesso è un Cardinale Romano..

      - Articolo 3.3 : Ogni ufficio è diretto da un prefetto o console.

      - Articolo 3.4 : La Cancelleria Pontificia o Segreteria di Stato è considerata una congregazione.
      E' presieduta da un Cardinale elettore Romano. Non viene tuttavia preso in considerazione quando nel conteggio dei Cardinali Elettori Romani.





    Revisione canonica sul Governo Supremo della Santa Sede,
    Fatto e confermato a Roma dal Sacro Collegio durante il pontificato del Santo Padre Innocenzo VIII, nel XXI giorno di Ottobre, Domenica, dell'anno di nostro signore MCDLIX.

    Emesso da Sua Eminenza Quarion, Cardinale Camerlengo nel quinto giorno di novembre, Sabato, dell'anno di nostro signore MCDLIX.






Citation:



    ........
    Amendements au Droit Canon sur le Gouvernement suprême du Saint-Siège - « De Sanctae Sedis summo administratione »





    Dans un but d’unification et de rationalisation des différents dicastères de la Curie et du Sacré-Collège des cardinaux, ce dernier à décidé de mettre en place une véritable structure efficace et rationnelle permettant d’optimiser les services de ces institutions. Depuis les Grandes Inondations des années quatorze-cents-cinquante et le Renouveau de la Foi du pontificat du Très Saint Père Nicolas V, la Chancellerie Pontificale, appelée aussi Chancellerie Romaine, sans rôle clairement définit servait de dicastère unificateur sans réel chancelier à sa tête si ce n’est par défaut le camerlingue de manière officieuse.

    Afin de redonner une utilité à la Chancellerie Romaine, et afin d’instaurer une certaine unité centralisatrice dans la direction des différents offices hétéroclites dépendant directement de la Curie, Nous, Cardinaux de l’Église Aristotélicienne et Romaine, réunis en sacré Collège avons statué et ordonné, et par notre présent édit perpétuel et définitif, statuons et ordonnons la révision du Livre 5 du Droit Canon portant le titre de « De Sanctae Sedis summo administratione », définie et citée ci-après. Les canons modifiés, amendés ou ajoutés prennent le pas sur ceux de l’ancien Droit dès la parution de cet édit.




    Partie I : Du Saint-Siège

    Citation:


      Article 3 : Les dicastères sont composés des congrégations et des offices :

      • La Congrégation du Saint-Office
        • L’Office de l’Index (Index Librorum Prohibitorium)

      • La Congrégation pour la Diffusion de la Foi
        • L’Office pour l’Enseignement Aristotélicien
        • L'Office de Antichambre des Exorcistes
        • L'Office de la Bibliomélie

      • La Congrégation des Affaires du Siècle
        • L’Office de la Nonciature Apostolique
        • L’Office du parti Ultra-Montanus

      • La Congrégation de la Sainte Inquisition
        • L’Office de l’Index (Index Hominum Prohibitorum)

      • La Congrégation des Saintes-Armées

      • La Chancellerie Pontificale ou Secrétairerie d'État
        • L’Office du Grand Camérier
        • L’Office de la Hérauderie Pontificale
        • L’Office des presses, journaux et parchemins


      - Article 3.1 : Les congrégations sont subdivisées en différents offices. Ces offices sont sous la tutelle des congrégations auxquelles ils sont rattachés.

      - Article 3.2 : Chaque congrégation est dirigée par un Chancelier qui est du même fait Cardinal Romain.

      - Article 3.3 : Chaque office est dirigé par un préfet ou consul.

      - Article 3.4 : La Chancellerie Pontificale ou Secrétairerie d'État n'est pas considérée comme une congrégation mais comme un dicastère faisant partie intégrante de la Curie.




      est révisé comme suit :


    Citation:


      Article 3 : Les dicastères sont composés des congrégations et des offices :

      • La Congrégation du Saint-Office

      • La Congrégation pour la Diffusion de la Foi
        • L’Office pour l’Enseignement Aristotélicien
        • L'Office de Antichambre des Exorcistes
        • L'Office de la Bibliomélie

      • La Congrégation des Affaires du Siècle
        • L’Office de la Nonciature Apostolique
        • L’Office du parti Ultra-Montanus

      • La Congrégation de la Sainte Inquisition

      • La Congrégation des Saintes-Armées

      • La Chancellerie Pontificale ou Chancellerie Romaine :
        • L’Office des Légistes Pontificaux
        • L’Office du Collège Héraldique Romain et du Collège des Arbalétriers des États Pontificaux
        • L’Office du Grand Camérier
        • L’Office de l’Index (Hominum Prohibitorum & Librorum Prohibitorium)
        • L’Office des Presses, Journaux et Parchemins
        • L’Office des Interprètes
        • La Bibliothèque Romaine


      - Article 3.1 : Les congrégations sont subdivisées en différents offices. Ces offices sont sous la tutelle des congrégations auxquelles ils sont rattachés.

      - Article 3.2 : Chaque congrégation est dirigée par un Chancelier qui est du même fait Cardinal Romain.

      - Article 3.3 : Chaque office est dirigé par un préfet ou consul.

      - Article 3.4 : La Chancellerie Pontificale ou Chancellerie Romaine est considérée comme une congrégation à part entière. A sa tête se trouve un Cardinal Romain électeur. Elle n’entre cependant pas en compte dans la comptabilisation du nombre de Cardinaux Romains électeurs.




    Révision canonique sur le Gouvernement suprême du Saint-Siège,
    Donné et entériné à Rome par le Sacré-Collège sous le pontificat du Très Saint Père Innocent VIII, le vingt-et-un du mois d’octobre, le dimanche, de l'an de grâce MCDLIX.

    Publié par Son Éminence Quarion, Cardinal-Camerlingue, le cinquième jour du mois de novembre, le samedi, de l'an de grâce MCDLIX.








Citation:



    ........
    Amendement of the Canon Law of the supreme government of the Holy Seat - « De Sanctae Sedis summo administratione »





    "For the sake of unifying and streamlining the various departments of the Curia and the Sacred College of Cardinals, it decided to establish a real effective and efficient structure to optimize the services of these institutions. Since the great Flood of fourteen hundred years and fifty and Renewal of Faith of the pontificate of the Holy Father Nicolas V, the papal chancery, also called the Roman Chancery, without clearly defined role dicastery served no real unifying chancellor at its head if one is by default the Chamberlain informally.

    To restore utility Roman Chancery, and to create a certain unity in the direction of centralizing various disparate offices directly dependent on the Curia, We, the Cardinals of the Aristotelian and Roman Church, meeting in the sacred college and have found ordered, and our present perpetual edict and final declare, rule and order the revision of Book 5 of Canon Law with the title "From Sanctae Sedis summo administratione" defined and cited below. The guns altered, amended or added to take precedence over those of the ancient right of publication of this edict. "




    Partie I : Of the Holy Seat

    Citation:


      Article 3 :The dicasteria are composed by congregations and offices:

      • The Congregation of the Holy Office
        • The Office of the Index (Index Librorum Prohibitorium)

      • The Congregation for the Propagation of Faith
        • The Office for the Aristotelian Teachings
        • The Office of the Antichamber of Exorcists
        • The Office of the Bibliomily

      • The Congregation of Matters of the Century
        • The Office of the Apostolic Nunciature
        • The Office of the Ultra-Montanus part

      • The Congregation of the Holy Inquisition
        • The Office of the Index (Index Hominum Prohibitorum)

      • The Congregation of the Holy Armies

      • The Pontifical Chancellery or State Secretariat
        • The Office of the Grand Chamberer
        • The Office of the Pontifical Heraldry
        • The Office of press, journals and parchments.


      - Article 3.1 : The congregations are divided in various offices. These offices are under the tutelage of their respective congregations.

      - Article 3.2 : Every congregation is headed by a Chancellor who at the same time is a Roman Cardinal.

      - Article 3.3 : Every office is headed by a prefect or consul.

      - Article 3.4 : The Pontifical Chancellery or State Secretariat is not considered a congregation, but a dicasterion that consists an integral part of the Curia.




      Is revised as following :


    Citation:


      Article 3 :The dicasteria are composed by congregations and offices:

      • The Congregation of the Holy Office

      • The Congregation for the Propagation of Faith
        • The Office for the Aristotelian Teachings
        • The Office of the Antichamber of Exorcists
        • The Office of the Bibliomily

      • The Congregation of Matters of the Century
        • The Office of the Apostolic Nunciature
        • The Office of the Ultra-Montanus part

      • The Congregation of the Holy Inquisition

      • The Congregation of the Holy Armies

      • The Pontifical Chancellery or State Secretariat:
        • The Office of Papal Legits
        • The Office of the Roman College of Heraldry and The College of Arbalétriers of the Pontifical State
        • The Office of the Grand Chamberer
        • The Office of the Index (Hominum Prohibitorum & Librorum Prohibitorium)
        • The Office of press, journals and parchments.
        • The Office of translators
        • The Roman library


      - Article 3.1 : The congregations are divided in various offices. These offices are under the tutelage of their respective congregations.

      - Article 3.2 : Every congregation is headed by a Chancellor who at the same time is a Roman Cardinal.

      - Article 3.3 : Every office is headed by a prefect or consul.

      - Article 3.4 : The Pontifical Chancellery or State Secretariat is considered a congregation. It's head by a Roman Cardinal elector. It does not, however, taken into account when the counting of Roman cardinal electors is done.




    Revision on the Canon Supreme Government of the Holy See,
    Given and confirmed in Rome by the Sacred College during the pontificate of the Holy Father Innocent VIII, at the twenty-one of October Sunday of the year of our lord MCDLIX.

    Issued by His Eminence Quarion, Cardinal Camerlengo on fifth day of November, Saturday, of the year of our lord MCDLIX.





_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Sam Mai 31, 2014 12:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ello a écrit:
Citation:




    Rappresentante dell'AEV al Concilio San Nicolaïde


    A nome dell'Assemblea Episcopale Veneziana, noi, Sua Eminenza Elena Costanza Solex Della Scala, in qualità di Cardinal Primate delle Venezie, annunciamo:

      la designazione da parte del' Assemblea Episcopale Veneziana di Sua Eccellenza Monsignor Raffaello I Carroz di Savorgnan Collalto detto"Ello", vescovo di Treviso e vicario generale di Aquilieia, quale rappresentante dell'Assemblea Episcopale Veneziana al Concilio Internazionale San Nicolaïde.


    Ad majorem Dei gloriam.

    Fatto a Roma, il tredicesimo giorno dell'undicesimo mese dell'Anno di Grazia MCDLXI.




_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Sam Mai 31, 2014 12:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Egal a écrit:
Citation:






    To the Prelates of the Church in the Holy Roman Empire,
    To the Imperial Authorities,
    To the People of the Holy Roman Empire,
    To all those who take an intrest reading this,


    We, Our Eminence Edoardo Borromeo Galli, known as "Egal", Cardinal-Primate of the Holy Roman Empire, Plenipotentiary Prelate and Vice-chancellor of the Congregation of Foreign Affairs wish to announce the following:

      The resignation of His Excellency Tibère de Montefeltro, also known as Tibere, Metropolitan Archbishop of Arles, and the rise of His Eminence Ludivi de Sabran, also known as Richelieu1, Cardinal Archbishop of Aix, to the charge of Vice-Primate of the Episcopal Council of the Holy Roman Empire for the Imperial French territories.

      The nomination of His Excellency Jean Leonard De la Roche, also known as Sir.Johnny, Metropolitan Archbishop of Florence and yet Vice-Primate of the Episcopal Council of the Holy Roman Empire for the Italian territories, to the charge of First Vice-Primate of the Episcopal Council of the Holy Roman Empire, because of the resignation of the former one.


    May the Almighty grant them wisdom and shine His eternal light on them to guide their path.


    Ad Majorem Dei Gloriam!


    Written and signed in Rome on the 3rd of March in the Year of our Lord 1461 under the Pontificate of His Holiness Pope Innocentius VIII.




_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Dim Juin 01, 2014 7:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Laella a écrit:
Citation:



    Representatives of the German-speaking territories for the International Synod of St. Nicolaïdes

    On behalf of the German CESE , we Madleen Johanna of Schenkenbach , Archbishop of Mainz , Vice - Primate of the German Council of Bishops of the Holy Roman Empire out that:
      We confirm that Ghami von Harlau [ Ghami ] , and Laurentz von Lerbingen [ Laurentz ] have been chosen as representatives of the German site for the International Synod of St. Nicolaïdes.


    Ad majorem Dei gloriam .
    Written and sealed on 20 MCDLXI of September in the year of grace of our Lord.


Citation:


    Representatives of the German clergy for the International Synod of St. Nicolaïdes

    On behalf of the German CESE , we Madleen Johanna of Schenkenbach , Archbishop of Mainz , Vice - Primate of the German Council of Bishops of the Holy Roman Empire out that:
      We confirm that Bishop Sirhenry of Liliental [ Sirhenry ] , and the Vice - Primate of the German zone Madleen Johanna of Schenkenbach [ Laella ] as representatives of the German church for the International Synod of St. Nicolaïdes have been chosen.


    Ad majorem Dei gloriam .
    Written and sealed on 20 MCDLXI of September in the year of grace of our Lord.


Citation:


    Repräsentanten der deutschsprachigen Gebiete für die Internationale Synode des heiligen Nicolaïdes

    Im Auftrag der deutschsprachigen CESE, wir Madleen Johanna von Schenkenbach, Erzbischof von Mainz, Vize-Primas des deutschsprachigen Bischofskonzil des Heiligen römischen Reches, geben folgendes bekannt:
      Wir bestätigen, dass Ghami von Harlau [ Ghami ], sowie Laurentz von Lerbingen[ Laurentz ] als Repräsentanten des deutschsprachigen Gebietes für die Internationale Synode des heiligen Nicolaïdes auserwählt worden sind.


    Ad majorem Dei gloriam.
    Geschrieben und gesiegelt, am 20. des Septembers im Jahre MCDLXI der Gnade unseres HERRN.


Citation:


    Repräsentanten des deutschsprachigen Klerus für die Internationale Synode des heiligen Nicolaïdes

    Im Auftrag der deutschsprachigen CESE, wir Madleen Johanna von Schenkenbach, Erzbischof von Mainz, Vize-Primas des deutschsprachigen Bischofskonzil des Heiligen römischen Reches, geben folgendes bekannt:
      Wir bestätigen, dass Bischof Sirhenry von Liliental [ Sirhenry ], sowie die Vize-Primas der deutschsprachigen Zone Madleen Johanna von Schenkenbach[ Laella ] als Repräsentanten der deutschsprachigen Kirche für die Internationale Synode des heiligen Nicolaïdes auserwählt worden sind.


    Ad majorem Dei gloriam.
    Geschrieben und gesiegelt, am 20. des Septembers im Jahre MCDLXI der Gnade unseres HERRN.

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Mer Juin 04, 2014 2:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

Fitz a écrit:
Citation:



    Le Concile va frapper !


    À l’universalité des Fidèles,
    À l’ensemble des Clercs de notre Très Sainte Église,



    De tout temps, l'Église de France & ses évêques furent les porteurs d'un message divin. De tout temps, ils furent les représentants d'une Foy unique et grande. Et de tout temps, ils furent les premiers à essuyer et corriger toute injure faite à nos Très Saintes Doctrines.
    Mais en tant qu'Institution, l'Église de France doit se remettre en question lorsqu'elle fait face à certains écueils et évoluer tout en restant immuable...

    Si la situation actuelle, que tous connaissent, a majoré les critiques à son encontre, il n'en est pas moins sincère que l'Église de France avait, depuis quelque temps déjà, à cœur de mettre en place un Renouveau, car les évêques de France sont profondément conscients des nombreuses entraves au bon fonctionnement de notre Église.
    Qu'ils soient vieux comme le monde ou datant de la dernière veillée, qu'ils soient administratifs ou idéologiques, qu'ils soient d'ordre spirituel ou temporel, qu'ils touchent un simple fidèle ou un grand terrien, tous les problèmes rencontrés actuellement par les croyants de notre Très Sainte Église forment le prime souci des Évêques de France.

    Ainsi, dans un souci d'ouverture envers les Fidèles, l'Église de France a décidé de débuter l'organisation d'un Concile de France, dont voici le fil conducteur :

    • De l'implication des Fidèles dans le Concile
      Durant une dizaine de jours, les clercs locaux ainsi que les évêques de France seront à votre entière écoute et tiendront des Cahiers de Doléances. Tout croyant pourra dès lors, librement, décrire les obstacles qu'il a pu rencontrer et être assuré d'être entendu par les bonnes personnes. Toutes les préoccupations seront prises en compte, tant que celles-ci seront énoncées dans une tempérance absolue.

    • Du programme général du Concile
      Outre les réponses aux doléances recueillies auprès des paroissiens, qui formeront la première étape du Concile, l'Assemblée Épiscopale de France a dressé les grandes lignes directrices des sujets qui seront abordés durant cette séance exceptionnelle.
      Aussi, elles se partageront autour de cinq grands projets :
      • Réforme locale, avec notamment recentrage des évêques et des clercs sur leurs missions premières et locales.
      • Réforme générale, avec notamment simplification administrative, critères de sélectivité des prélats, et plus d'ouverture envers les Fidèles.
      • Crise spirituelle en France, flambée des hérésies et Église schismatique
      • Avis de réformes plus fondamentales, fermement adressées à la Curie
      • Débats théologiques portant notamment sur l'unité de l'Église, la division et les rapports entre temporel et spirituel, l'antinomie entre guerre et paix, et tant d'autres...

    • De la tenue du Concile
      Nous sommes donc heureux d'annoncer que l'ouverture de ce Concile se profilera sous une quinzaine de jours et verra jour dans le Sud, auprès des paroissiens du Béarn et d'Armagnac & Comminges, ainsi qu'à proximité des nombreux et vaillants Croisés se battant quotidiennement pour que la Foy seule illumine nos cœurs et nos âmes.

    Par là-même, et encore dans ce souci d'ouverture et d'introspection, nous profitons de cette heureuse annonce pour inviter officiellement Henriques à ce Concile, si son désir réel est toujours bien de tout mettre en œuvre afin d'assurer aux Fidèles le salut de leur âme.

    Si l'Église refuse la compromission, jamais elle ne refuse le dialogue.


    Pour l'Assemblée Épiscopale de France,

    Monseigneur Fitz,
    Premier Vice-Primat de France,
    Évêque de Nevers





_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Mer Juin 04, 2014 2:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


    Représentants de l'AEF au Concile Saint Nicolaïde

    Au nom de l'Assemblée Épiscopale de France, nous, Endymion d'Abbadie, Archevêque de Vienne, en notre qualité de Primat de France, prenons la plume pour faire annonce de :

      La désignation par l'Assemblée Épiscopale de France de Monseigneur Yvon-Ulrich Borgia-Diftain d'Embussy-Taschereau [ Yut ], archevêque de Lyon, Monseigneur Aurélien Maledent de Feytiat [ Aurelien87 ], archevêque de Reims et de Monseigneur Hull de Northshire [ hull19 ], évêque de Cahors, en tant que représentants de l'AEF au Concile International Saint Nicolaïde.


    Ad majorem Dei gloriam.

    Fait à Rome, le XVIème jour du XIème mois de l’an de grâce MCDLXI.



_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
angelo de montemayor



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6003
Localisation: Castellon, Reino de valencia

MessagePosté le: Mer Juin 04, 2014 2:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:


    Représentants des laïcs français au Concile Saint Nicolaïde

    Au nom de l'Assemblée Épiscopale de France, nous, Endymion d'Abbadie, Archevêque de Vienne, en notre qualité de Primat de France, prenons la plume pour faire annonce de :

      La désignation par l'Assemblée Épiscopale de France de Sa Grandeur Icie de Plantagenest [ Icie ], Dame Klara [ Klara. ], Dame Hernanie [ Hernanie ] en tant que représentants des laïcs français au Concile International Saint Nicolaïde.


    Ad majorem Dei gloriam.

    Fait à Rome, le IIème jour du XIIème mois de l’an de grâce MCDLXI.



_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> Chancellerie Pontificale – Pontificia Cancellariae – Papal Chancellery -> Textes et discours officiels – Official texts and speeches Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com