L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church
Forum RP de l'Eglise Aristotelicienne du jeu en ligne RR
Forum RP for the Aristotelic Church of the RK online game
 
Lien fonctionnel : Le DogmeLien fonctionnel : Le Droit Canon
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Saint Lazare d'Autun (PNJ)

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Le Dogme - The Dogma
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
tony77fr



Inscrit le: 09 Juin 2006
Messages: 403
Localisation: là-haut...

MessagePosté le: Mer Avr 11, 2007 10:32 pm    Sujet du message: Saint Lazare d'Autun (PNJ) Répondre en citant

Hagiographie de Saint Lazare a été rédigée par les habitants du village d'Autun et ont donné son nom à leur cathédrale.

ses origines

Lazare serait né, selon la tradition, le 31 août 1058, à Constantinople (fils illégitime d'un père marchand de courges et de melons d’Espagne et d'une mère Mauresque qui meurt en couche, après s’être fait renverser par un colosse idiot du nom de Jona Lomu). Pendant ses premières années, le petit Lazare suivi son père qui malheureusement fut assassiné, écrasé par des brigands sur la route de retour vers son Languedoc d'origine. Pris en charge par plusieurs groupes de tire-bourse, nous perdons un peu la trace de Lazare. Mais de toute évidence sa petite enfance fut très dure et lui apprit l'endurance physique qui fera sa gloire à l'âge adulte. Sauvé par la Maréchaussée bulgare lors de l'arrestation des brigands, il est envoyé vers le Royaume de France, car le petit Lazare ne fait que de répéter "Jo soc DEL Llengadoc" ("Je viens du Languedoc").

Retour à Béziers

Il réapparaît donc officiellement à Béziers en Languedoc en 1071, alors qu’il est encore enfant. Il est confié à un prêtre local, qui s'occupe d'orphelins et d'une petite équipe de Soule locale. Bien que sa jeunesse parmi les brigands lui ait appris à se débrouiller avec des manières peu aristotéliciennes, dès qu'il fut exposé à un environnement sain, le jeune Lazare prouva tout de suite son esprit pur en réintégrant très vite des règles de vie saine et un sens moral très développé. On dit que lors d'un de ces voyages en forêt, Lazare aurait récupéré un homme quasiment mort au corps disproportionné et l'aurait ramené à Béziers en le portant sur son dos sur une douzaine de kilomètres. L'homme fut sauvé. Il s'avéra que ce dernier était un célèbre souleur qui, pour remercier Lazare, le prit sous son aile et l'emmena jouer chez lui à Autun.

La vie de Lazare change alors de rien en tout : Immédiatement, Lazare se révèle comme étant un joueur d'exception. Son physique, il avait déjà presque la carrure et la force d’un adulte, et sa résistance font de lui le joueur phare de l'équipe malgré son jeune âge.

La révélation

Puis, c'est la révélation : Selon ses propres dires «un Archange m'est apparu après un sacré tampon lors d'un match de Soule». Dès lors Lazare, cultive à la fois la voie religieuse ainsi qu’une fantastique carrière de Soulard. Ses nominations de Prêtre à la Cathédrale d'Autun et de Capitaine de l'équipe de Soule d'Autun, à l'âge de 20 ans, lui valurent le surnom de Prêtre Soulard, d'où une certaine confusion. Lazare partage donc son temps et son énergie entre la foi qu'il prêche dans la Cathédrale d'Autun et les conseils qu'il prodigue sur les terrains.

Inlassable homme d'église, il œuvre pour guider vers la voie Divine tous les croyants dans le doute, la légende rapporte qu'il avait engagé l'arbitre comme diacre pour qu'il siffle aux oreilles de paroissiens s’endormant pendant sa messe. Infatigable joueur de Soule, il lui arrivait de réaliser des sermons et des prêches en plein match, mettant en avant la soule comme facteur d'unicité et d'entraide au sein de sa paroisse.

Ses prêches sont d'une telle force que l'on raconte que certains fidèles ressortaient de la Cathédrale avec la boulasse. Certains écrits déclarent : "le père Lazare nous évoquait l'amour de son prochain et le respect des autres, à ces moments là, il rayonnait d'une chaleur et d'une douceur énorme. En regardant bien, il était possible de le voir s'élever de quelques pieds aux dessus du sol afin de dominer l'assemblée de fidèles".

Capitaine entraîneur de l'équipe d'Autun, il fit subir un entraînement draconien à son équipe. Une de ses séances préférées fut de courir sur la roue du moulin à eau de la rivière voisine. "Excellent exercice d'équilibre et de force". L'ordre bien connu de l'entraîneur Lazare "Tous a la roue!" a fait naître la rumeur que le nom actuelle de la rivière d'Autun, l'Arroux, a donc pour origine l'appel de Saint Lazare!

Un tel entraînement de fer eu pour conséquence la domination sans partage de l'Equipe d'Autun pendant tout le capitanat de Lazare. Les équipes concurrentes, lassées des défaites et des coups reçus finirent par dire que les matchs à Autun ressemblaient à des enterrements, mais qu’avec un prêtre sur le terrain ils pouvaient plus facilement se faire confesser pour reprendre des forces. D'où le surnom de l’équipe d'Autun, toujours en vigueur à ce jour: Les Funérariums!

Sa mort

A 33 ans, un mauvais coup préparé de longue date par la seule équipe à peu près de taille à résister deux minutes, et avec la complicité de l’arbitre, le laisse pour mort, le corps complètement mis en charpie par des joueurs bien contents de se débarrasser enfin de ce sacré capitaine. Son corps mutilé est installé dans une petite chapelle et là, durant la nuit, une étrange lueur en forme de soule apparut, visible de tous les Autunois et des soulards adverses restés en taverne pour fêter leur victoire : il ne faisait aucun doute que c’était une visitation sportive divine. La lueur flottait du champ à proximité du terrain (où l’on décida plus tard que Lazare serait enterré, devenant ainsi le futur cimetière) jusqu’à la chambre mortuaire. Mais cette lueur ramena Lazare à la vie et, ce qui surpris tout le monde, en pleine forme, prêt à reprendre le match gagné par tricherie.

Cette trente-troisième année devait pourtant être fatale à Lazare :
La coupe de soule (tant de fois remportée) avait tout naturellement trouvé sa place dans la cathédrale d’Autun. Lazare veillant à en retirer chaque grain de poussière qui venait la recouvrir.
Le soir de ce fatal 29 février 1091, un capitaine d'une équipe vaincue, ne supportant plus de ne pas "posséder" la coupe, se glissa discrètement dans la cathédrale, avec, comme but inavoué, de dérober le fameux trophée.
Surpris en plein larcin, un terrible combat s'ensuivit. Le voleur frappant à la tête Lazare avec le précieux trophée, abandonnant Lazare à son sort, agonisant sur le sol dans la nef de la cathédrale.
On fit quérir les plus brillants médecins qui n'empêcheront pas son décès quelques jours plus tard. Le voleur, dans sa fuite, avait abandonné l'arme du crime, sur laquelle on retrouva du sang de Lazare. Ses derniers mots furent, selon la tradition :
« Allez les petits ! »

A ce jour, ces quelques gouttes de sang sont préservées dans une petite fiole exposée à la place de l'antique trophée.
D’aucun disent que quelques microns de ce sang rentrent dans la boisson réputée chez les funérariums : la liqueur de carotte, et qui a permis tant de victoire aux souleurs de cette ville !

St Lazare est le saint patron de la Soule, des melons d’Espagne et des 29 février.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Jolieen
Cardinal
Cardinal


Inscrit le: 28 Mai 2018
Messages: 3040

MessagePosté le: Mar Sep 10, 2019 11:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Hagiography of Saint Lazare
Hagiographie Saint Lazare was written by the inhabitants of the village of Autun and gave its name to their cathedral.

His Origins

Lazare was born, according to the tradition, on August 31, 1058, in Constantinople (illegitimate son of a merchant father of squash and melons of Spain and a Moorish mother who dies in layer, after being overthrown by a stupid colossus named Jona Lomu). During his early years, the little Lazarus followed his father who was unfortunately murdered, crushed by robbers on the road back to his native Languedoc. Supported by several groups of draws, we lose a little trace of Lazarus. But obviously his early childhood was very hard and taught him the physical endurance that will make his glory as an adult. Saved by the Bulgarian Maréchaussée during the arrest of the brigands, he is sent to the Kingdom of France, because the little Lazarus only repeat "Jo soc DEL Llengadoc" ("I come from Languedoc").

Back to Béziers

He reappears then officially in Béziers in Languedoc in 1071, while he is still a child. He is entrusted to a local priest, who cares for orphans and a small local Soule team. Although his youth among the brigands taught him how to cope with un aristotelian manners, as soon as he was exposed to a healthy environment, the young Lazare immediately proved his pure spirit by quickly reinstating rules of healthy life and a very developed moral sense. It is said that during one of these trips in the forest, Lazare would have recovered a man almost dead to the disproportionate body and brought back to Béziers carrying him on his back on a dozen kilometers. The man was saved. It turned out that the latter was a famous reliever who, to thank Lazare, took him under his wing and took him to play at his home in Autun.

Lazare's life changes from nothing to everything: Immediately, Lazare reveals himself as an exceptional player. His physique, he already had almost the build and the strength of an adult, and his resistance make him the star player of the team despite his young age.

The revelation

Then, it is the revelation: According to his own words "an Archangel appeared to me after a sacred stamp during a game of Soule". From then on Lazare, cultivates both the religious way as well as a fantastic career of Soulard. His appointments as Priest at the Cathedral of Autun and Captain of the Soule d'Autun team, at the age of 20, earned him the nickname of Soulard Priest, resulting in some confusion. Lazare shares his time and energy between the faith he preaches in the Cathedral of Autun and the advice he gives on the grounds.

A tireless churchman, he works to guide all believers in the doubt to the Divine Way, legend has it that he had hired the referee as a deacon to whistle to the ears of parishioners falling asleep during his Mass. A tireless Soule player, he sometimes performed sermons and sermons in the middle of a match, highlighting the soule as a factor of unity and mutual aid within his parish.

His sermons are so strong that it is said that some faithful came out of the cathedral with the bolt. Some writings say: "Father Lazarus evoked the love of his neighbor and the respect of others, at those times he radiated a warmth and a huge sweetness.By looking well, it was possible to see to rise a few feet above the ground to dominate the assembly of faithful ".

Captain coach of the Autun team, he drastically trained his team. One of his favorite sessions was to run on the wheel of the watermill of the nearby river. "Excellent exercise of balance and strength". The well known order of Lazare coach "All has the wheel!" has given rise to the rumor that the current name of the Autun river, Arroux, originates from the call of Saint Lazare!

Such an iron training resulted in the unchallenged domination of the Autun Team during the whole of Lazare's captaincy. The competing teams, tired of the defeats and the blows, ended up saying that the matches in Autun looked like funerals, but with a priest on the ground they could more easily be confessed to regain strength. Hence the nickname of the Autun team, still in force today: Funeral homes!

His Death

At 33, a bad blow prepared for a long time by the only team about to resist two minutes, and with the complicity of the referee, leaves him for dead, the body completely lashed by happy players to finally get rid of this sacred captain. His mutilated body is installed in a small chapel and there, during the night, a strange glow in the shape of a soule appeared, visible from all the Autunois and the opposing souls remained in tavern to celebrate their victory: there was no doubt that it was a divine sports visitation. The glow floated from the field near the ground (where it was later decided that Lazare would be buried, thus becoming the future cemetery) to the death chamber. But this glow brought Lazarus back to life and, what surprised everyone, in good shape, ready to resume the match won by cheating.

This thirty-third year, however, must have been fatal to Lazare:
The cup of soule (so many times won) had naturally found its place in the cathedral of Autun. Lazare taking care to remove every grain of dust that came over her.
On the night of the fatal February 29, 1091, a captain of a vanquished team, no longer able to "own" the cup, slipped quietly into the cathedral, with, as an unacknowledged goal, to steal the famous trophy.
Surprised in full larceny, a terrible fight ensued. The thief striking Lazare with the precious trophy, abandoning Lazarus to his fate, dying on the ground in the nave of the cathedral.
The most brilliant doctors were called out, who will not prevent his death a few days later. The thief, in his flight, had abandoned the murder weapon, on which was found the blood of Lazarus. His last words were, according to tradition:
"Go little ones! "

To this day, these few drops of blood are preserved in a small vial exposed in the place of the ancient trophy.
Some say that a few microns of this blood are part of the famous drink at the funeral parlors: the carrot liqueur, and which has given so much victory to the souls of this city!

St Lazare is the patron saint of Soule, Spanish melons and February 29th.

_________________

Cardinal-Deacon of the British Isles -Bishop In Partibus of Lamia - Prefect to the Villa of St.Loyat - Expert to the pontificial collages of Heraldry - Assessor to the Developing Churches
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    L'Eglise Aristotelicienne Romaine The Roman and Aristotelic Church Index du Forum -> La Bibliothèque Romaine - The Roman Library - Die Römische Bibliothek - La Biblioteca Romana -> Le Dogme - The Dogma Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com